Parution : « Le Dépossédé », sur Jacques Abeille

Le Dépossédé – Territoires de Jacques Abeille

Arnaud Laimé et collectif, Jacques Abeille

le-depossede-territoires-de-jacques-abeille

Le Dépossédé regroupe les contributions de chercheurs et d’amateurs passionnés par l’œuvre de Jacques Abeille qui se sont réunis lors d’une journée d’étude organisée en 2014. Il s’agit de la première analyse d’importance dédiée à cet auteur surréaliste né en 1942 et dont la reconnaissance critique ne cesse de croître ces dernières années, notamment depuis la redécouverte en 2010 de son roman phare, Les Jardins statuaires.

Cette édition est enrichie d’un texte et de dessins inédits de Jacques Abeille.

Couverture : François Schuiten

 

LIRE UN EXTRAIT sur le site du Tripode.

À l’origine du projet et directeur de cet ouvrage, Arnaud Laimé est maître de conférences à 
l’université Paris 8. Ses recherches se concentrent sur la réception des textes oubliés par l’histoire littéraire. Spécialiste de la littérature néolatine française du début du XVIe siècle, il se consacre depuis plusieurs années à l’étude de l’œuvre de Jacques Abeille.

Avec des contributions d’Anne Besson, Louis Boulet, Elsa Caboche, Michel Costantini, Arnaud Laimé, Daniel Launay, Erwann Perchoc, Ivanne Rialland, Pierre Vilar.

Appel : « Cannibales ! »

Colloque interdisciplinaire « Jeunes chercheurs »

CANNIBALES !

13-14 octobre 2016, Nancy.

«Non loin de là, une mère donne le sein à son bébé, ce qui éveille quelque chose d’horrible en moi. »
American Psycho– Breat Easton Ellis

« Repas de Thanksgiving pour cannibales », montages réalisés par des internautes à l’initiative du site Worth 1000.

Des ogres de contes de fées aux recettes gastronomiques de Hannibal Lecter, en passant par les enquêtes de Tony Chu et la régénération anthropophage des derniers Fallout, le cannibalisme nourrit depuis bien longtemps la part sombre de l’imagerie populaire. Mais les dévoreurs de chair humaine ne peuplent pas seulement le monde de la fiction. Plus encore, ces monstres de papier, de pellicule ou d’imagerie numérique s’inspirent bien souvent de faits réels comme le tristement célèbre tableau de chasse de Peter Kürten, le vampire de Düsseldorf qui inspira Fritz Lang, Albert Fish, Issei Sagawa, le japonais cannibale ou bien encore les grands récits ethnologiques comme celui du Vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya.

Au-delà de la dimension animale et horrifique, le cannibalisme interroge d’autres dimensions : dévorer le corps de son semblable, de sa victime est-il une façon de se l’approprier ? De ne faire qu’un avec elle ? De lui voler son âme et de le maudire ? Ce crime contre-nature est-il un défi aux règles établies par la société , par la civilisation, par la religion qui l’ont érigé au rang de tabou ? Ou est-ce au contraire un retour aux us des origines de l’humanité ? Continuer la lecture de Appel : « Cannibales ! »

Winter is coming : de Jack London à George R. R. Martin

Appel à contribution pour le  colloque  du Jeudi 3 et vendredi 4 novembre 2016 organisé par l’ Université de Lorraine, Nancy, Laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés.Jack_London_young

Contacts : matthieu.freyheit@gmail.com et tanguy.wuilleme@univ-lorraine.fr

Nous le savons toutes et tous depuis le récent succès de la série basée sur les romans de George R. R. Martin : l’hiver arrive. La nouvelle ne date cependant pas d’hier : le 22 novembre 1916, quand s’éteint Jack London, l’auteur américain nous cède en héritage, notamment à travers ses récits du Klondike, un imaginaire des glaces et du froid, du grand « silence blanc ». Cent ans nous ont donné l’occasion de préparer nos armes, en gestes et en pensées, livrées par l’auteur dans quelques romans restés célèbres, et bon nombre de nouvelles aujourd’hui largement rééditées. Ce centenaire nous offre l’occasion de revenir sur un imaginaire qui ne nous a nullement quittés, un sentiment géographique qui nous fait suivre la sagesse de la piste, nous enseigne à construire un feu. Continuer la lecture de Winter is coming : de Jack London à George R. R. Martin