Archives par mot-clé : édition populaire

Parution: Livre et jeu vidéo (Mémoires du livre, 5, 2).

fleuvenoir06112-1996
parution
Mémoires du livre / Studies in Book Culture

volume 5, numéro 2

Livre et jeu vidéo / Book and Videogame

Sous la direction de Fanny Barnabé et Björn-Olav Dozo

Fanny Barnabé et Björn-Olav Dozo

Livre et jeu vidéo

[HTML]  [Notice]

Articles

Euriell Gobbé-Mévellec

De l’album jeunesse aux appli-livres : nouveaux dispositifs de lecture

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Marc Jahjah

L’utilisation de la « gamification » dans la stratégie des acteurs du livre numérique : le cas Kobo

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Cédric Chauvin et Emmanuelle Jacques

Le jeu vidéo, entre livre-monde et livre augmenté : Myst, L’Album de l’oncle Ernest, Book of spells

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Thomas Morisset

Nature de la lecture et matérialité des livres dans les jeux vidéo

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Nathalie Lacelle

Du roman au jeu : parcours didactiques de lecture multimodale en contexte scolaire

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Vincent Mauger

Métaphores fonctionnelles du livre en contexte vidéoludique

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Philippe Rioux

En quête de capitaux : formes et hésitations du livre d’art de jeux vidéo

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Luis Pimenta Gonçalves

Salammbô, les déambulations d’une oeuvre entre littérature et jeu vidéo

[HTML]  [Résumé]

Jonathan Lessard

Livre, film ou monde interactif ? Les métaphores de la construction formelle du jeu d’aventure

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Florence Rio

Le livre augmenté : pour une innovation technique et narrative

[HTML]  [Résumé]  [Plan]

Varia

Nina Belojevic, Alyssa Arbuckle, Matthew Hiebert, Ray Siemens, Shaun Wong, Alex Christie, Jon Saklofske, Jentery Sayers, Derek Siemens, INKE Research Group et ETCL Research Group

A Select Annotated Bibliography: Concerning Game-Design Models for Digital Social Knowledge Creation

[HTML]  [Notice]  [Plan]


En voici le lien officiel :  http://www.erudit.org/revue/memoires/2014/v5/n2/index.html

Parution: Eftychia Amiltou, L'écrivain et le camelot; Littérature médiatique en Grèce (1880-1945)

amiltou

Parution

L’ÉCRIVAIN ET LE CAMELOT

Littérature médiatique en Grèce (1880-1945)

AMILTOU EFTYCHIA

Longtemps considérés comme des domaines distincts et séparés, voire concurrents, la presse et la littérature font pourtant partie d’un continuum discursif et culturel, dans lequel circulent et se recyclent des oeuvres, des genres, des poétiques, des individus et des réseaux divers. L’« ère médiatique », dans laquelle entrent les pays européens à partir du XIXe siècle, entraîne une modification profonde du statut de la littérature et de ceux qui la produisent : écrivains, hommes de lettres, publicistes, journalistes, sont pris dans un processus d’interférences entre la sphère médiatique et la sphère littéraire.

Partant d’un auteur (Grigorios Xenopoulos, 1867-1951) et d’un corpus de base grecs, cette étude se propose d’aller plus loin dans la problématique et d’explorer l’évolution que l’avènement du journalisme moderne apporte au niveau du canon, de la vie littéraire, des figures auctoriales et du rôle de l’écrivain en régime médiatique. Dans cette perspective, l’exemple de la Grèce, d’envergure et de géographie relativement restreintes, peut rendre plus évidentes les étapes de transition. D’autre part, la nouvelle matérialité de l’écrit – supports journalistiques, romansfeuilletons, fascicules, éditions populaires –, exige une étude synthétique de ce vaste ensemble de la culture médiatique et des nouveaux mécanismes de communication. Chroniques, critiques littéraires, ouvrages de vulgarisation, «mauvais genres » de la littérature de large diffusion, romans et autres types de textes qui s’épanouissent dans la presse, sont ici mis en relation et en interaction, pour exposer les enjeux de ce changement de paradigme littéraire.
Eftychia Amilitou, docteure en littérature générale et comparée de
l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, a enseigné aux universités Nice-Sophia Antipolis, Lille 3 et Strasbourg. Ses intérêts de recherche portent sur la sociocritique, la littérature et l’interdiscours dans l’espace médiatique, l’histoire littéraire et culturelle du XIXe et du XXe siècle.

  • Collection BIBLIOT.DE LITTERATURE GENERALE ET COMPAREE
  • Format 15,5 X 23,5 CM
  • No dans la collection 0122
  • Nombre de volume 1
  • Nombre de pages 552
  • Type de reliure BROCHÉ COUSU
  • ISBN 9782745326478
  • Date de publication 27/06/2014
  • Lieu d’édition PARIS

Parution: édition critique: Eugène Sue, correspondance, II

Correspondance générale d’Eugène Sue
Volume II. (1842-1845)
Éditée par Jean-Pierre Galvan
2013. No 71. 1 vol., 960 p., relié, 15,5 × 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-2471-9. 1
80 €

De 1841 à 1845, Eugène Sue, jusqu’alors écrivain estimé, accède à la célébrité avec la publication de ses trois oeuvres majeures : Mathilde, Les Mystères de Paris et Le Juif errant. Cette célébrité, dépassant largement les frontières nationales et les seuls milieux littéraires, joua un rôle déterminant aussi bien dans sa vie privée que dans sa
carrière de romancier.
Ce second tome de la correspondance présente en détail l’histoire de la publication de ces textes : comment ils furent conçus, dans quelles circonstances ils furent publiés et quelle fut leur réception. On y voit comment Eugène Sue investit le champ social, comment le dandy désinvolte, le romancier cynique de La Salamandre, se plaisant à démontrer « que
la vertu est malheureuse et le vice heureux ici-bas », laisse peu à peu la place à l’auteur-acteur de romans en action, porteurs des espoirs des oubliés de la monarchie de Juillet.
La publication de ces romans dans une presse en pleine mutation amena Eugène Sue à inventer une nouvelle écriture romanesque. Le roman, produit fini mis à la disposition des lecteurs, devient une oeuvre en cours d’élaboration, sur la longueur de laquelle l’abonné du journal peut désormais influer. Le feuilleton-roman devient roman-feuilleton.
Au fil des lettres et des documents qui y sont joints, c’est tout un pan de l’histoire de l’édition littéraire et des idées sociales qui se dévoile.

Parution: éditions critiques: George Sand, La Tour de Percemont et Malgrétout

George Sand
Oeuvres complètes

Sous la direction de Béatrice Didier
1876
La Tour de Percemont
Édition critique par Dominique Laporte
2013. No 140. 1 vol., 248 p., relié, 15 × 22 cm. ISBN 978-2-7453-2295-1. 65 €

Ultime roman achevé de George Sand, La Tour de Percemont, dont l’histoire est datée de 1873 et située en Auvergne, consacre le républicanisme modéré après la Commune de Paris. Le récit est pris en charge par un narrateur dont la profession d’avocat emblématise l’essor socioéconomique de la bourgeoisie provinciale.
Ce modèle patriarcal du républicain initie de jeunes gens à leurs futures responsabilités matrimoniales et familiales, qu’il oppose à la mauvaise influence d’une marâtre et à l’éducation offerte par les congrégations religieuses. Son pouvoir laïc a raison non seulement du cléricalisme, mais aussi du monarchisme en déclin. Or, le manichéisme marquant le roman conjure malaisément la hantise d’un retour aux « convulsions » des pétroleuses, que connote la folie imputée à un
personnage de jeune fille rebelle, mais assujettie aux règles de la bourgeoisie plutôt que condamnée à la marginalité.

Dominique Laporte enseigne à l’Université du Manitoba (Canada). Il a publié des articles sur le roman et le théâtre français du XIXe siècle. Il poursuit des recherches sur la littérature populaire et les relations France-Canada français.

George Sand
Oeuvres complètes

Sous la direction de Béatrice Didier
1870, I
Malgrétout
Édition critique par Dominique Laporte
2013. No 141. 1 vol., 336 p., relié, 15 × 22 cm. ISBN 978-2-7453-2296-8. 85 €

Considéré depuis sa parution en 1870 comme un roman à clef sur l’Impératrice Eugénie, Malgrétout peut être lu comme une oeuvre charnière instruisant le procès du capitalisme et de l’embourgeoisement sous le Second Empire, tout en laissant entrevoir une issue à l’impasse politique par l’intermédiaire de l’art et de l’instruction populaire. Avant que la IIIe République n’institue l’identité nationale de la société française moderne, l’idéal républicain au coeur du récit motive la recherche d’un équilibre entre les valeurs sociofamiliales, la préservation des patrimoines naturels et régionaux, et la culture cosmopolite née du triple essor des transports, des communications et des loisirs. À la jonction de la tradition et de la modernité, Malgrétout soulève au fond les enjeux interculturels auxquels se mesure la société française dans l’histoire de sa démocratisation depuis la Révolution.

Dominique Laporte enseigne à l’Université du Manitoba (Canada). Il a publié des articles sur le roman et le théâtre français du XIXe siècle. Il poursuit des recherches sur la littérature populaire et les relations France-Canada français.

Séminaire: Paratexte ou "énonciation éditoriale" : comment le livre parle au lecteur

Séminaire d’enseignement et de recherche Master 2

« Livre : Création, Culture et Société »

Thématique 2013-2014 :

« Paratexte ou « énonciation éditoriale » : comment le livre parle au lecteur »

Ce groupe de travail, constitué de chercheurs d’origines diverses (histoire, littérature, sociologie, anglais, sciences de l’information et de la communication, esthétique), aborde la question du livre, des métiers et des pratiques qui en dépendent. Ses activités se déroulent au pôle des Métiers du Livre de Saint-Cloud (Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 11 avenue Pozzo-di-Borgo, 92210 Saint-Cloud). Cette année, se tiendra la neuvième saison de son séminaire de master 2, ouvert à tous les étudiants et enseignants chercheurs, sur le thème annuel : « Paratexte ou « énonciation éditoriale » : comment le livre parle au lecteur ».

Responsable : Sylvie Ducas, maître de conférences HDR à Paris Ouest Nanterre La Défense sylvie.ducas@u-paris10.fr ; sylvie.ducas@wanadoo.fr 06 84 23 49 19

Statut : Séminaire d’enseignement et de recherche

Horaire : Jeudi de 9 à 13h par quinzaine

Lieu : Pôle des Métiers du Livre, 11 avenue Pozzo-di-Borgo, 92210 Saint-Cloud Salle 20, rez-de-chaussée du bâtiment, au fond du hall à gauche

Programme :

Jeudi 26 septembre 2013

Sylvie Ducas, introduction générale

Sylvie Ducas, La couronne et le bandeau. Paratexte des livres primés

Emmanuël Souchier, L’énonciation éditoriale : simplicité d’une théorie du complexe

Jeudi 3 octobre 2013

Bertrand Ferrier, Ce que dit « l’indicible » : stratégies éditoriales de marchandisation de la Shoah dans l’édition pour la jeunesse

Jean-Christophe Boudet, Le paratexte dans la bande dessinée contemporaine

Nicolas Lahaye, Les fanzines, publications à but non lucratif : modalités de fabrication et de diffusion

Jeudi 24 octobre 2013

Justine Delassus, De l’énonciation éditoriale au discours muséal. Symboliques du livre dans les maisons d’écrivains, les musées et les expositions littéraires

Pascale Argod, Fonction de l’image et créativité éditoriale dans le carnet de voyage

Nadia Fartas, L’essai et l’écrivain exposés : nouvelles formes du catalogue

Jeudi  7 novembre 2013

Léda Mansour, Le paratexte comme idéologie

Anaïs Guilet, Écrire et lire des œuvres transmédiatiques : Level 26 d’Anthony Zuiker et P.A. de Renaud Camus

Nicolas Malais, Livre numérique et patrimoine

Jeudi 21 novembre 2013 : séance réservée aux présentations de travaux d’étudiants

Jeudi 5 décembre 2013 : séance réservée aux présentations de travaux d’étudiants

Jeudi 2 janvier 2014 : séance réservée aux présentations de travaux d’étudiants

Jeudi 16 janvier 2014 : séance réservée aux présentations de travaux d’étudiants

Jeudi 30 janvier 2014

Anne Réach-Ngô, La mise en scène dans les péritextes des ouvrages de compilation à la Renaissance

Grégory Wallerick, La place des images dans une collection de voyages du XVIe siècle : le cas des Grands Voyages des De Bry

Nathalie Collé-Bak, Illustration et énonciation éditoriale, ou faire du livre un espace de négociations

Jeudi 6 février 2014

Marie-Françoise Cachin et Claire Parfait, Le paratexte d’une rive à l’autre (France, Grande-Bretagne, Etats-Unis)

Oriane Deseilligny, Sur les traces de François Bon : le Tiers livre, dispositif d’écritures et d’énonciations multiples

Jeudi 20 février 2014

Pierre Banos, Ceci est (bien) un livre : limites et possibilités de la mise en livre du texte de théâtre

Annick Batard, Avant-programmes, épreuves, communiqués… : des écrits promotionnels à destination des commerciaux, communicants et journalistes

Marc Jahjah, Réseaux socio-numériques de lecteurs et manipulations textuelles

Jeudi 6 mars 2014

Serge Linarès, André du Bouchet et ses éditeurs

Evanghelia Stead, Matérialité, imaginaire et poétique du livre

Linda Gil, Condorcet éditeur de Voltaire : le paratexte éditorial, un dialogue interprétatif et militant

Colloque: 6ème université d’été de la bande dessinée mangaphilie, mangafolie ? du 2 au 4 juillet 2012 (Angoulême)

6ème université d’été de la bande dessinée

mangaphilie, mangafolie ?

du 2 au 4 juillet 2012 (Angoulême)


Après plus de vingt ans de présence du manga en France, l’Université d’été de la bande dessinée, organisée par la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image et le Pôle Image Magelis, fait le bilan du phénomène qui a modifié le paysage de l’édition de la bande dessinée et établi un nouveau modèle économique, voire engendré une nouvelle culture.

Alors phénomène de société ou mode ? Comment expliquer le succès fulgurant des mangas chez les jeunes ? Quid de la « japanisation » de la bande dessinée ?
Pour répondre à ces interrogations les différents spécialistes réunis pour ce rendez-vous désormais incontournables évalueront les conséquences de l’arrivée du manga en occident, analyseront sa situation économique après deux décennies de succès et regarderont la situation de la bande dessinée japonaise aujourd’hui, en France, au Japon et dans le reste du monde, et les développements à venir.
Les conférences permettront de mieux cerner la notion de « culture manga » – à travers des études inédites sur le lectorat des mangas par exemple – et les débats porteront sur le statut des mangakas, le manga à la française ou encore la place du manga au sein de l’édition numérique…

Benoît Berthou sera le grand témoin des débats.
Frédéric Bézian sera le témoin graphique.

i n s c r i p t i o n

Vous pouvez vous inscrire en complétant le formulaire en ligne
ou en imprimant la fiche d’inscription au format PDF.

p r o g r a m m e

lundi 2 juillet 2012 de 14h à 18h
le phénomène manga

l’arrivée du manga en Occident, les conséquences
Retour sur l’histoire de la diffusion des mangas dans le monde. Impacts sur les territoires ayant une forte tradition bande dessinée : la France et les États-Unis. Conséquences pour l’édition, en librairie, en bibliothèque.
en Europe par Jean-Pierre Mercier
en Amérique du Nord par Paul Gravett

la situation économique en Occident
L’étranger représente la part croissante des ventes de mangas. Les demandes des éditeurs en Occident n’ont cessé d’augmenter ces dix dernières années, au point que dans certains pays « consommateurs » elles ont pratiquement supplanté les productions nationales. Et en France ? La machine à succès a-t-elle encore de belles années devant-elle ? Le marché n’est-il pas en train de se tasser, quid des autres productions asiatiques ?
par Xavier Guilbert

l’économie du manga aujourd’hui au Japon Même s’il accuse un tassement significatif ces dernières années, le manga représente tout de même 40% du marché de l’édition japonaise pour un chiffre d’affaires qui dépasse les 4 milliards d’euros par an. Examen de ce marché et de la situation aujourd’hui.
par Kensuké Noda

table ronde : les implications économiques et politiques du système de publication japonais et de la diffusion des mangas dans le reste du monde

mardi 3 juillet 2012 de 9h à 18h
manga et culture

le manga d’auteur
Un des pionniers de l’édition du manga en France, Tonkam, devenu depuis une des collections des éditions Delcourt, a très vite défriché le terrain de la bande dessinée d’auteur (Taiyō Matsumoto, par exemple) avec Amer béton, Frères du Japon. Ouvrant la voie à d’autres : Vertige Graphic (Gen d’Hiroshima de Keiji Nakasawa, Coup d’éclat de Yoshihiro Tatsumi), ego comme X (Yoshiharu Tsuge, Kazuichi Hanawa), Cornélius (Shigeru Mizuki), Imho (Tori Miki, Nekojiru, Junko Mizuno, Shigeru Sugiura), le Lézard noir (Suehiro Maruo, Akino Kondoh, Ax, Takashi Fukutani). Ces dernières années la bande dessinée d’auteur n’est plus seulement l’apanage des indépendants. Casterman avec ses collections « Écritures » et « Sakka », outre Jirô Taniguchi, publie Yôji Fukuyama, Kiriko Nananan, Hideji Oda, Kan Takahama… Pika (Hachette) a fait découvrir l’œuvre de Moyoko Anno. Kana (Dargaud) a introduit le travail de Naito Yamada ou de Kamimura.
par Pierre Laurent Daurès

figures du mangaka dans les manga une approche de la condition d’auteur de bande dessinée au Japon à travers ses représentations dans les fictions et les autobiographies.
par Nobuhiko Saito

table ronde : la bande dessinée japonaise d’auteur dans l’édition française.

la culture manga ?

Difficile d’imaginer désormais un festival de la bande dessinée, du dessin animé, du jeu vidéo, un tant soit peu important, sans son versant manga, fût-il symbolique : bandes dessinées, produit dérivés (goodies), musiques, jeux vidéo, travestissements (cosplay), formant un ensemble solidaire auquel s’identifient des communautés aux comportements fortement ritualisés. Se reconnaissant donc dans ce que certains désignent comme la « culture manga ». Mais peut-on véritablement parler de culture ?

les lecteurs de mangas : qui lit des mangas, quels mangas ?
Présentation des résultats de la vaste étude sur les lecteurs de bandes dessinées réalisée par le Département des études et de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture et la Bibliothèque publique d’information. Destinée à compléter les premières données issues de l’enquête sur les Pratiques culturelles de 2008, cette enquête nationale apporte des éléments inédits en termes de taux de pénétration de la lecture de bandes dessinées et de profil sociodémographique des lecteurs. Cette présentation situera plus particulièrement la lecture des mangas dans le champ de la lecture des bandes dessinées.
par Christophe Evans

les mangados, lire des mangas à l’adolescence
Titre de l’ouvrage de Christine Détrez et Olivier Vanhée, fruit d’une enquête sur les pratiques de lecture adolescentes. Comprendre ce qui pousse un adolescent ou une adolescente à lire des mangas aujourd’hui oblige à procéder en deux temps. Tout d’abord, le manga « s’encastre » parfaitement dans la « culture jeune » : il s’insère dans toute une constellation d’intérêts, dont la musique, la sociabilité, le numérique, les pratiques amateurs. Mais le manga est aussi le support d’appropriations savantes ou concrètes (apprendre à dessiner, s’habiller, etc.), éthiques et identificatoires.
par Christine Détrez

table ronde : la culture manga, la segmentation du lectorat, les festivals, les cosplays…

mercredi 4 juillet 2012 de 9h à 13h
extensions

l’édition numérique au japon
Selon certains observateurs : l’édition du manga au Japon doit sa sortie de crise au numérique qui lui a ouvert de nouveaux débouchés économiques. Quelle place occupe occupe le manga numérique aujourd’hui. Quelle est son influence sur l’édition papier traditionnelle ?

manga numérique, quelle offre chez les éditeurs français ?
Étonnamment, l’édition française de manga semble accuser un certain retard en la matière. Quelles en sont les raisons ?
par Mario Geles

le scantrad
Entre démarche fanique et piratage industriel, le phénomène a pris une ampleur telle que les auteurs et les éditeurs, hier complaisants, se mobilisent pour limiter voire s’opposer au phénomène. Mais de nouvelles relations ne sont-elles pas en train de se développer entre éditeurs et “teams” de “scantrad” ?
par Aurélien Pigeat

vers une bande dessinée globale
Bandes dessinées « hybrides », global manga, manfra… : doit-on voir dans ces productions l’émergence de ce qui pourrait s’apparenter à une « bande dessinée globale » ? Quelle est la place aujourd’hui occupée par ces mangas « locaux » ?
par Benoit Berthou

i n s c r i p t i o n

Vous pouvez vous inscrire en complétant le formulaire en ligne,
ou en imprimant la fiche d’inscription au format PDF.

Appels à chercheurs BNF portant sur l'édition et la littérature populaire.

Bibliothèque Nationale de France

http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/appel_chercheurs_bourses/s.appel_a_chercheurs.html

Plusieurs des appels à chercheurs de la BNF portent sur des corpus populaires, parfois de façon centrale. Nous nous en faisons donc ici l’écho.

Appel à chercheurs et bourses

Le programme de l’appel à chercheurs a été lancé par la Bibliothèque nationale de France en 2003 ; il lui permet d’accueillir, chaque année universitaire et de manière individuelle au sein des départements, entre 8 et 10 nouveaux chercheurs associés.
En 2004, la Bibliothèque nationale de France a décidé d’accorder un soutien financier à deux chercheurs invités pendant un an, une troisième bourse étant réservée, à partir de 2012, aux travaux de recherche portant sur l’histoire du livre et des bibliothèques. Depuis 2006, des bourses de recherche sont offertes chaque année par des mécènes, sur des thèmes spécifiques.
*
*     *
Appels portant sur des corpus populaires ou médiatiques (les numéros correspondent à ceux de l’appel – http://www.bnf.fr/documents/appel2012.pdf)
3. Les débuts de l’édition vidéoludique française
9. Les magazines de comics édités en France, à partir du don Marvel
11. Les cartonnages illustrés de livres pour l’enfance et la jeunesse dans les fonds de la BnF
12. Le livre d’images ou album pour l’enfance et la jeunesse, 1820-1920
13. Livres pour enfants entre 1939 et 1945
32. Inventaire des ressources sur le roman populaire
*
*     *
Liste complète des appels, détails des appels et conditions d’éligibilité.

Appel: Street Literature; Cheap print, popular culture, and the book trade

STREET LITERATURE

CHEAP PRINT, POPULAR CULTURE AND THE BOOK TRADE


A conference organized jointly by ‘Print Networks’ and the Centre for Urban History, University of Leicester
University of Leicester, 10-12 July 2012

Guest speakers:

Adam Fox, University of Edinburgh Author of Oral and Literate Culture in England 1500-1700

Sheila O’Connell, British Museum Author of The Popular Print in England
CALL FOR PAPERS & CONFERENCE FELLOWSHIP
Offers are invited for conference papers of 30 minutes’ duration. The theme of STREET LITERATURE: CHEAP PRINT, POPULAR CULTURE AND THE BOOK TRADE is broadly defined. Papers may relate to aspects of the production, distribution and reception of ‘street literature’ (chapbooks, ballads, broadsides, newspapers, popular prints and other cheap printed matter) in the British Isles, or in other English-speaking parts of the world, between the sixteenth and twentieth centuries, inclusive.

An abstract (up to 650 words) of the offered paper and a biographical statement (up to 100 words) should be submitted, preferably as an email attachment, by 31st January 2012 to: jh241@le.ac.uk

A Conference Fellowship is offered to one or two postgraduate students (or independent scholars of equivalent status) whose research falls within the conference theme, who wish to present a paper. The fellowship covers the cost of attending the conference and assistance towards costs of travel. A summary of the research being undertaken, accompanied by a letter of recommendation from a tutor or supervisor, should be sent to jh241@le.ac.uk or posted to the address below by 31st January 2012.

The papers presented may be considered for publication and must therefore comprise original work not presented or published elsewhere.

Dr John Hinks

Centre for Urban History

University of Leicester

Leicester LE1 7RH

Email: jh241@le.ac.uk

Ressources: Fonds de Yellowbacks à l'Emory University

Fonds de Yellowbacks à l’Emory University

L’Emory University offre en téléchargement libre un fonds de 1200 yellowbacks, ces romans populaires britanniques publiés à partir de 1850, où furent publiés les principaux auteurs de sensation novels.

http://web.library.emory.edu/yellowbacks

A glimpse of 19th century British life is available online, courtesy of Emory University Libraries’ Manuscript, Archives, and Rare Book Library (MARBL).

More than 1,200 novels known as yellowbacks have been digitized using a cutting-edge robotic digital book scanner purchased from Kirtas Technologies by Emory Libraries in 2008. The Kirtas machine enables the Libraries to scan thousands of rare and out-of-copyright books in its research collections.

Yellowbacks were cheap, 19th century British literature sold at railway book stalls, with colorful, sensational covers to attract buyers. While some were well-known books such as “Sense and Sensibility,” many of the yellowbacks were obscure titles by authors unknown nowadays. “They were the equivalent of a popular novel you’d read on a plane today,” says David Faulds, MARBL’s rare book librarian.

The digitization project allows MARBL to make the collection of rare, fragile books accessible to a widespread audience. “There are a good number of yellowbacks where we have the only known copy of the text, so we’re able to make that available to people around the world,” he says. “They’re very rare now because they weren’t that sturdily built – they just disintegrated or were thrown away. It’s an aspect of 19th century life that’s disappeared today.”

The project has taken about six months and is almost finished, says Kyle Fenton, leader of digitization services and digital curation, whose team worked to digitize the collection of yellowbacks. Of the 1,235 books digitized, nearly all of the titles are available online and can be downloaded by readers for free.

MARBL has the second largest collection of yellowbacks at an American university library, behind UCLA. The nickname comes from the yellow glazed paper of the illustrated covers.

The genres and topics include romance, detective fiction, war, biography, medicine, horse racing, hunting and fishing. “Some of these books are so rare that they’ve been lost to history,” Faulds says. “Scholars and casual readers can now discover these works. There may be aspects of them that are of interest not only to literary researchers but also social historians looking at Britain or America in the 19th century or women’s lives in this period – what they were reading, how they are portrayed or what they wrote.”

Ressources: Browne Popular Culture Library, Dime Novels en ligne.

Browne Popular Culture Library

La Browne Popular Culture Library propose en ligne près de 1300 dime novels (publiés pour la plupart entre les années 1890 et la Première Guerre mondiale), téléchargeables au format pdf, offrant ainsi un des fonds en ligne les plus importants consacrés à ce type d’objets.

http://drc.library.bgsu.edu/handle/2374.BGSU/744

In addition to many rare hardcover and paperback books and magazines, the Browne Popular Culture Library houses archival and special collections, including literary manuscripts and movie and television scripts. Non-traditional library resources such as dime novels, storypapers and nickel weeklies, pulp magazines, fanzines and other amateur publications, comic books and graphic novels, and posters, postcards, greeting cards, mail-order catalogs, and travel brochures, comprise some of the Library’s most unusual collections.