Archives par mot-clé : XIXe siècle

Colloque : Ville et roman populaire

Romanesque et ville dans le roman populaire du XIXe au XXIe s. : documents, indices, stratégies

Du 12 octobre 2017 au 13 octobre 2017

Université Picardie Jules Verne, Amiens, Logis du Roy

Ce colloque international et pluridisciplinaire s’inscrit dans le cadre d’un programme Balaton (de coopération franco-hongroise, sur financement européen) porté, d’une part, par le Centre d’Etudes des Relations et des Contacts Linguistiques et Littéraires (axe Roman & Romanesque) de l’Université de Picardie Jules Verne et, d’autre part, par le Département des Sciences de la Communication et des Médias et le Département des Études Françaises de l’Université de Debrecen, en Hongrie. Il en constitue le second volet, après un séminaire de recherche organisé à Debrecen en 2016 pour préciser les questions propres au romanesque de la ville dans le roman populaire européen du XIXe au XXIe siècle. L’ensemble des travaux sera publié à l’automne 2018 dans la revue Romanesques (chez les Classiques Garnier).

Comment les romanciers plongent-ils leurs lecteurs dans une ville volontiers labyrinthique ? Comment l’écriture de cette ville mystérieuse et mouvante, lieu d’aventures souvent incroyables, Continuer la lecture de Colloque : Ville et roman populaire

Appel : sérialité au XIXe siècle

CALL FOR PAPERS: « SERIALS, CYCLES, SUSPENSIONS »

Interdisciplinary Nineteenth-Century Studies Conference, http://incsscholars.org

March 1-4, 2018 at the Hotel Whitcomb in San Francisco, CA Host

Institution: San Francisco State University Lead

Organizer: Sara Hackenberg, shackenb@sfsu.edu

CFP deadline: October 15, 2017

The nineteenth century was shaped by serial forms of organization, production, and communication. By the nineteenth century the idea of the « series » had moved from the discipline of mathematics into the culture at large, as theories of temporal and spatial connection became dominant organizing principles for systems of knowledge developed in laboratories, libraries, and museums. Implied within seriality is both the continuity of cycles and the discontinuity of suspensions.

INCS 2018 invites proposals for papers having to do with any aspect of nineteenth-century seriality, including, but not limited to:

SERIAL CULTURE (PRINT, LITERARY, VISUAL ARTS, THEATER, Continuer la lecture de Appel : sérialité au XIXe siècle

Parution : « Mousquetaires »

Mousquetaires ! – Cahiers Alexandre Dumas n°43

sous la direction de Matthieu Letourneux et Isabelle Safa, Classiques Garnier, 2017. 

Image (extrait) : Fabien Calvez, Mousquetaire, éd. Delcourt

L’essor du roman historique au XIXe siècle engage la représentation de l’histoire dans un dialogue avec les imaginaires contemporains de la culture médiatique. En convoquant des personnages du passé, les écrivains les redéfinissent pour en faire des stéréotypes romanesques tout en leur associant des traits attendus qui construisent une représentation de l’Histoire. L’un des exemples les plus frappants de cette reconfiguration par la littérature est la figure du mousquetaire immortalisée par le roman d’Alexandre Dumas, qui participe de la construction d’une identité collective. Cet imaginaire évoluera en fonction des mutations sociales, politiques et culturelles qui redéfinissent le personnage et les significations qui lui sont associées.

Les contributions réunies dans ce Cahier correspondent aux Actes de la journée d’études organisée au Musée de l’Armée le 7 juin 2014 et consacrée aux « héroïsmes passés relus par la fiction : la figure du Mousquetaire (XIXe-XXe) ».

Contributeurs et contributrices  : Julie Anselmini, Thomas Conrad, Lise Dumasy, Gérard Gengembre, Brigitte Krulic, François Lagrange, Matthieu Letourneux, Sarah Mombert, Jacqueline Razgonnikoff , Isabelle Safa, Angels Santa et Claude Schopp.

Parution : Victorien Sardou

Drames et pièces historiques de Victorien Sardou

Classiques Garnier, 2017

 

Image : « Victorien Sardou (1831-1908), sa femme et ses enfants dans le grand salon de leur maison de Marly-le-Roi » par Auguste de la Brély, vers 1885. Huile sur toile. Paris, musée Carnavalet.

 

Victorien Sardou (1831-1908) – l’auteur de La Tosca et de Madame Sans-Gêne, l’ami de Sarah Bernhardt et de Coquelin – s’illustra dans la comédie, le vaudeville, la féerie et le drame. Brillantes et bien ficelées, propices au déploiement de la mise en scène et aptes à soulever l’enthousiasme de publics très divers, ses œuvres furent jouées, traduites et adaptées dans le monde entier.
Les six premiers volumes du Théâtre complet réunissent les 16 grandes pièces de la maturité : Patrie ! et La Haine (tome I), Fédora, La Tosca et Spiritisme (tome II), Thermidor et Robespierre (tome III), Les Merveilleuses, Madame Sans-Gêne et Paméla, marchande de frivolités (tome IV), Théodora, Cléopâtre et Gismonda (tome V), La Sorcière, Dante et L’Affaire des poisons (tome VI). Le premier tome comprend en outre une biographie de l’auteur.
Il s’agit de la première édition critique du théâtre de Victorien Sardou, établie à partir des manuscrits, éditions et livrets de mise en scène de l’époque de l’auteur, ainsi que de quantité d’autres archives.

Elle a été réalisée sous la direction d’Isabelle Moindrot par une équipe de dix universitaires en études théâtrales, littérature Continuer la lecture de Parution : Victorien Sardou

Parution : Scandales de Paris

La Vierge du Trottoir, Dubut de Laforest, collection « Les Oubliés », La Taupe médite (éditions du CMZ)

En octobre 1898, Dubut de Laforest et son nouvel éditeur, Fayard, se lancent dans l’entreprise prodigieuse des Derniers Scandales de Paris. Le défi qu’ils se lancent consiste à présenter au public une vaste série romanesque composé de 37 épisodes, totalisant plus de 5000 pages, et diffusée le plus largement possible. Rien de moins !
Depuis qu’il s’est installé à Paris, en 1881, Dubut de Laforest a écrit une trentaine d’ouvrages, des romans, principalement, mais aussi des recueils de contes et des pièces de théâtre. De cette manière, il a acquis une certaine notoriété, laquelle est accrue pas la condamnation de son roman, Le Gaga, pour « outrage aux bonnes mœurs » en 1886. Continuer la lecture de Parution : Scandales de Paris

Parution : BD au XIXe siècle

Le Magasin du XIXe siècle n°5 : « Et la BD fut ! »

 couv-magasin

La BD est née au XIXe siècle. Fille de la caricature et des chroniques de la petite presse, elle emprunte à l’illustration romantique, au théâtre et à la pantomime, anticipe le cinéma et lorgne vers la chronophotographie.
Véritable champ d’expérimentation libre et multiforme, elle inspire aux écrivains et aux dessinateurs de nouvelles manières de raconter des histoires. Hors des règles du grand art et des normes de la littérature, elle est foncièrement irrévérente, d’où son potentiel satirique, politique et subversif. Sans date de naissance précise, la BD s’est élaborée tout au long du siècle sous la plume et le crayon de Grandville, Töpffer, Nadar, Doré, Rops, Robida ou encore Christophe et d’une foule d’autres qui méritent un coup d’oeil, ne serait-ce que pour le plaisir d’en rire.

DOSSIER : ET LA BD FUT !

24 • Présentation
Nicolas Wanlin
30 • Questions de méthode et zones d’ombre Thierry Groensteen
36 • Entre rêve et rébus
J.-J.Grandville bédélste ?
Valérie Stiénon
42 • Le creuset du périodique :préhistoire médiatique de la bande dessinée Laurent Bihl et Julien Schuh

Continuer la lecture de Parution : BD au XIXe siècle

Granier Caroline

Caroline GRANIER est née en 1973. Normalienne, agrégée de Lettres Modernes, elle soutient un doctorat à l’Université Paris VIII–Saint-Denis en 2003, publié sous le titre : Les Briseurs de formules. Les Écrivains anarchistes en France à la fin du XIXe siècle (Ressouvenances, 2008). Elle participe ensuite à la réédition de plusieurs romans de la fin du XIXe siècle (Charles Malato, Henry Fèvre, André Léo). Enseignante dans un lycée parisien, elle s’intéresse depuis quelques années à la littérature policière féministe. 

briseurs

 

MANUSCRIT EN ATTENTE DE PUBLICATION

« À armes égales. Les femmes armées dans les romans policiers contemporains » (écrit grâce à une bourse « Découverte » du Centre National du Livre) 

PUBLICATIONS

« À nous les flingues, guys ! » Femmes armées dans la littérature noire contemporaine », actes du colloque international CriminELLES, Université de Haute-Alsace (Mulhouse), 24-25 avril 2015 (à paraître) Continuer la lecture de Granier Caroline

Maxime Prévost (Université d’Ottawa)

maxime-prevost

Maxime Prévost est professeur au Département de français de l’Université d’Ottawa. Auteur de Rictus romantiques. Politiques du rire chez Victor Hugo (Presses de l’Université de Montréal, 2002) et de L’Aventure extérieure. Alexandre Dumas mythographe et mythologue (Honoré Champion, à paraître en 2017), il s’intéresse à la littérature romantique et aux mythologies modernes. Avec Guillaume Pinson (Université Laval), il dirige un projet de recherche intitulé Le Canada de Jules Verne : savoirs, représentations, imaginaire social (Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, 2013-2017). Il codirige avec François-Emmanuël Boucher la collection «Littérature et imaginaire contemporain» aux Presses de l’Université Laval.

Continuer la lecture de Maxime Prévost (Université d’Ottawa)

Colloque : « Tracing Types », 3-4 juin 2016

Colloque international

« Tracing Types. Comparative Analyses of Nineteenth-Century Sketches »

Université de Gand, Belgique, 3 et 4 juin 2016

Colloque Tracing Types

Informations pratiques et programme sur le site: http://www.tracingtypes.ugent.be/

Argumentaire

A new wave of scholarship has emerged in recent years, which examines nineteenth-century sketches (sometimes referred to as ‘panoramic literature’) from a transnational perspective.The present international conference seeks to continue this comparative reflection by placing the spotlight on the comparative analysis of texts and images of specific types and by tracing how these representations vary across sketches from different places, media and editorial contexts.

Colloque « Les genres du roman au XIXe siècle »

 

Colloque « Les genres du roman au XIXe siècle »

Université Paris 13 et BNF

les 13, 14 et 15 avril 2016

Télécharger ici le programme

Le XIXe siècle a vu s’opérer le « sacre du roman » (Mona Ozouf). La promotion de ce genre anciennement déprécié est liée à l’entreprise de légitimation qu’ont menée, dans leurs œuvres, quelques grands romanciers du siècle, comme Balzac et Zola. Elle se manifeste aussi par l’augmentation quantitative des romans publiés, la diversification des supports éditoriaux (volumes, feuilletons, recueils) ainsi que celle des modes de diffusion (cabinets de lecture, collections, compilations). Ces différents facteurs induisent une « spécialisation du roman », c’est-à-dire une division du genre romanesque en de multiples sous-genres. Roman noir, personnel, sentimental, historique, d’aventures, de mœurs, de cape et d’épée, mondain, psychologique, scientifique ne sont que quelques-unes des catégories permettant aux contemporains de fragmenter un domaine romanesque devenu immense. Cette multiplication est facilitée par la possibilité de définir un genre à partir de nombreux critères, plus ou moins pertinents. D’autres genres ont été oubliés : qui se souvient du roman ecclésiastique ou du roman militaire ? Alors que de nombreux travaux ont déjà permis de préciser les connaissances sur un genre particulier, nous souhaiterions porter un regard englobant et transversal sur cette division du roman en de multiples genres, qui nous semble constituer un enjeu majeur pour l’étude de la production littéraire au XIXe siècle.