Archives par mot-clé : télévision

Parution : Séries françaises

Pierre Ziemniak  

Exception française. De Vidocq au Bureau des légendes  : 60 ans de séries

 Vendémiaire,  coll. « L’univers des séries », 2017.

Texte de présentation de l’ouvrage :

Dix pour centLes RevenantsUn village françaisEngrenagesProfilageLe Bureau des Légendes… Si quelques séries françaises semblent annoncer un renouveau créatif, la production nationale souffre encore de la comparaison avec les séries américaines, britanniques, scandinaves ou encore israéliennes. Y aurait-il en ce domaine une malédiction française ? Aux origines de ce handicap, un ensemble de facteurs : poids symbolique du cinéma, dissociation des fonctions de producteur et de diffuseur, manque de reconnaissance du statut de scénariste. La situation est inquiétante. Mais pas irrémédiable. Les créateurs français ont toutes les capacités pour émerger à leur tour. Encore faut-il qu’ils soient soutenus par une politique publique.

Parution : justice à la télévision

Myriam Tsikounas, La caméra explore le crime. Les causes célèbres du XIXe siècle, Rennes, PUR, 2017.

 

En 1955, la télévision française crée la collection « En Votre âme et conscience ». Elle raconte, dans un nouveau langage spécialement conçu pour le petit écran – la Dramatique –, les causes judiciaires les plus célèbres du XIXe et des débuts du XXe siècle. Après avoir relaté 66 affaires, la série disparaît en 1969. Durant toute cette période, Pierre Desgraupes et Pierre Dumayet ont réussi à faire comprendre aux Français le fonctionnement de la justice et les ont amenés à réfléchir sur la difficulté de juger.

Avec le soutien de l’INA et de l’équipe ISOR du Centre d’histoire du XIXe siècle Paris 1 Panthéon-Sorbonne-Paris Sorbonne.

Une série judiciaire télévisuelle

  • Étudier la série « En votre âme et conscience » dans une perspective historique
  • Les objectifs d’« En votre âme et conscience »
  • Les contraintes télévisuelles d’« En votre âme et conscience » *Le dispositif télévisuel retenu et son évolution

Continuer la lecture de Parution : justice à la télévision

Colloque « Feuilletons »

Feuilletons et séries diffusés sur les écrans de la RTF et de l’ORTF (1949-1974)

Colloque international, Paris, 6-7 juin 2017

 

Concernant la fiction télévisuelle sérielle (ou plurielle, évolutive, …), la recherche universitaire est passée en quelques années du mépris condescendant (qui était, peu ou prou, celui qui s’exprimait pour tout objet télévisuel) à une célébration quasiunanime d’une production devenue parfois, à elle-seule, synonyme de qualité. On réhabilite l’auteur (fût-il lui-même pluriel), on invente le concept de sériephilie, on fait de la production télévisuelle sérielle le lieu de toutes les inventions dans l’art de la conduite du récit et/ou de la mobilisation spectatorielle. Journée d’études, colloques, monographies et ouvrages collectifs se multiplient pour scruter sous toutes les facettes – historique, sociologique, narratologique, philosophique, genré, … – ce nouvel objet désormais éminemment légitime pour les chercheurs. Il y a néanmoins, dans ce nouvel intérêt épistémologique, des territoires encore largement inexplorés. Tout d’abord, force est de constater que, à de rares exceptions près, la réflexion prend essentiellement pour objet les séries anglo-saxonnes, le plus souvent américaines, qui seules incarneraient la « Quality TV ». Ensuite, à scruter le programme de tous ces colloques et les sommaires de tous ces ouvrages consacrés aujourd’hui aux séries, c’est un peu comme si la télévision (et avec elle la fiction sérielle) était née au tournant des années 2000 et n’était un objet digne d’étude que dans son second âge d’or (voire son troisième). C’est un peu comme si la fiction sérielle n’avait pas d’histoire, ni littéraire, ni radiophonique, ni télévisuelle. Et comme si le téléspectateur d’aujourd’hui n’avait pas de mémoire. Or, dès ses origines, la télévision fut (aussi) sérielle et bien des « séries » (qui étaient, pour une grande majorité, plutôt des feuilletons en ce qui concerne la production française) ont laissé des traces encore vivaces dans la mémoire collective. L’idée première de ce colloque, c’est de réorienter le regard des chercheurs vers cette préhistoire des séries, des séries diffusées par une télévision publique – aux temps de la RTF et de l’ORTF – et longtemps en noir et blanc, qui proposa les premières séries américaines mais fit également la part belle aux productions anglaises, canadiennes… et françaises. Il est donc temps maintenant de se lancer dans une investigation plus globalisante et systématique de la période pour mesurer la place que cette fiction plurielle occupait dans la programmation d’une télévision de service public et déterminer quels objectifs lui étaient assignés dans l’ambition qui fut celle de la RTF et de l’ORTF de faire de la télévision un outil de promotion culturelle et d’apprentissage de la citoyenneté. Par ailleurs, les séries contemporaines sont – pas toujours mais souvent – étudiées, dans la globalité fermée de leurs saisons, comme des objets autonomes, comme des unitaires et des collections en quelque sorte, sans que l’on se préoccupe suffisamment de leur généalogie et de leurs modes de Continuer la lecture de Colloque « Feuilletons »

Parution « Fiction télévisée française, 1995-2010 »

Ignorée de tous… sauf du public. Quinze ans de fiction télévisée française : 1995 – 2010

Noël BURCH et Geneviève SELLIER

INA Thèque, Collection : médias histoire, 2014

 justice de femme

(Frédéric Deban dans « Justice de Femme », 2002)

Les téléfilms français de ces quinze dernières années sont certainement parmi les objets culturels les plus méprisés et les plus méconnus des tenants de la culture cultivée, alors que leur public oscille, selon les chaînes, entre 2 et 5 millions de téléspectateurs.

Continuer la lecture de Parution « Fiction télévisée française, 1995-2010 »

Parution : « Les Trente Glorieuses du téléspectateur »

Les Trente Glorieuses du téléspectateur : Une histoire de la réception télévisuelle des années 1950 aux années 1980

Géraldine Poels, Ina Editions, Collection « Médias essais », ISBN 978-2-86938-227-5, Avril 2015, 420 p.

trenteglorieuses

Raconter la télévision non plus du point de vue de ceux qui la font, mais du point de vue de ceux qui la regardent : ce changement de perspective représente à la fois un défi méthodologique et une approche iconoclaste qui met à mal certains mythes, à commencer par celui du téléspectateur fasciné, un peu naïf et souvent passif.

Cet ouvrage propose donc une autre histoire de la télévision, celle de la réception et des publics, à partir d’une hypothèse : les manières de regarder la télévision, le sens qu’on donne à ces pratiques, sont historiquement déterminées. Continuer la lecture de Parution : « Les Trente Glorieuses du téléspectateur »

Appel: Philoséries « Philosopher avec les séries télévisées »

lost

Philoséries « Philosopher avec les séries télévisées »

Episode n°6 : Lost

4-5 juillet 2014, Paris 1 Panthéon-Sorbonne (salle à préciser)

Appel à contributions

Le cycle de colloques « Philosopher avec les séries télévisées » initié en 2009 avec Buffy, tueuse de vampires se propose d’analyser chaque année une série télévisée déterminée, sur un mode à la fois
monographique et interdisciplinaire. Pour 2014, nous proposons de nous pencher sur la série de J. J. Abrams, Damon Lindelof et Carlton Cuse intitulée Lost, laquelle fut originellement diffusée en six saisons sur la chaîne américaine ABC entre 2004 et 2010. À son point de départ, l’histoire d’un groupe de survivants au crash de leur avion sur une île perdue (lost) au milieu du Pacifique. Tandis que l’île se révèle au fur et à mesure de la série remplie de multiples dangers et mystères, le spectateur découvre progressivement l’histoire personnelle de chaque survivant, chaque épisode étant centré, par un habile jeu de flashbacks alterné avec le récit principal, sur l’un d’entre eux.

En continuité avec les précédents événements Philoséries, ce colloque doit s’entendre comme d’abord philosophique, tout en étant largement ouvert aux contributions des autres humanités : anthropologie, droit, histoire, littérature, sciences politiques, etc. Si les dimensions éthiques, psychologiques et métaphysiques de la série méritent d’être analysées avec toute l’attention requise, les communications pourront s’attacher à d’autres questions, du moment qu’elles permettent de contribuer à répondre à celle qui sert de fil conducteur à l’ensemble du cycle : dans quelle mesure la série télévisée fictionnelle peut nous aider à mieux philosopher sur le monde, à mieux le comprendre, à mieux exister en lui ? Le fait-elle nécessairement, ou sinon, à quelles conditions ?

Le colloque aura lieu les 4 et 5 juillet 2014 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (la salle sera communiquée ultérieurement). Les communications dureront chacune 30 mn et seront suivies de 15 mn de discussion. Merci de bien vouloir envoyer vos propositions (400 mots) et mini-biographies (100 mots) avant le 1er avril 2014 à allouche.sylvie@gmail.com. Une réponse vous sera donnée avant le mai 2014. Nous prions en outre les contributeurs de remettre leur texte définitif en vue de sa publication avant le 1e novembre 2014.

 

Participants confirmés : Sarah Hatchuel (Lost, fiction vitale, 2013), Delphine Lemonnier, Pacôme Thiellement (Les mêmes yeux que Lost, 2011).

Comité d’organisation : Sandra Laugier (U. Paris 1), Sylvie Allouche (UT de Troyes), Sarah Hatchuel (U. du Havre), Marco Dell’Omodarme (U. Paris 1/U. Lille 3)

Comité scientifique : Sandra Laugier (U. Paris 1), Sylvie Allouche (UT de Troyes), Sarah Hatchuel (U. du Havre), Delphine Lemonnier (U. Rennes 2)

Sites web : http://philoseriestv.wordpress.com & http://philofictions.org

Liste de discussion : http://fr.groups.yahoo.com/group/philoseries

Contact : allouche.sylvie@gmail.com

 

Parution: TV/Series n°3 Écho et reprise dans les séries télévisées (I) : Reprise et intermédialité

TV/Series n°3

Écho et reprise dans les séries télévisées (I) : Reprise et intermédialité

Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie du numéro 3 de la revue en ligne TV/Series, disponible à cette adresse :

http://www.univ-lehavre.fr/ulh_services/Numero-3-Issue-3-septembre-2013.html

Écho et reprise dans les séries télévisées (I) : Reprise et intermédialité

Ce numéro de TV/Series constitue le premier d’une série de trois volumes qui s’attacheront à explorer les diverses facettes de l’écho et de la reprise dans les séries télévisées. Répétition, récurrence, remaniement, remédiation sont au cœur des séries et constituent ce qui les distingue d’autres genres audiovisuels ou narratifs – leur sérialité même. Ce premier numéro aborde la question de l’« intermédialité » (au sens large de mise en relation d’au moins deux media différents dans un contexte créatif qui les fait interagir l’un sur l’autre), et plus précisément la question de la reprise « intermédia » ou « intermédiale », c’est-à-dire la façon dont les séries s’approprient des modes d’expression différents du medium télévisuel.

Numéro dirigé par Sylvaine Bataille et Florence Cabaret (septembre 2013)

SOMMAIRE

Préface (Sylvaine Bataille et Florence Cabaret)

Nathalie Vienne-Guerrin et Sarah Hatchuel. « Le Coup du Parapluie. Macbeth et Columbo à Scotland Yard »

Peter Marquis. « Cover, recover et uncover : les motifs de la reprise dans la série Treme »

Ariane Hudelet. « Treme : New Orleans Remix »

Virginie Marcucci « Glee et la reprise jubilatoire »

Monica Michlin. « Recurrence, Remediation and Metatextuality in Queer As Folk »

Hélène Monnet-Cantagrel. « CSI, de la série au jeu : « a more immersive experience »

Sarah Sepulchre. « Les constellations narratives. Que font les téléspectateurs des adaptations multimédiatiques des séries télévisées ? »

Notices biographiques des auteurs

Bien cordialement,

Sylvaine Bataille et Florence Cabaret (Université de Rouen)

Journée d'études: Séries télévisées, sciences et science-fiction (11 octobre 2013)

Séries télévisées, sciences et science-fiction

(CPER GUEST-Normandie)

Vendredi 11 octobre après-midi – salle de conférence, Hôtel de ville du Havre

14h00 : Donna ANDREOLLE et Mehdi ACHOUCHE : «Séries de science-fiction : sciences, utopie et Histoire des Etats-Unis»

15h00 : Débat et pause

15h30 : Sylvaine BATAILLE : «Science et technologies dans Battlestar Galactica»

16h00 : Claire CORNILLON : «Science et technologies dans Stargate SG1»

16h30 : Sarah HATCHUEL : «Lost : Science et foi dans le récit»

Call for papers : Branding TV : Transmedia to the Rescue!

CALL FOR PAPERS: Branding TV: Transmedia to the Rescue!

special-themed edition of Networking Knowledge: Journal of the MeCCSA-PGN

Guest Editor: Benjamin W. L. Derhy (University of East Anglia / Université Paris Ouest)

Journal Editor: Matthew Freeman (University of Nottingham)

Deadline for Abstracts: 10 June 2013

The television world is changing: as films and programmes become brands on their own – derivable in a variety of ways – and as technology has evolved so much that even the concept of narrative has been affected, marketing strategies have changed forever.

Transmedia storytelling is ‘a process where integral elements of a fiction get dispersed systematically across multiple delivery channels for the purpose of creating a unified and coordinated entertainment experience’ (Jenkins, 2006, 95-6). Though both a challenge and an opportunity for conventional industry production methods, it represents a marketing goldmine. Indeed, the rise of transmedia platforms – offering the possibility to create websites, mobile games, alternative reality games, interactive exhibitions, e-books, e-comics, webseries, etc. – and the increasing involvement of the audience have provided marketers with a whole new range of possibilities to boost both brand recognition and profits: rather than selling the show to networks, they now sell the story directly to consumers.

Rather than ‘reducing’ Transmedia storytelling to the augmenting effect it has had on the concept of narrative as a result of its ability to create an immersive environment, this special issue seeks to discuss the wide range of economic perspectives available to a Film/Television brand due to this very same immersive environment. The transmedia phenomenon has, so far, mostly been approached from an either textual or participatory perspective, but rarely so from a multidisciplinary perspective encompassing the marketing aspect. Providing insight on this topic through contributions from researchers in media, communications and cultural studies, but also in marketing, would enrich our collective understanding of Transmedia storytelling thanks to complementary viewpoints, in the hope of offering a more holistic approach.

Branding TV: Transmedia to the Rescue! welcomes articles from postgraduates and early career researchers of 5,000 to 6,000 words.

Areas of interest include (but are not limited to):

  • The textual and creative impact on Transmedia strategies
  • The technological, creative or financial limits of Transmedia strategies
  • The relationship of Transmedia storytelling with promotional and branding strategies
  • The differences between Transmedia branding and franchising
  • Study cases or historical examples of Transmedia strategies
  • The relationships between marketers and screenwriters and other practitioners
  • The cultural impact of such strategies to society
  • The relationships between marketers and participatory cultures
  • The reception of such practices by fan communities
  • Future developments of Transmedia practices

Please send abstracts (up to 300 words) along with a 50 word biography by June 10, 2013 to Benjamin W. L. Derhy (B.Derhy-kurtz@uea.ac.uk) and Matthew Freeman (aaxmaf@nottingham.ac.uk). Articles are due on October 15, 2013. Feel free to contact the editors for further information.

Appel à contributions : "Les stars du petit écran", revue Télévision

APPEL À PROPOSITIONS D’ARTICLES

« Les stars du petit écran », revue Télévision

La revue Télévision (Éditions du CNRS) prépare un dossier thématique sur « Les stars du petit écran » pour une publication prévue en mars 2015

Le terme de star est ici entendu dans une acception large (pas restreinte aux comédiens) : les animateurs, les speakerines, les journalistes, les candidats de la téléréalité, etc.

L’appel concerne les chercheurs issus de plusieurs disciplines : histoire, sociologie, anthropologie, sémiologie, économie, sciences de l’information et de la communication, droit.

Parmi les pistes possibles, le dossier s’intéresse aux thèmes suivants :

Les formes spécifiques de la starification à la télévision

La télévision comme machine à produire une célébrité d’une nature très particulière . Qu’est-ce qu’une star de télévision ? À partir de quel moment peut-on parler de star ? Qui fait la star ? La star est-elle construite par l’émission ? Par la chaîne ? Le public ? Comment se construisent les carrières à la télévision ? Les modes de consécration des stars ont-ils évolué avec le temps ? Quel rôle joue la presse télévisuelle dans la starification ? Les « stars » se reconnaissent-elles à leur comportement ? Ont-elles un traitement télévisuel spécifique ? Sont-elles attachées à une chaîne ou peuvent-elles migrer d’une chaîne à l’autre, être reçues dans des émissions qui ne sont pas les leurs ?

Les stars de la télévision sur le marché du travail

D’où viennent les stars de télévision, comment se construisent leurs parcours, y a-t-il des schémas de carrière ? La starification télévisuelle est-elle dangereuse pour les comédiens voulant se faire reconnaître dans des secteurs plus « légitimes » comme le cinéma ou le théâtre ? Comment se négocient les transferts de la télévision vers la radio, le cinéma, le théâtre, et inversement.

La vie sociale et économique de la star

Les revenus des stars de la télévision, les contrats, la marge de manœuvre des dirigeants face aux stars. Les obligations de promotion vis-à-vis du public. Comment les stars sont-elles perçues et acceptées par les autres professionnels du petit écran ? Y a-t-il un modèle universel de la starification télévisuelle ou différentes cultures télévisuelles qui ont chacune leurs stars privilégiées ?

La star et son public de téléspectateurs

Les liens particuliers des téléspectateurs aux stars du petit écran. Les formes d’appropriation de la star à travers les produits dérivés et les pratiques fans. Qu’est-ce que le public attend d’une star de télévision ? Comment la star interagit avec son public ?

Les responsables du dossier sont Dominique Pasquier (sociologue, directrice de recherche au CNRS) et Myriam Tsikounas (historienne, professeur à l’Université Paris 1). Les projets peuvent leur être envoyés aux adresses mails suivantes :

Les propositions, qui seront examinées en double aveugle par des membres du comié de rédaction et des chercheurs extérieurs à celui ci, ne devront pas dépasser 1000 mots (environ 6.000 signes, deux pages et demie). Elles indiqueront de façon précise les méthodes utilisées (corpus étudié ou terrain réalisé) et les pistes de recherche qui seront développées dans l’article.

Calendrier

Envoi des propositions : avant le 1er septembre 2013 ;

Réponse des organisateurs aux projets d’articles : 30 octobre 2013 ;

Date limite de réception de la première version des articles : 1 mai 2014 ;

Articles définitifs : 15 octobre 2014.