Dell’omodarme Marco Renzo (Paris I)

Marco Renzo Dell’omodarme

Doctorant Paris 1 – Phico (ExeCo)

s200_marco_dell_omodarme

Domaines de recherche : Philosophie des sciences et de la connaissance ; philosophie des cultures populaires (séries télévisées, télé réalité, web)

Sujet de thèse :
Pour une épistémologie du savoir situé
Le statut du concept dans la critique constructiviste du savoir

Directrice de recherche : Christiane Chauviré

Continuer la lecture de Dell’omodarme Marco Renzo (Paris I)

Parution: Marjolaine Boutet, Vampires, au-delà du mythe

Vampires, au-delà du mythe
Marjolaine Boutet

Collection « Culture Pop », dirigée par Thibaut de Saint-Maurice
éditions Ellipses

9782729864026 • 256 pages • 12,50 E
contact presse : Laurence Chagneau, éditrice – laurence.chagneau@editions-ellipses.fr

« Que vous vous intéressiez aux fondements historiques de la mythologie des vampires (vous découvrirez ici quelques figures particulièrement terrifiantes et bien réelles), aux classiques admirables de la littérature de vampires, étudiés ici avec une finesse inégalée, aux narrations et gestuelles des films les plus marquants (de Murnau à Polanski, Coppola et Carpenter), à des héros de séries télévisées aussi remarquables que Buffy, Angel ou Bill Compton, mais aussi à des personnages moins connus et tant aimés comme Spike, Eric et Godric, ou au délire Twilight et à la vogue de la bit lit (ou « littérature mordante pour jeunes filles », genre : la vampire accro au shopping), vous trouverez dans Vampires, au-delà du mythe de quoi satisfaire tous vos désirs, même — et peut-être surtout — les plus pervers ! L’érudition diabolique et méticuleuse de Marjolaine Boutet — éminente spécialiste d’histoire contemporaine et remarquable connaisseuse des séries télévisées — touche, dans un grand esprit d’égalité, tous ces sujets, et surtout, en montre, avec une jubilation contagieuse, leur unité et leurs interactions. »

extrait de la préface de Sandra Laugier

Aujourd’hui comme hier, le vampire fascine, interroge ou rebute. Qu’y a-t-il donc dans cette créature qui excite autant l’imagination des hommes ? Comment se fait-il qu’en 2011 les histoires de vampires (à commencer par Twilight) aient toujours autant de succès ? Plus d’un siècle après la parution de Dracula de Bram Stoker, après des centaines de films, de romans, d’épisodes de séries télévisées, de chansons, de bandes dessinées et même de jeux vidéo et de comédies musicales, n’a-t-on pas dit tout ce qu’il y avait à dire sur le sujet ?
Le but de cet ouvrage est d’explorer, de tenter de comprendre ce qui se cache derrière ces histoires de vampires, d’en révéler les clés, les clichés, les symboles et le sens, d’en exposer les implications idéologiques et culturelles, pour aller au-delà du mythe…

Marjolaine Boutet est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Picardie-Jules Verne, spécialiste de l’histoire des États-Unis, passionnée par la culture populaire en général et les séries télévisées en particulier.

Baroni Raphaël (Lausanne)

Raphaël Baroni est né le 17 octobre 1970 à Morges (Suisse) et réside à Lausanne. Il est professeur associé de didactique à l’Ecole de français langue étrangère de l’Université de Lausanne. Après l’obtention d’une licence ès lettres en 1996 (mention « bien »), et d’un diplôme de spécialisation en anthropologie des discours en 1997 (mention « très bien »), il a enseigné le français aux États-Unis à l’Université du Michigan, puis il a rejoint, en 1998, le groupe de recherche Récit, secret et socialisation, dirigé par André Petitat, à l’Institut des sciences sociales et pédagogiques de l’Université de Lausanne. En 2003, au bénéfice d’une bourse (FNS) de chercheur débutant, il a été invité à Paris par le Centre de recherche sur les
arts et le langage (EHESS-CNRS). Sa thèse de doctorat, La Tension narrative, a été soutenue le 2 juin 2005 à l’Université de Lausanne, elle a obtenu le prix de Faculté en 2006 et a été publiée dans la collection « Poétique » des éditions du Seuil en 2007. De 2005 à septembre 2011, Raphaël Baroni a d’abord été assistant, puis maître d’enseignement et de recherche, et enfin professeur associé à l’École de français langue étrangère de l’Université de Lausanne.
De septembre 2005 à juillet 2008, il a également été assistant de recherche à l’Université de Fribourg, où il a collaboré à une étude dirigée par Françoise Revaz portant sur l’analyse linguistique et narratologique des feuilletons médiatiques dans la presse écrite. Depuis 2005, il anime avec Thérèse Jeanneret le Groupe de recherche sur les biographies langagières (GReBL). De 2009 à 2010, il a été rédacteur en chef de la revue interdisciplinaire A Contrario. Il collabore également aux comités scientifiques des revues Les Cahiers de narratologie (Nice), Vox Poetica (Paris), et de la collection « ThéoCrit’ » chez Peter Lang. En janvier 2010, il a créé avec Françoise Revaz le Réseau romand de narratologie (www.narratologie.ch). Ses recherches se situent dans les domaines de la narratologie, de la poétique littéraire, de la linguistique textuelle et de la didactique du français langue étrangère.

Péquignot Bruno (Paris III)

Bruno Péquignot


Professeur (Classe exceptionnelle 2è échelon) des Universités en Sociologie

Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

UMR 8070 CERLIS CNRS / Paris Descartes / Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Travaux

8 ouvrages en propre, 1 ouvrage en collaboration, 8 contributions à des ouvrages collectifs ou préfaces, 2 direction d’ouvrage, 9 directions de numéros de revues, 43 articles dans des revues à comité de lecture, 51 contributions publiées dans des Colloques à comité de sélection, 39 notes de lectures, 143 conférences, interventions dans des séminaires de recherche etc…

Domaines de recherche

1)   Sociologie des arts et de la culture : arts de l’image, littérature populaire, etc.

2)   Histoire et épistémologie des sciences sociales : notamment le XIXe siècle.

Publications récentes

– Littératures populaires, publicités, séries télévisées : de nouveaux objets pour la recherche sociologique ? in « Qu’est-ce que le contemporain ? » Sous la direction de Catherine Naugrette. Coll. Arts & Médias L’Harmattan 2011

– La théorie des instances et l’art de la recherche comme stratégie in Pierre Tripier (Dir) « Agir pour créer un rapport de force. Savoir, savoir agir et agir » Coll Questions Contemporaines L’Harmattan 2011

– Lucien Goldmann et Karl Marx : la question des arts en sociologie in Anamnèse n°6 2010 « Lucien Goldmann » L’Harmattan Paris 2011

La sociologie face à l’image in Maghreb et sciences sociales. 2009-2010 Institut de Recherches sur le Maghreb Contemporain (CNRS) L’Harmattan Paris 2010

Les idéologies de la Commune de Paris (1871) à travers l’analyse de quelques chansons. in Intempestives n°1 Avril 2010

Los usos de las obras de arte en la publicidad in Imago critica n° 1, Grenada Espagne 2009

Sociologie des arts. Coll 128 A. Colin Paris mai 2009

Recherches sociologiques sur l’image coll Logiques Sociales, Série Sociologie des Arts, L’Harmattan, 2008

La question des œuvres en sociologie des arts et de la culture Coll. Logiques Sociales, Série Sociologie des arts, L’Harmattan, 2007

Temps, mémoire et émotion. Retour sur Maurice Halbwachs sous la Dir. De Bruno Péquignot, coll Logiques Sociales, L’Harmattan, 2007

Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture