Marazzi Martino (Milan)

Martino Marazzi is Assistant Professor of Italian Literature at the Università degli Studi, Milan, Italy and has been a Fellow of the Italian Academy for Advanced Studies at Columbia University. He has widely written on literary and cultural relations between Italy and the United States, editing various works by Italian American writers (L.D. Ventura, A. Giovannitti, M. Fiaschetti, E. Bartoletti). He has published studies on modern and contemporary Italian literature (from Cavour and Pinocchio to Calvino), and on Dante criticism. His most recent book is A occhi aperti. Letteratura dell’emigrazione e mito americano (FrancoAngeli: Milan 2011). A reprint of his Voices of Italian America. A History of Early Italian American Literature with a Critical Anthology (originally out with Fairleigh Dickinson UP in 2004) is scheduled for late 2011 with Fordham University Press. Marazzi is also the author of two books of fiction: La fine del Purgatorio; and Filogenesi (both with Sedizioni: Milan, 2008; and 2010).

Tsikounas Myriam (Paris I)

Myriam Tsikounas

Docteur d’Etat ès Lettres et Sciences Humaines, spécialité Histoire (1990, lauréate du prix européen Filippo Sacchi)

Professeur d’Histoire et Communication audiovisuelle à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (depuis 1993)

Laboratoire de rattachement : CRH du XIXe siècle/Isor

Adresse professionnelle :

ISOR (Images, sociétés, représentations)

Université Paris 1

17, rue de la Sorbonne

75 231 Paris cedex 05

tél : 01 40 46 28 36

fax : 01 40 46 31 62

Mail : Myriam.Tsikounas@univ-paris1.fr

Adresse personnelle :

95, boulevard Saint Michel 75 005 Paris

Responsabilités pédagogiques :

Responsable du master recherche « Histoire et audiovisuel », Université Paris 1

Responsabilités éditoriales :

Co-fondatrice (avec le sociologue Remi Lenoir) et co-directrice (actuellement avec l’historien de l’art Bertrand Tillier) de la revue semestrielle Sociétés & Représentations.

Rédactrice en chef adjointe de la revue trimestrielle Alcoologie et Addictologie.

Membre des comités de rédaction et de lecture des revues Télévision et CinémAction.

Principales recherches sur les cultures médiatiques (les images de grande consommation)

1. Conditions de production des images et des sons

Je cherche à appréhender, de différentes manières, les conditions de production des

images :

–        Je me suis intéressée aux héritages refusés ou revendiqués par les artistes. Par exemple, en reconstituant succinctement le répertoire des images qui circulaient dans la Russie des années 1900-1920, j’ai déterminé l’influence prépondérante de l’iconographie révolutionnaire française (de 1789 et de Juillet 1830) sur les réalisateurs et décorateurs russes ;

–        J’ai aussi tenté de comprendre la force des figures héritées dans les campagnes de prévention de l’alcoolisme comme dans les réclames en faveur de l’alcool. J’ai regardé comment les publicitaires français — qui travaillent souvent, alternativement, pour les alcooliers et pour le ministère de la Santé ou les ligues antialcooliques — ont retraité des dessins de presse du second XIXe siècle et des descriptions littéraires véhiculées par les romanciers les plus lus, des clichés qui émanaient eux-mêmes des grandes enquêtes hygiénistes réalisées sous la monarchie de Juillet. J’ai ainsi mis en évidence la manière dont se sont forgés des stéréotypes du « boire », des modèles de bonnes et de mauvaises ivresses ;

–        Plus largement, j’ai essayé de montrer, à partir de différents corpus, photographiques, filmiques et télévisuels, de quelle manière les images les plus répandues — les estampes qui ont illustré les manuels scolaires, les caricatures et cartes postales qui ont le plus circulé, les films les plus vus… — ont progressivement constitué le champ du figurable et contribué à établir une sélection dans notre univers sensible.

–        J’ai également cherché à mettre au jour, en retrouvant les contrats, scénarios, et courriers divers afférents à un film ou à une émission télévisuelle, en interrogeant les réalisateurs et producteurs survivants, les multiples contraintes — budgétaires, publicitaires, actorielles — et effets de censure ou d’autocensure qui ont pesé sur une œuvre.

–        J’ai, parallèlement, réfléchi à la programmation des émissions télévisuelles, qui ont été très rapidement ciblées en termes d’âge, de genre, d’appartenance géographique et professionnelle, et qui ont été conçues, sous l’ORTF — à une époque où les techniques de captation et de transmission des images étaient fragiles — comme des produits plus sonores que visuels.

2. Circulations

–        Dans le cadre d’une recherche collective sur la « Représentation des femmes criminelles », j’ai suivi les migrations d’images de plusieurs meurtrières célèbres, des vases antiques jusqu’aux téléfilms, en passant par les enluminures et la presse illustrée de grande consommation. J’ai essayé de faire la part des contraintes liées à la spécificité des supports et des impératifs du temps présent, des enjeux des sociétés successives.

–        J’ai aussi cherché à comprendre comment, dans les années 1950, le nouveau média télévisuel français, qui expérimente des formes et des dispositifs, réadapte des fictions cinématographiques à succès et se réapproprie un produit, le feuilleton, qui s’est assuré un succès considérable dans la presse écrite et à la radio mais qui n’a pas réussi à se maintenir au cinéma. J’ai observé la façon dont les scénaristes de « dramatiques » judiciaires retraitent les comptes rendus d’audience parus dans les quotidiens et la Gazette des Tribunaux pour satisfaire aux exigences du nouveau média.

3. Analyse d’images

–        Dans une perspective plus sémiotique et historique, et sans oublier les multiples contraintes qui ont modifié les projets scénaristiques initiaux, je tente également d’observer les fictions cinématographiques et télévisuelles pour elles-mêmes, comme des modèles proposés au spectateur, en vue de lui imposer une morale, d’en faire un citoyen capable de prendre en charge sa santé, sa reconversion professionnelle, le cursus scolaire de ses enfants… mieux armé pour suivre un procès d’assises ou se rendre aux urnes.

–        J’ai démontré comment, bien avant leur légalisation, le premier octobre 1968, les publicités de marque émaillent déjà, sur le petit écran, les émissions de grande consommation, notamment les feuilletons, et de quelle manière, par des jeux de coproductions et de firmes écran, les ministères de l’Agriculture et de l’Équipement imposent souvent aux téléastes des scénarios et des lieux de tournage.

4. Réception

J’essaie de prendre en compte les différents aspects de la réception.

–        J’ai observé des réceptions décalées, dans le temps comme dans l’espace. J’ai essayé de voir comment un tableau ou une estampe, signés par un artiste français, a été reçu sur le moment par la critique puis compris après coup, en France et à l’étranger ;

–        J’ai recensé les rediffusions d’un petit nombre de feuilletons télévisuels pour enregistrer les éventuelles variations de réception, en fonction de l’heure d’antenne, de l’image de la chaîne, du rhabillage de la fiction, parfois donnée dans un format différent ou avec un générique et une bande son modifiés ;

–        J’ai aussi cherché à déterminer les ciblages. J’ai analysé les courriers et synthèses de courriers des téléspectateurs, la critique télévisuelle, les dossiers de presse, les émissions montrant les coulisses de la télévision, pour comprendre à la fois de quelle manière un programme a été promu et par quels publics il a été vu, comment il a été compris et reçu en fonction du milieu social, de l’âge, de la religion ;

–        J’ai également été attentive aux phénomènes d’interactivité et de circularité entre production et réception. Par exemple, dans les années 1960, les téléspectateurs ont pris l’habitude d’écrire ou de téléphoner à l’ORTF pour conseiller les héros, contester un dénouement et, de fait, quand les derniers épisodes ne sont pas encore tournés, modifier le récit. J’ai analysé les dossiers de presse, les bandes-annonces, les affiches et autres « seuils » pour voir quels pactes ont été établis avec le public ;

–        Je me suis aussi intéressée aux films qui ont fait scandale car, en tant que révélateurs des normes et des morales en usage, ils constituent un lieu d’observation privilégié.

Curreri Luciano (Université de Liège)

Luciano Curreri (Turin, 1966) est professeur ordinaire de Langue et littérature italienne à l’Université de Liège où il enseigne la civilisation, la littérature moderne et contemporaine, l’histoire de la critique et de la langue. Il s’est spécialisé dans la culture des XIXe et XXe siècles: les «pinocchiate» (les prolongements des Aventures de Pinocchio); le péplum, l’antiquité dans le roman et le cinéma italiens; l’histoire de l’Italie à travers les films (notamment le cas du fascisme italien et de la comédie à l’italienne); la guerre (surtout la représentation de la guerre civile espagnole dans l’imaginaire italien). Continuer la lecture de Curreri Luciano (Université de Liège)

Besson Anne (Université d’Artois)

 

Anne Besson est Professeur de Littérature Générale et Comparée, à l’Université d’Artois (Arras). Spécialiste des ensembles romanesques et des constructions de mondes alternatifs, particulièrement en science-fiction, fantasy et littérature de jeunesse, elle est l’auteur de D’Asimov à Tolkien, cycles et séries dans la littérature de genre (CNRS Editions, 2004), La Fantasy (Klincksieck, collection « 50 questions », 2007) et Constellations (CNRS Editions, 2015) sur les univers expansifs de la culture médiatique contemporaine. Impliquée dans l’organisation et la diffusion des activités de recherche, co-fondatrice de l’association « Modernités médiévales », elle a organisé plusieurs colloques, coordonné une douzaine d’ouvrages collectifs et animé les deux sessions du MOOC « Fantasy ».

Champs de recherche :

  • Littérature comparée ; culture populaire ; nouveaux médias.
  • Ensembles romanesques, cycles et séries
  • science-fiction et fantasy, genres de l’imaginaire
  • univers partagés : mondes fictionnels et extensions médiatiques

Casta Isabelle Rachel (université d’Artois)

Isabelle Rachel Casta

Professeur de littérature française, université d’Artois/ESPE

Membre permanent de « Textes et cultures », équipe d’accueil 4028

Axe « Littératures et cultures de l’enfance »

Domaines de recherche :

littérature fantastique et criminelle

poétique sérielle

thanatofiction

Travaux et publications

Ouvrages :

Le Corps comme territoire de fiction dans quelques romans de Gaston Leroux, thèse, Université de Picardie, 1992, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1998.

Le Travail de l’obscure clarté dans Le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux, Paris-Caen, Minard, « Archives des Lettres modernes » n° 268, 1997.

Nouvelles Mythologies de la mort, Paris, Champion, « Bibliothèque de littérature générale et comparée », 2007.

Étude sur Le Mystère de la chambre jaune et Le Parfum de la dame en noir, de Gaston Leroux, en collaboration avec Vincent Vanderlinden, Paris, Ellipses, « Résonances », 2007.

Pleins feux sur le crime, « 50 questions », coll. dirigée par Belinda Cannone, Klincksieck, Paris (parution prévue : automne 2012)

Thanatofictions : la littérature criminelle et le discours médico-légal, coll. « Savoirs littéraires et imaginaires scientifiques », s/d Patrick Pajon, Yves Citton et Lise Dumasy, ELLUG, Grenoble (parution prévue : automne 2013)

Direction d’ouvrages collectifs :

La Littérature dans les Ombres : Gaston Leroux et les œuvres noires, Paris, Minard « La Revue des Lettres modernes – Icosathèque » n° 21, 2002.

Le Chaste et l’Obscène, Paris, Publibook éditions universitaires, 2004.

« Si d’aventure…. » : La Littérature d’exploration a-t-elle vécu ?, Paris, Le Manuscrit, 2009.

 

Responsabilités scientifiques :

Direction: Thèse de Guillaume Pajon, “ Dynamique et dialectique des affinités électives dans le romanesque gracquien » ”, Université de Picardie – Jules Verne, Amiens ;  inscription : octobre 2006

Direction : Thèse  de Saïda El Idrissi Barkammich,  « Représentations spatiales et narration dans l’œuvre romanesque d’Alphonse Daudet », Université de Picardie- Jules Verne,  Amiens ; inscription : octobre 2009

Consultante pour la nouvelle traduction anglaise du Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux par Mme Mireille Ribière, aux éditions Penguin

Membre du comité scientifique d’Écritures jeunesse, revue dirigée par Christian Chelebourg, Minard

 

Articles :

Articles et contributions à des ouvrages collectifs
  1. “ Écriture et connaissance. Signes du féminin dans Un Beau Ténébreux de Julien Gracq », in Revue des lettres modernes, “ Julien Gracq 1 ”, s/d Patrick Marot, Paris, Minard, 1991, p. 49-60
  2. “ Ils m’ont appelé l’obscur… ”, Tapis-Franc. Revue du roman populaire, n° 7, “ Gaston Leroux, la modernité dans les ombres ”, s/d Charles Grivel, automne 1996, p. 101-107
  3. “ Desseins et déclin du temps dans les trois premiers romans de Julien Gracq ”, in Revue des lettres modernes, “ Julien Gracq 3 ”, s/d  Patrick Marot, Paris, Minard, 1998, p.47-64
  4. “ L’inscrutable aveu des romans de détection ”, in Pour un humanisme romanesque, Mélanges offerts à Jacqueline Levi-Valensi, s/d Agnès Spiquel et Gilles Philippe, SEDES, 1999, p. 149-156
  5. “ La leçon de ténèbres : lectures de Sade dans le Secondaire ”, GRILEF De la lecture de romans au roman de la lecture, IUFM d’Amiens, CRDP, Amiens, 2000, p. 77-82
  6. “ Les véhicules du crime : de la Belle époque aux années folles ”, La Berline n°10, revue du Musée national de la voiture et du tourisme, 2000, p. 13-16
  7. “ Nestor Burma, un faux-monnayeur chez les Apaches. ”, Journée d’études du GRILEF Autour du texte référentiel, 29 mars 2001, CRDP d’Amiens, 2002, p. 51-70
  8. “ Tu duca, tu signore, tu maestro…  : L’Histoire comme fiction maîtresse ”, in Orages, s/d Henri Rossi, n°3,  “ L’Histoire peut-elle s’écrire au présent ? ”, 2004, p. 31-41
  9. “ Oratio soluta : les temps morts de Daphné, d’Alfred de Vigny ”, in “ Romantismes ”, editor Christian Chelebourg, Lettres modernes Minard, Paris-Caen, 2005, p. 89-104

10.  “ Léo Malet ”, in Frantsouskiie romane (1945-2000), s/d Philippe Le Touzet, avec le soutien du CERR, p. 126-128, ISBN n° 966-8512-23-5, Kiev, 2005

11.  “ Metanoia ! Miroirs et métamorphoses dans les Mémoires d’un médecin d’Alexandre Dumas”, série Écritures XIX, 3 Alexandre Dumas, raconteur, editor Christian Chelebourg, Minard, Paris-Caen, 2005, p. 41-57

12.  “  Buffy contre les vampires : un rire exterminateur ”, in revue Otrante n°15, Le rire fantastique, s/d Luc Ruiz et Denis Mellier, printemps 2004, éditions Kimé, Paris, p. 139-147

13.  “ Lumen opacatum ou la photographie comme punctum du récit filmique”, contribution au volume Photographie & romanesque (19e et 20e Siècle), s/d Danièle Méaux, CERR de l’UPJV, in Études romanesques n° 10, Lettres modernes Minard, Paris-Caen, 2006, p. 183-196

14.  « Julien Gracq à la guerre !», in Lectures de Julien Gracq : Un Balcon en forêt, La Presqu’île, s/d Frank Wagner, PUR, Rennes, 2007, p. 117-128

15.  « La faune et la flore dans Un Balcon en forêt de Julien GRACQ », L’information littéraire n°3, juillet-septembre 2007, p. 18-22

16.  « Houellebecq et ses personnages », in Petite histoire des personnages de roman, Le Romancier et ses personnages, s/d Etienne Calais, éditions Ellipses, 2008, p. 243-251

17.  « Portraits de personnages marginaux », lectures analytiques,  in Le Roman et ses personnages, s/d Etienne Calais, éditions Ellipses, Paris, 2008, pp. 205-122. Il s’agit d’extraits de : Le Neveu de Rameau, Le Capitaine Fracasse, Le Fantôme de l’Opéra et Extension du domaine de la lutte

18.  « La Rose de Taverney », in Les Vies parallèles d’Alexandre Dumas, textes réunis par C. Grivel, R.S.H. n°290, Presses du Septentrion, avril-juin 2008, p.61-70

19.  “ Death is a lonely business ”, ou « enseigner les récits de la « bonne » mort », s/d E. H. Riard, Carrefours de l’éducation n°25, janvier-juin  2008, p. 33-42

20.  « La Belle et la Bête, Thierry Jonquet », « Qui a tué Roger Ackroyd ?, Pierre Bayard », in Le Détour, fiches de culture et d’expression générale, BTS, éditions Ellipses, Paris, 2008, p. 71-74

21.  « Les chasses fantastiques comme motif récurrent du romanesque corse », dans Géographie du fantastique, dossier thématique, revue « études francophones », volume 23, printemps/automne 2008, s/d Vittorio Frigerio (Dalhousie University) et Fabrice Leroy (University of Louisiana), Lafayette, p. 73-81

22.  « L’ellipse dans le roman criminel français », in Le non-dit dans la littérature française, s/d Mme Maria Lisardaki, Syn-Thèses n°1 (Revue annuelle du Département de langue et littérature française, Université Aristote de Thessalonique), 2008, p. 169-181

23.  « Les fantômes vinrent à sa rencontre», article liminaire à l’ouvrage collectif « Si d’aventure… » : La littérature d’exploration a-t-elle vécu ?, éditions Le Manuscrit, Paris, 2009, p. 11-21

24.  « Agrippine et l’ancêtre, Claire Bretécher», fiche n°53 in Générations, fiches de culture et d’expression générale, BTS, éditions Ellipses, Paris, 2009,  p. 141-142

25.  “ Ce qui de nous doit disparaître : le Mal et la Loi dans l’œuvre romanesque de Philip Kerr”, contribution à l’ouvrage-hommage à Norman Thau, Dix études sur Le Roman et la Loi, éditions Le Manuscrit, coll L’esprit des lettres s/d Alain Schaffner et Philippe Zard, Paris, 2009, p. 129-145

26.  Articles dans le Dictionnaire de la mort, coordonné par Philippe Di Folco, éditions Larousse, coll. in extenso, Paris, 2010 : « Avalon » p. 118-119, « Agatha Christie » p. 222-223, « Hevrat Kadisha » p. 526

27.  « Celle qui n’était plus … L’enquêteur comme figure œdipienne inaccomplie chez Gaston Leroux, Fred Vargas et Maurice G. Dantec », in Absence, enquête et quête dans le roman francophone, s/d Alice Delphine Tang et Patricia Bissa Enama,  éditions P. I. E. Peter Lang, Berne, 2010, p. 185-194

28.  Articles dans L’Encyclopédie du fantastique, coordonnée par Valérie Tritter sur une idée de Pierre Brunel, éditions Ellipses, Paris, 2010. Belphégor, p. 68-69 ; Borel Pétrus p. 89-90 ; Criminel (le), p. 183-186 ; Dahl Roald, p. 190-191 ; Dumas Alexandre, p. 241-243 ; Épidémie et pandémie, p. 257-259 ; Erckmann-Chatrian, p. 261-263 ; Fantômas, p. 291-292 ; Fantôme de l’Opéra (Le), p. 301-303 ; Femme au collier de velours (La), p. 308-310 ; Féval Paul, p. 312-313; King Stephen, p. 463-466 ; King Stephen et le cinéma, p. 466-468 ; King Kong, p. 468-469 ; La Hire Jean de, p 485-486 ; Le Rouge Gustave, p. 511-512 ; Littérature populaire, p. 530-532 ; Mondes perdus (les), p. 614-617 ; Renard Maurice, p. 806-808 ; Saki, p. 843 ; Schneider Marcel, p. 850-852 ; Séries fantastiques, p. 860-865 ; Spielberg Steven, p. 881-884

29.  « Les tontons flingueurs, de George Lautner » fiche n° 38, p. 109-110 ; « Les aventures de Rabbi Jacob, de Gérard Oury » fiche n°40, p. 113-114; « Ubu Roi, de Jarry » fiche 12, p. 57-58 ; « Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo (livre 1, chapitre 5) fiche 8, p. 49-50 » ; « Le mot d’esprit et sa relation avec l’inconscient, de Sigmund Freud » fiche 28, p. 89-90, in Le Rire : pour quoi faire ?, Fiches de culture et d’expression générale, BTS, éditions Ellipses, Paris, 2010

30.   « Le vampire et la jeune fille : comment grandir à l’ombre de Twilight », in revue Raison Publique n°13, « La littérature de jeunesse : une école de vie ? », s/d Sylvie Servoise, PPS, Paris, 2010, p. 367-378

31.  « Apocalypse, sceau de l’enfer, pop-corn et scoubidou : l’étrange jeunesse de Buffy, la tueuse de vampires », La représentation de la jeunesse, coll. Écritures jeunesse, volume I, s/d C. Chelebourg, Minard, 2010, pp. 109-123

32.  « De songes et de sorts »… une esthétique du blockbuster ?, article dans revue en ligne Protéus n°1, hors-thème, s/d Bruno Trentini, janvier 2011, p. 53-59

33.  « La fièvre dans le sens », in revue en ligne Belphégor vol.9, n°3, numéro thématique « Le Polar politique », s/d S. Lavoie, décembre 2010, http://etc.dal.ca/belphegor/

34.  « Brouillard sanglant sur Sunnydale ! », Strenæ [En ligne], 2 | 2011, Les formes de fiction dans la culture pour la jeunesse, mis en ligne le 21 juin 2011, s/d M. Letourneux, URL : http://strenae.revues.org/295

35.  Raging Bull, Martin Scorcese (pp. 187-188), Rollerball, Noman Jewison (pp. 181-182), W ou le souvenir d’enfance, George Perec (pp. 79-80), Jouer juste, François Bégaudeau (pp. 33-34) et Le sport : des valeurs en conflit, s/d George Vigarello (pp. 123-124), in Le sport : miroir de notre société ?, Fiches de culture et d’expression générale, BTS, éditions Ellipses, Paris, 2011

36.  « Les romans auto-négateurs ou la « romance » brisée : la notion de limite en littérature »,  dans Romanesque – 4, « Romance », s/d Christophe Reffait et Carlo Arcuri, CERR-CERCLL, UPJV, éditions Encrage Université, Amiens, 2011, pp. 209-224 (cette contribution amplifie et généralise les thèmes évoqués dans « Ceci n’est pas pour vous » ou « Comment (re)fonder une érotétique des lectures lycéennes », communication sans publication au colloque Conceptions, places et approches des classiques, s/d Isabelle de Peretti, Béatrice Ferrier et Christine Prévost, Université d’Artois, novembre 2009)

37.  « Vers une nécropoétique : le cadavre comme figure de vérité ? », contribution pour Enquête sur le Cadavre in revue Frontières, volume 3, numéro 2, printemps 2011, s/d Patrick Bergeron, UQAM (Montréal), pp. 59-63

A paraître

38.  “ Entre glace et feu : l’arche fracassée du Pays des Fourrures ”, in “ Jules Verne ” (9), editor Christian Chelebourg, Minard

39.  Vous avez un message, Nora Ephron, The Social Network, David Fincher, L’Esquive, Abdellatif Kechiche, Le Scaphandre et le papillon, Julian Schnabel, Neuromancien, William Gibson, La Cantatrice chauve, Ionesco, Millénium, Stieg Larsson, Le Misanthrope, Molière, L’avenir des humanités, Yves Citton, Trois institutions littéraires, Marc Fumaroli, in Paroles, échanges, conversations, et révolution numérique, Fiches de culture et d’expression générale, BTS, éditions Ellipses, Paris, 2012

40.  « Du Yiddisland à la planète Krypton : Superman le survivant ?, contribution à Héros populaire, un héros politique, revue Eidôlon, LAPRIL, Presses Universitaires de Bordeaux, s/d Florence Boulerie

41.   « Naissances de Paris chez Burma ! », article dans volume Configurations urbaines et discours des récits policiers, s/d Christine Calvet, coll. Champs du signe, éditions du Sud

42.  La Roumanie, in Culture générale européenne, histoire, nations, identités, coll. Optimum, s/d Francine Rouby, éditions Ellipses, été 2012

43.   « Le cirque et la princesse ; Fantômas comme raccommodeur des mondes de la Belle Époque », article proposé et accepté pour Fantômas (Un siècle d’un phénomène de la culture de masse), s/d Sandor Kalai et Robin Walz

Actes de colloques
  1. “ Hyper-réel fictionnel et récit policier ”, in Roman, Réalités, Réalismes, études réunies par Jean Bessière, Publications du Centre d’études du roman et du romanesque, Université de Picardie, Paris, PUF, 1989, p. 113-119
  2. Les trois solitudes du roman de détection ”, in actes du XXVe congrès de la société française de littérature générale et comparée : Solitudes, écriture et représentation, s/d André Siganos, Université Stendhal-Grenoble III, Grenoble, ELLUG, 1995, p. 171-177
  3. “ Romans et remous : la paralittérature au miroir ”, in actes du colloque international : Le roman populaire en question, s/d Jacques Migozzi, Limoges, mai 1995, Limoges, PULIM, 1997, p. 455-467
  4. “ Le joujou-surprise des littératures populaires : l’Europe embrasée ”, in actes du colloque international : Le roman et l’Europe, CERR et CRUCE, s/d Jacqueline Levi-Valensi et Alain Fenet, Université de Picardie-Jules Verne, Amiens, novembre 1996, PUF, 1997, p. 217-225
  5. “ Une théorie des candeurs : l’exercice paralittéraire ”, in Fondation, évolution et persistance des théories du roman, Études romanesques 5, s/d Andréas Pfersmann et Bernard Alazet, 1998, p. 273-280
  6. “ Une mystérieuse affaire de Styles : roman d’énigme, énigme romanesque ”, in actes du colloque international Roman et essai, 6, 23 et 24 mai 1997, s/d Gilles Philippe, Centre d’études du roman et du romanesque, Université de Picardie-Jules Verne, SEDES, 2000, p.  279-286
  7. “ Un genre troublant : le roman policier ”, in Le genre comme élément de différenciation du littéraire, Centre d’études du roman et du romanesque, s/d Jean Bessière, Champion, 1999, p. 237-249
  8. “ Les fortunes paraculturelles du Fantôme de l’Opéra ”, Actes du colloque  De l’écrit à l’écran, Limoges, mai 1998, s/d Jacques Migozzi, PULIM, 2000, p. 695-704
  9. “ L’indice et l’indicible : une lecture de La Dame à la hache de Maurice Leblanc ”, Actes du GRILEF De la lecture de romans au roman de la lecture, IUFM d’Amiens, CRDP, Amiens, 2000, p. 37-44 ; Rocambole n°10, p. 57-64. Retenu par la télé-université du Québec pour un CD-Rom sur “ la littérature de masse ”, s/d Paul Bleton et Colette Laprise

10.  “ De l’intime aux confins : la reconfiguration fictionnelle des grands reportages de Gaston Leroux ”, colloque du CERR, 3 et 4 décembre 1999, Romans et récits de voyage, s/d Philippe Antoine et Marie-Christine Géraud-Gomez, PUPS, 2000, p. 167-173

11.  “ Une épiphanie du saugrenu : le détail dans le roman criminel ”, Colloque du CERR Le parti du Détail, enjeux narratifs et descriptifs, s/d Marine Ricord, 25 et 26 juin 1999, Revue des lettres modernes, Minard, 2002, p. 27-35

12.  “ De l’asile… à l’isolat : les Lacertosa perdues de Julien Gracq et d’Ernst Jünger ”, colloque du Centre du Roman de l’UPJV s/d Carlo Arcuri, Au creux du temps : Parole prophétique, parole romanesque, Études romanesques n ° 8, Lettres modernes Minard, Paris-Caen, 2003, p. 123-132

13.  “ I have crossed oceans of time… ”, in La Littérature dans les Ombres : Gaston Leroux et les œuvres noires, s/d Isabelle Casta, Minard, La Revue des lettres modernes, “ Icosathèque ” 21, 2002, p. 63-76

14.  “ Les démons de la Belle Époque, ou l’œuvre au noir de Gaston Leroux ”, in Les œuvres noires de l’art et de la littérature, s/d Marie-Caroline Vanbremersch et Alain Pessin, L’Harmattan, coll. “ Logiques sociales ”, 2002, t. II, p. 103-116

15.  “ Phasme et parousie ”, Journée d’études du GRILEF Autour du texte référentiel, 29 mars 2001, CRDP d’Amiens, 2002, p. 71-77

16.   “ Une étude en rouge : l’amour vampire ”, in Entre dieu et diable. Littérature et spiritualité, s/d François Jacob et Pierre Nobel, L’Harmattan, 2003, p. 161-178

17.  “ Par l’amour possédés, ou les sombres festins des romans criminels ”, Journée d’études du CERR, Le roman et la nourriture, s/d Andrée-Jeanne Baudrier, 28 novembre 2001, Presses Universitaires de Franche-Comté, Besançon, 2003, p. 107-115

18.  “ C’est un mauvais garçon, il a des façons pas très catholiques… ”, ou comment les images white trash viennent à l’Amérique ! ”, Colloque Images du pouvoir, pouvoir des images, s/d Christian Chelebourg et Hervé Guigneret, Université de Dijon, 17 et 18 janvier 2002, Cahier n°29, Dijon, 2004, p. 159-168

19.  “ L’enfance de l’art… criminel ? ”, Colloque CERR Écrire l’enfance, s/d Alain Schaffner, Amiens, 28-29 novembre 2002, in “ Récit d’enfance et romanesque ”, Romanesques – 1, CERR, Amiens, 2004, p. 205-215

20.  “ Ad Eminem ! ou le roman tragique du rap américain ”, communication à la journée d’études du CERR Le Chaste et l’Obscène : un (re)nouveau romanesque ?, Amiens, 14 novembre 2003, paru en novembre 2004 aux Éditions Publibook, p. 143-152. Cet article est en partie une reprise de “ C’est un mauvais garçon, il a des façons pas très catholiques… ”, ou comment les images white trash viennent à l’Amérique ! ”

21.  “ Acheronta movebo… Quatrevingt-Treize : roman révolutionnaire ou révolution romancée ? ”, Colloque du CERR : Hugo et le romanesque, s/d Agnès Spiquel, Lettres modernes Minard, Paris-Caen, 2005, p. 85-96

22.  “ Une théophanie de l’obscur : la machine désirante du Château des Carpates ”, communication au colloque Jules Verne, les Machines et la Science, s/d Ph. Mustière et M. Fabre ; Actes du Colloque international, 12 octobre 2005, École Centrale de Nantes, éditions Coiffard, 2005, p. 309-316

23.  “ Absentes enchantées en pays d’amour fou ”, communication  au colloque du CERR Jules Verne ou les inventions romanesques, s/d Christophe Reffait et Alain Schaffner, collection Romanesques, numéro hors-série, Encrage Université, Amiens, 2007, p. 297-307

24.  “ La Méditerranée comme augmentation tragique ”, Voyages en Méditerranée de l’Antiquité à nos jours, Actes du 128ème congrès du CTHS, Bastia, 2003, éditions du CTHS / ACSH domaine corse, 2008, p. 323-341

25.  « Tout ce que vous (ne) voulez (pas) savoir sur la mort ! », Actes du colloque international Jules Verne, Le partage des savoirs, s/d P. Mustière et M. Fabre, 24-25 janvier 2008, Ecole Centrale de Nantes, édition Coiffard, 2008, p. 308-317

26.  « Harry Dickson de Jean Ray, ou la catabase du pauvre », communication à la journée d’études de l’Association des amis du roman populaire, s/d Daniel Compère, Le roman policier belge et ses liens avec la littérature française, 29 novembre 2007, Rocambole n°45, Hiver 2008, « Le roman policier belge », p. 25-34

27.  “ L’étoffe de nos songes : la paralittérature sans “ fin ”, Actes du colloque international L’’En-dehors : éloge et variations, “ consistances ” de la littérature, des arts, de la philosophie, s/d Carlo Arcuri et Giorgio Passerone, UPJV d’Amiens et Lille III, éditions Kimé, Paris, 2009, p. 169-180

28.   « Fondues au noir : les séries fantastiques », Actes de la journée d’études Les séries télévisées, s/d D. Compère, Rocambole n°46, « Feuilletons et séries TV », Bulletin des Amis du roman populaire, printemps 2009, Amiens, p. 19-30

29.   « Thanatofictions ! la pornographie de la mort », Actes du colloque international La Provocation en littérature, s/d Daniel Leuwers et F. G. Theuriau, A.I.C.L., Université François Rabelais de Tours, Le Manuscrit, 2009, p. 61-74.

30.  “ Salut et perdition : survivance du mythe dans la littérature corse ”, Actes du colloque international de la Faculté catholique de Lille, s/d Suzanne Bray, Foi, Mythe et création littéraire à travers le monde, in Mélanges de science religieuse, Revue trimestrielle, tome 66, n°4, octobre-décembre 2009, Lille, p. 39-50

31.  « Le cœur glacial du Midi »… Fuite et détestation dans Lettrines et II de Julien Gracq », actes du colloque international Julien Gracq – la mémoire et le présent, s/d Sylvie Vignes et Patrick Marot, Université Toulouse-Le Mirail, in Julien Gracq 7, La Mémoire et le présent : actualité de Julien Gracq, Revue des lettres modernes, Minard, Caen, 2010, p. 229-240

32.   « Le Dahlia noir de l’Amérique blanche ou: la société d’après-guerre au crible d’un fait divers hors du commun », Actes du colloque international Histoires de crimes et société, s/d Véronique Liard, Université de Bourgogne, EUD, Dijon, 2011, p. 165-172

33.  « Et la nuit seule entendit leurs paroles…. Une poétique du féminin chez Matheson », Actes du colloque international Richard Matheson : il est une légende !, s/d Marie Dollé, Vincent Chenille et Denis Mellier, CERR d’Amiens et BNF, Encrage Université, Amiens, 2010, p. 75-90

34.   «  Le théorème von Treischke, ou : l’équivoque engagement des romanciers populaires dans la culture de guerre », Actes du colloque international Les Engagements, s/d D. Leuwers et F.G. Theuriau, AICL, Tours, Editions Calliopé, Paris, 2010, p. 119-123

35.  « Monade insécable ou boîte à outils : l’intégrité du corps humain en question », Actes des 3èmes Rencontres Internationales Jules Verne : Science, technique et société : de quoi sommes-nous responsables ?, s/d Philippe Mustière et Michel Fabre, École Centrale de Nantes (25-26 novembre 2010), Coiffard éditeur, Nantes, 2011, p. 272-280

36.  « L’amour et l’amitié : les deux visages de l’Autre ? », Actes de la journée d’études « André Dhôtel » s/d Philippe Blondeau et Marie-Hélène Boblet, in Roman 20-50 n°52, « André Dhôtel, Le Mont Damion et La Tribu Bécaille », décembre 2011, Septentrion, Lille, pp. 57-65

A paraître

37.  “ Héritier ou parvenu, le roman criminel en France ”, communication à la journée d’étude : Le roman policier, enfant paradoxal de la démocratie ?, sous la direction de Suzanne Bray, Faculté libre de sciences humaines, Lille (28 novembre 2003)

  1. « Quand les raisons de craindre sont aussi les raisons d’espérer : l’hypothèse science-fictive », communication au colloque international Comment rêver la science-fiction à présent?, s/d Danièle André, Daniel Tron et Aurélie Villers, Cerisy (20 juillet-30 juillet 2009)

39.  «  Spectrométrie du crime : le lexique obligé des nouveaux romans policiers », communication à journée d’étude pluridisciplinaire au GRIHF Le Spectre : objet et méthode, s/d Laura Naudeix, (IALH-UCO), Angers (3 décembre 2009)

« Au zénith noir : le corps de l’aimé(e) dans la littérature criminelle », communication à la journée d’études Le Corps amoureux, s/d J. Milly, Sorbonne Nouvelle (23 janvier 2010)

« De Voldemort aux Volturi : ou comment s’éprouver à la lumière du Mal », communication au colloque Le « Méchant », un personnage problématique, s/d Myriam Tsimbidy et Aurélie Rezzouk,  IUFM Haute Normandie (19 mai 2010)

42.  « Un Nocturne glaçant: l’american way of death… Vers un néogothique social ? », communication au colloque Encres noires, écrans noirs, poétique, politique et métaphysique entre texte et film noirs, s/d Christine Calvet et Frédéric Sounac, Université Toulouse le Mirail (3-6 juin 2010)

43.  « Amor per me non ha », La postérité du dualisme romantique dans les livrets d’opéra (Verdi, Puccini, Bizet, Gounod) », communication au colloque international Cœurs romantiques, corps désirant, s/d C. Chelebourg, Cerisy (24-30 juin 2010)

44.  « Seule la nuit peut briser la nuit… sangs-mêlés et sang de bourbe dans Harry Potter, Twilight et la « bit lit » en général », communication au colloque Hybrides, monstres et autres aliens dans la littérature des XX-XXIe siècles, s/d Lucile Desblache, Senate House, Institute of Germanic and Romance Studies, Université de Londres (9-11 septembre 2010)

45.   « Classe vampire ! Présence et fonction des « scènes de classe » dans les films et/ou séries vampiriques », communication au colloque international Filmer la classe, s/d Christine Prévost, Université d’Artois, TEC (20 janvier 2012)

46.   « Nous sommes la nuit », communication au colloque international des 13es rencontres des chercheurs en didactique de la littérature : Ecole et patrimoines littéraires : quelles tensions, quels usages aujourd’hui ?, s/d Christian Piotrowski, Université de Cergy-Pontoise (Gennevilliers), mars 2012

Communications orales :

Un cadavre dans la bibliothèque : la mort violente dans le roman policier, IUTA, Amiens, 1999.

Love never dies : Dracula et les mythes du sang, IUTA, Amiens, 2000 ; IUTA, Saint-Quentin, 2005.

Fantastique et inconscient : des noces barbares, IUTA, Amiens, 2000 ; IUTA, Saint-Quentin, 2005.

Une étude en rouge : l’amour vampire, séminaire Entre dieu et diable. Littérature et spiritualité, Université de Besançon, 2001.

Du déni à la consécration : héros juif et fiction, IUTA, Amiens, 2001.

La femme et la guerre : le syndrome Vorski, IUTA, Amiens, 2002 ; IUTA, Saint Quentin, 2005.

Entre science et science-fiction, les enjeux de la criminalistique, AMOPA, Amiens, 2003.

L’investigation scientifique : une chance pour la justice ?, IUTA, Amiens, 2003 ; IUTA, Saint-Quentin, 2004.

Gaston Leroux et le roman policier, table ronde, théâtre de la ville d’Eu, 2003.

L’heroic fantasy : le grand retour de la Magie, IUTA, Amiens, 2005 ; IUTA, Saint-Quentin, 2006.

Le Pays des morts, ou les merveilles de la thanatopraxie, IUTA, Amiens ; 2006, IUTA, Saint-Quentin, 2006.

Terre violente, texte magique : La Corse au miroir littéraire, IUTA, Amiens ; 2007, IUTA, Saint-Quentin, 2007.

Michel Houellebecq : un monde noir, IUTA, Amiens, 2008.

Un miracle américain : les séries télévisées, IUTA, Amiens, 2009.

L’affaire du Dahlia Noir, ou : l’après-guerre au crible d’un sanglant fait-divers, IUTA, Amiens, 2010.

Tous mordus !!! ». La tétralogie Twilight et ses implications populaires, Les rendez-vous du Rocambole, sous la direction de Daniel Compère, AARP et Bibliothèque municipale d’Amiens, 2010.

La présence du Mal dans les littératures de l’imaginaire, IUTA, Amiens, 2011.

Special volume French Cultural Studies November 2010

Special issue: Story-Telling in Contemporary French Fiction: le ‘prêt-à-penser’ and Reading Pleasure

Edited by: Diana Holmes and David Platten

Diana Holmes and David Platten

Introduction

Jacques Migozzi

Storytelling: opium du peuple et / ou plaisirs du texte?

Floriane Place-Verghnes

Instruction, distraction, réflexion: lecture de Persepolis

David Platten

Wired to the Word: On Reading Thrillers

Lorna Milne

Monumental Misdeeds: Rewriting French History and Identity with Claude Izner and Alix de Saint-André

Diana Holmes

The Comfortable Reader: Romantic Bestsellers and Critical Disdain

Le CERLI, groupe de recherches

Le CERLI, Centre d’Etudes et de Recherches sur les Littératures de l’Imaginaire est un groupe de recherches principalement consacré à l’étude du fantastique et de la science-fiction dans les domaines anglo-saxon, français, allemand, hispanique mais également esthétiques. Son étude de l’imaginaire comporte également des approches comparatistes, historiques esthétiques et philosophiques.

Le CERLI est également
– et c’est ce qui fait là son originalité – une Association Loi 1901, « Les Amis du CERLI » et regroupe plus de 75 membres, pour la plupart des chercheurs répartis sur l’ensemble du territoire français ainsi que quelques universitaires étrangers.

Un colloque a lieu chaque année.

Séminaire 2010-1011: les littératures populaires aujourd’hui

Le Polar

« Les littératures populaires en France aujourd’hui » est un séminaire du Centre de Recherches sur les Littératures Populaires et les Cultures Médiatiques  (CRLPCM), E.A. 1087 EHIC, université de Limoges.

Programme 2010-2011 du séminaire :

jeudi 9 décembre 2010
Matthieu Letourneux, Université de Paris-X : le roman d’aventure
jeudi 24 février 2011
Diana Holmes, University of Leeds (U.K.) : le roman sentimental & les best-sellers féminins
jeudi 14 avril 2011
Natacha Levet, Université de Limoges & Marc Lits, Université Catholique de Louvain (Belgique) : le roman noir & le polar
jeudi 26 mai 2011
Denis Mellier, Université de Poitiers : le fantastique
jeudi 23 juin
Anne Besson, Université d’Artois : la fantasy

Responsable : Irène Langlet

Argument :

A l’heure où les mass-media diffusent par tous les canaux de l’industrie culturelle une « culture qui plaît à tout le monde » (Martel, Mainstream, 2010), pendant que les études littéraires voient chaque année leur public diminuer, tant dans le cycle secondaire qu’à l’université, il est peut-être temps de s’interroger sur les livres qui prospèrent à la frontière de ces deux phénomènes contradictoires. On les appela jadis romans de gare, romans à quat’sous ; on tenta de les étudier sous les termes de littérature de grande consommation, paralittérature, littératures de divertissement, littérature populaire… Chaque nom qui leur conviendrait devient vite objet de débat, car il laisse aussi échapper une part de leur caractère. Best-sellers, polars, romans d’amour, fantasy et littératures de l’imaginaire, espionnage, thrillers… sont quelques-uns de leurs genres phares. Les connaître et les comprendre, situer leur influence dans le paysage culturel global (et globalisé), détailler leurs « recettes » pour mieux saisir leurs ingéniosités : telles sont les objectifs du Centre de Recherches sur les Littératures Populaires et les Cultures Médiatiques de l’université de Limoges.

Comment fonctionnent ces littératures installées entre l’oeuvre et le produit, entre la distinction littéraire et l’industrie culturelle ? Comment négocient-elles leur place dans la culture multimédiatique contemporaine ? Quelles sont les clés de leur succès, leur histoire récente, leurs évolutions actuelles et leurs perspectives d’avenir ? Bref, où en sont les littératures populaires aujourd’hui en France ? Le CRLPCM de Limoges lance un séminaire de recherche sur deux ans, pour aborder ces questions et partager les hypothèses de quelques spécialistes de renom.

Les séances auront lieu le jeudi, à la Faculté des Lettres de Limoges. Entrée libre et gratuite.

Call / Appel de la Coordination (26-27 mai 2011)

Vos recherches et publications portent au moins pour partie sur des corpus fictionnels consommés largement par le grand public sur différents supports ?

english version

Ces récits  et leurs usages, nous en sommes certains, sont au cœur de l’imaginaire partagé moderne et contemporain et méritent qu’on les étudie avec rigueur et sans préventions de principe, dans une optique résolument pluridisciplinaire et intermédiale. D’où notre appel, sans exclusives à des convergences inédites, et notre proposition : celle de fonder dès le printemps une Association internationale de chercheurs, à partir de synergies existantes et de projets en cours.

Contexte institutionnel : les animateurs de la Coordination internationale des chercheurs en Littératures Populaires et  Culture Médiatique, fondée en 1997, n’avaient pas pris jusqu’à présent le parti d’une structuration formalisée sur le plan juridique (a minima par exemple grâce au statut français des associations régies par la loi de 1901).
Cette Coordination, souple et conviviale, en son nom propre ou en soutenant les initiatives de certains de ses piliers institutionnels, a contribué par exemple entre autres aux succès des rencontres de travail de Louvain (1999) sur la culture médiatique, de Limoges (2003) sur le genre en régime médiatique, ainsi qu’aux multiples colloques internationaux organisés par l’équipe LPCM de Limoges (1998, 2002, 2006/2007) ; elle a suscité la création de la revue électronique à comité de lecture Belphégor qui a mis en ligne  19 numéros depuis 2001.
Lors de la dernière assemblée du réseau, en avril 2010, à l’occasion du colloque international de Leeds « Finding the plot. On the importance of storytelling in popular fictions » (coorganisé par l’équipe LPCM de Limoges et le Popular Cultures Research Network de l’Université de Leeds), l’ensemble des présents a jugé nécessaire de donner plus de visibilité institutionnelle à nos activités et surtout d’impulser de nouvelles dynamiques de coopération, en suscitant échanges et rencontres sur une base internationale plurilingue élargie.
Démarche : L’équipe de Limoges a été mandatée pour mettre en place un portail web qui a vocation à se faire le relais de vos initiatives, publications, projets… et pourrait également accueillir des débats. Vous pouvez dès à présent à vous emparer de cet outil collaboratif de liaison, quel que soient vos choix sur nos propositions et perspectives, en utilisant le formulaire de suggestion. Mais nous vous proposons plus!

Nos propositions en 4 points : une association formalisée; un musée en ligne; une base de données; un consortium de recherche.

1) Fédérer  sur une base internationale les chercheurs en Littératures populaires et Culture médiatique en créant une Association, dont le nom exact n’est pas arrêté et pourra bien sûr faire l’objet de débats entre tous les membres fondateurs. Nous désignons ce projet, de manière conservatoire, par le tandem terminologique choisi voici une quinzaine d’années. Ce tandem soulignait d’une part la nécessité de conjoindre scientifiquement l’étude des récits imprimés de grande consommation  liés à « la civilisation du journal » et à « l’âge du papier » à celle de leurs avatars audiovisuels multimédiatiques plus contemporains, impliquant écrans grands et petits. Il entendait d’autre part appeler à une vision plus englobante et pluridisciplinaire de la circulation des représentations et des usages culturels en régime mass médiatique, à laquelle pourraient contribuer, en croisant leurs regards et leurs méthodologies, des historiens de la littérature, du livre, de l’édition, de la culture des médias mais aussi des sociopoéticiens du texte ou de l’image, des sociologues de la culture, des spécialistes de l’information-communication ou d’études culturelles  scrutant les récits multimédiatiques et leurs pratiques de « réception »…

La création de cette Association est prévue à Limoges les 26 et 27 mai 2011, à l’occasion d’une des séances du séminaire international « Les Littératures populaires en France aujourd’hui » consacrée le 26 mai à la littérature fantastique (conférence de Denis Mellier). Nous espérons vivement que cette initiative suscitera votre intérêt et que vous nous accompagnerez dans cette entreprise  en participant à l’Assemblée générale constituante ou, à défaut, en  marquant même à distance votre volonté de vous inscrire d’emblée dans le cercle des fondateurs.

2) Doter l’Association à sa naissance d’un outil de valorisation des recherches multiples menées en son sein. L’équipe LPCM de Limoges propose de tirer parti de l’existence du musée virtuel « Popular roots of european culture ».

Ce musée virtuel a été conçu dans le cadre du programme « EPOP : Popular Roots of European Culture through Films, Comics and Serialized Literature », lauréat d’un appel à projets de la commission européenne dans le cadre du Culture Programme  2007-2013. Il pourrait constituer en quelque sorte la collection permanente d’un espace muséographique en ligne, qui aurait vocation à accueillir  en sus régulièrement des expositions temporaires thématiques, proposées  par les membres de l’Association en fonction de leurs recherches en cours ou abouties qu’ils voudraient exposer «  en vitrine » à destination d’un large public. Très bientôt, l’équipe de Limoges fêtera ainsi à sa manière le centenaire de Fantômas en proposant dans une nouvelle interface encore plus ergonomique et séduisante pour le visiteur une exposition sur le Maître de l’effroi à la Belle Epoque. Nous proposons de mettre en place un Conseil scientifique pluripartite pour piloter ce musée, à qui il incomberait entre autres d’évaluer les projets soumis, d’adouber les commissaires d’exposition et d’arrêter la programmation.

3) Mettre en place une base de données de grande ampleur : Pour permettre de manière inédite des recherches de grande ampleur et de tous ordres sur la circulation transnationale des récits multimédiatiques (impliquant transferts culturels, logiques médiatiques, adaptations, traductions et appropriations, jeux d’acteurs du pôle de la production comme des publics en leurs pratiques culturelles éclectiques… ), nous avançons enfin le projet de collaborer à la mise en place d’un «silo de données » en open source sur les fictions populaires. Le contenu de cet entrepôt de données, interrogeable par requêtes multicritérisées, serait exploitable scientifiquement en toute autonomie par les différents contributeurs de cette entreprise collective de longue haleine, et les résultats pourraient être retranscrits si nécessaire automatiquement sous des formes graphiques ou spatialisées.

Lors de la rencontre de Limoges des 26 et 27 mai 2011, nous tenterons à l’appui de cette proposition de présenter quelques  courts exposés de travail visant à suggérer l’intérêt de recourir à de tels outils, qui devraient permettre de discerner et de penser, dans une optique de « distant reading » (Franco Moretti), nos traditionnels objets d’étude selon des perspectives renouvelées. Dans le cadre du projet EPOP précédemment évoqué, la construction d’une base de données a en effet été engagée grâce aux ressources locales en ingénierie informatique. Nous visons actuellement à en optimiser le fonctionnement pour la rendre pleinement opérationnelle et nous nous confrontons à toutes les exigences  liées au moissonnage automatique des données à partir du catalogue de la Bibliothèque Nationale de France, qui a marqué sur le principe son intérêt pour une telle exploitation : par ces tests et ces  tâtonnements expérimentaux, que nous pourrons si nécessaire exposer en mai, nous pensons préparer le terrain au projet ultérieur plus ambitieux de « silo » (offrant des garanties supérieures en termes d’interopérabilité et de pérennité des données stockées), en mesurant certains des enjeux théoriques et méthodologiques de ce type de démarche.

4) Constituer un consortium de recherche : L’équipe LPCM de Limoges souhaite poursuivre le  travail au long cours initié par le projet EPOP sur la circulation en Europe des fictions de grande consommation et pour ce faire, en vue de répondre à  court ou moyen terme à des appels à projets nationaux (ANR française) ou internationaux (PCRD européen), ambitionne de s’allier à des partenaires en constituant  un consortium de recherche.

Si certaines des  4 propositions présentées ci dessus, comme le portail LPCM, retiennent votre attention, nous aurions  plaisir à le savoir dans les semaines à venir, car nous espérons que la création de l’Association à la fin mai provoquera des synergies nouvelles.

Nous vous invitons d’ailleurs  en ce sens à faire largement circuler cet appel au sein de vos réseaux de travail.

Pour tous contacts avec l’équipe LPCM de Limoges, organisatrice de la rencontre de mai 2011:

jacques.migozzi@unilim.fr
irene.langlet@unilim.fr
loic.artiaga@unilim.fr
f.pagello@gmail.com

La gare de Bénédictins en l’an 3000. Photomontage par F. Boumediene, université de Limoges, et E. Colon. Droits réservés.

Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture