Archives par mot-clé : presse

Colloque international « Culture et contre-culture: genèses, pratiques, conceptualisation »

Colloque international “Culture et contre-culture: genèses, pratiques, conceptualisation”

Du 21 mars 2012 au 23 mars 2012, Université Paris Ouest Nanterre
___

PROGRAMME

MERCREDI 21 MARS

8h00- 8h30 : Accueil des participants

8h30-9h00 : Ouverture

CONFÉRENCES D’INTRODUCTION. D’hier à aujourd’hui : Expériences et analyses de la contre-culture

Présidence: Ingrid GILCHER-HOLTEY, Université de Bielefeld.

9h00 – 09h30 : Laurent DANCHIN, Critique d’art, « La contre-culture à Nanterre : entre Grappin et Benny Lévy »

09h45 – 10h15 : Alice ECHOLS, University of Southern California, « From Hanging Out to Coming Out: The Countercultures of the Long Sixties »

10h30 – 11h00 : David FARBER, Temple University, « Building the Counterculture »

11h15 – 11h30 : Pause café

11h30 – 12h00 : Didier ERIBON, Université de Picardie Jules Verne, « Sociologie et domination »

12h15 – 12h45 : Beth BAILEY, Temple University, « Sex as a Weapon »

13h00 – 14h30 : Déjeuner

PANEL I. La construction du ‘texte’ contre-culturel

Présidence : Ingrid GILCHER-HOLTEY, Université de Bielefeld

1. La formation d’une référence américaine

14h30 – 14h50 : Stephan ISERNHAGEN, Université de Bielefeld, « Susan Sontag et la contre-culture à Greenwich Village »

14h50 – 15h10 : Sophie DANNENMÜLLER, Université Paris 7, « La publication Semina de Wallace Berman : un trait d’union pour les Beats, beatniks et autres ‘barbares sacrés’ de la Côte Ouest »

2. Les usages de la théorie

15h40 – 16h00 : Matthieu REMY, Université de Nancy 2, « Le jeune Marx, une figure tutélaire de la contre-culture ? »

16h00 – 16h20 : Anna TRESPEUCH-BERTHELOT, Université Paris 1, « La réception de l’Internationale Situationniste : une balise dans l’histoire de la contre-culture »

16h50 – 17h10 : Pause café

3. La presse parallèle et la critique sociale

17h10 – 17h30 : Daniel GORDON, Edge Hill University, « Sans Frontière et la fin des ‘années 68’ en France »

17h30 – 17h50 : Manus McGROGAN, Université de Portsmouth, « TOUT!: A l’interface de l’underground et de la révolution »

JEUDI 22 MARS

PANEL II. Institutions politiques et dynamiques contre-culturelles

Présidence: Anne-Marie PAILHES, Université Paris Ouest Nanterre

1. Les institutions religieuses

9h00 – 9h20 : Catherine DEJEUMONT, Université Paris Ouest Nanterre, « Münster (1534-1535) : exemple précoce de contre-culture ou histoire d’une méprise ? »

9h20 – 9h40 : Vincent SOULAGE, EPHE, « L’Eglise parallèle des chrétiens contestataires des années 68 »

2. Les régimes politiques

10h10 – 10h30 : Nathanel AMAR, Sciences Po – CERI, « La communauté punk en chine : entre réinterprétation d’une contre-culture et dissidence »

10h30 – 10h50 : Federico TARRAGONI, Agrégé de sciences sociales et doctorant contractuel en sociologie (IDHE-Paris 10/CSPRP-Paris 7), « La contre-culture populaire à l’épreuve de l’hégémonie populiste : le peuple des barrios vénézuéliens de la contestation callejera aux Comunas socialistes ».

11h20 – 11h40 : Pause café

3. Les « gauchismes »

11h40 – 12h00 : Silke MENDE, Université de Tübingen, « La naissance des Verts à partir de la contre-culture ? La formation des Verts ouest-allemands dans les années 1970 et ses relations avec le monde alternatif »

12h00 – 12h20 : Michaël ROLLAND, Université de Nancy 2, « Les relations complexes entre la contre-culture et les gauches radicales dans la France des années 1968 »

13h00 – 14h30 : Déjeuner

PANEL III.  Pratiques alternatives

Présidence : Caroline ROLLAND-DIAMOND, Université Paris Ouest Nanterre

1.  L’autonomie des groupements intellectuels et ses enjeux

14h30 – 14h50 : Björn LÜCK, Université de Bielefeld, « A la recherche d’une contre-structure :  le quotidien allemand “taz” et l’autogestion »

14h50 – 15h10 : Claus KRÖGER, Université de Bielefeld, “The “Verlag der Autoren” (Publishing House of Authors) as a  counter-institution? »

2. Les formes du « retour à la nature »

15h40 – 16h00 : Eric DOIDY, INRA Dijon, « Reconversions et déplacements de la critique dans la mobilisation pacifiste contemporaine aux Etats-Unis. Ethnographie d’un héritage de la contre-culture des années 1960-1970 »

16h00 – 16h20 : Anahita GRISONI, EHESS, « Sous les pavés, la terre : des mouvements néo-ruraux au marché du bien-être, de la contre-culture à la culture alternative ? »

16h50 – 17h10 : Pause café

3. Les nouveaux enjeux de consommation dans la dynamique capitaliste

17h10 – 17h30 : Benoît LEROUX, Université Paris Est Créteil, « Une contre-culture en agriculture ?  La dynamique agrobiologique face au paradigme productiviste »

17h30 – 17h50 : Jean-Baptiste VELUT, Université Paris Est Marne La Vallée, « ‘Fair trade’, ‘sweatfree’ and ‘carbon neutral’: American consumer action in the age of globalism

VENDREDI 23 MARS

PANEL IV. La transformation des répertoires contestataires

Présidence : Xavier LANDRIN, Université Paris Ouest Nanterre

1.  De nouveaux répertoires contestataires ?

9h00 – 9h20 : William SCHNABEL, Université de Nancy 2,  « Weather Underground : du radicalisme à la révolution »

9h20 – 9h40 : Baptiste COLIN, Université Paris 7, « ‘wat tut du zu tuwat?’  ou l’espace transnational des squatt*eur*euses. Une approche croisée de l’été 1981 à Berlin-Ouest et Paris »

9h40 – 10h00 : Charlotte BOMY, Université Paul Valéry Montpellier 3, « Contre-cultures sur les scènes berlinoises après 1968 : transferts des discours et des pratiques de part et d’autre du Mur »

10h40 – 11h00 : Pause café

2. Usages du genre et identités sexuelles

11h00 – 11h20 : Antoine IDIER, Université Picardie Jules Verne, « ‘Jouons aux élections avec les pédés !’ : Détournement et réappropriation de l’élection par les militants homosexuels français »

11h20 – 11h40 : Sarah KIANI, Université de Berne, « Egalité et restructuration du mouvement des femmes : contre-culture et institutionnalisation (1974-1996) »

12h30 – 14h00 : Déjeuner

PANEL V.  Genèse, labellisation et import-export des contre-cultures musicales

Présidence : Anaïs FLECHET, Université Versailles Saint-Quentin

1. Les labels de la contre-culture musicale

14h00 – 14h20 : Christophe VOILLIOT, Université Paris Ouest Nanterre, « BYG is beautiful ou comment a été labellisée la contre-culture musicale »

14h20 – 14h40 : Romuald JAMET, Université Paris Descartes, « Do It Yourself ! : Du slogan à l’art de vivre. DIY et musique dans les contre-cultures contestataires à Paris et Berlin »

15h10 – 15h30 : Pause café

2. Les trajectoires de la contestation musicale

15h30 – 15h50 : Jean-François HERSENT, Direction générale des Médias et des Industries culturelles – Ministère de la Culture, « Musique rock et contre-culture : dynamique contestataire ou évasion sans conséquence des enragés du larsen »

15h50 – 16h10 : Pierre RABOUD, Université de Lausanne, « Le punk dans les deux Allemagnes, le style comme dynamique contestataire »

16h10 – 16h30 : Harri VEIVO, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, « De la ‘nouvelle poésie’ des férus du jazz à l’underground des rockers subversifs : définitions et auto-définitions des pratiques artistiques expérimentales et contestataires en Finlande dans les années 60 »

17h00 – 17h20 : Pause café

17h20 – 18h00 : CONCLUSIONS DU COLLOQUE : Bernard LACROIX, Université Paris Ouest Nanterre – Institut Universitaire de France

__

COMITÉ SCIENTIFIQUE D’ORGANISATION :

– Ingrid Gilcher-Holtey, Chaire d’Histoire du temps présent, Université de Bielefeld

– Bernard Lacroix, Groupe d’analyse politique, Université Paris Ouest – Institut Universitaire de France

– Xavier Landrin, Groupe d’analyse politique, Université Paris Ouest Nanterre

– Anne-Marie Pailhès, Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone, Université Paris Ouest Nanterre

– Caroline Rolland-Diamond, Centre de recherches anglophones, Université Paris Ouest Nanterre

INSTITUTIONS ORGANISATRICES ET PARTENARIAT :

– Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone (CEREG), Université Paris Ouest Nanterre

– Centre de recherches anglophones (CREA), Université Paris Ouest Nanterre

– Groupe d’analyse politique (GAP), Université Paris Ouest Nanterre

– Chaire d’histoire du temps présent, Université de Bielefeld

– Institut Universitaire de France

– Institut des Amériques (IdA)

– DAAD – Deutscher Akademischer Austausch Dienst

– Centre d’études littéraires Jean Mourot (CELJM), Université Nancy 2

– Interdisciplinarité dans les études anglophones (IDEA), Université Nancy 2

LIEU : Salle des conférences – Bâtiment B

CONTACT : colloquecontreculture@gmail.com

Parution: D. Pinsolle, Le Matin (1884-1944) Une Presse d'argent et de pouvoir

Le Matin

Une presse d’argent et de chantage (1884-1944)

Dominique Pinsolle

Presses universitaires de Rennes, 2012
ISBN : 978-2-7535-1735-6
Prix : 20,00 €

Ce livre retrace l’histoire du journal Le Matin à partir de sources jusque-là inexploitées. Le Matin est à la fois le premier quotidien « à l’américaine » lancé en France (en 1884) et le premier titre à reparaître sous l’Occupation. Dès le départ dirigé par un affairiste sans scrupules, il devint cependant très rapidement une feuille de chantage et un organe corrompu largement discrédité. Au-delà du cas particulier, ce livre entend poser la question de la liberté de la presse en régime capitaliste.

Dominique Pinsolle est agrégé et docteur en histoire. Il enseigne à l’université Bordeaux 3 et poursuit ses recherches sur les rapports entre médias, argent et politique dans le cadre du Centre d’études des mondes moderne et contemporain (CEMMC).

Sommaire

Préface de Christian Delporte

L’échec commercial d’une feuille vénale (1884-1897)

  • L’éphémère Matin américain (1884-1885)
  • L’officine d’Edwards (1885-1890)
  • L’impossible redressement (1890-1897)

Une « Grande Puissance » (1897-1914)

  • L’entrée dans la cour des « Grands » (1897-1903)
  • « L’infatigable serviteur de l’intérêt public » (1903-1914)
  • Le règne de l’Empereur de la Maison rouge (1903-1914)

Un pouvoir vacillant (1914-1932)

  • La fin de l’« âge d’or »
  • Bunau-Varilla « plane » : un patron de presse aveuglé par ses obsessions
  • La tentation de la radicalisation

Déclin et dérive politique (1932-1944)

  • Effondrement financier et dérive vers l’extrême droite (1932-1940)
  • La collaboration (1939-1944)

Ressources: Médias19

Médias19

http://www.medias19.org/

Présentation

Lancé en 2011, Médias 19 est consacré à l’étude de la culture médiatique au 19e siècle et en tout premier lieu au journalisme. Le site propose la réédition annotée de textes d’époque, de corpus d’articles, de fictions ou d’essais, qui portent sur le journalisme (section « Éditions »). Il publiera progressivement la première édition d’un dictionnaire des journalistes francophones du 19e siècle (section « Notices biographiques »). Il offre enfin l’accès à des dossiers scientifiques portant sur tous les aspects de la culture médiatique, rédigés par des spécialistes universitaires (section « Dossiers »).

Les derniers textes

Dossiers

Dossier 2. Presse et scène au XIXe siècle Ce dossier est en préparation, par Olivier Bara et Marie-Ève Thérenty
27 septembre 2011
Dossier 1. La lettre et la presse : poétique de l’intime et culture médiatique Dossier préparé par Guillaume Pinson
22 juin 2011

Éditions

Le Voleur d’enfants. Reportage sensationnel Roman-feuilleton de Louis Forest paru dans Le Matin en 1906
25 novembre 2011
Firmin Maillard
Les derniers bohêmes. Henri Murger et son temps (1874) Cette édition est en préparation
Commenté par Anthony Glinoer et Éloïse Pontbriand
15 juin 2011
Philibert Audebrand
­Un café de journalistes sous Napoléon III (1888)
Commenté par Guillaume Pinson et Guillaume McNeil-Arteau
23 décembre 2011
Firmin Maillard
La Cité des intellectuels (1905) Cette édition est en préparation
Commenté par Marie-Ève Thérenty et Amélie Chabrier
4 septembre 2011

Parution: La Civilisation du journal

La civilisation du journal

Histoire culturelle et littéraire de la presse au XXè siècle

Dominique Kalifa, Philippe Régnier, Marie-Eve Thérenty, Alain Vaillant (dir.)

Paris, Nouveau Monde, 2012

Voici, observée pour la première fois du double point de vue historique et littéraire, une histoire à la fois panoramique et détaillée du siècle d’or de la presse écrite française.
De 1800 à 1914, par son mode de production de plus en plus industriel, par sa diffusion de plus en plus massive, par les rythmes nouveaux qu’il impose à la vie sociale et par ses multiples interférences avec la littérature, les sciences et les arts visuels, le journal modifie en profondeur l’ensemble des activités et des représentations, projetant les institutions, les classes, les individus, la raison et l’imagination dans une culture de la « périodicité » et du flux permanent de l’information. Ce passage rapide et global à un tout nouvel espace-temps de l’écriture et de la lecture constitue une mutation anthropologique majeure, l’entrée dans l’ère « médiatique ».
Mesurer les effets du journal sur la marche de la société et sur la configuration des esprits, c’est reconnaître rétrospectivement l’existence et la marque d’une « civilisation du journal », au sens même où Lucien Febvre avait mis en lumière la « civilisation du livre » née de l’invention de l’imprimerie. L’originalité et l’abondance des études que l’on découvrira ici, aussi bien sur la genèse de l’écriture journalistique que sur les évolutions de l’industrie de la presse ou de la culture de masse, font de cet ouvrage une référence unique.
Au moment où le XXIe siècle bascule dans le numérique, les féconds croisements de disciplines et de problématiques que propose La Civilisation du journal refonde et relance la réflexion sur la communication moderne.

Cette entreprise collective sans précédent associe trois équipes de recherche et plus de soixante auteurs venus de la littérature comme de l’histoire politique, culturelle et sociale.

Support Livre broché
Nb de pages 1760 p. (2012)
ISBN-10 2-84736-543-5
ISBN-13 978-2-84736-543-6
GTIN13 (EAN13) 9782847365436

Guimarães Valéria (UNESP-Brésil)

Valéria Guimarães est professeur de théorie de l’histoire et d’histoire de la lecture (UNESP-Brésil), docteur en histoire (USP) et chercheuse associée du CHCSC.

Actuellement, sa recherche concerne les faits divers dans la presse brésilienne de la “Belle Époque Tropical”, et plus largement les transferts culturels entre la France et le Brésil dans le domaine de la presse, au tournant du XIXe au XXe siècle.

Continuer la lecture de Guimarães Valéria (UNESP-Brésil)