Archives par mot-clé : espionnage

Parution : Espionnage et complots

« Espionnage, complots, secrets d’État : l’imaginaire de la terreur» 

Etudes littéraires, volume 46.3

sous la direction de François-Emmanuël Boucher, Sylvain David et Maxime Prévost.

Le monde a peur. L’imaginaire social occidental se définit aujourd’hui, en grande partie, par la terreur : nos discours – et, de plus en plus, nos pratiques – sont ceux de l’État d’exception, voire de l’État de siège, c’est-à-dire ceux de la guerre perpétuelle contre un ennemi dont le moins qu’on puisse dire est qu’il est fuyant. Ce dossier d’Études littéraires se donne pour aire d’analyse les textes qui alimentent et dessinent les grands paramètres de ce monde qui serait encore plus réel que le réel (avec des complots inconnus, des espions de toutes sortes, des menaces qu’on ne saurait détruire et des moyens techniques, financiers, informatiques, etc., d’une puissance sans cesse grandissante). Il prend pour hypothèse que le roman d’espionnage institue, dès ses origines, les mécanismes d’un imaginaire de la terreur et préfigure ses glissements ultérieurs.

Les articles composant ce dossier s’intéressent aux fondations de l’imaginaire de la terreur, des proto-origines du roman d’espionnage à son âge d’or, aux effets de la terreur au quotidien à travers différents genres et littératures nationales, et aux enjeux contemporains investis par la littérature de la terreur et du complot. Ils analysent une belle sélection d’auteurs, allant de Paul Féval à Jean-Jacques Pelletier, en passant par Jules Vernes, Ian Fleming, George Orwell, Martín Kohan, Pedro Mairal, André Benchetrit, Continuer la lecture de Parution : Espionnage et complots

Exposition: EXPIONNAGE Les espions se livrent (BILIPO)

BILIPO

EXPIONNAGE

Les espions se livrent


Exposition à la BILIPO (Paris) du 15 novembre 2013 au 24 mars 2014.

À partir des fonds de la BILIPO, mais aussi des collections historiques des services français, l’exposition se propose de dévoiler la relation trouble et complexe entre les services de renseignement et l’écrit, de 1800 à 1989.
Écrivains espionnés, écrivains espions et écrivains d’espionnage nous révèlent comment s’est bâti un pan de l’imaginaire moderne à travers la littérature populaire et le cinéma.
Dans les films, les instructions sont orales et les mallettes s’autodétruisent ; dans la réalité, les services de renseignement intérieur et extérieur sont des administrations qui ont, de longue date, une culture de l’écrit.
Rapports, fiches, dossiers, messages codés et autres microfilms sont au cœur des grandes affaires qui, elles-mêmes, ont inspiré de nombreuses fictions, plus ou moins fidèles.
Pour la première fois en France, d’authentiques documents et objets utilisés par les agents sont aujourd’hui présentés au public. Appareils photo miniatures comme le célèbre Minox, micros dissimulés dans un livre ou dans une boîte d’allumettes, montre à détecter les radiations, stylos lancegaz et machines à coder, plus de trente instruments de la dernière chance seront exposés.

Exposition ouverte du mardi au vendredi de 14h à 18h, le samedi de 10h à 17h, fermée les jours fériés

Parution: Paradoxa Volume 24 Espionage Fiction The Seduction of Clandestinity

Paradoxa Volume 24

Espionage Fiction

The Seduction of Clandestinity

Paradoxa, Volume 24, Espionage Fiction: The Seduction of Clandestinity.

« This issue of Paradoxa on espionage fiction engages novelists and scholars in a wide-ranging conversation on the genre from the early twentieth century to the post-9/11 era. The essays are attentive to contemporary literary theory and build on previous critical paradigms while positing new frameworks for analysis. Single author articles reevaluate canonical figures as well as authors who challenge the traditional male-centered history of the genre. Extensive interviews with Gayle Lynds and Olen Steinhauer become illuminating dialogues on espionage fiction and writers’ methods. Virtually all readers will learn much from this fine collection. » –Kay Mussell, Professor Emerita of Literature at American University and co-editor of North American Romance Writers (1999)

« This new collection of essays is rich in the secret byways of international intrigue. Spy fiction deserves the serious attention found in this superb issue of Paradoxa. Just keep it a secret. » –Clive Bloom, Professor Emeritus, Middlesex University, editor of Spy Thrillers: From Buchan to le Carré (1990)

« This enterprising and varied collection sheds new light on the gendering of spy fiction and permutations of the genre since the Cold War. It addresses neglected figures, offers new interpretations of established authors, and includes an exceptionally thorough survey of recent espionage fiction beyond its usual Anglo-American parameters. The collection profits throughout from situating the genre within its evolving cultural contexts after World War II and in the wake of 9/11. An extra bonus is the inclusion of in-depth interviews with novelists Gayle Lynds and Olen Steinhauer as well as critic LeRoy Lad Panek. » –David Seed, Professor of English at the University of Liverpool and editor of A Companion to Twentieth Century United States Fiction (2010).

http://paradoxa.com/

Table

  • 7 , Introduction, Robert Lance Snyder
  • 11, In Light of the Other: The Hero and the Adversarial Spy, Emma Grundy Haigh
  • 31, Domestic Intelligence: Marriage and Espionage in Helen MacInnes’s Fiction, Christine Bold
  • 55, Manning Coles: The Intermodernism of Espionage Fiction, Mary Anne Schofield
  • 73, Dorothy Gilman’s Mrs. Pollifax and Ian Fleming’s James Bond: Soft and Hard Spy Fiction, Rosie White
  • 91, (Im)Perfect Spies: Identity and the Pathology of the Cold War in John le Carré’s The Perfect Spy and The Secret Pilgrim, Brian E. Crim
  • 107, Spying Women: Gayle Lynds’s Espionage Fiction, Charlotte Beyer
  • 127, The French Espionage Dossier: Trends in Francophone Spy Fiction since 2000, Paul Bleton
  • 161, A Life Spent Lying: The Identity Crises of Post 9/11 Spy Fiction, Lee Horsley
  • 177, The Budapest Spy: Spy-Fiction Elements in a Contemporary Hungarian Crime Series », Sándor Kálai
  • 187, Roman Monde: Hédi Kaddour’s Waltenberg, Bérengère Vachonfrance-Levet
  • 199, Gayle Lynds’s Espionage Thrillers: An Interview, Charlotte Beyer
  • 215, “Writing Is a Way of Thinking”: An Interview with Olen Steinhauer, Lee Horsley and David Willingham
  • 243, Espionage Versus Detective Fiction: An Interview with LeRoy Lad Panek, Robert Lance Snyder
  • 263, Review of La Cristallisation de l’ombre: Les origines oubliées du roman d’espionnage sous la IIIe République, Gwyneth Jones
  • 269, Indirect Object: A Review of The Art of Indirection in British Espionage Fiction: A Critical Study of Six Novelists, James Winchell
  • 277, “Latter Day Gnostics”?: A Review of Rip Tide, The Geneva Trap, the Trinity Six, and A Foreign Country, Robert Lance Snyder