Tous les articles par Anne Besson

Parution : « Le Film noir français 1946-1960 »


Thomas Pillard, « Le film noir français face aux bouleversements de la France d’après-guerre (1946-1960) »

Nantes, Editions Joseph K., 2014

pillard_filmnoirfrancais_200

Des Portes de la nuit (1946) à Touchez pas au grisbi (1954) en passant par La Môme vert-de-gris(1953), le film noir français d’après-guerre frappe par sa diversité, sa richesse et son originalité.
Diversité des films et des récits : le pessimisme du «réalisme noir» contraste avec l’atmosphère ludique de la «série noire» parodique, ellemême très éloignée de l’univers interlope du «milieu» parisien dépeint dans le film de gangsters… Richesse des talents et des thèmes abordés: du tandem Carné/Prévert à Jacques Becker et Michel Audiard, via des stars comme Simone Signoret, Eddie Constantine ou Jean Gabin, le genre fait appel à des personnalités singulières pour explorer les anxiétés d’une France en mutation, marquée par la Seconde Guerre mondiale et confrontée à l’entrée dans la société de consommation. Singularité artistique et culturelle: loin d’être une simple copie du film noir américain, Continuer la lecture de Parution : « Le Film noir français 1946-1960 »

Hommage à Michel Rolland

Quelques mots sur Michel Rolland

par Paul Bleton

 

Même si ça faisait plusieurs années que sa santé était sérieusement atteinte, la disparition de Michel Rolland le 9 juillet dernier n’en a pas moins été douloureusement ressentie par ceux qui le connaissaient bien.

 

Pour les autres, voici en quelques mots pourquoi LPCM signale la disparition de ce franc-tireur. Outre les ouvrages pédagogiques datant de la longue période où il a enseigné au secondaire, Michel renouait avec un goût de jeunesse en procurant en 1994 un classique oublié de la littérature utopique, L’Histoire des Sévarambes de Denis Vairasse (Amiens, Encrage, 1994). Au début de sa carrière, il s’était en effet intéressé à l’utopie ; mais aussi à la SF – n’était-il pas l’un des rares Français à avoir interviewé Philip K. Dick ? À la fin, devenu professeur à l’université de Cergy-Pontoise, c’est plutôt les études culturelles et les représentations de la masculinité qui l’avaient requis – ce dont on trouve des traces dans un collectif co-publié avec Christiane Achour, Féminin-masculin. Couples en création, Amiens, Encrage, 2000.

 

Entre les deux, Michel a été un chercheur lpcm libre et élégant, Continuer la lecture de Hommage à Michel Rolland

Parution « Fiction télévisée française, 1995-2010 »

Ignorée de tous… sauf du public. Quinze ans de fiction télévisée française : 1995 – 2010

Noël BURCH et Geneviève SELLIER

INA Thèque, Collection : médias histoire, 2014

 justice de femme

(Frédéric Deban dans « Justice de Femme », 2002)

Les téléfilms français de ces quinze dernières années sont certainement parmi les objets culturels les plus méprisés et les plus méconnus des tenants de la culture cultivée, alors que leur public oscille, selon les chaînes, entre 2 et 5 millions de téléspectateurs.

Continuer la lecture de Parution « Fiction télévisée française, 1995-2010 »

Journée « Genres littéraires et fictions médiatiques »

Genres littéraires et fictions médiatiques

Journée d’étude organisée à l’université de Limoges

Le 17 novembre 2015

par Aurélie Huz et Nicolas Perez Prada

avec le soutien de l’équipe d’accueil EHIC et de l’école doctorale LPAH

Affiche-JE-genres fictions

 Programme

Continuer la lecture de Journée « Genres littéraires et fictions médiatiques »

Séminaire « Fiction et croyance »

Fiction et croyance

PHisTeM (Poétique historique des textes modernes, CSLF, EA 1586)

Séminaire 2015-2016

animé par Matthieu Letourneux, Agathe Novak-Lechevalier et Alain Vaillant.

N.B. : Les séances ont lieu le vendredi, de 15 à 18h, en salle L205.

Changing the word impossible to possible.

 

Présentation :

Face aux fictions de la littérature, du cinéma ou de la culture médiatique, nous en faisons tous l’expérience à la fois étrange et banale : le sentiment puissant d’empathie et d’émotion qu’elles suscitent en nous n’est nullement contrarié par des représentations que nous savons pourtant imaginaires. On admet alors, généralement, que notre réaction émotionnelle est déconnectée du jugement de réalité : nous ferions comme si c’était vrai, alors que nous savons que c’est faux. Mais cette conception est encore insuffisante : si nous savions, en toute certitude et avec la pleine adhésion de toutes nos capacités psychiques, que tout est faux, notre attention ne dépasserait pas l’intensité d’un intérêt distrait. En réalité, puisque nous nous laissons emporter par nos sentiments de lecteur ou de spectateur (par la crainte, le désir, la haine, la pitié, etc.), il faut supposer qu’il est une partie de notre psychisme, enfouie quelque part en nous, qui croit effectivement que l’histoire est vraie et qui nous fait réagir en fonction de cette conviction inconsciente. Continuer la lecture de Séminaire « Fiction et croyance »

Séminaire « Histoire du rire moderne »

HIRIM – Histoire du rire moderne (19e-21e siècles) : traditions comiques et culture multi-médiale.

Séminaire 2016, animé par Ségolène Le Men et Alain Vaillant

Programme CSLF/HAR

Labex « Les passés dans le présent »

Image : dessin de Fritz Behrendt (1960)

 

 N.B. : Les séances ont lieu le vendredi, de 15 à 18h, en salle L205.

Présentation

L’époque ouverte par le siècle de la modernité (le 19ème siècle) est le théâtre de deux évolutions majeures : d’une part la constitution de notre actuelle culture multi-médiale commencée avec l’imprimé et l’illustration graphique, continuée par la photographie, le cinéma, les médias audiovisuels et enfin la communication numérique) ; d’autre part, l’élaboration progressive de cet art du rire qui est fait aussi bien de textes (poèmes, fictions, « chroniques ») que d’images, de performances ou des productions les plus diverses.

Ce constat conduit à une interprétation qui doit être placée sous un triple éclairage historique : 1/ l’âge classique avait vu l’émergence d’un espace public littéraire qui, voué à la discussion sérieuse et préparant la voie au débat politique, apparaît comme la matrice de nos démocraties parlementaires. Mais tout se passe comme si, depuis deux siècles, le rire, sous ses multiples formes (ironiques, parodiques, satiriques, farcesques), avait envahi l’espace public et était devenu, dans nos sociétés médiatiques, le mode universel de communication et d’expression.

Continuer la lecture de Séminaire « Histoire du rire moderne »

Colloque « Les mondes de Labiche »

« Les mondes de Labiche »

à l’occasion du bicentenaire d’Eugène Labiche qui se tiendra à Paris du 8 au 10 octobre 2015.

affiche_finale.jpg

Il y a deux cents ans, le 6 mai 1815, Labiche venait au monde dans un siècle d’intense activité théâtrale. Il s’empare de la comédie et du vaudeville et occupe bientôt, dès le début des années 1850, une place de premier plan dans le paysage littéraire et dramatique. Labiche reste, jusqu’à aujourd’hui, l’une des plus illustres figures du répertoire léger, par une production aussi décisive que féconde, dont la publication de ses œuvres « complètes », une fois sa carrière terminée en 1878-1879, n’offre qu’une sélection.

À l’occasion de ce bicentenaire, notre colloque

Continuer la lecture de Colloque « Les mondes de Labiche »

Journée « Roman policier grec et turc »

Rencontres de l’Inalco : « Une longueur d’avance sur la police, perspectives du roman policier grec et turc XIXe-XXe siècle »

 polar turc
Dates :

Jeudi 8 Octobre 2015 – de 13:30 à 19:00
Lieu :

Salons de la rue de Lille

Une longueur d’avance sur la police

PERSPECTIVES DU ROMAN POLICIER GREC ET TURC XIXe-XXe siècle

Cette table-ronde qui associe des chercheurs et auteurs grecs et turcs se propose d’interroger les genres qui constituent l’épine dorsale du récit policier :

Continuer la lecture de Journée « Roman policier grec et turc »