Archives par mot-clé : culture de jeunesse

Novellisations pour la jeunesse

Les novellisations pour la jeunesse : nouvelles perspectives transmédiatiques sur le roman pour la jeunesse

Appel à communications, Colloque international :

10-11 mai 2018 – Louvain-la-Neuve

La question de l’adaptation ouvre un champ d’investigations déjà largement arpenté par les chercheurs en littérature de jeunesse. Cependant, un corpus d’adaptations, aux proportions massives dans l’édition contemporaine, reste peu fréquenté par eux : celui des novellisations pour la jeunesse.

Par « novellisation » (ou « novélisation »), on entend la transposition en nouvelle ou en roman d’une œuvre apparue dans un média non littéraire, qu’il s’agisse déjà d’une adaptation ou bien d’une œuvre originale. Il s’agit de textes littéraires, avec ou sans illustrations, qui paraissent dans des formats variables : livre de poche, album, magazine, Web, etc. On en trouve, à destination des enfants, dès les origines de l’ère médiatique, mais le phénomène éditorial atteint aujourd’hui des proportions jamais vues.

Ce colloque fournira la première occasion de travailler spécifiquement sur ces novellisations, prises au sens large, c’est-à-dire les adaptations transmédiatiques depuis divers médias (autres

Continuer la lecture de Novellisations pour la jeunesse

Parution : Radio et jeunesse

Cahiers Robinson n°40, Une radio pour la jeunesse

 

Ce numéro a l’ambition d’ouvrir un champ d’études sur un sujet peu travaillé. Il adopte une perspective essentiellement historique et informative puisque les grandes émissions pour la jeunesse ont disparu. Il s’intéresse à de grands éducateurs comme Lisa Tetzner ou Janusz Korczak, à des artistes comme Alain Saint-Ogan, à des journalistes comme Jacques Pauliac, qui ont inventé ou nourri un nouveau mode d’expression. L’ensemble de cette livraison considère à la fois les aspects éducatifs et récréatifs de ce medium qui a rassemblé les familles autour de jeux ou de feuilletons devenus des lieux de mémoire. Des contributions portent également sur des émissions plus récentes comme L’As-tu lu mon p’tit loup ou Maman les p’tits bateaux.

 

Sommaire:

Francis Marcoin

Tombeau pour une radio jeune et familiale, éducative et récréative

Continuer la lecture de Parution : Radio et jeunesse

Publication « Friends. Destins de la génération X »

Donna Andréolle, Friends. Destins de la génération X

PUF « Hors collection »

Série culte par excellence, diffusée et rediffusée dans plus de 80 pays, Friends est considérée aux États-Unis comme l’une des meilleures séries de tous les temps. Mettant en scène six jeunes adultes – Ross et Monica Geller, Rachel Green, Phoebe Buffay, Chandler Bing et Joey Tribbiani – qui cherchent à faire leur vie à New York, la série fut la première à s’affranchir du modèle de la famille de la classe moyenne et de la vie paisible en banlieue propre à la sitcom pour se focaliser exclusivement sur la jeunesse de la génération X.  (…)

Table des matières

Friends et plus si affinités
1 – Bienvenue au pays de Friends
Gen-X and the city : jeunesse et urbanité
Réflexivité et autodérision
Continuer la lecture de Publication « Friends. Destins de la génération X »

Séries cultes et culte de la série chez les jeunes

Séries cultes et culte de la série chez les jeunes. Penser l’adolescence avec les séries télévisées

Ouvrage collectif dirigé par Martin Julier-Costes, Dennis Jeffrey et Jocelyn Lachance, Presses Universitaires de Laval (Québec), coll. « Adologiques ».

Prisées par le grand public, les séries télé sont devenues, au fil du temps, les objets d’un véritable culte. Visionnages rituels, passion de l’échange et éloges passionnés, certaines séries provoquent chez les adolescents et les adolescentes une ferveur sans précédent, jusqu’à devenir des symboles générationnels. De Beverly Hills 90210 à Skins, d’Hélène et les garçons à Glee, cet ouvrage analyse la place singulière des séries télé dans la culture juvénile contemporaine. Continuer la lecture de Séries cultes et culte de la série chez les jeunes

Parution: Sciences du jeu n° 1 (Hommage à Jacques Henriot)

Lancement du numéro 1 de la revue Sciences du jeu

n°1 | Automne 2013

30 ans de Sciences du jeu à Villetaneuse. Hommage à Jacques Henriot

Revue internationale et interdisciplinaire, Sciences du jeu a pour mission de développer la recherche en langue française sur le jeu, de lui donner une visibilité, de nourrir le dialogue entre les disciplines autour de cet objet, et de susciter des débats. Elle a pour objectif de publier des articles scientifiques inédits sur le jeu. Elle est ouverte à toutes les approches ou méthodes disciplinaires, portant sur tous les objets ludiques (dont, mais non exclusivement, les jeux vidéo), et a pour ambition de présenter des recherches issues de différents terrains concernant le jeu dans un sens large (objets, structures, situations, expériences, attitudes ludiques).

Actuellement l’université Paris 13 à travers le centre de recherche EXPERICE (axe B) en assume la gestion pratique dans le cadre d’une association avec d’autres universités représentées au comité de rédaction de la revue. D’autres personnes et institutions pourront se joindre à cette équipe de départ. La gestion pourra également tourner en fonction des possibilités offertes par telle ou telle institution.

Sciences du jeu est disponible intégralement en libre accès. Les numéros sont thématiques, et peuvent aussi contenir des articles hors dossier dans une rubrique « Varia », ainsi que des comptes rendus. Si les propositions hors dossier de qualité sont abondantes, des numéros de varia (ou avec des dossiers réduits) peuvent être mis en chantier.

Parution: Cahiers Robinson n°32, Le jeu dans les dramaturgies jeunes publics, sous la direction de Françoise Heulot-Petit et Sandrine Le Pors

Parution

Cahiers Robinson n°32

Le jeu dans les dramaturgies jeunes publics

sous la direction de Françoise Heulot-Petit et Sandrine Le Pors

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution des Cahiers Robinson n°32, Le jeu dans les dramaturgies jeunes publics, sous la direction de Françoise Heulot-Petit et Sandrine Le Pors

Au-delà du plaisir et de son caractère gratuit, le jeu est le lieu d’un excédent de vitalité mais aussi l’expression d’une intériorité complexe parce qu’en devenir. Son caractère spontané met à jour les instincts, les peurs, les désirs et les rêves qui habitent l’enfant. Au théâtre, l’auteur, en se plaçant du point de vue de l’enfant, interroge et ménage pour le lecteur/spectateur un espace de jeu « depuis l’enfance ». Ainsi, la diversité des écritures qui s’exprime aujourd’hui dans le théâtre jeune public nécessite un premier repérage des enjeux de cette notion, à la fois comme jeu dans l’écriture et écriture du jeu.

L’espace et le temps du jeu s’inscrivent dans la fiction, ébrèchent l’écriture du dialogue et participent à une inclinaison de l’écriture contemporaine vers la narration : l’épique (raconter et se raconter des histoires) et l’action ludique (le jeu concret, précisé ou non dans les didascalies) sont autant d’échappées vers le lyrisme et l’onirisme qui déplacent les catégories du drame.

D’autre part, oscillant entre ludisme et « paysages dévastés », l’auteur habité par le souci de ne pas « blesser l’enfance » arpente un territoire et pose des balises qui devraient permettre à l’enfant de se repérer. Si l’enfant peut s’y perdre, éprouvant frayeur et plaisir, il retrouve souvent le chemin de la stabilité qui l’aide à grandir et à faire face au monde.

Les cahiers robinson explorent, sans s’y limiter ni s’y enfermer, le domaine de la littérature de jeunesse, des lectures, des récits et des activités de l’enfant.

imagination et savoir sont considérés dans une perspective ouverte aux questions historiques, sociales, esthétiques.

à paraître :

Filmer la classe

Le livre de poche comme bibliothèque de la jeunesse

L’enfance et la question animale



Le Jeu dans les dramaturgies jeunes publics

Françoise Heulot-Petit & Sandrine Le Pors

Introduction

Françoise Heulot-Petit

Figurations de l’ami imaginaire : jouer avec son ombre ?

Christiane Page

Du jeu comme acte au jeu comme discours

Denise Schropfer

Le jeu des sept familles ou la dialectique du jeu entre parents et enfants

Anaïs Bonnier

Jeux macabres et jeux cruels : l’exemple de Monsieur Fugue de Lilian Atlan

Sibylle Lesourd

Mise en jeu identitaire et jeu de rôles dans le théâtre pour adolescents :
le cas Hart-Emily de Fabrice Melquiot

Sandrine Le Pors

L’énigme didascalique et l’instance ludique

Marie Bernanoce

La voix didascalique du jeu dans l’écriture théâtrale jeunesse :
portée esthétique, portée éthique

Marie-Aude Hemmerlé

À l’épreuve du récit. Les jeux du récit dans les dramaturgies québécoises contemporaines

Marie-Isabelle Boula de Mareuil

Jouer à l’enfant : la promesse du retour
Étude de Bled de Daniel Danis

Julie Valero

Les jeux du numérique : Christophe Pellet, Qui a peur du loup ?

Katell Tison-Deimat

L’action « Thea »

Textes d’auteurs

Joseph Danan

Écrire est un jeu d’enfant

Eugène Durif

Ouaouarons, maudits ouaouarons (extrait)

Thibault Fayner & Sandrine Le pors

Écrire une pièce jeune public

VARIA

Notes de lecture

Jocelyne Lassale-Gharios

L’édition francophone pour la jeunesse au Liban

Kimiko Wanatabe

Les traductions de Sans famille au Japon à l’Ère Meiji

Enfances au cinéma

Alain Arnaud

La rhétorique de la grâce dans True grit de Joel et Ethan Coen

Séminaire Afreloce: Littérature et culture de l’enfance : d’un support à l’autre

afreloce

association française de recherches

sur les livres et objets culturels de l’enfance

Littérature et culture de l’enfance : d’un support à l’autre

Séminaire de recherche organisé en collaboration avec le département LiLa

(littérature et langage) de l’École Normale Supérieure, 2012-2013

Ce séminaire interdisciplinaire rassemble des chercheurs en littérature, des historiens du livre, des sociologues, des spécialistes des sciences de l’éducation et des anthropologues. Il est organisé en partenariat avec l’Afreloce (Association française de recherche sur les livres et les objets culturels de l’enfance : http://magasindesenfants, hypotheses.org), lieu de confrontation et d’enrichissement des approches disciplinaires sur les livres, produits des industries culturelles contemporaines, objets des sociétés traditionnelles, destinés aux enfants. Le séminaire est ouvert à tous, et concernera cette année les transferts d’un support à un autre : entre le livre et les pratiques ludiques (jeux, jouets, activités fictionnalisantes), entre texte et l’image (illustration, arts plastiques, cinéma, musique), entre papier et versions numériques, audio, vidéo. La parole sera donnée aussi bien à de jeunes chercheurs qu’à des chercheurs confirmés, pour faire connaître des recherches récentes (thèses) ou des travaux en cours.

Samedi 20 octobre

Adrienne Boutang (Université Paris 3), Du journal intime au blockbuster, chroniques d’adolescentes ordinaires ?

Samedi 17 novembre

Nadeije Dagen (ENS), Grandir avec des jouets, grandir avec des animaux : la peinture et le genre.

Samedi 8 décembre

Irène Langlet (Université de Limoges), Retour sur la gamme LEGO Bionicle : les compétences analytiques des joueurs dans le dédale transmédiatique (avec la participation de Samuel Poulain).

Samedi 19 janvier

Olivier Caïra (EHESS), Transferts et jeux de rôles.

Samedi 9 février

Anne Besson (Université d’Artois), À la recherche du transmédia : quelques exemples d’exploitation d’univers de l’imaginaire contemporain.

Samedi 16 mars

De Lascaux à l’IPad

Pascale Gossin (Université de Strasbourg), C’est un livre ? Tour d’horizon et regard sur la production de «livres» numériques en littérature de jeunesse.

Anne Larue (Université Paris 13), Les grottes de Lascaux, un album grandeur nature ?

Samedi 13 avril

Annie Renonciat (ENS – MNE), Michel Manson (Paris 13), Culture matérielle de l’enfance : un champ de recherche

Atelier de Strenae

Florence Gaiotti et Eléonore Hamaide, Rythmes et temporalités de l’album.

Samedi 18 mai

Béatrice Michielsen (Association des Amis d’André Hellé), André Hellé, créateur et imagier du jouet.

Parution: Festivals, Raves Parties, Free Parties, Histoire des rencontres musicales actuelles

FESTIVALS, RAVES PARTIES, FREE PARTIES.
Histoire des rencontres musicales actuelles, en France et à l’étranger.

Nicolas BÉNARD (dir.), Festivals, raves parties, free parties. Histoire des
rencontres musicales actuelles, en France et à l’étranger • Camion Blanc • 2012 •
ISBN : 9782357791640• 642 pages • 36 €.
Les éditions Camion blanc publient Festivals, raves parties, free parties. Histoire des rencontres musicales actuelles, en France et à l’étranger, sous la direction de Nicolas Bénard, chercheur associé au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines.
Depuis Woodstock en 1969, le festival correspond à un temps mythique, il est un événement rituel pour les
amateurs de musiques actuelles, et ce quelle que soit la tribu à laquelle ils se rattachent. Lieu de communion
et de convivialité, théâtre de rencontre et d’échange, rite de passage pour intégrer une subculture, il
représente un moment charnière dans la vie de l’homo culturalis.
2.000 rencontres musicales se déroulent chaque année rien que dans l’hexagone. En ce début de XXIe siècle,
le festival est donc un objet culturel essentiel qui méritait enfin une étude pluridisciplinaire. Les 24 textes qui composent ce livre offrent du monde festivalier contemporain un panorama certes non exhaustif, mais suffisamment composite pour entraîner le lecteur dans un voyage par-delà les frontières géographiques et musicales.
Nicolas Bénard est docteur en histoire, chercheur associé auprès du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines). Ses recherches portent sur l’histoire des musiques extrêmes. Il est l’auteur de plusieurs articles et ouvrages sur le sujet, notamment La culture Hard Rock (2008) et Métalorama (2011).

SOMMAIRE
1/ LE FESTIVAL COMME EXPERIENCE
– Charles Calamel, « Une microsociologie du jazz »
– Lisa Diotalevi, « Retour de terrain : Boom festival 2010 »
– Ismaël Ghodbane, « Teknival : apprendre dans l’underground »
– Philippe Gonin, « Un festival à part : Novosonic »
– Roland Labesque, « Pulsations plasticiennes au coeur des free parties »
– Béatrice Mabilon-Bonfils, « Le concert d’un artiste de variétés engagé, Bernard Lavilliers, comme mutation du Politique post-moderne »
– Thierry Morel, « Transformation des villes et des espaces publics lors des festivals »
– Charlotte Poulet, « La pratique locale en partage : un festival de musique traditionnelle irlandaise dans le Donegal »
– Julie Mansion-Vaquié, « Le Reggae Sun Festival : musique et esprit reggae ? »
– Silvina Silva Aras, « La différence fait la fête. Les Fêtes et Festivals dans le quartier parisien de La Goutte d’Or »
– Yvain Von Stebut, « Du collage au mixage : un regard oblique sur la pratique du DJ »

2/ LES MUTATIONS DES RENCONTRES MUSICALES
– Anthony Beauchet, « Drogue et techno : à la croisée des mondes »
– Nicolas Bénard, « Les festivals Hard Rock et Métal en France : histoire d’un rendez-vousmanqué ? »
– Amina Boubia, « Les festivals de musique au Maroc. Fusions artistiques, cultures globales et pratiques locales »
– François Chobeaux, « Interdire, cadrer ou accompagner ? Histoire des présences juvéniles en festivals et des réponses publiques apportées»
– Tamara Dmitrieva, « Les kvartirniki en Russie : phénomène soviétique dans le contexte actuel »
– Laure Ferrand, « Une approche anthropologique des festivals de rock en France et en Europe : une manière alternative de vivre la musique et le rappel d’un Temps mythique »
– Étienne Jardin, « Les premiers festivals de musique à Caen (1844-1877) »
– Nozomi Kondo, « Festivals de rock au Japon »
– Jérémie Kroubo Dagnini, « La genèse de la culture ‘sound system’ jamaïcaine : born ina di ghetto »
– Florian Nigaud, « Le design graphique du festival punk : prélude d’un trouble en Grande-Bretagne (1976-1977) »
– Jean-Philippe Ury-Petesch, « La Thaïlande des festivals : un visage musical du pays du sourire »
– Anne Petiau, « Free parties et teknivals. Dans les marges du marché et de l’état, système de don et de participation »
– Mylenn Zobda-Zebina, « Sound System en Jamaïque, sound system en Martinique, deux réalités bien différentes : histoire, organisation et valeurs »

Contact éditeur : contact@camionblanc.com Tel 03 83 23 04 23