Archives par mot-clé : BD

Appel à communications : La bédéphilie en revues

Appel à communications – Colloque international MEDIABD

“La bédéphilie en revues”

17-18 juin 2021

Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image, Angoulême, Auditorium du musée

Ce colloque a pour ambition d’explorer les formes prises par la bédéphilie dans les supports périodiques, que ce soient les revues spécialisées sur la bande dessinée, les revues de bandes dessinées mais aussi la presse généraliste — journaux quotidiens, magazines d’information généraliste ou revues consacrées à des sujets autres que la bande dessinée.

Lire de la bande dessinée, aimer la bande dessinée étaient jusqu’au début des années 60 des marqueurs culturels infamants. La « légitimation » de la bande dessinée est un processus récent, au long cours et aux logiques plurielles. Une de ses formes privilégiées sur la durée fut la multiplication des espaces d’expression sur la bande dessinée. A partir des années 1960 en France, la constitution des premiers mouvements bédéphiles et la montée progressive d’une sensibilité « jeune » dans la culture quotidienne des Trente Glorieuses contribuèrent à faire graduellement de la bande dessinée un objet de discussion et d’appréciation esthétique, un espace d’expression avant-gardiste et contestataire, de moins en moins un objet de diabolisation. Dans le sillage de cette mutation culturelle se multiplièrent les écrits sur la bande dessinée, dans la presse généraliste périodique, dans les grandes revues de bandes dessinées et dans les revues spécialisées sur la bande dessinée. C’est tout un corpus de littérature secondaire sur le moyen d’expression qui s’est ainsi constitué en plus d’un demi-siècle et reste insuffisamment exploité à ce jour. Continuer la lecture de Appel à communications : La bédéphilie en revues

Parution : Dossier Neuvième Art 2.0 : Killoffer

Dossier Neuvième Art 2.0 : Killoffer

Né en 1966, Patrice Killoffer est actif dans les champs de l’illustration, de la bande dessinée et de l’art contemporain. Dessinateur virtuose, inventif et protéiforme, il a promené son propre personnage dans Quand faut y aller676 apparitions de Killoffer et Killoffer tel qu’en lui-même enfin. Mais qui est le vrai Killoffer ? Ce dossier lève un coin du voile.

Th. Groensteen, entretien avec Killoffer

A. Devaux, « Dans le ciel de Killoffer »

A.-H. Hoog, « Errance, chute et rédemption… Killoffer au miroir des maîtres anciens »

Th. Groensteen, « Hontologie de Killoffer »

L. Gerbier, « Au charbon : Killoffer et le dessin organique »

Parution : Une si douce accoutumance. La dépendance aux bulles, cases et bandes dessinées

Frédéric Chauvaud, Une si douce accoutumance. La dépendance aux bulles, cases et bandes dessinées, Paris, Les éditions Le Manuscrit, 2020.

Préface de Pascal Ory.

Aujourd’hui la bande dessinée est partout au point que l’on ne prête guère attention à la singularité de sa présence. À la une des magazines, dans les manuels scolaires, sur les murs des villes, l’image bédéiste a colonisé l’imaginaire des sociétés contemporaines. Qu’ils soient férus de littérature graphique, simples amateurs, indifférents, voire hostiles, les contemporains, face à cette débauche d’images, ne peuvent ignorer des personnages devenus familiers. Lecteurs et lectrices, de tous les âges et de toutes conditions, peuvent avec ravissement se plonger dans les univers de la BD, découvrir des mondes improbables, suivre des reportages, prendre la mesure des connaissances scientifiques. Ainsi se déploie une douce accoutumance à toutes les formes de narrations graphiques. Revues, festivals, rencontres contribuent à maintenir ou à accroître la dépendance aux bulles et aux cases. Mais, miroir déformant, la bande dessinée offre aussi un panorama des addictions à l’alcool, au tabac ou au sexe. Continuer la lecture de Parution : Une si douce accoutumance. La dépendance aux bulles, cases et bandes dessinées

Cycle de conférences : L’Année de la bande dessinée au Collège de France

« La bande dessinée, qu’on en trouve l’origine dans l’art pariétal, la Biblia pauperum ou dans l’œuvre de Rodolphe Töpffer, n’a plus besoin qu’on la défende. Sa diffusion planétaire, son dialogue constant avec les lettres, la peinture, le cinéma, son extraordinaire pouvoir de narration et d’expression, enfin la richesse et la variété des talents créateurs qui la font vivre montrent sans appel, depuis longtemps déjà, qu’elle est un art majeur.

L’année de la bande dessinée au Collège de France dans le cadre de “BD 2020”, en partenariat avec le Centre national du livre, proposera un cycle exceptionnel de conférences et d’entretiens autour d’auteurs, français et étrangers, qui ont accepté de venir illustrer la profusion de la création contemporaine sous le patronage bienveillant de Guillaume Budé et celui, plus malicieux, du pingouin Alfred.

Gratuit et ouvert à tous, comme la totalité des enseignements du Collège de France, nous espérons que ce cycle saura, si besoin est, éclairer et faire encore davantage connaître le “génie de la bande dessinée” selon le beau titre donné par Benoît Peeters à sa conférence inaugurale. »

Thomas Römer, Administrateur du Collège de France

Calendrier :

  • 7 octobre 2020, 19 h 00 – Benoît Peeters
    Conférence « Génie de la bande dessinée. De Töpffer à Emil Ferris »
  • 12 novembre 2020, 19 h 00 – Catherine Meurisse
    Entretien avec Bénédicte Savoy (Collège de France)
  • 25 novembre 2020, 19 h 00 – Emmanuel Guibert
    Entretien avec Patrick Boucheron (Collège de France)
  • 10 décembre 2020, 19 h 00 – Jean-Marc Rochette
    Entretien avec Vinciane Pirenne-Delforge (Collège de France)

URL de référence

Télécharger l’affiche

Télécharger la brochure

Parution : L’effet livre – Métamorphoses de la bande dessinée (Sylvain Lesage)

 

Un nouvel ouvrage de Sylvain Lesage, consacré aux métamorphoses de la bande-dessinée, est disponible depuis le 31 octobre 2019 aux Presses Universitaires François-Rabelais, dans la collection « Iconotextes ».

Longtemps perçue avec méfiance, la bande dessinée a depuis gagné sa place dans les bibliothèques, les écoles, les musées, les galeries… Si elle a obtenu de haute lutte le statut de « neuvième art » en France et en Belgique, c’est notamment grâce à une nouvelle génération d’auteurs, au cercles bédéphiles et même, en France, grâce à l’Etat. Toutefois, son entrée au panthéon des arts est aussi le fruit d’une mutation décisive dans les circuits de diffusion.

Continuer la lecture de Parution : L’effet livre – Métamorphoses de la bande dessinée (Sylvain Lesage)

APPEL : Figures du post-humain. Littérature, cinéma, BD.

Colloque International
Centre d’Études en Humanités de l’Université du Minho (CEHUM)
13-14 juin 2019 auditorium ILCH

Dans Nous, animaux et humains, Tristan Garcia soutient que la conception de l’humain impliquée dans l’humanisme moderne subit actuellement une crise profonde où se croisent deux tendances opposées. D’une part, une tendance interne qui morcelle le « nous » humain en de multiples « nous » communautaires (ethnies, religions, genres, etc) ; d’autre part, une tendance extensive qui élargit le cercle du « nous » à d’autres espèces animales, voire à la totalité du vivant. Une troisième tendance existe, celle qui concerne le triomphe de la technologie. La connexion du « nous » avec ses constants et (d’aucuns le pensent) inexorables devenirs, est de plus en plus intime et imperceptible. Il en va ainsi du techno-numérique qui est en train de redéfinir les frontières de l’humain au moyen d’une re-sémantisation du monde. Et si on ajoute le développement impressionnant de l’Intelligence Artificielle (IA), par exemple, il n’a jamais été aussi urgent de repenser la question de l’humain mais aussi et surtout du post-humain.

Continuer la lecture de APPEL : Figures du post-humain. Littérature, cinéma, BD.

Appel à textes: La nouvelle manga, la manfra ou manga française

th-1

Appel à textes

Nouvelle manga, Manfra, franga: influences diverses et mutuelles entre la manga et la BD

Au XIXe siècle, des artistes tels que Monet, Renoir, Gauguin produisirent des œuvres s’inscrivant dans le japonisme, c’est-à-dire qu’elles furent influencées par l’art et le style japonais. Van Gogh, grand admirateur des dessins d’Hiroshige, ira jusqu’à dire, dans une lettre à son frère, que « Tout mon travail est un peu basé sur la japonaiserie… ». L’influence des arts japonais chez les artistes européens n’est donc pas un phénomène nouveau, mais il connaît un essor exponentiel depuis que la télévision française commence à diffuser des animés japonais, dès 1972 en France. Tout comme c’était le cas au XIXe siècle, c’est d’abord l’art populaire qui séduit les esprits. Les animés étonnants de Tezuka Osamu (Le Roi Léo, La Princesse Saphir) et le manga à la fois poétique et violent d’Otomo Katsuhiro (Akira) ont ouvert la voie à une véritable invasion des écrans et des librairies francophones. En 2001, Frédéric Boilet publie une sorte de manifeste pour la nouvelle manga dans lequel il explique :

Continuer la lecture de Appel à textes: La nouvelle manga, la manfra ou manga française

Appel: Le roman graphiqué: des influences de la BD sur le roman

Le roman graphiqué: des influences de la BD sur le roman

Traduction du Roman de Frederic Tuten
Traduction du Roman de Frederic Tuten

D’une part, il existe des études sur la poésie influencée par la peinture ou sur le roman influencé par le cinéma; d’autre part, il existe des études sur les réalisateurs et films influencés par les « comics » (e.g. Resnais, les 300 de Miller/Snyder, ….) et sur la peinture utilisant les comics (e.g. Andy Warhol). Cependant, il n’y a rien ou presque sur le roman influencé par la BD ou les “comics”.

Y a-t-il des romans informés par la BD ? Continuer la lecture de Appel: Le roman graphiqué: des influences de la BD sur le roman

Colloque: Le statut culturel de la bande dessinée : ambiguïtés et évolutions

Le colloque international : « Le statut culturel de la bande dessinée : ambiguïtés et évolutions – The Cultural Standing of Comics : Ambiguities and Changes », jeudi 2 et vendredi 3 mai à Louvain-la-Neuve (Collège Erasme – Salle du Conseil).

L’événement est organisé par le Groupe de Recherches sur l’Image et le Texte / GRIT (UCL), avec l’aide du Fonds National de la Recherche Scientifique / FNRS, de l’Institut des Civilisations, Arts et Lettres / INCAL (UCL), du Service culturel de l’Ambassade de Pologne en Belgique et de l’ASBL « Lire, apprendre, étudier avec l’image et le texte ».

Continuer la lecture de Colloque: Le statut culturel de la bande dessinée : ambiguïtés et évolutions