Archives par mot-clé : jeu vidéo

Appel : Ludologie médiatique

Recherches en Communication : « Ludologie Médiatique »

Les résumés des propositions sont attendues pour le 29 septembre 2017.

Numéro coordonné par Thibault Philippette (Université catholique de Louvain) et Maude Bonenfant (Université du Québec à Montréal).

L’objectif de ce numéro est d’interroger la place qu’occupe le ludique dans la sphère médiatique contemporaine, autrement dit les formes de dissémination de jeux dans notre environnement médiatique.

Si on suit la définition qu’en a donné James Anderson (1988, p. 11), un média est « une activité humaine distincte qui organise la réalité en textes lisibles en vue de l’action ». Dans cette perspective, un jeu, avec son système de règles et ses objets (pions, dés, cartes, roulettes, ballons, costumes, avatars, écrans, manettes, etc.) est un média en ce qu’il organise une « réalité particulière » qui invite les joueurs à contribuer à travers leurs actions. Cela étant dit, on ne peut pas, a fortiori, considérer tout média comme étant de nature ludique. « Second degré », « suite de décisions », « règles », « incertitude » ou « frivolité » (Brougère, 2005, p. 58?59), par exemple, ne caractérisent pas l’ensemble de nos expériences médiatiques. Si les computer game studies (Aarseth, 2001) ont depuis le début des années 2000 défendu le caractère spécifiquement simulationnel et interactif des médias vidéoludiques, d’autres formes médiatiques traditionnelles et actuelles, a priori moins ludiques, offrent tout de Continuer la lecture de Appel : Ludologie médiatique

Le Pardaillan n°2 : le jeu

Le N°2 du Pardaillan propose un éclairage transmédiatique et interdisciplinaire sur la question du jeu, entendu au sens le plus large, ou plutôt aux sens les plus larges : du jeu de plateau au jeu vidéo, en passant par l’écriture cinématographique ou littéraire du jeu, que disons-nous de nous-mêmes lorsque nous jouons ?

Sommaire

Editorial : L’édito dont vous êtes le héros

Les Cahiers Zévaco
– Luce Roudier – Le romancier en joueur d’échecs : fous, dames et rois chez Michel Zévaco

Dossier : Le Jeu
– Margaux Coquelle-Roëhm – Jeu avec les formes, jeu des formes : les tridents dans Octogone et C de Jacques Roubaud
– Laurent Bozard – Cluedo it yourself. Un polar dont le lecteur est le héros
– Florian Coppier – Jeux de morphologie narrative
– Marine Deregnoncourt – Hunger Games, un jeu au sens propre comme au sens figuré Continuer la lecture de Le Pardaillan n°2 : le jeu

Appel : Madeleines vidéoludiques

Appel à témoignages : « Souvenirs Heureux et Madeleines Vidéoludiques » – pour Les Chroniques Vidéoludiques

http://www.chroniquesvideoludiques.com/

Lorsque Nathan Drake (Uncharted 4) dépose le dossier d’une épave assis à son bureau dans son grenier, les joueurs peuvent ressentir une certaine nostalgie exprimé par ce personnage. Cette nostalgie fait référence aux souvenirs qu’il a de ses aventures passées. En se levant, les joueuses et joueurs peuvent alors contrôler Nathan et explorer son grenier. On peut interagir avec des objets qui se trouvent être des secrets des précédents opus de la série. Le message est ici très clair. Le game design aligne les souvenirs de Nathan avec ceux du joueur. On retrouve dans cette séquence ce qu’a pu ressentir Proust en croquant dans ses si célèbres madeleines​ : un objet, de la vie, déclenche avec émotion un souvenir d’un moment vécu. Ce qui nous intéresse avec cette séquence d’Uncharted, c’est la façon dont les développeurs se sont saisi de ce moment pour illustrer le souvenir d’expériences vidéoludiques passées. Le premier objet que l’on peut ramasser dans ce grenier est une pièce en or, la même pièce que le joueur trouve dans la première aventure de Nathan Drake. Mieux, il s’agit du premier secret à découvrir du jeu.

Le lien que suscite le jeu est alors extrêmement fort. En alignant les souvenirs de Drake à ceux des joueurs, au bon moment, le game design suscite immédiatement une relation très fort entre le joueur, son avatar et les aventures communes, vécues ensemble. Mais ce n’est pas tout, lorsque le joueur saisi les différents objets, il ressent alors lui-aussi cette nostalgie d’un moment heureux passé. C’est avec ce type d’exemples que l’on peut rapprocher ou plutôt intégrer le game design dans la grande famille de l’emotion design (pour reprendre la pensée de Miguel Sicart). Ce sont ces émotions à propos des souvenirs qui nous intéresseront dans ce premier appel à contribution pour la Revue LCV. Continuer la lecture de Appel : Madeleines vidéoludiques

Parution : Marges du jeu

Sciences du jeu n°7 : Marges du jeu

 

 

Revue internationale et interdisciplinaire, Sciences du jeu a pour mission de développer la recherche en langue française sur le jeu, de lui donner une visibilité, de nourrir le dialogue entre les disciplines autour de cet objet, et de susciter des débats. Publiée par le laboratoire Experice de Paris 13, elle est ouverte à toutes les approches ou méthodes disciplinaires, portant sur tous les objets ludiques (dont, mais non exclusivement, les jeux vidéo), et a pour ambition de présenter des recherches issues de différents terrains concernant le jeu dans un sens large (objets, structures, situations, expériences, attitudes ludiques).

 

https://sdj.revues.org/755

Appel : Sport et jeu vidéo

SPORT & JEU VIDÉO : RELATIONS, USAGES ET PRATIQUES

Appel avant le 15 mars 2017

Dans le cadre de la seconde Semaine Internationale du Corps (International Body Week) qui se déroulera du 26 au 30 juin 2017 à l’UFR STAPS de l’Université Paris Descartes, le laboratoire TEC (EA 3625) organise une journée d’étude pluridisciplinaire.

Lors de cette journée du mercredi 28 juin 2017, nous tenterons d’approfondir les rapports entre pratiques sportive et vidéoludique à travers trois thématiques principales :

  1. La mise en scène virtuelle du sport ;
  2. La place des dispositifs vidéoludiques dans la pratique sportive ;
  3. L’émergence de nouvelles pratiques, espaces et spectacles de compétitions e-sportives.

Le jeu vidéo occupe aujourd’hui une place prépondérante dans la sphère des loisirs. Plus d’un français sur deux déclare désormais jouer régulièrement aux jeux vidéo (53%), avec une parité quasi parfaite (56% d’hommes), et une moyenne d’âge approchant les 35 ans (L’essentiel des jeux vidéo, janvier 2016, étude GfK/SELL). Le jeu vidéo est devenu aujourd’hui un objet d’étude scientifique légitime (Brougère, 2005) qu’il faut saisir dans toute son hétérogénéité. En effet, celui-ci se pratique sur de nombreux supports (consoles, ordinateurs personnels et smartphones), se décline en différents Continuer la lecture de Appel : Sport et jeu vidéo

Parution : « Des jeux et des mondes »

Revue Interrogations, n°23 : « Des jeux et des mondes »

Numéro coordonné par Laurent Di Filippo et Audrey Tuaillon Demésy

en ligne

Table des matières

  • Préface : Articuler jeux et mondes en SHS : enjeux culturels, sociaux et fictionnels.
  • Peyron David, L’appropriation ludique des mondes fictionnels chez les fans d’imaginaire fantastique.
  • Schmitt Florent, L’art comme jeu(x).
  • Caïra Olivier, Jouer avec ou sans monde : le cas du jeu de rôle sur table.
  • Cayatte Rémi, L’appropriation de contenus vidéoludiques : les mondes possibles du jeu vidéo.
  • Rebuschi Manuel, Jeux, fictions et mondes possibles.
  • Giard Agnès, La love doll au Japon : jeux imaginaires, incarnation et paradoxes.

 

 

Appel : Du ludique au narratif

Appel à textes pour le numéro 9 de Sciences du jeu

Du ludique au narratif. Enjeux narratologiques des jeux vidéo

Dossier thématique sous la coordination de Sébastien Genvo

Le paradigme narratif a été l’un des premiers modèles théoriques à être mobilisé lorsqu’il a été question de penser les spécificités médiatiques du jeu vidéo (Murray, 1997). Si cette approche initiale a permis de formaliser rapidement certaines particularités des modalités narratives du domaine, par exemple à travers la notion de narration spatialisée (Jenkins, 2002), elle a aussi fait l’objet de débats incitant l’exploration d’autres cadres, notamment à travers l’approche « ludologique » (Frasca, 2003). Mais davantage qu’une opposition ou incompatibilité entre différents modèles, ces confrontations ont finalement fait apparaître une complémentarité d’approches (Murray, 2005 ; Neitzel, 2005 ; Ryan, 2006), voire un enrichissement mutuel. On peut en effet considérer que les réflexions narratologiques sur le jeu ont amené à revisiter le rôle du récepteur dans la production du sens au sein d’une narration, en plaçant différemment le point focal sur la structure de jeu ou sur le joueur, qui serait parfois à investir comme auteur d’intrigues ou de récit de jeu (Marti, 2014). Cela encourage de fait à repenser les articulations qui peuvent exister entre histoire, narration et récit. Enfin, comme le remarquait Janet Murray, il est indéniable que les jeux vidéo servent de source d’inspiration pour concevoir plus largement ce qu’elle nommait alors les « cyberfictions ». Aujourd’hui, la façon dont on raconte par le jeu sert de modèle à d’autres formes médiatiques, comme les webdocumentaires. La frontière entre fiction numérique interactive et jeu se veut parfois ténue, comme le Continuer la lecture de Appel : Du ludique au narratif

Parution : « L’Antiquité vidéoludique »

Laury-Nuria André
GAME OF ROME, L’Antiquité vidéoludique

Edition « Passage(s) » collection « Essai »

Image : « Ryse, Son of Rome », Crytek, 2013

Que regardons-nous, lorsque, avatars d’un jeu vidéo antiquisant, nous observons l’ensemble des paysages et décors qui servent d’écrin à l’action vidéoludique ? De quelle nature relève ce « quelque chose d’antique » ? De quel référent s’agit-il ? C’est l’enjeu de cet ouvrage. De l’Antiquité, il en sera question tout au long de notre réflexion. Elle est la figure du désir et de l’absence. Elle est ruine, abandon, oubli, mort. Mais elle est aussi résistance, lutte contre l’oubli. Pourquoi les jeux vidéo ? Parce qu’en s’emparant de la culture antique, ils (re)dessinent les contours d’un héritage qui se singularise car « [il] n’est précédé d’aucun testament » (René Char). Cette réception de l’Antiquité est le propre de notre société car, du fait de sa nature médiumique, le jeu vidéo donne une version autre de l’Antiquité : en interrogeant cet autre, on voitémerger une esthétique vidéoludique et une poétique de la réception.

Docteur de l’ENS de Lyon, Laury-Nuria André enseigne dans le Supérieur les Langues anciennes et l’Histoire de l’Art antique. Spécialiste de l’épopée et du paysage, plasticienne et romancière, elle interroge la place de l’Antiquité dans la culture contemporaine.

Journée doctorale « Penser le jeu vidéo »

Journée doctorale de l’Omnsh : penser et étudier les objets numériques. Le cas du jeu vidéo.

La journée doctorale de l’OMNSH se tiendra le Samedi 21 Mai 2016.
Elle est organisée par Marion Coville et Haude Etienne et se déroulera à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, en salle D11.

Source image : site jeuxvideo.com

Depuis sa création, l’OMNSH accorde une place importante aux jeunes chercheur.e.s et leur offre le soutien et l’espace nécessaire pour développer leurs premières recherches. Cette journée est dédiée à la présentation des travaux des doctorant.e.s. Elle a pour but de favoriser les échanges entre des chercheur.e.s aux expériences variées et d’initier une réflexion sur les méthodes, outils et compétences qui font la richesse de l’association. La journée doctorale accueille des communications dans diverses disciplines représentées au sein de l’OMNSH, qui portent sur les objets du collectif, c’est-à-dire les recherches interdisciplinaires sur le domaine du numérique et de ses technologies, et notamment leurs enjeux

Programme
10h – 11h 30 : Session 1 – Les univers de la conception des jeux vidéo Continuer la lecture de Journée doctorale « Penser le jeu vidéo »