Archives par mot-clé : science-fiction

RESF 12 (CFP) Science-fiction et jeu vidéo

Appel à contributions pour le n°12 de la revue ReS Futurae (2ème semestre 2018)

Dossier dirigé par Julie Delbouille, Björn-Olav Dozo et Lison Jousten, université de Liège.

Les propositions d’articles d’environ 250 mots, accompagnées d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 30 octobre 2016  à Julie Delbouille (jdelbouille@ulg.ac.be), Björn-Olav Dozo (bodozo@ulg.ac.be) et à Lison Jousten (Lison.Jousten@ulg.ac.be).

La date de remise des articles est fixée au 30 septembre 2017.

Les futurs auteurs pourront consulter en ligne le processus d’évaluation, ainsi que les normes éditoriales de la revue.

Argument

Lorsque Spacewar!, considéré comme un des premiers jeux vidéo, voit le jour en 1962 dans les salles du Massachussets Institute of Technology, il marque le début d’une longue relation entre ce médium et la science-fiction. À l’heure où l’informatique est encore fort peu micro, la thématique spatiale que ce précurseur exploite présente en effet un avantage certain : celui de déployer à l’écran un « espace dont la principale caractéristique est le vide […] un lieu qui exige moins de puissance de calcul » (Triclot, 2011). Cette thématique traverse d’ailleurs toujours une grande partie de la production vidéoludique, comme en témoignent Dead Space (EA, 2008) ou Mass Effect (Microsoft Game Studio, 2007). De l’émergence de cette culture hacker dans les années 1960 à la production actuelle, le jeu vidéo a constamment puisé dans les ressorts propres à la science-fiction – que ce soit les accents cyberpunk d’un Deus Ex : Human Revolution (Square Enix, 2011), l’uchronie d’un Wolfenstein : The New Order (Bethesda Softworks, 2014) ou encore la dystopie constitutive d’un Bioshock (2K Games, 2007). Cette richesse spécifique a pourtant été peu interrogée, à l’exception notable des travaux de Stephen Kline et Dyer Whiteford qui interrogent la place occupée par la science-fiction au sein des industries du divertissement, en prenant en compte le contexte socio-politique (Kline S., Dyer-Witheford N., de Peuter G., 2003).

Par ailleurs, les médias entretiennent aujourd’hui des rapports de plus en plus nombreux, en perpétuelle évolution – et expansion –, entraînant la circulation d’un imaginaire, de formes, de figures et de récits. Cette perméabilité autorise les glissements de contenu fictionnel entre jeu vidéo d’une part, et cinéma, littérature, bande dessinée,… d’autre part. La thématique sur laquelle se centre ce numéro se prête ainsi particulièrement bien à une approche intermédiale. En effet, le jeu vidéo est devenu un motif récurrent pour d’autres objets culturels – comme dans No pasarán, le jeu de Christian Lehman (L’école des Loisirs, 1996) en littérature (sur les rapports entre jeu vidéo et livre, voir Barnabé et Dozo, 2015), Tron réalisé par Steven Lisberger au cinéma (voir Blanchet, 2010), ou encore à travers la figure du jeune « geek » dans Kid Paddle, en bande dessinée. A contrario, le jeu vidéo s’exporte également sous une forme littéraire (avec, par exemple, la novellisation de la série Halo) ou filmique (comme en témoigne l’adaptation de l’univers de Silent Hill) ; enfin, il peut lui-même reposer sur l’adaptation d’œuvres préexistantes (comme le jeu The Walking Dead [Telltales Games, 2012] dérivé des comics de Kirkman et Moore). Continuer la lecture de RESF 12 (CFP) Science-fiction et jeu vidéo

Parution : « Utopie et anticipation »

Revue Textyles n°48, « Utopie et anticipation »

 

Textyles utopie et anticipation

Version électronique : http://textyles.revues.org/2652

Volume : http://www.samsa.be/livre.php?id=30

Présentation

Prolifique dans les littératures de l’imaginaire, la Belgique présente pourtant une inconnue à propos du récit d’anticipation. De la fin du monde de Rosny aîné à celle de Luc Dellisse, des aventures spatiales de Bob Morane à la découverte des Cités obscures, du roman scientifique de Henri-Jacques Proumen aux technosciences de Gilbert Hottois, l’anticipation excède les caractéristiques de la science-fiction, croise plus d’une fois l’utopie et redéfinit les rapports entre réel et fiction en une pluralité de mondes possibles. Elle pose des questions cruciales lorsqu’on prend la peine de considérer ses réalisations dans la littérature belge francophone : quels sont les auteurs, les éditeurs et les supports concernés ? existe-t-il des thèmes spécifiques ? quels imaginaires ces fictions privilégient-elles ? comment les genres investis interfèrent-ils avec le merveilleux scientifique, le surréalisme ou le réalisme magique ? En associant des études de cas à une réflexion d’ensemble, les contributions rassemblées Continuer la lecture de Parution : « Utopie et anticipation »

Appel : Viralités, parasitages et piratages en science-fiction

 « Viralités, parasitages et piratages en science-fiction »

Le 5ème colloque Stella Incognita sera consacré en 2016 aux notions de viralité, de parasitage et de piratage au sein du genre de la science-fiction, et ce dans dans une grande variété de médias. Il s’agira d’envisager ces notions dans la pluralité de leurs définitions, afin d’explorer la façon dont la science-fiction se les réapproprie, parfois même les initie, pour mieux interroger le monde qui lui est contemporain.

Continuer la lecture de Appel : Viralités, parasitages et piratages en science-fiction

Colloque : « Etats et empires de l’imaginaire », 19-21 novembre

Colloque du CERLI

États et empires de l’imaginaire

Nancy (19-21 novembre 2015)

Direction : Christian Chelebourg

 

Jeudi 19 matin (salle A 104)

09h00 Accueil

Utopies
09h30 Justine Breton Camelot, cité utopique : objectif rêvé ou illusion trompeuse ?
10h00 Natalia Chumarova États utopiques de la science-fiction en URSS : entre dogmes et liberté d’expression
10h30 Camille Zimmermann Princesses en leurs royaumes : les héritières dans les productions Walt Disney

Pause

Mutations sociétales
11h15 Jean-Loup Héraud Des mondes mutants à la Cité virtuelle chez Greg Egan
11h45 Charlotte Simonin Les Amazones : actualité d’un royaume féminin

Jeudi 19 après-midi (salle A 104)

La cosmogonie pour quoi Faire ?
14h00 Christian Chelebourg Cosmogonie du surnaturel et mondes imaginaires
14h30 Hervé Lagoguey Inventer des mondes pour tenter de comprendre le monde : la quête sans fin de Philip K. Dick, explorateur des cosmos privés

Pause

Apocalypse et post-apocalypse
15h15 Thierry Jandrok Foundation Series d’Isaac Asimov ou la Stochastique Apocalyptique
15h45 Gilles Ménégaldo L’imaginaire post-apocalyptique dans le cinéma hollywoodien contemporain

Pause

Le corps et après ?
16h30 Jérôme Goffette Le territoire, le corps et la parole dans La Zone du dehors d’Alain Damasio
17h00 Apolline Lehmann L’espace thanatonautique dans les récits d’Expérience de Mort Imminente : l’ultime conquête

Vendredi 20 matin (salle A 104)

Dispersion médiatique
09h00 Danièle André Chute et renaissance d’un empire : l’imaginaire sécessioniste et la société états-unienne à travers la culture populaire (Jeu de rôle, roman, série, BD…)
09h30 Guillaume Labrude Conception et représentations d’Arkham dans la saga Batman

Pause

10h15 Julie Roy Le « Potterverse » : quand l’imaginaire se déverse dans le réel
10h45 Isabelle Limousin Fantastic Art, Dada, Surréalisme

Pause

Colonisation, décolonisation
11h15 Patricia Crouan-Véron Le rôle des écrivains impérialistes britanniques dans la vision occidentale de l’Afrique du Sud à la fin du XIXe et au début du XXe siècles. Entre impérialisme et empires de l’imaginaire
11h45 Matthieu Freyheit Adultes : “they shall not pass!”: Les mondes sans adultes, un essai de décolonisation culturelle

Vendredi après-midi (salle A 104)

Pause

La nature sens dessus dessous
14h30 Jean Arrouye Inquiétants bouleversements de l’État de nature
15h00 Jérôme Blanchet-Gravel Le mythe de Moïse et Rise of the Planet of the Apes de Rupert Wyatt
15h30 Elsa Caboche Inventer des mondes pour inventer des mondes : ce que la métafiction fait au récit

Pause

Féeries nomades
16h15 Florence Cheron Les Pays des merveilles de Tim Burton
16h45 Caroline Klensch Oz en France

Vendredi 20 après-midi (salle A 115)

Empires oniriques
14h30 Samuel Minne Empires de songe : mondes rêvés et univers de poche
15h00 Patrizia d’Andrea Outrance et fantastique de l’Empire du Rêve dans Die andere Seite d’Alfred Kubin
15h30 Caroline Duvezin-Caubet Empires é-cartés, état rêvé : conquête de l’espace imaginaire dans la trilogie de Bas-Lag de China Miéville

Pause

L’imaginaire à la lettre
16h15 Jérôme Dutel Les débits de l’imaginaire chez Jack Vance : défi, délit, déni et dépit
16h45 Vivien Féasson Quel projet traductif pour la fantasy ?

18h00 Assemblée générale du CERLI

Samedi 21 matin (salle A 104)

Politique
09h00 Michel Viegnes Religion et pouvoir dans trois mondes imaginaires : Dune Series, The Chronicles of Riddick et Babylon Babies
09h30 Nathanaël Wadbled Totalitarisme robotique et résistances cybernétiques. La critique libérale de l’État dans I, Robot d’Alex Proyas
10h00 Marwa Ibrahim Les territoires politiques de Jean-Pierre Andrevon : lecture de Šukran et Le Travail du furet à l’intérieur du poulailler

Pause

Féerie et fantasy
10h45 Noémie Budin Ethnographie du Petit Peuple : l’empire du merveilleux
11h15 Isabelle Périer Construire des mondes imaginaires : l’exemple des exergues de Frank Herbert et Pierre Bordage

11h45 Bilan et clôture

Continuer la lecture de Colloque : « Etats et empires de l’imaginaire », 19-21 novembre

Res Futurae n°8: Houellebecq (CFP)

Les utopies de Michel Houellebecq : hybridation générique et poétique de l’ailleurs (ReS Futurae n°8, automne 2016)

Date limite d’envoi des propositions: 27 février 2016.

Dossier dirigé par Marc Atallah.

Depuis la parution de son premier roman, Extension du domaine de la lutte (1994), Michel Houellebecq n’a eu de cesse, outre sa posture parfois provocatrice, de mettre en scène Continuer la lecture de Res Futurae n°8: Houellebecq (CFP)

Parution : ReSF n°5, « Culture visuelle et avant-garde »

Res Futurae, Revue d’études sur la science-fiction, n°5, mai 2015, Dossier « Culture visuelle et avant-garde », sous la direction de Mehdi Achouche et Samuel Minneresfuturae5-small480

La culture populaire comme l’avant-garde ont suscité des études riches et spécifiques. En faisant dialoguer des spécialistes des deux pôles, ce numéro explore comment, dans les images de la science-fiction, la culture populaire et, à travers l’avant-garde même, toutes les formes d’académisme, même oxymoriques, s’éclairent réciproquement.

Voir le numéro en ligne :

http://resf.revues.org/

 

 

Science Fiction Studies n°125

ARTICLES

Continuer la lecture de Science Fiction Studies n°125

Appel : ReSF n°7, « Le présent et ses doubles »

Call for Paper, Res Futurae n°7 : Le présent et ses doubles

Visuel CFP Le présent et ses doubles ReSF 7

 Le numéro 7 de la revue Res Futurae (printemps 2016) accueillera des articles issus de la journée d’études de la SELF XX-XXI (Société d’études de la littérature française des XXe et XXIe siècles) : « Le présent et ses doubles » (30-31 janvier 2015). Nous souhaitons, grâce au présent appel à contributions, enrichir encore les perspectives ouvertes lors de ces premiers travaux.

[Lire le CFP et consulter le programme de la journée d’études]

Cette journée de la SELF XX-XXI a permis d’explorer les modalités et les moyens par lesquels la littérature est à même de créer le paradoxe d’un « présentisme » inactuel, en établissant une tension entre deux temporalités, celle de l’éphémère et de l’immédiat, et celle de l’ailleurs et autre : dans l’anticipation et l’uchronie, le rapport au présent se fait anamorphose, extrapolation, jeu symbolique ; l’exploration des possibles contemporains se glisse dans les interstices des représentations courantes, pour y susciter des figures nouvelles, dérangeantes et stimulantes ; le rapport au présent s’y fait alternativement ou simultanément intime, conflictuel, collectif.

Trois pistes complémentaires pourraient être explorées : Continuer la lecture de Appel : ReSF n°7, « Le présent et ses doubles »

Exposition « Alphabrick », Maison d’Ailleurs

Maison d’Ailleurs, Yverdon, Suisse

Alphabrick (16 novembre 2014 – 31 mai 2015)

Crédit photo : Hobbitbourg_2014-« SwissLUG_web » science-fiction-fantastique.com

Avec l’accord des groupes LEGO®, Warner Bros. et Disney,  « Alphabrick » est une exposition qui traite des modalités de fabrication des univers fictionnels de H. P. Lovecraft (le « Mythe de Cthulhu »), de George Lucas (Star Wars) et de J. R. R. Tolkien (Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit). Ces modalités – constituées à l’origine par plusieurs « briques » médiatiques – trouvent aujourd’hui un renouveau significatif grâce à l’industrie du jouet, en particulier au travers des modèles LEGO®.

La perspective est inédite : en faisant dialoguer les œuvres artistiques de John Howe et de Benjamin Carré avec les modèles Continuer la lecture de Exposition « Alphabrick », Maison d’Ailleurs