Archives par mot-clé : personnage

Parution : Pardaillan n°3

Le Pardaillan N°3 – Populaire, moi ?

Pour son troisième numéro, Le Pardaillan se propose de retourner la notion de « populaire », pour la lire différemment, désancrée de son domaine habituel. On s’est en effet habitué à considérer l’usage du terme « populaire » comme légitime dans certains champs culturels (le jeu vidéo est populaire), et scandaleux dans d’autres (Rembrandt ne l’est pas) : il ne peut être que fructueux d’essayer de réfléchir en sens inverse…

Sommaire

Editorial : Et on tuera tous les éditos

Les Cahiers Zévaco
– Luce Roudier – Réécriture populaire d’un mythe littéraire : le Don Juan de Michel Zévaco

Dossier : Populaire, moi ?
– Félicité de Rivasson – Paul Féval ou la filiation du populaire. Légendes et conteurs dans les Romans du Mont Saint-Michel.
– Pierre Troullier – Joyce poète : comme une chanson populaire ?
– Gilles Losseroy – Dada à la soupe populaire
– Nicolas Fréry – De toge et de glaive. La référence à Plutarque dans le roman de cape et d’épée.
– Emmanuelle Guittet – Des préférences littéraires au choix des livres : quelles formes populaires de la lecture à l’ère de l’éclectisme des goûts ?
– Isabelle Rachel Casta – « Nous abattrons Robespierre… » Maximilien de Robespierre : une figure populaire… de l’impopularité ?
– Sandrine Caroff-Urfer – Le personnage du duc de Beaufort du XVIIe au XXIe siècle : variations esthétique, éthique et politique de l’idée de « populaire » Continuer la lecture de Parution : Pardaillan n°3

Parution : « Le Détectionnaire »

Norbert Spehner, Le Détectionnaire

Alire, collection « Essai 10 », 2016.

detectionnaire

Ouvrage de référence unique qui recense les personnages récurrents de la littérature policière et d’espionnage mondiale : pour y figurer, chaque personnage doit apparaître dans un minimum de deux romans et, pour les œuvres dont le français n’est pas la langue d’origine, au moins un titre de la série doit avoir été traduit. Ce descriptif peut être enrichi, à l’occasion, de citations tirées de critiques de livres, d’entrevues avec les auteurs, de blogues ou de comptes rendus de presse. Le cas échéant, une liste des adaptations cinématographiques ou télévisuelles des titres accompagne l’entrée.

Plus de 2500 entrées de personnages créés par plus de 2000 auteurs de partout –France, Amérique, Québec, Chine, Russie, Continuer la lecture de Parution : « Le Détectionnaire »

Conférence : L’attachement aux personnages de série

LE POUVOIR DES LIENS FAIBLES (2015-2016)

Alexandre GEFEN (CNRS-Paris 4 Sorbonne) / Sandra LAUGIER (Paris 1 Sorbonne)

JEUDI DE 18H00 À 20H00

Université Paris-Sorbonne, Bibliothèque Georges Ascoli, Escalier C, 2e étage, 1, rue Victor Cousin, 75005 Paris (Entrée par le 17, rue de la Sorbonne).

Séances ouvertes à tous sans réservation

14 avril : Hugo CLEMOT : L’attachement aux personnages de séries télévisées

La thèse centrale de l’article désormais classique de M. Granovetter, « La force des liens faibles » (1973) tient à l’opposition entre des « liens forts » (amitié, famille, mariage, etc.) et des liens sociaux, à faible charge affective ou officielle, quoique essentiels dans le fonctionnement des structures relationnelles. Ecartés de la théorie de l’art, de l’éthique comme des philosophies traditionnelles du sujet, ces liens faibles sont pourtant au cœur de nos formes contemporaines d’attachement et d’attention : dans l’espace démocratique du commun réouvert par le champ numérique des réseaux sociaux, dans la sphère de notre vie culturelle, dans l’espace de nos formes de présence à l’autre, visages, objets, musiques, personnages, improvisations « d’un soir », lieux et situations ordinaires mais irremplaçables dans leurs singularités déterminent notre relation aux autres, nos engagements quotidiens comme le flux de nos identités et les inflexions de nos vies – et ce tout autant que les passions de l’âme, les situations de longue durée, les identifications directes et les affects massifs. C’est la richesse et l’importance de ce tissu sensible, de ces échos et de ses reconnaissances puissantes autant qu’inattendues, que nous voudrions commencer à décrire.

  • 19 mai : Veena DAS : Violence of the everyday and against the everyday
  •  9 juin : Joelle ZASK : Les relations face-à-face
  •  30 juin : Alexandre GEFEN et Sandra LAUGIER : Conclusion

Séminaire de l'imagine, 2014 (BILA)

Le séminaire de l’imaginaire

Séminaire permanent des littératures d’aventures.

Des conférences ouvertes à tous pour rédécouvrir les grands personnages de la littérature populaire.

Le séminaire de l’imaginaire a pour but de faire découvrir ou redécouvrir les littératures populaires sous différents angles d’études (motifs, figures, structures, récits, styles, discours, etc.). De manière conviviale et accessible, les perspectives historiques et théoriques se croisent lors de ces rendez-vous mensuels, ouverts au grand public, qui ont pour but d’initier les lecteurs à de nouveaux horizons (policier, S-F, fantastique, sentimental, aventures…), d’approfondir leurs connaissances et, surtout, de décupler leur envie et leur plaisir de lecture.

Programme

  • Jeudi 16 janvier : Sherlock Holmes par Natacha Levet (Université de Limoges)
  • Jeudi 13 février : Walter White (Breaking Bad) par Sarah Sepulchre (Université Catholique de Louvain)
  • Jeudi 13 mars : Prince Eric (Signe de piste) par Laurent Déom (Université de Lille 3)
  • Jeudi 24 avril (dans le cadre du FIFPL) : Max le menteur par Jean-Louis Etienne (libraire, éditeur, essayiste).

De 12h10 à 13h

Bibliothèque des Chiroux (Liège)

1er étage, Espace Polyvalent

Entrée Place des Carmes

Entrée libre.

Plus d’informations sur

www.bila.chaudfontaine.be

www.centre-steeman.blogspot.be