Archives par mot-clé : séries télévisées / TV series

Parution : Séries et adaptations

Shannon Wells Lassagne, Television and Serial Adaptation, Routledge, 2017

As American television continues to garner considerable esteem, rivalling the seventh art in its « cinematic » aesthetics and the complexity of its narratives, one aspect of its development has been relatively unexamined. While film has long acknowledged its tendency to adapt, an ability that contributed to its status as narrative art (capable of translating canonical texts onto the screen), television adaptations have seemingly been relegated to the miniseries or classic serial. From remakes and reboots to transmedia storytelling, loose adaptations or adaptations which last but a single episode, the recycling of pre-existing narrative is a practice that is just as common in television as in film, and this text seeks to rectify that oversight, examining series from M*A*S*H to Game of Thrones, Pride and Prejudice to Castle.

Image : la série « Bosch », adaptée des romans de Michael Connelly

Appel : TV Series n°13

TV Series n°13 :

La sérialité en question(s)

Date limite de soumission : 15 juin 2017 (abstract) et 4 mars 2018 (article)

Sous la direction d’Hélène Machinal et Florent Favard

Les séries télévisées contemporaines sont aujourd’hui une forme audiovisuelle populaire et reconnue par la critique universitaire, loin de leur image d’antan, celle du programme télévisuel fatalement « inférieur » au cinéma et désespérément « répétitif ».

Pourtant, au sein de l’université, et notamment dans de nombreuses disciplines qui souhaitent se pencher sur cet objet d’étude (études médiatiques, études culturelles, études en arts visuels, sociologie, etc.), persiste encore l’idée qu’il n’existe pas de cadre théorique pour les aborder d’un point de vue esthétique. Sociologie, sciences de l’information et de la communication, études anglophones ont su y apporter et adapter leurs bagages conceptuels ; mais lorsque vient l’heure de décrire et d’analyser la nature de l’objet, plane encore la comparaison avec l’analyse filmique, maintenue en vie par les déclarations récurrentes de réalisateur.ice.s se lançant dans l’expérience sérielle en l’envisageant comme un film de très longue durée.

Non seulement la série, malgré toute ses évolutions, reste caractérisée par sa division en épisode, par sa sérialité, mais celle-ci Continuer la lecture de Appel : TV Series n°13

Colloque : « Troubles en série »

Colloque international

 » Troubles en série (saison 2) : les séries télévisées à l’âge adulte »

troubles-en-serie

2, 3 et 4 février, Université Paris-Nanterre, Salle des conférences (Bât. B)

Organisation du colloque :

Fabien Boully et Jean-Pierre Esquenazi

 

Programme
Jeudi 2 février 2017
9h30
Accueil des participants au colloque
10h
Introduction au colloque
Jean-Pierre ESQUENAZI (Professeur émérite, Université Jean Moulin Lyon 3) et Fabien BOULLY (Maître de conférences, Université Paris Nanterre)
10h15
Conférence inaugurale
Pierre BEYLOT (Professeur, Université Bordeaux Montaigne)
Comment définir l’identité d’une série ? Le cas de Homeland

Continuer la lecture de Colloque : « Troubles en série »

Parution : « En finir avec le populaire ? »

Fictions médiatiques et récits de genre. Pour en finir avec le populaire ? 

sous la direction d’Anne Besson

Lucie Editions, « Poétiques comparatistes », 2016

poetiques-comparatistes

Il s’agit avec ce numéro de mettre en lumière les évolutions rapides des recherches, largement interdisciplinaires, consacrées à la littérature et plus largement à la culture dites « populaires ». Si la transformation du statut – légitimité, valeur – des fictions médiatiques et des récits de genre semble un fait largement acquis dans la sphère socio-culturelle, cet intérêt plus grand entraîne-t-il des travaux renouvelés et donc, peut-on espérer, l’adaptation ou la mise en place des outils critiques adéquats à leur évaluation ? Ce dossier adoptera une perspective résolument méta-critique : chacun des chercheurs sollicités est invité, dans son domaine de spécialité, à faire le point sur ses pratiques et ses méthodes.

Le sommaire contient les contributions de grands spécialistes français et étrangers parmi les plus reconnus du domaine, et donne aussi la parole pour une part significative aux jeunes chercheurs dans un champ dont le dynamisme actuel constitue justement un trait frappant. Continuer la lecture de Parution : « En finir avec le populaire ? »

Parution : « The Newsroom »

The Newsroom de Sorkin. Ou Don Quichotte journaliste
Laure Depretto

Presses Univ. François Rabelais Collection « Sérial »

Comme The West Wing (NBC, 1999-2006) l’avait fait pour la politique, c’est en montrant les mérites et la vertu de celles et ceux qui la font vivre que The Newsroom (HBO, 2012-2014) réenchante une salle de rédaction et, à travers elle, le quatrième pouvoir. Will, Mac, Charlie et les autres se vouent corps et âme à la diffusion d’une information indépendante, refusant les diktats de l’audimat et la recherche du seul profit.
Don Quichotte de l’ère audiovisuelle et numérique, ils défendent un journalisme d’élite qui vise rien moins qu’à réformer la société. La représentation de ces héros à l’ancienne, farouchement attachés Continuer la lecture de Parution : « The Newsroom »

Parution: TV/Series sur « Lost »

TV/Series : Hors séries 1 | 2016 (numéro ouvert)

Lost: (re)garder l’île

Sous la direction de Claire Cornillon et Sarah Hatchuel

Ce numéro ouvert, qui accueillera la recherche en marche sur Lost, explorera une philosophie immanente à la série, la fin controversée de l’œuvre, ou bien encore la tension qu’elle construit entre illusion et réalité. Les articles pourront également se focaliser sur un épisode de la série en particulier, afin de l’éclairer à travers des approches croisées.

Numéro en cours, ouvert le 15/10/2016

  • Claire Cornillon et Sarah Hatchuel

« We have to go back! » : (re)garder l’île [Texte intégral]

·         « Not Penny’s boat! »

L’expérience affective dans et de Lost.

  • Pacôme Thiellement

Continuer la lecture de Parution: TV/Series sur « Lost »

Parution : « TV/Series Guerres en séries (I) »

TV/Series numéro 9, Guerres en séries (I)

Séries et guerre contre la terreur/ TV series and war on terror

Sous la direction de Marjolaine Boutet

https://tvseries.revues.org/617

Ce numéro explore de façon transdisciplinaire comment les séries américaines ont représenté les multiples aspects de la lutte contre le terrorisme et ses conséquences militaires, politiques, morales et sociales depuis le 11 septembre 2001.

  • Marjolaine Boutet

Préface. Les séries télévisées américaines et la guerre contre la terreur [Texte intégral] Continuer la lecture de Parution : « TV/Series Guerres en séries (I) »

Appel : « Les séries télévisées et l’Histoire »

« Les séries télévisées et l’Histoire »

Appel à communication, avant le 30 septembre 2016, pour une journée d’étude (CRIHAM / EHIC)
Jeudi 27 avril 2017, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université de Limoges

 

Image : Cillian Murphy dans “’Peaky Blinders’

Avec Marc Ferro et Pierre Sorlin, les historiens s’intéressent au cinéma depuis longtemps, mais c’est au livre de Christian Delage et Vincent Guigueno L’Historien et le film que l’on doit d’avoir profondément renouvelé les problématiques du rapport entre le cinéma et l’histoire. Le Cinéma est donc un domaine de recherche qui, en acquérant une légitimité scientifique, a vu ses méthodes et ses enjeux évoluer en profondeur. Le temps serait-il venu de voir les séries télévisées suivre le même processus ?

La forme sérielle apparaît avec la culture médiatique, dès les années 1830. Un siècle plus tard, elle a gagné différents supports, dont celui du premier cinéma puis des fictions télévisuelles, sans véritablement éveiller l’attention académique. L’essor de séries d’auteur, portées par un projet esthétique, a toutefois considérablement changé le regard porté sur cet objet. Ces dernières années, la bibliographie critique s’est étoffée, avec la naissance de collections dédiées. Les spécialistes de séries TV voient leurs objets intégrer le champ des productions légitimes et dépasser le stade de supports populaires Continuer la lecture de Appel : « Les séries télévisées et l’Histoire »

Parutions : collection « A suivre… », Atlande

« A suivre… », nouvelle collection dirigée par François Jost chez Atlande

François Jost,  Breaking Bad, Le diable est dans les détails

Benjamin Campion, Damages, une justice à deux visages

 

atlande damages

Consacrée aux séries télévisées, la collection propose des monographies à entrées multiples visant à analyser la série d’un point de vue à la fois esthétique, narratologique et historique, avec l’ambition commune de faire parler les images.

Les deux premiers volumes, respectivement confiés à François Jost, professeur à l’université Paris III et directeur de la revue Télévision, et à Benjamin Campion, animateur du blog Des séries et des hommes sur le site de Libération, portent sur Breaking Bad, qualifiée de meilleure série de tous les temps, et Damages, un thriller judiciaire inspiré de faits réels et porté par la star de cinéma Glenn Close (premier essai sur cette série, en anglais ou en français).

 

 

Conférence : L’attachement aux personnages de série

LE POUVOIR DES LIENS FAIBLES (2015-2016)

Alexandre GEFEN (CNRS-Paris 4 Sorbonne) / Sandra LAUGIER (Paris 1 Sorbonne)

JEUDI DE 18H00 À 20H00

Université Paris-Sorbonne, Bibliothèque Georges Ascoli, Escalier C, 2e étage, 1, rue Victor Cousin, 75005 Paris (Entrée par le 17, rue de la Sorbonne).

Séances ouvertes à tous sans réservation

14 avril : Hugo CLEMOT : L’attachement aux personnages de séries télévisées

La thèse centrale de l’article désormais classique de M. Granovetter, « La force des liens faibles » (1973) tient à l’opposition entre des « liens forts » (amitié, famille, mariage, etc.) et des liens sociaux, à faible charge affective ou officielle, quoique essentiels dans le fonctionnement des structures relationnelles. Ecartés de la théorie de l’art, de l’éthique comme des philosophies traditionnelles du sujet, ces liens faibles sont pourtant au cœur de nos formes contemporaines d’attachement et d’attention : dans l’espace démocratique du commun réouvert par le champ numérique des réseaux sociaux, dans la sphère de notre vie culturelle, dans l’espace de nos formes de présence à l’autre, visages, objets, musiques, personnages, improvisations « d’un soir », lieux et situations ordinaires mais irremplaçables dans leurs singularités déterminent notre relation aux autres, nos engagements quotidiens comme le flux de nos identités et les inflexions de nos vies – et ce tout autant que les passions de l’âme, les situations de longue durée, les identifications directes et les affects massifs. C’est la richesse et l’importance de ce tissu sensible, de ces échos et de ses reconnaissances puissantes autant qu’inattendues, que nous voudrions commencer à décrire.

  • 19 mai : Veena DAS : Violence of the everyday and against the everyday
  •  9 juin : Joelle ZASK : Les relations face-à-face
  •  30 juin : Alexandre GEFEN et Sandra LAUGIER : Conclusion