Archives par mot-clé : science-fiction

Appel : Pierre Bordage

Appel à contributions pour le dossier du n°13 de ReS Futurae : Pierre Bordage

Dossier dirigé par Claire Cornillon (Université de Nîmes) et Natacha Vas-Deyres (Université Bordeaux-Montaigne)

Échéances

Les propositions d’articles d’environ 250 mots, accompagnées d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 15 avril 2018 conjointement à Claire Cornillon(clairecornillon@gmail.com) et Natacha Vas-Deyres (natvd@cegetel.net). La date de remise des articles est fixée au 30 octobre 2018.

Les auteurs sont invités à consulter les consignes aux auteurs.

Argument

Pierre Bordage vient de recevoir le prix extraordinaire 2017 décerné par le festival des Utopiales. Auteur de dizaines de romans et de nouvelles, dont WangLa trilogie des ProphétiesLes Derniers Hommes ou encore Les Fables de L’Humpur, il s’est imposé comme un écrivain majeur de la science-fiction contemporaine française. Alors qu’il découvre la science-fiction tardivement, dans un cours de littérature comparée consacré à la science-fiction de l’âge d’or à l’Université de Nantes, son premier roman Les Guerriers du Silence, édité en 1994, marque les esprits et connaît immédiatement le succès en librairie. Revisitant le space opera avec un foisonnement de l’imagination, une écriture évocatrice et des thèmes qui marqueront sa spécificité, notamment la spiritualité, la question de la violence et du mal, il conquiert rapidement un public qui lui reste particulièrement fidèle. En 2010, il comptait déjà 900 000 exemplaires vendus de ses œuvres à travers le monde, selon le site et l’éditeur ActuSF. Écrivain très productif, il oscille entre le space opera, l’anticipation, la dystopie ou la fantasy.

Après les premières lectures de Chauvin et Cornillon (2014) et les entretiens de 2010 et 2017, il conviendrait d’approfondir l’étude de l’œuvre dans son ensemble : par exemple les cycles de L’Enjomineur (2004-2006), de La Fraternité du Panca (2007-2012) ou ses derniers romans commeEchos dans le temps (2016) ou Arkhane (2017). Si la question de l’humanisme, de la spiritualité, ou encore de l’utopie ont déjà été abordés (Vas-Deyres, 2013), qu’en est-il de la question du mal et de la violence par exemple dans son œuvre ? Comment se construit la narration dans ses œuvres ? Quel est son travail stylistique ? Comment aborder ses œuvres sous l’angle générique ? Nous pourrions également nous interroger sur les rapports de Pierre Bordage avec l’institution éditoriale, sur son travail avec ses différents éditeurs. Autant de questions qui gagneraient à être explorées davantage, en mêlant les approches critiques.

Pierre Bordage a souvent été qualifié de « conteur », mais il serait ainsi intéressant d’approfondir le travail stylistique de ses textes et leur construction narrative. Il se dit « scriptural » plutôt que « structural », selon la terminologie de Francis Berthelot dans son essai Rêve de roman (2003).Pour lui, « L’écriture est une expérience, qui nous emmène là où l’on n’avait pas prévu d’aller » (Cornillon, 2011), ce qui semble expliciter les enjeux esthétiques de son invention littéraire. Comment travaille-t-il par exemple l’alternance des points de vue et quelle vision du monde cette construction narrative porte-t-elle ?L’humain, dans ses paradoxes et ses contradictions, entre sublime et monstruosité, ne sont-ils pas finalement au centre de ses histoires ?

D’autre part, si l’adjectif humaniste lui est fréquemment accolé, de quel humanisme parle-t-on ? Quelles sont les interrogations philosophiques et anthropologiques portées par son œuvre ? Les mythes issus des civilisations occidentales et orientales ont une importance capitale dans la création de ses récits : l’épopée est un modèle tant dans l’élaboration de ses personnages, porteurs d’une aventure collective autant science-fictionnelle qu’héroïque (notamment dans ses romans de fantasy) que dans la construction romanesque qui s’imprègne par là d’une volonté d’écrire des gestes éclairantes pour la post-humanité. Comment cette source imprègne-t-elle son œuvre ? Serait-elle une voie de compréhension possible de l’ambiguïté/hybridité générique des textes de Pierre Bordage ?

La quête initiatique, la question du mal, la spiritualité – des thèmes qui lui tiennent à cœur – construisent une ambivalence entre la recherche de la sagesse et la violence féroce régnant dans des univers semblant souvent, au départ, désespérés. On pourrait qualifier cette position spécifique de « religiosité postmoderne » (Denis Jeffrey, Jouissance du sacré, 1998), comme une tentative utopique pour humaniser une société que la science et la rationalité instrumentale ont tendance à rendre de plus en plus problématique. Quel est ainsi la place du corps dans son œuvre ? Et celle de l’esprit ? De quelle spiritualité parle-t-il ? Y a-t-il aussi une place dans ce cadre pour le politique ?Ce sont là quelques-uns des aspects que nous souhaiterions voir aborder dans ce dossier.

Le numéro est ouvert à des articles sur une œuvre singulière mais également à des synthèses abordant de manière traversale un ou plusieurs aspects de l’œuvre de Pierre Bordage. Nous souhaiterions en particulier que soient explorés les points suivants, sans pour autant y limiter cet appel :

Les sources mythologiques et la dimension épique de son œuvre.

La question du genre (diversité des ancrages génériques : science-fiction, fantasy, etc).

La diversité des formats des textes : romans, nouvelles.

Les expérimentations transmédiatiques et cinématographiques : jeux vidéo, scénarios,bande-dessinée.

Le rapport aux éditeurs (L’Atalante, Le Diable Vauvert, Organic…).

L’écriture : la question du style, de la description, de la narration et des points de vue, la structure des récits.

La dimension spirituelle et philosophique.

Le rapport à la violence, la question du mal.

La dimension sociale et politique.

La réception de l’œuvre de Pierre Bordage (publique et critique).

Bibliographie critique indicative :

Atallah Marc, « Nouvelle vie TM de Pierre Bordage : l’exploitation du génome humain peut-elle tuer l’humanité ? in Fictions politiques, Michel Prat et Alain Sebbah (dir.), Presses universitaires de Bordeaux, Eidôlon n°73, 2006.

Chauvin Cédric, « Dedans, dehors : devenirs de l’homme chez Pierre Bordage », in Les Dieux cachés de la science-fiction française et francophone, Natacha Vas-Deyres, Patrick Bergeron, Patrick Guay, Florence Plet-Nicolas et Danièle André (dir.), Presses Universitaires de Bordeaux, Eidôlon n° 91, 2014.

Cornillon Claire, « Spiritualité et science-fiction dans L’Evangile du Serpent de Pierre Bordage », in Les Dieux cachés de la science-fiction française et francophone, Natacha Vas-Deyres, Patrick Bergeron, Patrick Guay, Florence Plet-Nicolas et Danièle André (dir.), Presses Universitaires de Bordeaux, Eidôlon n° 91, 2014.

Périer Isabelle, Mythe et épopée en science-fiction : technoscience, sacré et idéologie dans les cycles d’Herbert, Simmons, Banks, Hamilton, Bordage et Ayerdhal, thèse en littérature comparée sous la direction de Michel Viegnes, Université de Grenoble, 2010.

Vas-Deyres Natacha, « Deux arbres au bord du fleuve de l’Histoire: l’alternative utopique et science-fictionnelle de Pierre Bordage et Maurice G. Dantec », in L’Utopie entre eutopie et dystopie, en hommage à Claude-Gilbert Dubois, Peter Kuon, Gérard Peylet (dir.), Presses universitaires de Bordeaux, Eidôlon n°110, 2013.

Vas-Deyres Natacha, Ces Français qui ont écrit demain, Paris, Honoré Champion, 2013, chapitre « L’aspiration religieuse de l’imaginaire social en cette fin de XXème siècle : le mysticisme pragmatique de Pierre Bordage », p.366-380.

Entretiens :

Cornillon Claire, « Les romanciers sont-ils dépassés par leurs personnages ? Entretien avec Pierre Bordage », entretien réalisé pour le site culturel L’Intermède en juillet 2011 [URL http://www.lintermede.com/dossier-sf-portrait-pierre-bordage-ecrivain.php]

Comballot Richard, « Pierre Bordage », in Voix du futur – Entretien avec huit auteurs de science-fiction (Stefan Wul, Michel Jeury, J.-P. Andrevon, Serge Brussolo, Jacques Barbéri, Ayerdhal, Pierre Bordage, Maurice G. Dantec), Paris, collection « La bibliothèque voltaïque », Les Moutons électriques, 2010.

Vas-Deyres Natacha et Cornillon Claire, « Pierre Bordage, le passeur d’histoires », entretien réalisé avec le service audiovisuel de l’Université Bordeaux Montaigne et diffusé sur France-Culture, mai 2017, [URL https://www.franceculture.fr/conferences/universite-bordeaux-montaigne/pierre-bordage-le-maitre-de-la-science-fiction-made-france]

Appel : Posthumains en séries

Revue en ligne TV Series « Posthumains en séries »

Réponses attendues avant le 15 mars 2018

S’appuyant sur les travaux de la journée d’études « Posthumain(s) en série(s) organisée par Monica Michlin (Université Paul-Valéry Montpellier 3) et Claire Cornillon (Université de Nîmes) le 24 novembre 2017 à la Maison de la recherche de l’Université Paul-Valéry, le numéro 14 de la revue TV/Series, qui paraîtra en décembre 2018, sera intitulé Posthumain(s) en série(s).

Nous invitons les chercheuses et chercheurs de toutes disciplines qui s’intéressent au posthumain tel qu’il apparaît dans les séries télévisées, de Battlestar Galactica à Caprica, de Person of Interest ou Westworld à Black Mirror, de Dr. Who à Orphan Black, à contribuer à ce numéro. Les définitions larges du « posthumain » seront acceptées, allant du robot (cyborg, androïde), à l’humain « augmenté » ou à la machine qui accède à l’intelligence artificielle, mais incluant aussi l’humain transformé par un parasite, et autres formes de « mutation » posthumaine.

L’on s’intéressera aussi bien aux aspects éthiques qu’esthétiques, dans une réflexion sur la mise en abyme du « posthumain » dans la « machine » sérielle , ou dans des microlectures de moments ou d’épisodes spécifiques montrant l’accès à la sentience et à la Continuer la lecture de Appel : Posthumains en séries

Appel : Jacques Spitz

LECTURES PLURIELLES DE JACQUES SPITZ

Appel pour un  colloque international à l’Université Bordeaux Montaigne, 21-22 mars 2019

Réponses attendues avant le 1er mars 2018

Méconnue, l’œuvre de Jacques Spitz appelle à la redécouverte dans la foulée de l’ouvrage d’introduction que vient de lui consacrer Patrick Guay aux Presses Universitaires de Bordeaux : Jacques Spitz, le mythe de l’humain (décembre 2016). Écrivain atypique des années 1920-1950, s’inscrivant à la fois dans le champ littéraire le plus restreint et dans celui d’une littérature de grande consommation, d’abord praticien de récits profondément originaux, menés hors des sentiers battus, Jacques Spitz devient par la suite une figure imposante de la science-fiction française, à une époque où les principales références étaient anglo-saxonnes. Porté par la crise du roman de l’entre- deux-guerres et la tradition des romans azymes, Spitz se tient en équilibre sur les genres, héritier tardif de Swift et de Continuer la lecture de Appel : Jacques Spitz

Parution : Voyages imaginaires

Colloque en ligne « Voyages imaginaires et récits des autres mondes (XIXe-XXIe siècles) »

Textes réunis par Elsa Courant (École normale supérieure, Paris), mis en ligne avec le soutien de l’Université de Lausanne.

http://www.fabula.org/colloques/sommaire4748.php

L’ensemble de ces articles est le fruit d’un cycle de conférences mené en 2016 à l’École Normale Supérieure de Paris, sur le thème des « Voyages imaginaires et récits des autres mondes dans la littérature européenne ». L’idée de ce séminaire provenait d’une intuition partagée, celle de l’importance de la sensation d’étrangeté dans le plaisir de la fiction. Ce constat, assez simple en apparence, est apparu comme un fil directeur assez fort pour réunir les travaux de chercheurs portant sur Balzac, Jules Verne ou Tolkien. Ces études basées sur des corpus originaux nous permettent de poser en diachronie de nouvelles questions relatives à une double tradition littéraire, celle de l’itinérance imaginaire et de la construction de mondes de papier. Parce que rien n’est jamais tout à fait neuf, ni tout à fait banal, ce recueil d’articles se présente comme une occasion nouvelle d’étudier un fondement du récit : la fabrique d’un imaginaire.

 

Colloque : CERLI 2017

« Voyages intérieurs et espaces clos dans les domaines de l’imaginaire (littérature, cinéma, transmédias), XIX-XXe »

Colloque du CERLI, organisés par Delphine Gachet, Florence Plet-Nicolas et Natacha Vas-Deyres, Bordeaux 3

Du 4 octobre 2017 au 6 octobre 2017
Bordeaux, Station Ausone (Librairie Mollat) et Maison de la Recherche (Université Bordeaux Montaigne, Pessac)

 

Programme :

Mercredi 4 octobre

Station Ausone, Librairie Mollat, 8 rue de la Vieille Tour, Bordeaux

Matinée : Session 1 – Demeures fantastiques (9h30-12h30) Continuer la lecture de Colloque : CERLI 2017

Parution : Star Wars

Nicolas Allard, Star Wars, un récit devenu légende

Armand Colin, 2017

Star Wars n’est pas simplement un succès planétaire aux centaines de millions de spectateurs. Ses films et son univers sont au cinéma ce que la Comédie humaine et l’Iliadesont à la littérature  : un récit complexe et passionnant où se mêlent actions, passions et intrigues, riche d’ellipses, hyperboles, distorsions temporelles et autres ressorts narratifs.
Cet ouvrage nous propose de découvrir ou de redécouvrir Star Wars et chacun de ses épisodes sous un angle inédit et original. De  La  Menace fantôme à Rogue One, il s’attache à  identifier et à  analyser les principaux procédés littéraires qui structurent le récit, font sa cohérence et sa force, forgent la psychologie de ses personnages et la nature de leurs liens.
Savamment documentée, rédigée par un passionné, cette enquête vous révèle toute la richesse de cette œuvre foisonnante, intemporelle et universelle.

Appel : Prothèses et cyborgs

Appel à contributions pour le

Colloque Stella Incognita 2018
« Science-fiction, prothétisation, cyborgisation »

Lyon – 4 et 5 avril 2018. Réponses attendues avant le 15 janvier 2018.
Comité scientifique : Jérôme Goffette, Evelyne Lasserre, Axel Guïoux, Paul-Fabien Groud

Appel à communication

Lunettes, lentilles de contact fantaisie, pace-makers, prothèses dentaires, dispositifs auditifs, implants mammaires, oreilles de chat Neurowear, bras mécatroniques, etc. : notre monde contemporain nous plonge de plus en plus dans un univers de prothèses, à tel point que, l’âge venant, peu d’entre nous y échapperont. Pourtant, cette hybridation passe presque inaperçue alors même qu’elle change nos vies et notre quotidien.

De ce fait, en lien avec le cycle de séminaires « Corps et prothèses » (http://www.corpsprotheses.org/), il semble particulièrement bienvenu de se pencher sur l’abondante source de cogitations prothétiques qu’apporte la science-fiction sous toutes ses formes. Elle nous donne à vivre une multitude d’expériences par procuration qui mêlent anticipation, rêverie, interrogations personnelles et questions sociales et politiques, dont nous ne pouvons donner ci-après que quelques aperçus.

Pour information, à la suite de ce colloque Stella Incognita, une journée « Du proche au lointain : les horizons prothétiques contemporains » est programmée le 7 avril dans le cadre des séminaires « Corps et prothèses », au Musée des Confluences de Lyon. Cette journée est ouverte à tous et gratuite.

A l’évidence, parmi les motifs récurrents de la science-fiction, chacun rencontre celui du cyborg. Toutefois, cette évidence cache un ensemble à la fois plus vaste et moins visible, celui de la prothétisation – qui mérite tout autant une investigation. Alors que l’idée de cyborg est celle d’un collage problématique entre deux parties, mécanique et organique, posées sur un plan identique, l’idée de prothèse ne suit pas un tel schéma d’affrontement, car le noyau humain y reste premier et principal. La prothèse, au moins initialement, est adjointe à ce noyau comme un complément. La Continuer la lecture de Appel : Prothèses et cyborgs

Parution : SF asiatique

Parution : Res Futurae n°9, 2017

LA SCIENCE-FICTION EN ASIE DE L’EST

Sous la direction de Gwennaël Gaffric

 

Le prix Hugo à Liu Cixin, pour Les Trois Corps, a contribué à mettre la science-fiction chinoise, et par extension, est-asiatique, sous les feux des projecteurs. Ce numéro examine, avec une perspective transculturelle, l’évolution (du XIXème au XXIème s.) de la SF en Asie de l’Est, aussi bien en tant que genre littéraire et cinématographique qu’en tant que média de réflexion spéculative sur le futur de leur lieu d’émergence comme sur le reste du monde.

http://resf.revues.org/ 

Image : « Living Wonder » de skaya3000

Colloque : Anticipation francophone

L’émergence du roman d’anticipation scientifique dans l’espace médiatique francophone 1860-1940

Université du Québec à Montréal – Local D-R200 et Salon Orange

3-5 mai 2017

Le roman d’anticipation scientifique se développe, dans le domaine francophone, au tournant du XXe siècle. Situé au croisement de la littérature et des sciences, à la lisière du roman d’aventure et du fantastique, il ne s’impose pas immédiatement comme un genre à part entière, mais se pense peu à peu à travers une série de dénominations génériques, du « merveilleux scientifique » au « roman des temps futurs » ou à la « science-fiction ». Cette cristallisation accompagne l’essor de la vulgarisation scientifique, adoptant souvent de semblables  logiques de diffusion et de popularisation.
À l’exception de quelques auteurs (Verne, Robida, Rosny aîné, Renard…), le vaste corpus qui compose cette littérature est peu connu. Le roman d’anticipation échappe au canon littéraire, à la fois parce qu’il relève de la littérature populaire et parce que ses productions ne sont pas unifiées sous une même bannière. L’un des objectifs de ce colloque est de remédier à cette méconnaissance en identifiant les parentés, les réseaux, les supports éditoriaux permettant de circonscrire cet ensemble générique. Pour ce faire, il propose d’aborder des romans et des nouvelles de littérature française, québécoise, belge et suisse, entre 1860 et 1940, soit du début des « Voyages extraordinaires » de Jules Verne jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.
Dans ce cadre général, nous souhaiterions plus spécifiquement Continuer la lecture de Colloque : Anticipation francophone