Parution: Stephan Kraitsowits, J. G. Ballard – Inventer la réalité

Stephan Kraitsowits, J. G. Ballard – Inventer la réalité

Publications des universités de Rouen et du Havre, 2012.

214 p.

EAN 9782877755337

15,00 EUR

Présentation de l’éditeur :

Le regard qu’offrent les romans de James Graham Ballard sur l’époque actuelle et sur la littérature britannique contemporaine fait de cet auteur britannique né à Shanghai l’un des commentateurs indispensables de notre temps. A la fois post-apocalyptique, post-coloniale et post-moderne, sa vision particulière est exposée grâce à une étude attentive des dimensions générique, biographique et symbolique de quatre romans plus particulièrement représentatifs de son oeuvre. Des analyses détaillées d’extraits de ces mêmes ouvrages permettent ensuite de retrouver, au plus près du texte, les composants structurants de l’oeuvre romanesque de l’auteur. Enfin, les spécificités du texte ballardien sont à nouveau étudiées à travers l’examen des adaptations filmiques de ses romans.

Sommaire :

Note liminaire

Introduction
Des classements génériques successifs ;
Découpages et redécoupages chronologiques ;
Points de scintillation.

Chapitre I
L’hyperesthétique générique de J. G. Ballard

The Drowned World : une caricature science-fictive ;
Empire of the Sun : les duperies du récit autobiographique ;
Running Wild : pastiche du roman à énigme ;
Note conclusive : l’hyperesthétique générique de Ballard.

Chapitre II
La mort, une impression de déjà-vu

The Drowned World : l’impossible consolation par la science-fiction ;
The Unlimited Dream Company : le surréalisme comme sublimation esthétique de la mort ;
Empire of the Sun : le souvenir de la mort ;
Running Wild : la mort comme fait divers ;
Note conclusive : dire la mort.

Chapitre III
La symbolique intime des textes ballardiens

Le passé englouti ;
L’avenir asséché ;
La plage du présent ;
Le feu sublime ;
Note conclusive : la mythopoïétique ballardienne.

Chapitre IV
Lectures détaillées

The Drowned World : l’engloutissement de Leicester Square ;
The Unlimited Dream Company : l’étourneau étranglé ;
Empire of the Sun : le cinéma en plein air ;
Running Wild : le village de Pangbourne.

Chapitre V
Ballard au cinéma

Du texte au film, aménagements et réagencements ;
Une imagination artistique partagée ;
Note conclusive : un cinéma ballardien.

Conclusion générale
Bibliographie commentée

Stephan Kraitsowits est Maître de Conférences à l’Université de Picardie – Jules Verne. Traducteur, il a publié de nombreux articles sur J.G. Ballard.

Call for papers: Crime Fiction (Deadline: 31 juillet 2012)

Call for papers

Crime Fiction

(Deadline: 31 juillet 2012)

Following our recent project The Foreign in International Crime Fiction: Transcultural Representations (forthcoming from Continuum, August 2012, see information available at www.continuumbooks.com/books/detail.aspx?BookId=167802&SubjectId=997&Subject2Id=927), we invite interested scholars and specialists to contribute to a planned volume on crime series.  We envisage including studies of print, television, and film series and are keen to consider a wide range of authors, countries and time periods. The category ‘crime fiction’ is here understood in the broad sense i.e. detective, spy, mystery and thriller. Research which includes interview input from crime fiction authors is especially welcome.

According to Eco (1966) in his study of the Bond books, a series is constructed around a fixed grammar. Other critics such as Cawelti (1976) have insisted on the formulaic nature of crime fiction, including the series. To what extent is this accurate? What are the mechanisms that anchor a series? What constitutes a series? How do the central characters evolve over time? Can a series (eg. Sherlock Holmes or James Bond) be successfully continued by another author or authors? What moves or allows an author to create more than one series? Might a series be based on elements other than the main protagonist, for example a place? Are series able to create a “sense of a place” (Geherin 2008)? Are there different criteria for a series in different cultures, or across genders and age groups? Can series address the problems and anxieties of a specific class, gender or age group? To what extent do readers’ expectations play a role? How do print series translate into visual form or vice-versa? We welcome proposals addressing these and any other pertinent aspects.

Schedule: Proposals of approximately 500 words, a short bibliography and a 50-word author note should be sent by 31st July 2012. Selected proposers will be invited by 31st August 2012 to send their full article of no more than 5000 words including bibliography and notes by 30th November 2012. Final acceptance will be advised by 31st January 2013.

Please send all inquiries and initial proposals to: carolina.miranda@vuw.ac.nz.

Jean Anderson

Carolina Miranda

Barbara Pezzotti

Parution: Le Rocambole, n° 58, 2012: Pierre Nord.

Pierre Nord, auteur & éditeur

Un volume broché, 14 × 20 cm, 176 pages — printemps 2012

ISBN 978-2-912349-51-4 — Prix public 16.00 €

Sommaire

Editorial
Vie de l’association

Pierre Nord, auteur & éditeur
– Pierre Nord, de l’homme d’action à l’écrivain, par Bernard Alavoine
– Pierre Nord : entre fiction militaire et roman d’espionnage, par Bernard Alavoine
– Nord et le « modèle français » dans le brouillard, par Paul Bleton
– Espionnage à Saint-Quentin en 1915 ou la genèse de Terre d’angoisse, par Bernard Alavoine
– Bibliographie de Pierre Nord, établie par Bernard Alavoine, Jean-Luc Buard et Daniel Compère
– Pierre Nord (Cinéma, TV, Radio), par Marc Georges et Jacques Baudou
– Entretien avec Nicolette Darcis, par Jacques Baudou
– Extrait d’un entretien avec Brice Pelman, par Paul Maugendre
– « L’Aventure criminelle », par Paul Maugendre

Varia
– Les Révélations de Rocambole, par Paul J. Hauswald
– Jean Cocteau et le roman populaire ou le sacre de la littérature « à un sou », par Wendy Prin-Conti
– Un long feuilleton en images  : Terry and the Pirates, par Jean-Louis Touchant

Chroniques
– Le Front populaire
– Revue des autographes, par Jean-Pierre Galvan
– Courrier des lecteurs
– Les contes du Rocambole : Le Déjeuner par contrainte, par Elie Berthet (1887)

Colloque: Tolkien et le Inklings (Cerisy, 25 juillet-1e août 2012)

Colloque

TOLKIEN ET LES INKLINGS

Du 25 juillet 2012 au 1 août 2012,

Centre Culturel International de Cerisy


DU MERCREDI 25 JUILLET (19 H) AU MERCREDI 1er AOÛT (14 H) 2012

TOLKIEN ET LES INKLINGS

DIRECTION : Roger BOZZETTO, Vincent FERRÉ

ARGUMENT :

L’oeuvre de Tolkien (1892-1973), située au carrefour de questions littéraires, génériques, critiques et théoriques, permet de croiser des interrogations qui possèdent une valeur exemplaire, en particulier à l’égard des relations entre la littérature et les imaginaires. Cette oeuvre permet aussi de questionner les rapports qui se sont tissés avec ses premiers lecteurs du groupe des Inklings et la critique. Elle invite à s’intéresser à l’intéraction entre la réception par le grand public et les interprétations des critiques. Et cela d’autant mieux que les travaux sur cet auteur et les Inklings (dont C.S. Lewis, C. Williams et O. Barfield), qui se sont récemment multipliés, portent sur l’importance prise par la “faërie”, sur les réflexions de Tolkien à l’égard de la fiction narrative et de son influence actuelle.

C’est pourquoi une mise en perspective de tous ces travaux s’impose, afin de montrer que cette oeuvre possède une richesse et une densité qui ne se résument pas au monde du Seigneur des Anneaux. Le colloque a également pour objectif de réduire l’écart creusé entre l’image dont jouit Tolkien auprès du grand public – qui le perçoit comme l’auteur de ce seul ouvrage (même si l’on commence à reparler du Hobbit) – et celle que le lecteur curieux du reste de l’oeuvre ou le chercheur peuvent se constituer au fil des récentes traductions publiées en français. A cet égard, parmi les intervenants, figureront des spécialistes de littérature qui ne consacrent pas prioritairement leurs travaux à Tolkien, mais dont les contributions permettront de le relier à d’autres écrivains, d’autres traditions et d’autres genres.

COMMUNICATIONS (suivies de débats) :

* Gil BARTOLEYNS: Tolkien et l’histoire
* Anne BESSON: La Terre du Milieu, monde modèle
* Roger BOZZETTO: Sur Bilbo le hobbit
* Leo CARRUTHERS: Dans quel Âge du monde sommes-nous? Les Âges de la Terre du Milieu… et la suite
* Fanfan CHEN: La faërie et l’iconoclasme: l’imagination narrative chez Tolkien et Barfield
* Charles DELATTRE: Tolkien et le comparatisme mythologique
* Michaël DEVAUX: Lire Le Seigneur des Anneaux avec C.S. Lewis
* Cloé DOTTOR: L’intertexte médiéval de Tolkien, autour de la sagesse et de la folie
* Irène FERNANDEZ: Une lecture sceptique de Narnia
* Vincent FERRÉ: Traduire et éditer Tolkien
* Anne Isabelle FRANÇOIS: “A Club of the Other Sort”. Coteries, cercles, cliques et autres sociétés: théories et pratiques des groupes (masculins) chez C.S. Lewis
* Nicole GUÉDENEY: Le Seigneur des Anneaux ou comment survivre au désespoir et à la peur: une lecture par la théorie de l’attachement
* Thomas HONEGGER: Arthur – Aragorn – Ransom: Concepts of Kingship in the Works of Three Inklings
* Christine LAFERRIÈRE: Traduire Les monstres & critiques, et Sigurd et Gudrún
* Sébastien MARLAIR: L’art romanesque de J.R.R. Tolkien
* Gilles MENEGALDO: Adapter Le Seigneur des Anneaux : mission impossible
* Marguerite MOUTON: J.R.R. Tolkien et la création d’une “Langue Commune”
* Anca MUNTEAN: La cohabitation innovatrice des genres littéraires chez J.R.R. Tolkien
* Isabelle PANTIN: Les Inklings et les “sciences occultes”
* Jean-Philippe QADRI: L’Epitre aux Ephésiens chez Lewis et Tolkien
* Daniel TRON: Tolkien… du Dickens avec des pieds poilus?

TABLES RONDES (suivies de débats) :

* Autour de la traduction, avec Adam TOLKIEN
* Promouvoir Tolkien sur internet, animée par Vincent FERRÉ, avec Audrey MORELLE et Dominique VIGOT
* Les Inklings et l’histoire de la Fantasy, animée par Anne BESSON, avec Stéphane MARSAN et Alain NÉVANT

Avec le soutien de l’Université Paris 13-Paris Nord (CENEL)

Parution: From St. Anthony to Fish n'Chips, A Transfictional Study of the Popular Fish in Mediamix Culture

Parution

F. Hearst – A. Prill (dir.)

From St. Anthony to Fish n’Chips

A Transfictional Study of the Popular Fish in Mediamix Culture

Sommaire

–          The Fisher King, a premodernist postmodern ?

–           “’Wanna Try my Swordfish?” Can Mermaids Survive Gender Theory?

–          Kulturindustrie, Klassenkampf und Gastronomie: ein ästhetisches für panierten Fisch

–          “A la pêche aux moules, moules, moules”, psycholecture, ture, ture des rondes enfantines, tines, tines.

–          Sushi Bar et Néojaponisme en régime pop-cosmopolitain.

–          « A Fish Called Wanda », A Post-Queer Paradigm?

–         Un modèle concret d’appropriation du feuilleton en régime non-médiatique: l’emballage du poisson aux Halles de Paris à la Belle Epoque.

–          From Jaws to Jaws 3D – Or When the Series Jumped over the Shark.

–          Aquarium et kitsch – cultures d’usage et stratégies d’appropriation dans la pisciculture d’intérieur.

CFP: Weird Lovecraft H.P. Lovecraft, Weird Tales, and the Construction of the American Horror Canon

Weird Lovecraft

H.P. Lovecraft, Weird Tales, and the Construction of the American Horror Canon

There is little doubt as to the importance that H.P. Lovecraft has played in the development of American horror. Additionally, the pulp magazine Weird Tales, which published much of Lovecraft’s fiction, is also consistently recognized as a seminal publication for eerie and horrific texts. With these two givens in mind, we are actively looking for paper proposals that explore the way that Lovecraft and/or Weird Tales helped construct the American horror canon or the American horrific aesthetic. Papers will be presented at the College of St. Joseph’s popular culture conference, held the last weekend in October [we are hosting the conference in October to help break up the conference jam that happens over Winter and Spring recess].

Potential paper topics [this list should not be seen as limiting]:

Lesser Lovecrafts: Unknown Weird Tales contributors in the Lovecraftian style
The art of Weird Tales
From Weird Tales to Tales from the Crypt
The horror aesthetic between the wars
Racial horror in Weird Tales
The economics of horror
Eco-critical readings of Weird Tales
Lovecraft’s narratives, Hollywood’s stories
Lovecraft in the 21st century
Eerie, Creepy, and the influence of Lovecraft on Warren Publications
“The Thing That Should not Be”: Weird Tales and transgressive music

250-300 word paper abstracts should be sent to Dr. Jonas Prida at jprida@csj.edu by May 15th. If accepted, papers/presentations should be in the 3000 word range. We encourage creative projects, co-presentations, faculty/undergraduate collaboration, and graduate students. Any questions can be send to Dr. Jonas Prida as well.

Hunger Games: le premier dossier critique (sur Popenstock)

Écrit au cœur de la « Grande Récession » économique, Hunger Games (2008) éveille dès son titre le spectre du traumatisme qui le fonde, la paupérisation, voire tiers-mondisation de la « terre de l´opulence », « the land of plenty ». Quatre ans après l´adaptation filmique s´inscrit toujours à l´ombre de cette angoisse, véritable retour du refoulé au sein du monde globalisé par l´hyperconsommation.

Recyclage (l´ère étant, de facto, dévolue aux remakes et aux réécritures) d´un topos convenu de la dystopie science-fictionnelle, celui de la chasse à l´homme télévisuelle la saga s´adresse à ce nouveau public adolescent déniché (et, pourrait-on dire, refondé) par Rowling dans sa reprise de la mythologie traditionnelle de la Fantasy et ensuite vampirisé par Stephenie Meyer. De même que celle-ci réinventait l´érotique vampirique pour les nouveaux teens des virginity balls, Collins reprend la tradition dystopique des chasses à l´homme médiatiques pour en faire… [lire la suite sur Popenstock]

Parution: Le héros était une femme… Le Genre de l'aventure Loïse Bilat, Gianni Haver (dir.)

Le héros était une femme…

Le Genre de l’aventure

Loïse Bilat, Gianni Haver (dir.)

2011, 268 pages, 38 chf, 25 €, ISBN 978-2-88901-050-9

Que devient le héros lorsque celui-ci est une femme ou que devient une femme lorsqu’elle devient héros?

Lara Croft et ses Uzi, Beatrix Kiddo et son katana ou encore Lisbeth Salander et son Q.I. hors norme: les personnages féminins semblent de mieux en mieux armés pour faire face à l’adversité. Projetées dans ce rôle traditionnellement masculin de moteur de l’intrigue, les femmes entrent de plus en plus dans une logique d’héroïsation.

Elles se battent dans les pages d’un roman, entre les photogrammes d’un film, les cases d’un manga ou parmi des pixels et sont ici discutées par des auteur·e·s de différentes disciplines, que ce soit l’histoire, la sociologie ou les études genre. Ces diverses contributions nous aident à découvrir quelles sont les normes et les signes de leur féminité et de leur héroïcité. Qu’est-ce qu’une femme et qu’est-ce qu’un comportement héroïque dans nos fictions ? Comment ces deux modèles se combinent-ils dans les industries culturelles contemporaines ?

Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration internationale. Il débute par un petit essai sur la figure du “héros féminin” dans la fiction, qui est suivi par quatorze articles portant chacun sur un personnage particulier. Ainsi, plus qu’un panorama des “nouvelles héroïnes”, notre livre propose une réflexion sur l’agencement du masculin et du féminin dans nos mythes contemporains.

Table des matières

  • Une justicière maîtresse de son destin? Le Genre de l’héroïsme (Loïse Bilat, Gianni Haver)
  • Charly Baltimore: le dilemme du héros féminin domestique (Pia Pandelakis)
  • Fifi Brindacier: un héros féminin intemporel et transgénérationnel (Eva Söderberg)
  • Buffy: héros postféministe (Malin Isaksson)
  • Catwoman: l’échec du héros féminin (Fabrice Bourlez)
  • Cendrillon détective: intertopoïsme performatif dans Piège pour Cendrillon (Michèle Schaal)
  • Lara Croft: simulation d’un héros féminin (Selim Krichane)
  • Gally de Gunnm: quand une cyborg sauve le monde d’un destin moderne (Olivier Jubin)
  • Beatrix Kiddo: la mariée en noir, alias la maman et le sabre du scorpion (Fabienne Malbois, Jelena Ristic)
  • Lélia: conflit et résistance héroïque chez George Sand (Salah J. Khan)
  • Line, l’héroïque (Michel Porret)
  • Ellen Ripley: genèse et radicalité du héros féminin (Louis-Paul Willis)
  • Yoko Tsuno: l’ambivalence du héros féminin face à diverses formes d’altérité (Alain Boillat)
  • V. I. Warshawski: une femme d’action en quête d’un nouvel ordre (Mélanie E. Collado)
  • Wonder Woman: plus forte qu’Hercule, plus douce qu’une bonne épouse (Loïse Bilat)

RRN: Narration en bande dessinée

RRN: Narration en bande dessinée

Le Réseau Romand de Narratologie (RRN) organise une série d’événements liés à la narration en bande dessinée, qui auront lieu durant le mois d’avril à Lausanne, dans le prolongement d’une Master-class pluridisciplinaire organisée par la Faculté des Lettres de l’UNIL (dir. Alain Boillat, Danielle Chaperon, Philippe Kaenel et Raphaël Baroni).

Du 16 au 27 avril, une exposition portant sur deux albums (Le long voyage de Léna et Léna et les trois femmes) nés de la collaboration entre Pierre Christin (scénariste) et André Juillard (dessinateur) aura lieu à la Bibliothèque municipale de Lausanne, qui possède l’un des fonds d’archives sur la bande dessinée les plus exceptionnels d’Europe. Les auteurs ayant mis à disposition des documents originaux remarquables, cette exposition, mise sur pied par des étudiants de la Faculté des lettres de l’UNIL, s’annonce passionnante du point de vue d’une réflexion sur la genèse des récits en bande dessinée. Le vernissage aura lieu le lundi 16 avril à 18h30.

Durant la soirée du 27 avril, à 17h,

Pierre Christin et André Juillard donneront une conférence publique suivie d’un apéritif sans la salle du Conseil communal, à la place de la Palud à Lausanne. Durant cet événement, la librairie Crobar tiendra un stand et André Juillard donnera une séance de dédicaces.

Le même soir, à 21h, la Cinémathèque suisse donnera une projection de Bunker Palace Hotel (Enki Bilal, 1989) en présence du scénariste du film, Pierre Christin.

Plus d’informations sur www.unil.ch/cin

Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search