Archives de catégorie : Colloques et séminaires

Journée d'étude: La Série revisitée par le web

Le séminaire « Pratiques créatives sur Internet »
et le réseau S.E.R.I.E.S.

La série revisitée par le web

Vendredi 20 janvier 2012
9h30 à 17h
Maison des Sciences de la Communication
Rez-de-chaussée
20 Rue Berbier-du-Mets
75013 Paris

9h30 – 10h : Présentation de la journée
Brigitte Chapelain (Paris Nord, LCP), Barbara Villez (Paris 8, JILC, SERIES, LCP)
10h – 10h30
Hervé Glévarec (Directeur de recherche CNRS) : « Quel modèle théorique pour penser la réception des séries télévisées contemporaines ? »

10h30 – 10h50 : Discussion

10h50 – 11h20
Mélanie Bourdaa (Université Bordeaux 3, MICA) : « Bienvenue dans le monde des web séries : nouvelles stratégies de production et sérialité ».

11h20 – 11h40 : Discussion

11h40 – 12h10
Virginie Spies (Université d’Avignon, Laboratoire Culture et communication) :« Analyser les médias audiovisuels à l’heure du numérique : lorsque les fans de séries témoignent de leur réception sur Twitter ».

12h10 – 12h30 : discussion

12h30 – 14h : pause déjeuner

14h – 14h30
Clément Combes (Doctorant, CSI, Mines Paris Tech) : « La sériphilie comme pratique partagée: la consommation de séries à l’heure d’Internet »

14h30 – 14h50 : discussion

15h – 16h15
Table ronde : « évolution de la série télé, des modes de réception sur Internet à la web série tournée et diffusée pour Internet (fabrication, public, diffusion et production) ».
Vincent Solignac, scénariste, réalisateur, président de la guilde des scénaristes.
Guillaume Crémonèse, réalisateur, producteur.
Amandine Prié, Co-auteur du Blog des séries et des hommes sur Libération.fr.
Alexandre Hervaud, journaliste.
Muriel Mille, EHESS.
Manuel Raynaud, journaliste, créateur du site Spin-off. (sous réserve)
Patrick Tallec, scénariste (sous réserve)
16h15 – 17h : discussion

L’Inscription est obligatoire : corinne.navelant@lcp.cnrs.fr
Pour toute information :
Brigitte Chapelain (brichap@club-internet.fr)

Séminaire « Histoire et poétique de la petite presse (1815-1870) »

Séminaire « Histoire et poétique de la petite presse (1815-1870) »

Alain Vaillant, université Paris Ouest

Jean-Didier Wagneur, Bibliothèque nationale de France

Il est aujourd’hui admis que la « petite presse » – la presse littéraire et peu ou prou satirique,
« petite » par différence avec la « grande » presse politique, plus contrôlée et moins libre –
constitue au XIXe siècle un lieu d’invention et d’innovation culturelles d’une importance
historique capitale et qu’elle a même été, sans doute, le creuset de notre modernité.
Cependant, si l’idée de cette modernité médiatique a été à plusieurs reprises suggérée, il est
impossible d’aller au-delà des hypothèses et des intuitions : à l’exception des témoignages
d’époque ou d’études monographiques menées sur quelques titres ou quelques auteurs plus
connus que la masse des autres, nos connaissances sur cette petite presse restent très
lacunaires.
Dans le cadre de l’ANR franco-québécoise « Médias 19. Pratiques et poétiques journalistiques
du XIXe siècle » qui est pilotée par le RIRRA 21 de l’université Montpellier 3 (Marie-Ève
Thérenty) et par la faculté des Lettres de l’université Laval de Québec (Guillaume Pinson), le
PHisTeM, l’un des trois partenaires français de l’ANR, s’est fixé pour objectif de combler
cette lacune : d’abord, en déterminant le périmètre précis de la petite presse, grâce à un travail
de repérage et de description bibliographique systématique et, autant qu’il est possible,
exhaustif ; ensuite en entreprenant un travail de dépouillement qui, commencé avec les titres
les plus significatifs, permettra de reconstituer l’histoire culturelle de cette petite presse, à
travers l’évolution des formes journalistiques et l’histoire des rédactions ; enfin, dans une
perspective de poétique historique, en menant l’étude plus spécifique de formes nouvelles,
textuelles ou graphiques, poétiques ou narratives, sérieuses ou ludiques.
Le séminaire du PHisTeM, ouvert à tous les chercheurs ou étudiants intéressés par la poétique
de l’écriture journalistique, se veut un lieu de questionnement historique, de réflexion
méthodologique et de débat théorique sur le lien « presse et littérature » au XIXe siècle. Il se
donne comme champ d’étude privilégié la petite presse littéraire, avant l’instauration de la
Troisième République, sans s’interdire d’explorer au passage d’autres types littéraires ou
médiatiques.
13 janvier – Alain Vaillant (université Paris Ouest) : La poétique historique de la petite
presse. Introduction générale. Anne-Hélène Dubray : l’exemple du Rabelais.
10 février – Jean-Didier Wagneur (Bibliothèque nationale de France) : La petite presse du
XIXe siècle : révolutions médiatiques et nouveaux réseaux.
9 mars – Martine Lavaud (université Paris Sorbonne) : Grands écrivains et petite presse. À
propos de Théophile Gautier.
6 avril – Marie-Ève Thérenty (université Paul-Valéry et IUF) : Les microformes
journalistiques de la petite presse.
Les séances ont lieu le vendredi de 17h à 19h, à l’université Paris Ouest (Nanterre la
Défense), bâtiment L, salle R 5 (rez-de-chaussée).

Table ronde: Du Western américain au western italien : Représentations et transductions de la violence

Table ronde

Du Western américain au western italien :
Représentations et transductions de la violence

Jeudi 12 janvier 2012 de 17h à 19h30 Université de PARIS OUEST NANTERRE
LA DÉFENSE   Bât V (derrière le Centre Sportif) GRAND AMPHI V

À l’occasion de la parution du numéro  50 de “La Tribune Internationale
des Langues Vivantes” intitulé :

Transductions :  du Western américain au Western italien

(Sous la direction de Gius GARGIULO)

Table ronde animée par Gius GARGIULO (U.F.R. L.C.E., Département d’Études Cinématographiques, labo
MoDyCo/CNRS de l’Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense)

avec la participation de Didier BOTTINEAU (Chargé de Recherches CNRS au
labo MoDyCo/CNRS de l’Université de Paris Ouest Nanterre-la Défense)

Jean-René LADMIRAL (Université de Paris Ouest Nanterre-la Défense)

Florence Lautel-RIBSTEIN (Université d’Artois, Rédactrice en chef de
“La Tribune Internationale des Langues Vivantes” et Présidente de SEPTET.)

Colloque – Création littéraire et discours social à l’ère de la "littérature industrielle" (Tunis)

Université de Tunis

Colloque international

Création littéraire et discours social à l’ère de la “littérature industrielle”

Organisé par le Département de Français à l’ISSHT ET L’unité DE  RECHERCHE : poétique Théorique ET PRATIQUE

8, 9, 10 décembre 2011,   ISSLT,  (26, avenue Dargouth Pacha,1007.Tunis)


Première journée : Jeudi 8 décembre 2011

Accueil des participants et Ouverture : 9h-9h30

Allocution de Monsieur le Directeur de l’I.S.S.H.T

Allocution de Monsieur le Directeur du Département de langue et de littérature françaises

———————————————————————————————————————-

Première séance : Révolutions technologiques et littérature

Modérateur : Kamel Gaha

9h30 : Jean Marc Chadelat (IUFM.Paris)

«  Les débuts de l’industrie littéraire : le rôle de l’imprimerie dans la genèse des Temps modernes »

9h50 : Halima Ouanada ( ISSH. Université Tunis El Manar)

« C’est la faute à Voltaire ! »

10h10 : José Luis Diaz (Université Paris VII)

« Industrialisation de la littérature et désacralisation de l’écrivain (1830-1860) »

10h30 : Hédia Abdelkefi (ISSH. Université Tunis El Manar)

« LA Danse de Saint guy » .

Débat- Pause

Deuxième séance : Le roman et la littérature industrielle

Modérateur : Alain Vaillant

11h00 : Claire Barel-Moisan (CNRS, UMR LIRE. Université de Lyon)

« La naissance d’un genre de “littérature industrielle” : le roman d’anticipation scientifique »

11h20 : Marceline Lecomte (ISLAAT Université de Moknine)

« Littérature et consommation de masse : Poétique du suspense dans Les Mystères de Paris d’Eugène Sue »

11h40 : Claudie Bernard (NEW YORK University)

« Contre l’« Erreur française » : les ressources du roman selon Paul Bourget »

Débat-Déjeuner

Troisième séance : L’industrie du roman

Modérateur : Edgard Pich

15h00 : Matthieu Letourneux (Université de Nanterre)

« Le mystère urbain, entre discours sur le monde et pratiques sérielles »

15h20 : Marta Caraion (université de Lausanne)

« L’industrie comme l’un des beaux-arts dans quelques romans du XIXe siècle »

15h50 : Hager Hila (ISEAH Université de Tozeur)

« Le discours industriel dans Bel Ami »

Débat et fin de la première journée


Deuxième journée : Vendredi 9 décembre 2011

Quatrième  séance : Flaubert et la littérature industrielle

Modérateur : Hédia Abdelkefi

9h: Hassen BKhairia (ISEAH Université de Tozeur)

« Flaubert et la haine de la « littérature industrielle »»

9h20 : Monia Kallel ( ISSH. Université Tunis El Manar)

« Flaubert et le journalisme : entre rupture et retournement»

9h40 : Maha Essaïghi ( ISSH. . Université Tunis El Manar)

« Flaubert et la haine de la bourgeoisie. Écriture de la violence ou violence de l’écriture dans Salammbô »

10h20 : Badreddine Ben Henda ( ISSH. . Université Tunis El Manar )

« Présents des hommes, présents de Dieu – le geste d’offrande dans Un Cœur simple de Gustave Flaubert »

Débat-Pause

Cinquième séance : Réceptions et horizons d’attente

modérateur : Claire Barel-Moisan

11h00 : Brigitte Diaz (Université de Caen)

« Le rapport auteur-lecteur à l’heure de la littérature industrielle : rencontre ou malentendu ? »

11h20 : Walid Ezzine (Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis)

« La réception de Salammbô : la déception de la critique et la tentation des lecteurs»

11h40 : Gabrielle Melison ( Université de Nancy)

« Les interviews de figures littéraires dans la seconde moitié du XIXe siècle : l’exemple d’Alphonse Daudet

Débat-Déjeuner

Sixième séance : Théâtre, histoire, littérature

Modérateur : Brigitte Diaz

15h00 : Olivier Bara (UMR LIRE, CNRS-. Université Lyon 2)

“Drame social”, humanitaire, saint-simonien et socialiste, sous la monarchie de Juillet, à l’heure de l’industrialisation de la vie théâtrale »

15h20 : Edgard Pich ( Université Lyon 2)

« La littérature sous le Second Empire : naissance de la recherche et de la « haute couture », ou Pierre Bourdieu et la reconfiguration de la littérature dans les années 1850 »

15h40 : Faten Habbouba ( ISSH. Université Tunis El Manar)

« Entre histoire et littérature : les voies de la passion chez Michelet »

16h00 : Rim Taga-Gabsi ( I.SSH. Université de Jendouba)

« La Jeanne d’Arc de Michelet ou quand l’Histoire se teinte de Romantisme»

Débat et fin de la deuxième journée


Troisième journée : Samedi 10 décembre 2011

Modérateur : Claudie Bernard

Septième séance : Balzac : créativité et médiatisation

modérateur : José Luis Diaz

9h00 : Alain Vaillant (Université Paris-Nanterre)

« Le romantisme à l’ère de l’intermédialité. À propos de La Comédie humaine »

9h20 : Gleya Maatallah (Université de La Manouba)

« Balzac et la presse en procès »

9h40 : Daniel Aranda ( Université de Nantes Green)

« Entre littérature industrielle et société libérale : le procédé du retour des personnages dans La Comédie humaine de Balzac »

10h00 : Marion Mas (l’U-PEC, Université Paris Est Créteil)

« L’ethos auctorial paternel chez Balzac : un « sacre » paradoxal »

Débat-PAUSE

Huitième  séance : Poétique et politique : quels enjeux ?

Modérateur : Olivier Bara

11 h00 : Aymen Hacen (ISLAAT . Université de Moknine)

« Rimbaud et la Commune, la poésie à l’épreuve de la révolution »

11h20 : Annissa Manai ( ISSH. Université Tunis El Manar )

« Les lettres à un ami allemand d’Albert Camus et la quête de l’altérité »

11h40: Hayet Ben Charrada (ISSH. Université Tunis El Manar)

« L’œuvre de création entre deux valences, cultuelle et culturelle »

12h00 : Imed Melliti (ISSH. Université Tunis El Manar)

« Les enjeux de l’écriture en anthropologie »

Débat de synthèse et clôture du colloque

Constructing ‘21st Century Literature in French’ (seminar)

Constructing ‘21st Century Literature in French’.
Publication, translation, collection.
Organised by the Society for French Studies and the French Studies Library Group,
with the collaboration of the Institut français

Friday December 2nd 2011
at the Institut Français, 17, Queensberry Place, London.

This is a seminar about the contemporary French literary scene and its impact in the UK.
It brings together publishers, translators, journalists, librarians and academics to discuss how books are produced and transmitted within and across cultures – notably across the Channel – and the state of play for French literature at home and abroad in the second decade of the 21st century.

The close textual study of literature, including contemporary literature, is an important part of research and teaching in Modern Languages. For this, we depend on the materialisation  of the author’s inspiration: on the publishers who select, produce and market books; on the journalists who evaluate and make them known, helping to determine reception and readership; on the librarians who select, purchase, conserve and make them available. In this seminar, books will be discussed as material and cultural objects whose impact, evaluation and longevity depend on this complex set of processes.
If French literature is to fulfil its aim to become again a world literature, then transmission across cultures is a crucial dimension of the contemporary scene. Yet despite the vitality and variety evident in contemporary French literature, relatively few novels reach the largely monolingual reading public of France’s close neighbour across the Channel.  Engaging the expertise of key players in the process of transcultural transmission, we ask how texts for translation are selected, translated, marketed, collected, and received. A case-study of one recent French critical and commercial success (Marie Ndiaye’s Trois femmes puissantes, soon to appear in translation) will crystallise many of these questions. Thus we hope to open up a new perspective in the study of contemporary French literature – one that takes full account of the book as commodity and as cultural vector.

Programme [panels will consist of short papers and open discussion]
From 10.00: coffee and welcome

10.30 -12.30: Contemporary French writing: cultural trends.
–  Marie-Hélène Martin [London-based arts correspondent for the Nouvel Observateur]:
The literary scene in contemporary France
–  Audrey Small [University of Sheffield]:  Publishing trends in ‘francophone’ literature.
–  Patrick Crowley [University College Cork]: ‘Is there a centre that holds? Literary canons and the market place in contemporary France.
–  Koukla MacLehose [UK literary scout]:  the phenomenon of la rentrée.

12.30: lunch
1.30 – 3.30: Publishing and collecting French fiction in the UK
–  Hélène Fiamma [Cultural attachée and head of the London Bureau du livre]:  the role of the Bureau du livre
–  Jane Aitken [publisher -Gallic Books; authors include Muriel Barbery and Anna Gavalda]:  Publishing French fiction in translation
–  French Studies Library Group panel:  Collecting in UK libraries

3.45 – 5.00: Case study and round table: Marie  Ndiaye’s Trois femmes puissantes – from publication to Goncourt to popular success and translation (2012, Maclehose Press [Quercus]).
–    Shirley Jordan (Queen Mary University of London) + Andrew Asibong (Birkbeck College)
–    Christopher Maclehose [publisher – Maclehose Press]
–    John Fletcher [translator]

5.00  Closing vin d’honneur.

Organisers:
Diana Holmes (University of Leeds); Teresa Vernon (British Library, FSLG)
Charles Forsdick (University of Liverpool); Michael Syrotinski (University of Aberdeen)

Registration.

Please register as soon as possible, certainly  before Friday November 25th 2011,  by completing the brief form below, and sending a cheque to the following address:
Professor  Charles Forsdick [C.Forsdick@liverpool.ac.uk]
SOCLAS: French
Cypress Building
University of Liverpool
Liverpool
L69 7ZR
Fee: £15 for the day, £10 for postgraduates and unwaged.
Registration will also be possible on the day, but we must have a clear indication of attendance for catering purposes.

………………………………………………………………………………………………………………………………
Constructing ‘21st Century Literature in French’.
Friday December 2nd 2011  at the Institut Français, 17, Queensberry Place, London.

I will be attending this event
Name and title:

Institutional Affiliation (if any):
Address for Correspondence:
e-mail:

cheque [payable to Society for French Studies] attached: £15 or £10 (PGs and unwaged)

Return by Friday Nov. 25th to Professor  Charles Forsdick [C.Forsdick@liverpool.ac.uk] or by post: SOCLAS: French,  Cypress Building , University of Liverpool Liverpool L69 7ZR.

Image made with Wordle.

Les racines populaires de la culture européenne

Un colloque international intitulé “Les racines populaires de la culture européenne” aura lieu les 12, 13 et 14 octobre 2011 à Louvain-la-Neuve (Belgique). De nombreux membres de l’association des chercheurs en Littératures populaires et Cultures médiatiques y présenteront leurs travaux. Le colloque sera suivi d’un Conseil d’administration de LPCM.

Dépliant

Affiche du colloque

Colloque: States of Crime (Belfast)

States of Crime: The State in Crime Fiction
17th-18th of June 2011
School of Languages, Literatures and Performing Arts and School of English
Queen’s University Belfast

Lien vers le programme

Lien vers le programme

This conference examines crime fiction through the various manifestations of its relations to the State. State institutions are unlike other protagonists in criminal affairs, due to their monopoly of legitimate violence and have hitherto received comparatively little attention in literary criticism. Yet, shadows of the state apparatus loom large over crime fiction, both within the narration and as a referential background. The emergence of the detective novel mirrors historically the advent of the modern police state. It reflects the creation of an organised network of surveillance and control. Poe’s ‘The Purloined Letter’ conceals a State affair. The genre has often been shown to display securitarian tendencies. The detective, either himself an agent of the State or a “private eye” objectively fulfilling the role of an auxiliary of justice, classically pursues not only the punishment of deviant individuals, but the restoration of order. At the same time, distinctions between exponents of State order and criminals have been blurred since the origins and the figure of Vidocq. In a similar fashion to Hugo’s couple Valjean/Javert and Dostoievsky’s Raskolnikov/ Porfiri Petrovitch, crime readers’ sympathies have often veered towards the criminal rather than the State. Evolutions within the genre, in the wake of WWI, the Russian revolution and the American Great Depression, have introduced a more explicit critique of State corruption, and of the surrender of public bodies to private interests, lobbies, and organised crime. Post WWII, the “Noir” has accrued its counter cultural credentials with a critique of State oppression, cultural domination, silencing of minorities, and racial and sexist discrimination.

Much contemporary crime fiction continues to buttress the authority of the State but at the same time an increased political radicalisation of the genre has developed worldwide in the context of decolonisation and the Vietnam War. Marxist, Anarchist and Post-Situationist crime fiction authors have explored the genre’s subversive potential, while experiencing its constraints and contradictions. As crime fiction’s geo-politics reach has expanded, the generic boundaries separating crime, thriller and espionage fiction have been called into question, along with the State’s ability to control its territorial borders and the distinction between domestic and international securitization.

One of the aims of this conference is to compare different international approaches to the State in Crime Fiction within their various historical, national and political contexts. To what extent do different state traditions (i.e. Scandinavia, Italy, the US, the German Democratic Republic) find an echo in crime literature and films produced in their respective area? To what extent do these different state traditions produce distinctive crime fictions? What are the various purposes served in representing the State, and how much do they differ in a federal State, a decentralised State, or a popular democracy? In a one-party state, a Republic and a constitutional monarchy ? Do cultural transfers in the genre reflect such differences? How far is crime fiction – a genre that has developed in consort with the consolidation of the modern State – able to challenge political domination, debunk the ideologies of public discourses, uncover State secrets and revisit official history?

Travail et création artistique en régime numérique