Archives par mot-clé : théâtre

Parution : Victorien Sardou

Drames et pièces historiques de Victorien Sardou

Classiques Garnier, 2017

 

Image : « Victorien Sardou (1831-1908), sa femme et ses enfants dans le grand salon de leur maison de Marly-le-Roi » par Auguste de la Brély, vers 1885. Huile sur toile. Paris, musée Carnavalet.

 

Victorien Sardou (1831-1908) – l’auteur de La Tosca et de Madame Sans-Gêne, l’ami de Sarah Bernhardt et de Coquelin – s’illustra dans la comédie, le vaudeville, la féerie et le drame. Brillantes et bien ficelées, propices au déploiement de la mise en scène et aptes à soulever l’enthousiasme de publics très divers, ses œuvres furent jouées, traduites et adaptées dans le monde entier.
Les six premiers volumes du Théâtre complet réunissent les 16 grandes pièces de la maturité : Patrie ! et La Haine (tome I), Fédora, La Tosca et Spiritisme (tome II), Thermidor et Robespierre (tome III), Les Merveilleuses, Madame Sans-Gêne et Paméla, marchande de frivolités (tome IV), Théodora, Cléopâtre et Gismonda (tome V), La Sorcière, Dante et L’Affaire des poisons (tome VI). Le premier tome comprend en outre une biographie de l’auteur.
Il s’agit de la première édition critique du théâtre de Victorien Sardou, établie à partir des manuscrits, éditions et livrets de mise en scène de l’époque de l’auteur, ainsi que de quantité d’autres archives.

Elle a été réalisée sous la direction d’Isabelle Moindrot par une équipe de dix universitaires en études théâtrales, littérature Continuer la lecture de Parution : Victorien Sardou

Parution: le drame « trivial » germanique

Dynamik und Dialektik von Hoch- und Trivialliteratur im deutschsprachigen Raum im 18. und 19. Jahrhundert / Dynamique et dialectique des littératures <noble> et <triviale> dans les pays germanophones aux XVIIIe et XIXe siècles : I. Dramenproduktion / I. La production dramatique

Ed. Anne Feler / Raymond Heitz / Gérard Laudin, Verlag Königshausen & Neumann – Würzburg

 

Feler / R. Heitz / G. Laudin: Vorwort / Avant-propos

  1. Theoretische Positionen / Positions théoriques. Der Blick der kanonischen Autoren auf das Trivialdrama / Le regard des auteurs canoniques sur le drame ‹trivial›

Continuer la lecture de Parution: le drame « trivial » germanique

Colloque: « Théâtre de Dumas »

  

Le théâtre d’Alexandre Dumas (père) : héritages et renouvellements

Jeudi 4 et vendredi 5 février 2016

Université d’Angers, Maison de la Recherche Germaine Tillion

5 bis bd Lavoisier

45045 Angers Cedex 01

Dumas repetition_marseille

Jeudi 4 février

Présidence : Sylvain LEDDA

            13h30 Accueil

            13h45 Ouverture du colloque : Anne-Marie CALLET-BIANCO

La tragédie après Talma

14h 15   Esther PINON

L’héritage de la tragédie grecque dans le théâtre de Dumas Continuer la lecture de Colloque: « Théâtre de Dumas »

Colloque « Les mondes de Labiche »

« Les mondes de Labiche »

à l’occasion du bicentenaire d’Eugène Labiche qui se tiendra à Paris du 8 au 10 octobre 2015.

affiche_finale.jpg

Il y a deux cents ans, le 6 mai 1815, Labiche venait au monde dans un siècle d’intense activité théâtrale. Il s’empare de la comédie et du vaudeville et occupe bientôt, dès le début des années 1850, une place de premier plan dans le paysage littéraire et dramatique. Labiche reste, jusqu’à aujourd’hui, l’une des plus illustres figures du répertoire léger, par une production aussi décisive que féconde, dont la publication de ses œuvres « complètes », une fois sa carrière terminée en 1878-1879, n’offre qu’une sélection.

À l’occasion de ce bicentenaire, notre colloque

Continuer la lecture de Colloque « Les mondes de Labiche »

Parution : « La revue de fin d’année au XIXe siècle »

La revue de fin d’année au XIXe siècle
Revue d’Histoire du Théâtre numéro 266.

Dossier dirigé par Olivier Bara, Romain Piana et Jean-Claude Yon.

Avril-Juin 2015

revue theatre

Crédits image : Belin, frontispice de Voilà la chose, revue de l’année 1862, en 3 actes et 20 tableaux, par MM. Ernest Blum et Alexandre Flan, Paris, Michel Lévy frères, s.d. Collection particulière. Via Media19.org

Très prisée sur les scènes secondaires, la revue de fin d’année désigne un certain genre de pièces à tiroirs dans lesquelles l’auteur fait défiler, dans un esprit satirique où prime le plaisir de la reconnaissance, les événements saillants qui ont marqué l’année qui vient de s’écouler. La Revue d’Histoire du Théâtre y consacre le dossier de ce numéro, dirigé par Olivier Bara, Romain Piana et Jean-Claude Yon. Un entretien avec les membres du collectif portugais Teatro Praga, qui a présenté une version contemporaine de la revista portugaise, en avril 2014 à la MC93 de Bobigny, clôt ce dossier. Poursuivant son travail éditorial autour du théâtre colonial, la Revue d’Histoire du Théâtre publie une enquête sur les théâtres de l’Algérie coloniale dans sa partie varia. Un document inédit sur les enjeux architecturaux, sociaux et politiques du théâtre colonial en Algérie.

Table des matières

Olivier BARA, Romain PIANA, Jean-Claude YON. Introduction

Amélie CALDERONE. Au croisement du Vaudeville anecdotique et de la féerie : codification du genre de la revue de fin d’année sous la Monarchie de Juillet

Emmanuelle DELATTRE-DESTEMBERG. La danse académique dans la revue de fin d’année Rothomago

Amélie GREGORIO. L’Algérie mène la revue : la colonisation dans les spectacles de fin d’année au XIXe siècle

Marine WISNIEWSKI. Métamorphoses de la revue de fin d’année au café-concert : l’exemple de l’année 1886

Manuel CHARPY. La ronde des produits. Revue de fin d’année, produits industriels et publicité à Paris au XIXe siècle

Livia SUQUET. L’érotisation massive des revues de cafés-concerts à la belle époque

Paul ARON. Luc Malpertuis. Auteur belge et collectionneur de revues théâtrales de fin d’année. Contribution à l’histoire d’un genre méconnu

Romain PIANA. Teatro Praga et la revue. Autour de Tropa-Fandanga. Entretien avec Pedro Penim et José Maria Vieira Mendes

Varia Boualem TOUARIGT. Les salles de théâtre de l’Algérie coloniale

plus d’informations

Au théâtre! La Sortie au spectacle XIXe-XXIe siècles

 

Aller au spectacle, à l’époque contemporaine, est une activité relativement banale et pratiquée dans toutes les parties du monde, selon toutefois des modalités et des enjeux qui varient considérablement dans le temps et l’espace. L’objet des quinze études réunies dans ce volume est d’étudier ce phénomène dans toute sa variété. De la fin du XVIIIe siècle à nos jours, de l’Amérique latine à la Russie en passant par Londres et Paris, Au théâtre ! en présente les différents aspects. Attente dans la queue, trafic de billets, goûts et stratégies sociales, codes et rituels, petits métiers liés à la sortie : tous ces éléments et bien d’autres sont ici analysés pour mieux appréhender cette expérience singulière qu’est la sortie au spectacle.

Colloque: Victorien Sardou: polifonia della rappresentazione, mars 2013

CONVEGNO INTERNAZIONALE

Victorien Sardou: polifonia della rappresentazione

20-21 MARZO 2013 Sala di Rappresentanza del Rettorato

Comitato scientifico: Alberto Bentoglio                                                                                              e

Continuer la lecture de Colloque: Victorien Sardou: polifonia della rappresentazione, mars 2013

Parution: Médias19, Presse et scène au XIXe siècle.

Médias 19

Presse et scène au XIXe siècle
Sous la direction de Olivier Bara et Marie-Ève Thérenty

http://www.medias19.org/index.php?id=1283

dossier-2-presse-et-scene-au-xixe-siecle

Parution: Raphaèle Fleury Paul Claudel et les spectacles populaires; Le paradoxe du pantin

Raphaèle Fleury
Paul Claudel et les spectacles populaires. Le paradoxe du pantin

Classiques Garnier, « Études de littérature des XXe et XXIe siècles », 2012.

À travers une enquête sur les contacts de Claudel avec les spectacles populaires et l’analyse des mises en œuvre qu’il imagine, cet ouvrage montre que le dramaturge réinvestit symboliquement ces formes, mais aussi qu’il les utilise pour une plus grande efficacité de son théâtre. L’adresse à la salle et le spectaculaire témoignent de la confiance de l’auteur catholique dans la capacité de la matière à véhiculer le sens. Mais la séduction qu’ils exercent fait courir le risque d’un rapport idolâtre au spectacle, risque que Claudel met en scène et s’attache à contrôler.