Archives par mot-clé : reception

Appel : cinémas de genre

SÉMINAIRE « CINÉMAS DE GENRE : FORMES, USAGES, ÉTIQUETAGES »

Paris III-Sorbonne Nouvelle, IRCAV, ICCA

Appel à communications, avant le 15 septembre 2017

Longtemps délaissés par la littérature académique, la notion de genre et les nombreux enjeux qu’elle recouvre suscitent depuis une quinzaine d’années un nombre croissant de réflexions qui ont contribué à un renouvellement des études cinématographiques ainsi qu’à l’émergence de nouveaux champs de recherche, liés notamment à l’étude de la réception, des publics, de la cinéphilie et des usages sociaux liés au cinéma. Ce séminaire entend participer à ce renouveau et contribuer à fédérer, dans une perspective pluridisciplinaire, un ensemble de travaux se proposant d’étudier de manière plus spécifique les films ou les cinémas dits « de genre », tout en réfléchissant aux différents sens de ce qualificatif polysémique et à la variété de ses usages créatifs, professionnels et cinéphiliques. Traditionnellement opposée au cinéma d’auteur, l’expression « cinéma de genre » désigne le plus souvent un ensemble de films fortement marqués par leur catégorie filmique, reposant sur un mode de production industriel et relevant d’une forme de divertissement sériel et commercial destiné à fidéliser un public large. Pour certain-e-s cinéphiles, chercheur-e-s, critiques et membres de la profession, cette notion a cependant un sens plus particulier, en ce qu’elle renvoie plus précisément à certains genres « illégitimes », aussi peu considérés que peu visibles et peu étudiés, et relevant d’une économie souvent précaire ou marginale. Entre ces deux acceptions dominantes du terme, qui correspondent à deux définitions aux contours flous, assez singuliers pour que les films concernés soient le plus souvent nommés de façon relativement différenciée, mais paradoxalement insuffisamment déterminés pour les opposer ou les distinguer tout à fait, coexistent une variété de formes, d’usages et d’étiquetage liés aux films et cinémas « de genre ». Convaincue que cette variété témoigne à la fois de la richesse des phénomènes envisagés et de la nécessité de les contextualiser de Continuer la lecture de Appel : cinémas de genre

Parution : « Max et les Maximonstres a 50 ans »

« Max et les maximonstres a 50 ans ». Réception et influence des oeuvres de Maurice Sendak en France et en Europe (2015)

 

Actes du colloque organisé les 12 et 13 décembre 2013 par la BnF / Centre national de la littérature pour la jeunesse et l’Université d’Artois, avec le concours de l’Association française de recherche sur les livres et objets culturels de l’enfance (AFRELOCE) et le soutien de l’Ecole normale supérieure (Paris).
Janvier 2015. Mise en page 1

Where the Wild Things Are / Max et les Maximonstres, paru aux États-Unis en 1963, fait désormais partie de la culture commune. Ce colloque international a invité des chercheurs et des intervenants de différents domaines et disciplines à apporter leur éclairage sur l’histoire de la réception de l’œuvre de Maurice Sendak en Europe, jusqu’à aujourd’hui.

Voir le sommaire :

http://lajoieparleslivres.bnf.fr/masc/Integration/JOIE/statique/pages/13_documents/sommaire_coll_sendak.pdf

Appel à contributions : Traverser le fantasme écranique, revue Écranosphère

Appel à contributions : Traverser le fantasme écranique, Ecranosphère

Au cours des 20 dernières années, les études cinématographiques et médiatiques se sont graduellement (re)tournées vers les séminaires plus tardifs de Lacan, mettant de l’avant une théorie du cinéma qui délaisse les questions plus idéologiques, liées à l’identification et au dispositif, pour s’intéresser notamment à l’apport du Réel dans le déraillement du sentiment de subjectivité. Ceci a mené vers le déploiement d’une psychanalyse du cinéma qu’on pourrait qualifier de contemporaine, qui va au-delà de la simple analyse des univers narratifs et de leurs significations pour s’intéresser aux phénomènes liés à la spectature et à la subjectivité. Des concepts phares, tels le regard, le désir et le genre, ont été réarticulés; d’autres, tels la différence sexuelle, l’objet a, le Réel, la jouissance et le fantasme, ont émergé au sein du champ d’études. Certaines de ces notions méritent encore aujourd’hui une attention poussée.

Largement laissé pour compte dans la psychanalyse du cinéma des années 1970, le fantasme dans sa conception lacanienne occupe une place croissante au sein des écrits plus récents. Régulièrement pensé comme un écran servant à voiler l’impossibilité de l’objet a, le fantasme sert à protéger le sujet contre le trauma de la carence du grand Autre—que ce soit par le biais de déités polythéistes et monothéistes, ou par la dissémination d’artéfacts culturels et consuméristes. Lacan en vient d’ailleurs à voir dans la traversée de cet écran la possibilité pour l’analysant de délaisser la logique du désir pour celle de la pulsion.

Cette notion de traversée du fantasme, mentionnée uniquement à la fin du séminaire XI, a entre autres été récupérée par Slavoj Žižek à plusieurs reprises à travers son opus, permettant de la concevoir dans une perspective fort propice aux études filmiques et médiatiques. Repensée par Žižek, la traversée du fantasme ne concerne plus que le fantasme fondamental; les fantasmes culturels et sociaux peuvent également être traversés, menant vers une radicalité potentielle dans l’expérience de la spectature. Ultimement, cette notion permet de repenser nos relations avec la technologie, plus spécifiquement avec les écrans dans leur dimension fantasmatique.

Dans le contexte numérique et hypermédiatique qui est le nôtre, la notion du fantasme comme écran revêt donc une importance renouvelée. Le retour vers les théories de Lacan permet alors de proposer le fantasme comme « un des concepts fondamentaux de la psychanalyse » (Castenet, 2007), menant vers de nombreuses contributions sur le rôle des images-écran dans la détermination de la subjectivité. Dans cette veine, André Nusselder exploite pleinement l’idée selon laquelle le fantasme agit comme un « médium entre l’objet et le sujet » (2013), ce qui lui permet de proposer l’idée du fantasme comme interface (2009), et ainsi de mettre de l’avant une théorie proprement écranique du fantasme. Ce dernier semble de toute évidence occuper une place capitale dans nos sociétés fondées sur les technologies de la représentation et de la communication.

C’est donc dans cette perspective conceptuelle que la revue Écranosphère cherche des propositions d’articles pour constituer un numéro thématique sur la traversée du fantasme écranique, sur ses manifestations, sur ses effets, et sur les diverses façons dont elle peut être pensée au travers du paradigme des études cinématographiques et médiatiques.

Les sujets possibles peuvent inclure – mais ne sont aucunement limités – aux exemples suivants :

  • Le fantasme culturel et médiatique comme interface écranique, voilant un Réel traumatique;
  • La traversée d’un fantasme écranique spécifique dans une œuvre, un corpus ou un genre;
  • La radicalité de la spectature en lien avec la traversée du fantasme;
  • Les considérations théoriques et conceptuelles liées à l’idée de la traversée du
    fantasme écranique;
  • Le rôle du regard, en tant qu’objet a, dans la traversée du fantasme médiatique;
  • La question du genre et de l’identité sexuelle dans la traversée de fantasmes
    culturels et/ou médiatiques;
  • Toute considération de nature féministe, historique, transmédiatique, épistémologique ou sociologique portant sur la traversée du fantasme écranique.

Les propositions doivent parvenir à Louis-Paul Willis (louis-paul.willis@uqat.ca) au plus tard le 30 juin 2013. Les articles de 40,000 signes (espaces et notes compris) seront à remettre au plus tard le 30 novembre 2013.

    Translation & reception : 21st-Century French Fiction in the UK (London, 12 April)

    Translation & reception : 21st-Century French Fiction in the UK

    London, 12 April 2013

    Venue : The Institut Français, 17 Queensberry Place, London SW7 2DT

    Organised by the Society for French Studies and the French Studies Library Group, with the collaboration of the Institut français.

    Despite repeated announcements throughout the last century of the ‘death of the novel’, reading fiction continues to be a significant leisure activity, publishing fiction remains an important dimension of the cultural industries, and the novel still plays a crucial role in the cross-cultural circulation of structures of feeling, belief and value. In most European countries, this process of circulation is distinctly trans-national, since the book market includes a high proportion of translated texts. Conversely, the UK market and literary scene remain relatively closed to non-anglophone writing.

    Building on the December 2011 workshop Constructing “21st-Century Literature in French” – Publication, translation, collection, held at and supported by the Institut Français, this study day aims to address the question of how contemporary French fiction is translated and received in the UK, and how perceived value and significance alter between a book’s original publication in France and the francophone world, and reception on the other side of the Channel. The event will bring together some of the most important agents in the mediation of French fiction: publishers, reviewers and critics, translators, editors, academics and librarians, and audience discussion will form an important element of the day.

    Programme

    [panels will consist of short papers and open discussion]

    10.00: coffee and welcome

    10.15 – 11.30: Patrick Kéchichian (écrivain, critique, ancien journaliste au Monde): La Place de la critique littéraire dans la presse française.
    Claire Paulhan (éditrice): L’Edition indépendante en France.

    11.30 – 12.45: Publishing translated fiction in the UK: selection, translation, reception.
    Chaired by Hélène Fiamma (Head of the Book Dept., IF). With Kerry Glencorse (of literary agency Susanna Lea Associates); Peter Bush (translator and ex-director of the British Centre for Literary Translation, University of East Anglia); Ros Schwartz (freelance translator and Chair of English PEN’s Writers in Translation committee).

    LUNCH 12.45 – 1.45

    1.45 – 2.15: Libraries, collection and reception: Bibliothèque et culturethèque de l’Institut français. Stéphanie Lenne (responsable communication de la bibliothèque) et Melissa-Laure Mayer (chargée de mission Culturethèque).

    2.15 – 3.45: Translation and reception: Fred Vargas.
    David Platten (University of Leeds): Reading Minds – Fred Vargas and fiction
    Siân Reynolds (translator) + Geoffrey Mulligan (editor, Harvill): Translating and publishing Fred Vargas in the UK.

    3.45 – 4.00: Tea break
    4.00 – 5.00: Marcella Frisani (CESSP-EHESS, Paris).Translating, publishing and supporting contemporary fiction from French in the UK book market : social conditions and obstacles.


    Organisers:

    Diana Holmes (University of Leeds); Teresa Vernon (British Library, FSLG) Charles Forsdick (University of Liverpool); Michael Syrotinski (University of Glasgow)

    Registration

    Please register as soon as possible, and before Friday March 22nd 2013, by completing the brief form at the end of this document, and sending a cheque to the following address. Please mark the envelope ‘Translation Event’.

    Professor Charles Forsdick [C.Forsdick@liverpool.ac.uk]
    SOCLAS: French, Cypress Building, University of Liverpool, Liverpool L69 7ZR

    Fee: £15 for the day, £10 for postgraduates and unwaged.

    Registration/payment will also be possible on the day, but we must have a clear indication of attendance for catering purposes.

    Cheque [payable to Society for French Studies] attached: £15 or £10 (PGs and unwaged)

    Translation & Reception: 21st-century French Fiction in the UK

    Friday April 12th 2013 at the Institut Français, 17, Queensberry Place, London.

    I will be attending this event:____________________________________________________________________

    Name and title:________________________________________________________________________________

    Institutional Affiliation (if any):___________________________________________________________________

    Address for Correspondence:_____________________________________________________________________

    Any special dietary requirements: ________________________________________________________________

    e-mail:_______________________________________________________________________________________