MOOC: “Euro Noir: Cultural Identity in European Popular Crime Narratives” (KU Leuven)

MOOC: “Euro Noir: Cultural Identity in European Popular Crime Narratives”

Learn how crime novels, films and television dramas can help investigate European cultural identity

Free registration : here
 
Starts Oct 27
Course length: estimated 10 weeks (4–5 hours per week)
 
Organized by the KU Leuven and DETECt

The crime genre, arguably the most popular narrative genre in Europe, is an ideal object of study for evaluating how the process of Europeanisation has impacted the forms of cultural production, distribution and reception.

Have you ever wondered what has made crime narratives so popular throughout Europe? If yes, this course is a perfect fit for you!

The European collaborative project ‘DETECt – Detecting transcultural identity in European popular crime narratives’, funded under EU Horizon 2020 research programme, has taken up the challenge to investigate how the concept of ‘Europe’ can help to better understand the current landscape of popular media and transmedia crime narratives.

This project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 770151.

The views and opinions expressed in the MOOC are the sole responsibility of the author(s) and do not necessarily reflect the views of the European Commission.

Course created with support from

DETECtEuropean Union

What you’ll learn

Module 1: Introduction (KU Leuven)

In the first module, we give you tips on how to best navigate through the course, its modules and units. Also you will discover more about the DETECt project. Through a case study we will introduce you to the topic of crime narratives in Europe.

Module 2: Crime Narratives and Contemporary European Society (University of Bologna)

In the second module, you will learn about the use of the crime genre, and noir in particular, as a form of social criticism. You will get familiar with the notions of glocalization and transculturality. You will reflect on how the cultural identities represented in European crime narratives are shaped by Europe’s history, geography and linguistic diversity. You will hear from the voice of bestselling crime writers how they approached the genre to engage with the social challenges faced by their specific communities, as well as Europe as a whole.

Module 3: History and Politics in European Crime Fiction (University of Limoges)

What are the similarities and relationships between crime fiction and historiography? We will try to find answers by examining how crime novels have recounted, revealed and reflected about some of the most troubling aspects of Europe’s past and present history.

Module 4: Nordic Noir: Style, location and the crisis of the welfare state (Aalborg University)

In the fourth module, we introduce you to the major features of Nordic Noir as a transcultural phenomenon in a Nordic and European context. You will learn about core examples of Nordic Noir and recognize the conspicuous role of place and location in especially television productions. You will also gain insights into how Nordic Noir has critically approached contemporary debates about the welfare state and problems of society.

Module 5: Mediterranean Noir: Migration & Transculturality (University of Bologna)

What is the connecting thread between Mediterranean Noir, migration and transculturality? In this module, we will provide insight into these aspects of the Mediterranean Noir, analyzing some iconic authors and considering the impact of this genre on Film and Television.

Module 6: Eastern Europe: Ethnicity & Diversity (University of Debrecen & University of Bucharest)

This module explains and illustrates the connections of crime narratives to the ways in which East-European societies confront their totalitarian past and the challenges of their EU integration. You will get familiar with the major trends in the production of East-European crime literature, film and television series. You will also learn how East-European crime novels, films and TV dramas have critically approached issues of gender, ethnicity, or social conflict.

Module 7: Conclusion: the Belgian Example (KU Leuven)

In this conclusive module, by taking the example of Belgian crime fiction as a case study, we introduce you to the controversial aspect of multilingualism. In addition, you will have the opportunity to discover the world of female crime fiction through the words of a contemporary crime writer.

Journée d’étude : “(Re)créer et interagir avec le passé – Ce que l’expérience vidéoludique peut apporter à la recherche scientifique” (Université de Lille)

Journée d’étude : “(Re)créer et interagir avec le passé – Ce que l’expérience vidéoludique peut apporter à la recherche scientifique”

25 novembre 2021

Plaine Images – Imaginarium – 99A (Bd Constantin Descat, 59200 Tourcoing)

Organisé par la Fédération de recherche SCV

Inscription obligatoire

Présentation

Les technologies de l’image et de l’informatique ont ouvert, au sein des sciences historiques, de nouvelles manières d’écrire et de partager les connaissances du passé. En effet, l’expérimentation et la reconstitution numériques offrent désormais aux chercheurs des outils complémentaires pour mieux comprendre et se représenter les sociétés anciennes et leur cadre matériel. Preuve d’un attrait et d’un succès grandissant, de nombreux programmes de restitutions numériques fleurissent (Plan de Rome (Univ. Caen), VESPACE (Univ. Nantes / Univ. d’Etat de Louisiane), Camp du Drap d’or numérique (Univ. Lille)), qui visent à offrir une expérience visuelle, exploratoire et immersive d’environnements passés.

Si ces images peuvent être instructives et séduisantes, ramenant dans notre présent des vestiges parfois disparus, elles n’offrent qu’une expérience infime et figée du passé, tel un instantané photographique vidé de toute présence humaine. Or, l’interactivité et les techniques de l’animation, au cœur de l’objet vidéoludique, sont des pistes technologiques qui pourraient permettre de dépasser l’horizon de la « simple » représentation visuelle, dans la perspective d’une expérience du passé plus complète qui offrirait la possibilité d’interagir avec celui-ci.

C’est de ce constat que l’idée de cette journée a émergé, celle de réunir tant des chercheurs et universitaires (Game Studies, historiens, etc.) que des professionnels de l’industrie vidéoludique afin de discuter, ensemble, de ce que le jeu vidéo peut apporter à la reconstitution historique scientifique ; mais aussi de comment la recherche s’empare déjà des outils de ce dernier en les adaptant à ses exigences propres.

Échange, dialogue, débat et partage d’expérience seront les maîtres-mots de cette journée qui vise à ériger des ponts entre ces deux domaines que sont la recherche et l’industrie vidéoludique ; ainsi qu’à élargir les possibilités méthodologiques, techniques et épistémologiques offertes par les outils numériques aux sciences humaines en général, et historiques en particulier.

Programme

Accueil à partir de 9h – Café de bienvenue

9 h 30 – 10 h

Introduction : présentation de la FR SCV, de l’axe 1 et des enjeux de la journée.

Isabelle PARESYS
Jérémy CUNDEKOVIC

10 h – 10 h 45

Personnages-guides et métaphores tutorielles dans les jeux vidéo : quelles stratégies pour mettre en récit l’explication des règles ?

Fanny BARNABÉ

10 h 45 – 11 h 30

Historiographie et jeu vidéo : restitution architecturale et simulation sociale dans le projet VESPACE.
(Virtual Early-modern Spectacles and Publics, Active and Collaborative Environment)

Jeffrey LEICHMAN

11 h 30 – 12 h

Discussions et débats croisés autour des deux interventions de la matinée.

Fanny BARNABÉ
Jeffrey LEICHMAN

Déjeuner de 12 h à 13 h 30

13 h 30 – 15 h 45

Table ronde : La restitution du passé dans les jeux vidéo – méthodes, enjeux, apports et limites pour la recherche.
Thomas GUINDEUIL
Thierry NOËL
Hugo SAHUQUET
 
15 h 45 – 16h 15
 

Fin des interventions : moment de convivialité et de discussion libre autour d’un café.

Continuer la lecture de Journée d’étude : “(Re)créer et interagir avec le passé – Ce que l’expérience vidéoludique peut apporter à la recherche scientifique” (Université de Lille)

Parution : Paradoxa 32 – “Comics and/or Graphic Novels”

Paradoxa n° 32, “Comics and/or  graphic Novels“, sous la direction de Vittorio Frigerio, 2021.

Disponible en ligne.

 

 

 

 

Table des matières

 

Essays

Continuer la lecture de Parution : Paradoxa 32 – “Comics and/or Graphic Novels”

Appel à contributions : Raconter l’Histoire. Récits et Histoire dans les cultures de l’imaginaire (Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne)

Colloque : Raconter l’Histoire. Récits et Histoire dans les cultures de l’imaginaire

9-10-11 février 2022 

Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne, Rennes

Échéance des propositions : 3 décembre 2021

L’histoire a commencé à s’interroger sur son propre langage dès qu’elle s’est pensée comme science : se détachant de tout ce qui en elle faisait fiction, écartant le style et la plume de ses préoccupations principales, elle s’est ainsi structurée en tant que discours factuel sur le réel, tout en posant un regard critique sur sa propre écriture dans un retour sur elle-même somme toute très littéraire. En parallèle, loin de se cantonner à l’abstraction et à la rêverie, la fiction a pu développer de nouveaux champs d’exploration, libérés de toute contrainte de vérité mais en même temps capables, également, de raconter le réel.

Ainsi est battu en brèche l’un des vieux préjugés qui pèsent encore sur les cultures de l’imaginaire, quand bien même celui-ci s’use avec l’âge : elles constitueraient autant d’anti-histoires, voire de contre-histoires, selon l’idée qu’on se faisait de leurs mondes fictionnels clos, lointains, étrangers à tout. Elles opèrent au contraire ce pas de côté qui permet d’étudier les modalités au travers desquelles se raconte le réel. Ainsi se dessinent également les qualités qui font des cultures de l’imaginaire autant d’expériences inédites, même dans le champ médiatique. Autres planètes, autres mœurs : la supposée fracture entre le réel et l’imaginaire a permis à ces littératures d’explorer tout autant la « vérité scientifique » que son parfait opposé. Dans l’imaginaire, on se figure des branches inconnues du vivant, on inverse les lois de la physique et on travaille la science au corps ; mais on questionne aussi les revers de l’histoire, on invente des romans transnationaux, on ressuscite les morts et on manipule les motifs les plus traditionnels jusqu’à ce qu’ils s’extirpent de leur milieu de naissance pour produire des discours nouveaux. Ce sont ces ressources propres aux cultures de l’imaginaire que ce colloque se propose d’explorer, afin de considérer tout ce que la fiction elle-même dit de l’histoire, et tout ce qu’elle fait de l’histoire.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Raconter l’Histoire. Récits et Histoire dans les cultures de l’imaginaire (Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne)

Appel à communications: Journée d’étude “Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan” (Universités de Caen-Normandie et Toulouse-Jean Jaurès)

Double journée d’études: Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan”

19 novembre 2021 – printemps 2022

Universités de Caen-Normandie et Toulouse-Jean Jaurès

Échéance des propositions : 30 avril 2021

Organisé par Julie Anselmini, Lauren Bentolila-Fanon et Marine Le Bail

Texte de l’appel

« C’est à Balzac que l’on demande une peinture de la société de la Restauration et de la monarchie de Juillet, pas à Dumas. À tort » ; ainsi Jean Tulard rend-il compte, dans une formule lapidaire, du traitement opposé qu’ont connu Balzac et Dumas dans l’histoire littéraire. Il faut dire que tout semble éloigner tant les deux hommes, qui n’avaient aucune sympathie l’un pour l’autre, que les deux écrivains : sur le plan idéologique, les convictions républicaines de Dumas contrastent avec le monarchisme de Balzac ; du point de vue de la conception de l’écriture, l’auteur de La Comédie humaine voit dans l’exercice de la littérature un sacerdoce confinant au martyre, tandis que Dumas se distingue par la facilité décomplexée de son écriture, favorisée par la pratique de la collaboration. D’un côté la tentation de l’ascèse avec son cortège de privations, de l’autre le bon vivant notoire, auteur du Grand dictionnaire de cuisine ; d’un côté l’observateur minutieux et le physiologiste acéré de la vie contemporaine ; de l’autre l’auteur de cape et d’épée, le chroniqueur historique qui plonge ses lecteurs dans les grandes pages d’un passé national virevoltant ; d’un côté l’écrivain exigeant qui, élevant le roman au rang d’outil d’investigation du corps social, lui a conféré une légitimité épistémologique inédite, de l’autre le représentant d’une littérature avant tout de divertissement et d’évasion. Continuer la lecture de Appel à communications: Journée d’étude “Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan” (Universités de Caen-Normandie et Toulouse-Jean Jaurès)

Appel à contributions : Le “frisson métaphysique” du roman policier (BPTI n°14)

“Le « frisson métaphysique » du roman policier”, Book Practices & Textual Itinerariesn°14

Échéances des propositions : 15 décembre 2021 
 
Contrairement à la tendance littéraire du roman policier « métaphysique » qui a suscité un intérêt croissant de la part de la critique universitaire notamment depuis la publication de la Trilogie New-Yorkaise de Paul Auster, le plus vaste sujet de la métaphysique du roman policier a rarement été abordé. Ceci s’explique en partie par le fait que les deux points de vue se remettent apparemment mutuellement en doute : d’un côté, le qualificatif « métaphysique » (qui s’impose désormais dans la littérature quoiqu’on lui préfère encore parfois le terme « postmoderne ») suggère que toute autre forme de récit policier en serait dépourvue ; de l’autre, l’existence d’une métaphysique des littératures policières interroge sur la pertinence même de l’étiquette.

Or, selon les spécialistes américaines Patricia Merivale et Susan E. Sweeney, le roman policier « métaphysique » se distingue bel et bien des formes « classiques » du récit policier par le traitement parodique, voire subversif, des codes traditionnels du genre et par une intrigue renouvelée autour d’un « pourquoi » existentiel qui, faisant généralement la part belle à la réflexivité, transcende le pragmatisme routinier du travail d’enquête tant sur le fond que la forme du récit. Par-delà le divertissement intellectuel d’une énigme à résoudre, le roman policier aurait, dès ses débuts dans les contes de « ratiocination » d’Edgar Allan Poe, emprunté une autre voie, ouvertement philosophique et spéculative, notamment articulée à une certaine ironie tragique du personnage-enquêteur. Celle-ci devint, après-guerre, le ressort dramatique de prédilection de nombreux romanciers (J. L. Borges, « La mort et la boussole », 1942 ; Alain Robbe-Grillet, Les Gommes, 1953 ; Friedrich Dürrenmatt, La Promesse, 1958) qui marquera également l’évolution postmoderne du genre policier portée par les générations suivantes (comme les américains Robert Coover, Don DeLillo, Thomas Pynchon ; les britanniques Peter Ackroyd, Martin Amis ou Graham Swift ; les italiens Italo Calvino, Leonardo Sciascia ou encore le français Patrick Modiano). Ces quelques exemples suffisent à montrer que l’étiquette « métaphysique » recouvre, si ce n’est un sous-genre de prestigieux inclassables, du moins un détachement plus ou moins radical et autonome du récit policier originel comme « genre populaire » en réunissant plutôt, constatons-le, une majorité d’auteurs de romans « littéraires » aux faux airs de roman policier.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le “frisson métaphysique” du roman policier (BPTI n°14)

Parution : L’oiseau bleu, n°1, “Naître & renaître dans les fictions pour la jeunesse”

Numéro inaugural de la revue L’Oiseau bleu

Dossier thématique : “Naître et renaître dans les fictions pour la jeunesse”

Introduction

Bochra CHARNAY et Thierry CHARNAY, Univ. Lille, EA 1061 – ALITHILA – Analyses Littéraires et Histoire de la Langue F-59000 Lille, France

– « Le don et le contre-don des fées à la naissance » : entre tradition et fiction

Thierry CHARNAY Univ. Lille, EA 1061 – ALITHILA – Analyses Littéraires et Histoire de la Langue F-59000 Lille, France.

– Le nouveau-né substitué : le changelin entre féeries, mythe et roman pour la jeunesse

Bochra CHARNAY, Univ. Lille, EA 1061 – ALITHILA – Analyses Littéraires et Histoire de la Langue F-59000 Lille, France.

– Naissances (dé-) programmées

Esther LASO Y LEÓN, LIJEL (UAM) Université d’Alcalá, Espagne.

– Être – ou n’être pas – fille-mère : choisir et renaître à soi-même dans le roman pour adolescent.e.s

Élodie BOUYGUES, Université de Franche-Comté.

– Noël en scène, de Léon Chancerel à Jean-Louis Foncine

Laurent DÉOM, Univ. Lille, ULR 1061 – ALITHILA – Analyses Littéraires et Histoire de la Langue, F-59000 Lille, France.

– On ne naît pas héros, on le devient. (Re)naissances du lecteur comme personnage dans les fictions à embranchements

Laurent BOZARD, Haute École de la Province de Liège, Belgique.

– L’Écume de l’aube, la première aventure de Yoko Tsuno ou comment naît un personnage de bande dessinée

Benoît GLAUDE, FNRS – Université catholique de Louvain.

– Naître ailleurs et autrement : Solitaire à l´infini de Josée Plourde

Květuše KUNESOVA, Université de Hradec Králové, République tchèque.

– Quand la peluche s’en mêle – après la guerre, une nouvelle vie

Marcela POUČOVÁ, Université Masaryk, Brno, République tchèque.

– Quand Brisco devient Fenris : mort symbolique et renaissance dans Le Chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat

Alizon PERGHER, TELEM, Université de Bordeaux.

Continuer la lecture de Parution : L’oiseau bleu, n°1, “Naître & renaître dans les fictions pour la jeunesse”

Call for Papers: Romancing Africa – Manifestations of popular romance in Africa (Journal of Popular Romance Studies, Special Issue)

“Romancing Africa: Manifestations of popular romance in Africa”

Journal of Popular Romance Studies, Special Issue

End of submissions: 30 November

Publication planned for the end of 2022

Editors: Lynda Gichanda Spencer and Martina Vitackova

Call for papers

In February 2016, the New York Times published “A Valentine’s Day Reading List” that did not include any character, love story or book from Africa. In response, Grace A. Musila took to social media where she started #LoveinLiteraryAfrica, ‘a protest against this oh-so-familiar tradition’. Musila’s tweet received a remarkable response from the “African literati” who immediately began to share their favourite love stories from Africa. Five years later, in February 2021, Kiru Taye, one of the founding editors of Romance Writers of West Africa, was named as one of USA Today’s Bestselling Authors: a clear demonstration that there are African authors writing within the romance genre, and a sign that it is time—indeed, past time—for scholarship on popular romance fiction to address the thriving worlds of popular romance in Africa.

Continuer la lecture de Call for Papers: Romancing Africa – Manifestations of popular romance in Africa (Journal of Popular Romance Studies, Special Issue)

Parution : Clowns ! (Pascal Jacob)

Pascal Jacob, Clowns !Paris, Seuil, coll. “Beaux Livres”, 2021

Photographies de Christophe Raynaud de Lage

Drôle, fantasque, ubuesque ou terrifiant, le clown nourrit notre imaginaire depuis l’enfance. Façonné par William Shakespeare, Molière, Alfred Jarry, Federico Fellini ou Stephen King, le clown ne connaît pas les frontières pour s’exprimer. Tomber pour faire rire est un mécanisme joyeux qui remonte probablement à l’aube de l’humanité. Bouffons, fous et farceurs sont les grands ancêtres du clown qui puise dans ses origines à la fois sacrées et profanes pour émouvoir ou divertir.

Abondamment illustré, cet ouvrage retrace la généalogie d’un personnage hors du commun, né sur les planches du théâtre élisabéthain, mais qui a très vite conquis le monde du cirque pour s’y épanouir dès le XVIIIe siècle. De nombreux documents inédits, issus des fabuleuses collections de la Bibliothèque nationale de France, racontent une histoire singulière en contrepoint des photographies de Christophe Raynaud de Lage pour un regard exceptionnel sur l’univers clownesque où la mémoire est toujours imprégnée d’une vision contemporaine.

Aujourd’hui, de la scène à la piste, de la rue à l’hôpital, féminin, social ou politique, le clown est partout !

Appel à contributions : Dessins d’enfance dans la bande dessinée (Comicalités)

“Dessins d’enfance dans la bande dessinée / Children’s Drawings in Comics”

Dossier thématique de Comicalités dirigé par Maaheen Ahmed & Benoît Crucifix *

Échéance des propositions : 15 décembre 2021

Argumentaire

Souvent dessinée pour les enfants, la bande dessinée entretient un lien particulier au dessin d’enfant. Depuis au moins Rodolphe Töpffer, qui déjà en 1848 louait la « vivacité du mouvement » des petits bonshommes griffonnés dans les marges, le dessin d’enfant a souvent été une source d’admiration pour les dessinateurs et dessinatrices. Comme l’a suggéré Thierry Smolderen, il s’agit là d’une veine profonde de la caricature et du dessin satirique qui a longtemps fait une belle place au « dessin maladroit, enfantin, spontané » (2009 : 33) avant même son intégration durable au rang des avant-gardes artistiques. Au tournant du vingtième siècle, le dessin d’enfant deviendra en effet l’objet de nouvelles attentions et de nouveaux discours (Higonnet 2009). Entre pédagogues, psychologues, peintres et écrivains, l’enfant est cependant souvent occulté par ces savoirs adultes, comme l’a bien montré Emmanuel Pernoud dans une étude magistrale du dessin d’enfant à l’aube des avant-gardes : « le dessin d’enfant n’est pas regardé : il est su avant d’être vu, l’enfance est rabattue sur une notion commune » (Pernoud 2003: 214).

Ce dossier thématique s’interroge sur ces différentes manières de regarder et penser le dessin enfantin dans l’histoire de la bande dessinée. La diversité et la multiplicité des interactions entre bande dessinée (comme objet culturel produit pour les enfants) et dessin d’enfant (à la fois l’objet de discours adultes et les production enfantines) offre un vaste terrain d’enquête C’est un tel chantier que propose d’ouvrir ce dossier thématique de Comicalités, en sollicitant des contributions déclinées sur trois axes complémentaires.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Dessins d’enfance dans la bande dessinée (Comicalités)