Archives par mot-clé : Littérature populaire / popular literature

Parutions: Fascismo senza fascismo? et Quattro “pinocchiate” fasciste (Luciano Curreri, Federico Foni)

Fascismo senza fascismo?
Indovini e revenants nella cultura popolare italiana (1899-1919 e 1989-2009)

Nerosubianco

Collana le bandiere

Rispetto ad altri incontri organizzati o coorganizzati da Luciano Curreri negli ultimi anni in seno all’Université de Liège, ma cercando sempre di coinvolgere tante altre istituzioni e diversi gruppi di studio del Belgio, dell’Italia, dell’Europa e del mondo intero, il convegno Fascismo senza fascismo? Indovini e revenants nella cultura popolare italiana (1899-1919 e 1989-2009) è una mossa più azzardata. Certo, non ambisce a creare una categoria, ché il punto interrogativo del titolo non è messo proprio a caso o per consuetudine. E tuttavia il sottotitolo che lo completa e gli atti che ne risultano vorrebbero provare a sfumare altre categorie, un po’ desuete e/o controverse, come quelle di prefascismo e di neofascismo (anche se a nessuno è stato impedito, et pour cause, di servirsene).
Con interventi di Curreri, Gigante, Comberiati, Foni, Benzoni, Jacquet, Giudicetti, Gola, Lo Presti, Di Vittorio, Manna, Mastropierro, Palumbo, Versari, Leoni, Orsitto, Burguet, Toppano, Viti, Jansen, Papponetti, Scarlini, Turchetta.
Luciano Curreri (1966) è professore ordinario di Lingua e letteratura italiana alla Facoltà di Lettere e Filosofia dell’Università di Liegi. Ha curato e sta curando edizioni di autori otto-novecenteschi per Einaudi, Greco&Greco, Ilisso, Mondadori, Quiritta, Salerno. Di recente ha pubblicato: Pinocchio in camicia nera (Nerosubianco, 2008 e II ed. corretta e aumentata, 2011); D’Annunzio come personaggio nell’immaginario italiano ed europeo (1938-2008). Una mappa (Peter Lang, 2008); Metamorfosi della seduzione. La donna, il corpo malato, la statua in d’Annunzio e dintorni (ETS, 2008); Mariposas de Madrid. Los narradores italianos y la guerra civil española (Prensas Universitarias de Zaragoza, 2009; ed. or. Bulzoni, 2007); Un po’ prima della fine? Ultimi romanzi di Salgari tra novità e ripetizione (1908-1915) (con F. Foni, Sossella, 2009); La consegna dei testimoni tra letteratura e critica. A partire da Nerval, Valéry,
Foscolo, d’Annunzio (FUP, 2009); Silenzi solitudini segreti. Altre metamorfosi dannunziane (Bonanno, 2011); L’elmo e la rivolta. Modernità e surplus mitico di Scipioni e Spartachi (con G. Palumbo, Comma 22, 2011). Ha esordito come narratore con A ciascuno i suoi morti. Un album di racconti (Nerosubianco, 2010). Di prossima pubblicazione: Il peplum di Emilio. Storie e fonti antiche e moderne
dell’immaginario salgariano (1862-2012) (Il Foglio, 2012); L’Europa vista da Istanbul. Mimesis e la ricostruzione intellettuale di Eric Auerbach (Sossella, 2012); Play it again, Pinocchio (Moretti&Vitali, 2012).
Fabrizio Foni (1980), studioso del fantastico popolare, si è laureato in Letteratura italiana a Pisa e ha conseguito il dottorato di ricerca in Italianistica a Trieste, usufruendo poi di una borsa di post-dottorato a Liège. Tra le sue pubblicazioni: le monografie Alla fiera dei mostri (Tunué, 2007) e Piccoli mostri crescono (Perdisa Pop, 2010), e la cura delle antologie Il gran ballo dei tavolini (Nerosubianco, 2008) e Ottocento nero italiano (Aragno, 2009, con C. Gallo). Assieme a Luciano Curreri ha curato il volume collettaneo Un po’ prima della fine? (Sossella, 2009), dedicato agli ultimi romanzi di Emilio Salgari e, con Álvaro Ceballos Viro e Riccardo Trani, la riedizione bilingue di Seis días fuera del mundo/Sei giorni fuori dal mondo di Juan Pérez Zúñiga (Nerosubianco, 2011).

Indice

Per un’introduzione a nove code (e senza troppe note).

Mappe,griglie,dintorni di due Ventenni alternativi:1899-1919 e 1989-2009

Luciano CURRERI(Université de Liège)……………………………………………………………………………………………………………………….. 7

Scrittori del Risorgimento “precursori del fascismo”?

A proposito di un luogo comune della storiografia letteraria fascista*

Claudio GIGANTE(Université Libre de Bruxelles)………………………………………………………………………………………………………….. 19

La profezia dell’impero nella prima narrativa di Arnaldo Cipolla

(Nell’impero di Menelik,1911)

DANIELECOMBERIATI (Université Libre de Bruxelles)…………………………………………………………………………………………………… 37

Il soprannaturale,antidoto all’imperialismo?

Fabrizio FONI (Université de Liège)………………………………………………………………………………………………………………………………. 46

Tendente al nero.

Voci e derive neofasciste al tempo della politica pop

Pietro BENZONI (Université de Liège – Vrije Universiteit Brussel)……………………………………………………………………………………. 58

A tempo scaduto. I film italiani sul fascismo (1989-2009)

Gabrielle JACQUET (Université catholique de Louvain)

Gian Paolo GIUDICETTI (F.R.S. – Université catholique de Louvain)……………………………………………………………………………….. 73

La religione del fascismo in Anatomia della battagliadi Giacomo Sartori

Sabina GOLA (Université Libre de Bruxelles)…………………………………………………………………………………………. 83

L’anima musicale d’Italia:il canto popolare come bandiera ideologica

Carlo LO PRESTI (Conservatorio Statale di Musica “G. Rossini”,Pesaro)…………………………………………………………………………. 98

Pensare il fascismo oggi

Pierangelo DI VITTORIO,Alessandro MANNA,Enrico MASTROPIERRO,Giuseppe PALUMBO,Andrea RUSSO…………….. 125

È fascista la Madonna del fascio? Arte e architettura a Predappio tra conservazione e polemica politica

Maria Elena VERSARI (Getty Research Institute)……………………………………………………………………………………………………………. 134

Ucronia fascista nella narrativa italiana,tra revisione,rivisitazione e paradossi quantici

Giulio LEONI (Università “La Sapienza”)………………………………………………………………………………………………………………………. 145

Ombre postfasciste e neofasciste nel cinema italiano del nuovo millennio

Fulvio ORSITTO (California State University)………………………………………………………………………………………………………….. 151

Andrea Vitali:il piccolo mondo del lago,un fascismo da operetta e un’intervista all’autore………………………………………………….. 168

Appendice …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… 176

Willy BURGUET (Società Dante Alighieri, Liège)

Le premesse del condottiere fascista. La rivincita di Lissa(1909) di Yambo

Michela TOPPANO (Université d’Aix-en-Provence)………………………………………………………………………………………………………….. 181

Il rock del Duce:dal caso Disciplinatha al Neofascismo in musica

Alessandro VITI (Università degli Studi di Siena)…………………………………………………………………………………………………………….. 191

Fascismo e fascismi dopo Genova 2001:narrare le forze dell’ordine

Monica JANSEN (Universiteit Antwerpen – Universiteit Utrecht)………………………………………………………………………………………. 203

Giordano Bruno Guerri   Fra documento e racconto

Giuseppe PAPPONETTI (Centro Nazionale di Studi dannunziani,Pescara)………………………………………………………………………… 219

Occulti poteri:esoterismo e fascismo tra Ventennio e Neodestra

Luca SCARLINI (Accademia di Belle Arti di Brera)………………………………………………………………………………………………………… 224

Il Bronx fuori e dentro di noi. Qualche immagine dell’intolleranza,dal mondo-periferia (1989-2009)

Gianni TURCHETTA(Università degli Studi di Milano)………………………………………………………………………………………………….. 227

Quattro “pinocchiate” fasciste
raccolta illustrata a cura di Luciano Curreri
Cuneo, Nerosubianco, 2008, 144 p.
(Le drizze, 1)
Euro 12,00 – ISBN 88-89056-30-4

Le “pinocchiate” discendono, come è noto, dal personaggio immortalato dal capolavoro di Collodi e muovono dalla fine dell’Ottocento per giungere ai giorni nostri, in seno a una tradizione che le ha spesso snobbate come repliche noiose e indecorose de Le avventure di Pinocchio. Certo, sublimarne l’importanza letteraria sarebbe arbitrario; non, però, coglierne il valore di documento, di testualità ancorate a una storia che è la nostra. In particolare, le « pinocchiate” fasciste, fra anni Venti e anni Quaranta, sono uno spaccato propagandistico significativo del Ventennio e delle sue derive: si va dalle spedizioni punitive ai Balilla, dalla conquista dell’Etiopia alla Repubblica sociale italiana.

Indice

AVVENTURE E SPEDIZIONI PUNITIVE

DI PINOCCHIO FASCISTA

Testo di Giuseppe Petrai,disegni di Giove Toppi 7

PINOCCHIO FRA I BALILLA.

NUOVE MONELLERIE DEL CELEBRE

BURATTINO E SUO RAVVEDIMENTO

Testo e disegni di Cirillo Schizzo del 420 (ps.di  Schiatti,Gino) 25

PINOCCHIO ISTRUTTORE DEL NEGUS 51

IL VIAGGIO DI PINOCCHIO

Testo di Ciapo,disegni di Fulvio Bianconi 63

Appendice 95

PINOCCHIO…IN UN ALTRO MONDO!

Testo di Palmira Melesi-Fanti,illustrazioni di Carlo Pierantoni 97

Postfazione 115

«SOPRA BOSCHI DI BRACCIA TESE».

PLANATE 1923-1944

di Luciano Curreri 117

Nota ai testi 139

Ringraziamenti 142

Postfazione 2011 143

LE “PINOCCHIATE”FASCISTE SONO RACCONTI D’ITALIA?

APPROSSIMAZIONI AL ‘GIÀ DETTO’TRA NOVITÀ E RIPETIZIONE

di Luciano Curreri 145

Ringraziamenti 155

Colloque: Le polar français et russe de la gare au palais (24-26 avril)

L’Institut français de Russie

Avec le soutien de la Bibliothèque des littératures étrangères

Dans le cadre des Saisons franco-russes de la langue et de la littérature 2012

24-26 avril 2012

Colloque franco-russe

Le polar français et russe de la gare au palais


Salle ovale de la Bibliothèque des littératures étrangères

PROGRAMME

Mardi 24 avril 2012

10h30-11h00

Accueil des participants

11h00 – 11h15

Ouverture du colloque par Ekaterina Guenieva, directrice de la Bibliothèque des langues étrangères, Hughes de Chavagnac, conseiller culturel de l’Ambassade de France et directeur de l’Institut français de Russie, Matthieu Ardin, directeur de l’Institut français de Moscou et Hélène Mélat, attachée pour le livre de l’ambassade de France à Moscou

1ère session

Le roman policier : histoire du genre

Modératrice : Hélène Mélat

11h15 – 12h00

Jacques Dubois : L’histoire sociale du genre policier à travers ses paradoxes

12h00 – 12h45

Dominique Kalifa : Le roman policier, genre « historique »

12h45 – 13h15

Natalia Ivanova : La Russie de l’aventure et la Russie du glamour : les genres de la littérature populaire dans la prose russe contemporaine

13h30 – 15h00

Pause déjeuner

2ème session

Le roman policier russe contemporain

Modérateur : Matthieu Ardin

15h00 – 15h30

Hélène Mélat : Crime à la vodka : le roman policier russe contemporain

15h30 – 16h00

Maria Tcherniak : L’image du monde dans le roman policier russe féminin

16h00 – 16h30

Elena Trofimova : L’univers des romans d’Alexandra Marinina : une projection de la société russe contemporaine

3ème session

17h00 – 18h30

Table ronde : le roman policier miroir сritique de la société ?

avec Dominique Manotti, DOA, Alexandra Marinina, Ioulia Latynina

Modératrice Marie-Caroline Aubert

Mercredi  25 avril 2012

1ère session

Promenade dans le roman noir français

Modérateur : Marc Lits

11h00 – 11h45

Claude Mesplède et Aurélien Masson : le roman noir français contemporain

11h45– 12h15

Jean-Noël Blanc : Le roman noir et la ville

12h15– 12h45

Pierre Gauyat : Influence de Jean Amila sur le polar français

12h45– 13h15

Jean Kaempfer : Style et politique chez Jean-Patrick Manchette

13h15 – 14h45

Pause repas

2ème session

Le polar, pour quoi faire?

Modérateur : Nadia Bountman

14h45 – 15h30

Marc Lits : Dix raisons pour lire le roman policier à l’université

15h30 – 17h00

Table ronde : Pourquoi publier des polars ?

Le polar dans le marché de l’édition française et russe

Avec Marie-Caroline Aubert (Seuil), Aurélien Masson (Série noire), Anastasia Lester (agent littéraire), Aurélie Laure (Universpoche), AST, Anna Raïskaia (Azbouka), Igor Alioukov (Phantom-press)

Modérateur : Nikolaï Alexandrov

17h00 – 18h30

Table ronde : Pourquoi écrire des polars ?

Tatiana Oustinova, Tatiana Poliakova, Ingrid Astier, Pierre Filoche

Modérateur : Konstantin Miltchine

3ème session

18h45 – 20h15 (médiathèque de l’Institut français)

Le jeune roman policier français

Thé littéraire animé par  Matthieu Ardin

Avec Ingrid Astier et Franck Thilliez

Jeudi 26 avril 2012

1ère session

Comment est fait le roman policier ?

Modérateur : Jacques Dubois

11h00 – 11h30

Galina Kouznetsova : Détectives : stéréotypes, constantes et variables

11h30 – 12h00

Nadia Bountman : Le roman policier : Babel et babil. La variété des formes langagières dans le texte des romans policiers.

12h00 – 12h30

Maxime Kronghauz : Le roman policier féminin : un modèle réduit à monter

12h30 – 14h00

Pause déjeuner

14h00 – 15h30

Table ronde : L’écriture du roman policier entre scénario et description, action et psychologie

Brigitte Aubert, Jean-Hughes Oppel, Dimitri Stakhov,

Modératrice  : Nadia Bountman

2ème session

Polar et histoire

Modérateur : Jean Kaempfer

15h30 – 16h15

Dominique Viart : L’enquête historique. Le polar politique à l’origine d’une nouvelle manière d’écrire l’Histoire

16h15 – 16h45

Pascale Arizmendi : Ombre et Lumières dans les romans policiers de Jean-François Parot

17h00 – 18h30

Table ronde: Le polar et l’histoire: un beau roman ?

Claude Izner, Dominique Manotti, Master Tcheng (Dimitri Kossyrev)

Modérateur :  Konstantin Miltchine

18h30 – 20h00

Table ronde: Le roman policier aux frontières des genres

Daria Dontsova, Natalia Ivanova, Adrien Goetz, Jacques Dubois

Modératrice : Marie-Caroline Aubert

Clôture du colloque

Colloque: Pratiques sérielles dans les littératures médiatiques (10-11 mai 2012)

Pratiques sérielles dans les littératures médiatiques

10-11 mai 2012


Colloque organisé par Matthieu Letourneux (mletourneux@free.fr)

Université Paris Ouest-Nanterre-CSLF (http://www.cslf.fr/)

Bâtiment B – Salle des conférences

A l’occasion de ce colloque se tiendra l’assemblée générale de la LPCM

Les productions de la culture médiatique et les fictions imprimées de grande consommation reposent sur des principes de communication qui mettent en jeu des logiques sérielles. Ce qui les caractérise est une tendance à appréhender l’œuvre à travers la médiation d’un ensemble plus vaste à partir duquel elle se conçoit. C’est bien un tel mécanisme que l’on peut repérer dans la décision d’écrire ou de lire une œuvre de genre (récit policier, d’aventures, de science fiction, etc.). C’est également dans cette perspective que se situent les auteurs qui choisissent d’écrire pour une collection éditoriale dominée par des contraintes fortes (genres, valeurs, formats, public, etc.). De même, les auteurs qui se lancent dans des séries à personnages récurrents thématisent-ils les mécanismes de la communication sérielle dans leur œuvre. Enfin, les créateurs d’univers de fiction transmédiatiques conçoivent des séries avant d’inventer une œuvre. Le développement de telles pratiques s’explique en partie par l’histoire des supports et de leurs usages dans les productions de grande consommation qui, du feuilleton à la collection en passant par les livraisons et les fascicules, ont généralement sérialisé le texte, soit en le traitant comme une série, soit en l’inscrivant dans un ensemble plus vaste.

Ainsi est-ce chaque niveau de la communication qui est affecté par ces mécanismes sériels. Ils se traduisent par des modes d’écriture et de lecture particuliers. C’est l’ensemble de ces mécanismes, de la chaîne de production matérielle du livre à son écriture, de la narration à la diégèse, de l’écriture à la lecture, que ce colloque se propose d’aborder.

 

Jeudi 10 mai

Matin

 

 

9h Accueil des participants

Supports imprimés et sérialité – I- Mod. A. VAILLANT.

9h20 – Denis Saint-Amand, FNRS-Université de Liège, Joseph Citrouillard et le Tintamarre : une sérialité double

9h40 – Aude Jeannerod, Univ. de Lyon, Les pratiques sérielles dans la critique d’art en revue de Joris-Karl Huysmans

10h – Effie Amiltou, Univ. de Nice Sophia Antipolis, De la « littérature du trottoir » à la grande librairie : versions de sérialité et quête de légitimité dans l’espace médiatique grec

10h20-10h40 : discussion

Genres et sérialité – Mod. A. SANTA

11h – Paul Bleton, Téluq, L’âge d’or des orages d’acier : extension et limites de la guerre sérialisée

11h20 – Alain Vaillant, Univ. Paris Ouest, L’humoriste moderne, serial rieur : à propos d’Alphonse Allais

11h40-12h : discussion

 

 

Après-midi

 

Supports imprimés et sérialité – II- <span style=%2

Ressources: forum, "A propos de littérature populaire"

Ressources

Forum

A propos de littérature populaire

Forum de passionnés et de collectionneurs de littérature populaire d’expression française, ce site propose des descriptions des principales collections populaires de récits de fiction romanesque des XIXe et XXe siècle, avec des indications sur les supports, formats, prix, et des listes souvent exhaustives des titres publiés. Des informations sur les auteurs et leurs pseudonymes peuvent également être trouvées. Enfin, de nombreuses reproductions de couvertures apparaissent comme des documents essentiels sur la culture visuelle. Le site représente une référence bibliographique pour tous les chercheurs en littérature populaire. En outre, le principe collaboratif permet d’interroger les membres actifs du forum et d’obtenir ainsi fréquemment des réponses rapides aux questions posées.

CFP: Nineteenth-Century American Literature and Popular Culture – MPCA/ACA (30 avril 2012)

Nineteenth-Century American Literature and Popular Culture – MPCA/ACA

Deadline for receipt of proposals is April 30, 2012

The MPCA/ACA is seeking paper proposals that address any aspect of 19th century American popular culture for our annual conference. The 2012 conference will be held in Columbus, OH from October 12-14.

We are especially interested in papers that focus on literature and/or culture from a specific critical perspective; however, no particular approach is required. Possible topics include (but are not limited to):

– Literature
– Book History/Print Cultures
– Dime novels
– Politics
– Sports
– Religion
– Westward expansion
– Native Americans
– Women in popular culture
– Entertainment
– The Gothic

Those interested should review the information here (http://mpcaaca.org/columbus-2012/2012-cfp/) to include relevant details on their submission entry. Submissions should be made electronically via our online submission system (http://submissions.mpcaaca.org/). Deadline for receipt of proposals is April 30, 2012.

Any inquiries about this specific topic should be directed to the area chair, Patrick Prominski, Department of English, Michigan State University – promins2@msu.edu.

For more information on the conference and the MPCA/MACA, please visit the mpca website http://www.mpcaaca.org/

Parution (en ligne): Antonio Dominguez Leiva et Sebastien Hubier (éds), Vers un nouveau comparatisme/Towards A New Comparatism

Vient de paraître, téléchargeable en ligne

Antonio Dominguez Leiva et Sebastien Hubier (éds), Vers un nouveau comparatisme/Towards A New Comparatism

http://etudesculturelles.weebly.com/nouveau-comparatisme.html

« Ni tout à fait apocalyptique ni intégrée, la littérature comparée est peut-être la seule discipline qui nous permette, englués comme nous sommes dans une iconosphère globalisée de plus en plus envahissante, de mettre véritablement à distance l’effet-chaos dont s’accommodent autant les industries culturelles que leurs panégyristes médiatiques (voire académiques). Par son interdisciplinarité constitutive, son caractère interculturel et sa méthodologie éclectique, elle peut cerner, dans le totum revolutum de  l’hyperconsommation culturelle contemporaine, le sens caché des réécritures « virales » des grands axes de la culture du passé. C’est elle, plus que tout autre, qui tend le pont entre cette monumentale panique contemporaine des zombies et les grandes peurs du passé, entre l’esthétique du cumshot pornographique et la tradition scripturale libertine ou entre le comique aristophanesque et la satire plautinienne réconciliées et dépassées dialectiquement dans les Simpsons, Family Guy ou South Park (et ne faudrait-il pas ajouter Bob L’Éponge, résolument carnavalesque?). C’est elle qui nous montre la voie qui mène du « réalisme magique » homérique ou gogolien au morphing des blockbusters fantastiques qui inondent nos grands et petits écrans ; le chemin qui de l’Enfer concentrique de Dante mène à Futurama.
Seule la Comparée est à même de relier le Même et l’Autre, le proche et le lointain, le global et le local, le présent et le passé. Des cycles de contes d’Anansi l’araignée au Ghana aux épopées animalières des cartoons états-uniens, des décapitations épiques médiévales à celles des mangas cyberpunk, de Balzac à Mad Men ou de Game of Thrones aux tragédies dynastiques de Shakespeare, l’unique route fiable qui transite (au-delà des boutades et des imprécisions journalistiques, qui font, on le sait, des mauvaises feuilles de route) est celle de cette discipline foncièrement paradoxale. Et paradoxale elle l’est à plus d’un titre, à la fois solidement ancrée dans la tradition classique et dans sa contestation moderne puis post-moderne, attachée à parts égales à ses objets les plus disparates et éloignés, amoureuse pour autant de cultures disjointes et parfois même opposées par leurs Weltanschauungen respectives, voire, plus dramatiquement, par des conflits sanglants passés ou présents.
Consacré nolens volens à l’exploration de l’impureté, que ce soit en violant l’intégrité des espaces et des crédos nationaux ou celle des arts, des médias et des sphères culturelles, le comparatisme a toujours et surtout exigé cette grande ouverture d’esprit qui avait fait, il nous semble, les heures de gloire de cette discipline, de Schlegel à Otto Maria Carpeaux ou Claudio Guillén, et que l’on retrouvait dans ces nombreux compagnons de route qui ont suivi son appel, de Camus à Octavio Paz.
Cette ouverture d’esprit caractérise, il nous semble, ce recueil et les divers comparatistes qui y ont pris part. Ce n’est pas la carte, encore moins le territoire, mais c’est déjà une invitation au voyage. Et le comparatisme, qu’on le veuille ou non, doit désormais prendre le large… »

TABLE DES MATIÈRES

– Antonio Domínguez Leiva, Comparatism Not Dead (Or Is It, After All?) 7

Hybridations, interculturalisme, imagologie & transferts culturels/
Hybridization, intercultural studies, imagology & cultural transfers

– Sébastien Joachim (Universidade Federal de Pernambuco), Pour une
redéfinition et délimitation de la littérature comparée 17

– François Guiyoba (ENS de Yaoundé), Passé, présent et avenir :
l’imagologie en mutation 61

– Olympia G. Antoniadou (Αριστοτέλειο Πανεπιστήμιο Θεσσαλονίκης),
L’identité inter / multi-culturelle de la littérature francophone grecque à
l’ère de la globalisation 75

– Frédérique Toudoire-Surlapierre (Université de Mulhouse-Haute-Alsace),
X-Women (interdit aux moins de 16 18 ans) 109

– Antonio Dominguez Leiva (UQÀM), Tecnópolis y ciborgs: del binomio
disciplinar a la cultura cyberpunk 131

Intersémioticité et disciplinarité, des notions problématiques
Disciplinarity and the problem of intersemioticity

Marco Nuti (Università di Pisa/ Université de Strasbourg), La bellezza
come straniamento. Georges Bataille e l’Olympia di Manet 169

Daniel Poitras (EHESS/ Université de Montréal), L’intersémioticité dans « Le
noir soleil du langage ». Michel de Certeau, Félix le Chat et l’expérience du
temps des sixties 183

Stéphanie Miech (Nancy II), Esthétique rococo et cruauté 199
Cultures populaires, cultures de masse

Études de la culture populaire de masses/ Popular/mass culture studies

Anna Avaraki (Paris Diderot-Paris 7), Comparatisme et interdisciplinarité.
Quelques réflexions sur le débat actuel du comparatisme français et
étatsunien 245

Thomas Fabisiak (Emory University, Atlanta) & Joseph Laycock (Boston
University), Scumfuc Outlaw Christ: GG Allin and the exegetical
elaboration of a left sacred messiah 257

Aurélien Bécue Picard (Université de Rennes II), De la littérature rock. Du
bruit dans la littérature 305

Jérôme Martin (Editions du Murmure), Les Comics : un objet culturel ? 330

Retour à la littérature ?/ Return to literature?

Charles de Roche (Université de Zürich), Monadology of the Poem 353

Jessica Mc Bride (University of Connecticut), Where History ends and Myth
begins: Creation of the “Witch” in Maryse Condé’s Moi, Tituba, Sorcière…
and La Cage d’Anne Hébert 367

Alexandra Ivanovitch (Université de Paris-Sorbonne), L’Evangile de Judas,
du codex Tchacos à Borges ou la mythocritique à l’irréel du passé 379

Irena Trujic (Université de Montréal), Michel Tremblay et les auteurs
russes. La traduction en québécois 389

Romain Ternaux (Editions 13e Note), John Fante et le détournement de
l’épique : The Road to Los Angeles 401

Peter Dayan (University of Edinburgh), Pour un comparatisme entre les arts
413

Ressources: Yesterday's Papers.

Yesterday’s Papers

http://john-adcock.blogspot.fr/

Le blog de John Adcock représente une mine sans fond d’informations sur les différentes productions populaires anglo-saxonnes (supports, modes d’expression, textes critiques, illustration, etc.) du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. On y trouve des articles consacrés à de nombreux penny blood et penny dreadfuls, à la presse illustrée, aux illustrateurs satiriques, à d’obscurs écrivains populaires, etc.

Liste des sujets traités sur le site.

Total Pageviews

292,905

CFP: "Revisiting the Dime Novel": 2012 PAMLA Conference CFP (deadline: april 22, 2012)

Call For Papers

« Revisiting the Dime Novel »: 2012 PAMLA Conference CFP

(deadline: april 22, 2012)

This approved session will explore the largely forgotten or ignored dime-novel–the American pulp novels of the 19th and early 20th centuries, including Westerns, detective stories, school stories, romance tales, or early science fiction. All aspects of the phenomenon of the dime-novel are fair game; papers may explore the dime novel through a new-Historical, Cultural Studies, Queer Theory, Marxist, post-Colonial, or other analytic lens.

The Online CFP List and Paper Proposal Form for the October 19-21 PAMLA Conference, to be held at Seattle University in Seattle, WA, is now open. The deadline for proposing a paper to this or any of the more than 100 approved sessions is April 22, 2012. For more information, please visit the PAMLA Conference website: http://www.pamla.org/2012

Parution: Le Rocambole, n° 58, 2012: Pierre Nord.

Pierre Nord, auteur & éditeur

Un volume broché, 14 × 20 cm, 176 pages — printemps 2012

ISBN 978-2-912349-51-4 — Prix public 16.00 €

Sommaire

Editorial
Vie de l’association

Pierre Nord, auteur & éditeur
– Pierre Nord, de l’homme d’action à l’écrivain, par Bernard Alavoine
– Pierre Nord : entre fiction militaire et roman d’espionnage, par Bernard Alavoine
– Nord et le « modèle français » dans le brouillard, par Paul Bleton
– Espionnage à Saint-Quentin en 1915 ou la genèse de Terre d’angoisse, par Bernard Alavoine
– Bibliographie de Pierre Nord, établie par Bernard Alavoine, Jean-Luc Buard et Daniel Compère
– Pierre Nord (Cinéma, TV, Radio), par Marc Georges et Jacques Baudou
– Entretien avec Nicolette Darcis, par Jacques Baudou
– Extrait d’un entretien avec Brice Pelman, par Paul Maugendre
– « L’Aventure criminelle », par Paul Maugendre

Varia
– Les Révélations de Rocambole, par Paul J. Hauswald
– Jean Cocteau et le roman populaire ou le sacre de la littérature « à un sou », par Wendy Prin-Conti
– Un long feuilleton en images  : Terry and the Pirates, par Jean-Louis Touchant

Chroniques
– Le Front populaire
– Revue des autographes, par Jean-Pierre Galvan
– Courrier des lecteurs
– Les contes du Rocambole : Le Déjeuner par contrainte, par Elie Berthet (1887)

Parution: From St. Anthony to Fish n'Chips, A Transfictional Study of the Popular Fish in Mediamix Culture

Parution

F. Hearst – A. Prill (dir.)

From St. Anthony to Fish n’Chips

A Transfictional Study of the Popular Fish in Mediamix Culture

Sommaire

–          The Fisher King, a premodernist postmodern ?

–           “’Wanna Try my Swordfish?” Can Mermaids Survive Gender Theory?

–          Kulturindustrie, Klassenkampf und Gastronomie: ein ästhetisches für panierten Fisch

–          “A la pêche aux moules, moules, moules”, psycholecture, ture, ture des rondes enfantines, tines, tines.

–          Sushi Bar et Néojaponisme en régime pop-cosmopolitain.

–          « A Fish Called Wanda », A Post-Queer Paradigm?

–         Un modèle concret d’appropriation du feuilleton en régime non-médiatique: l’emballage du poisson aux Halles de Paris à la Belle Epoque.

–          From Jaws to Jaws 3D – Or When the Series Jumped over the Shark.

–          Aquarium et kitsch – cultures d’usage et stratégies d’appropriation dans la pisciculture d’intérieur.