Archives par mot-clé : critique

Journée « (Dé)construire la légitimité »

Journée d’études « (Dé)construire la légitimité »

Vendredi 16 mars 2018, MESHS Lille-Nord de France, Salle  2

 


Projet structurant LégiPop : 
legipop.hypotheses.org

Organisation : Anne Besson, Matthieu Letourneux et Laura Muller-Thoma

***

PROGRAMME

Matin

9h : accueil

9h15 : Introduction de la journée par Matthieu Letourneux

9h30-10h30 : Séance 1, Légitimités en crise

Hervé Glévarec (CNRS/Dauphine) : « Légitimité, reconnaissance et désirabilité des biens artistiques : fondements contemporains des rapports à la culture artistique »

Eric Maigret (Paris III-Sorbonne nouvelle) : « Les enjeux de la postlégitimité culturelle : l’exemple de la culture BD »

11h-12h : Séance 2, Publics et marchés

Diana Holmes (Leeds) : « Une littérature illégitime : le “middlebrow” » Continuer la lecture de Journée « (Dé)construire la légitimité »

Colloque : « Cinéma d’animation »

Colloque : « Ecrire sur le cinéma d’animation »

1er et 2  décembre 2017, à l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art, Paris).

http://nefanimation.fr/etudes-recherches/colloque-universitaire/ 

Image : Lou et l’île aux sirènes  de Masaaki Yuasa

Deuxième colloque d’études francophones, initié par le comité scientifique de la NEF Animation, organisé par Jean-Baptiste Massuet, Marie Pruvost-Delaspre, Nicolas Thys et Pascal Vimenet.

Il est conçu en partenariat avec l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, l’Université Toulouse Jean Jaurès, l’Ecole National Supérieure des Arts Décoratifs, l’Université de Picardie Jules Verne, l’Université de Rennes 2, l’Ecole des Métiers du Cinéma d’Animation et l’AFCA.

Lire l’argument

Si le cinéma d’animation constitue un territoire
cinématographique aussi bien institutionnel
qu’esthétique, il n’en reste pas moins, également,
une invention discursive.
Principalement institutionnalisé dans les années
1950-1960 par le biais de la création de l’ASIFA
(Association Internationale du Film d’Animation), Continuer la lecture de Colloque : « Cinéma d’animation »

Regards sur la critique de la littérature pour la jeunesse

revue des livres pour enfants

À l’occasion des 50 ans de La Revue des livres pour enfants, le Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF), en partenariat avec l’Afreloce et l’Université Sorbonne Paris Cité, propose d’interroger la place et le rôle de la critique en littérature pour la jeunesse. Un colloque international aura lieu les 5 et 6 novembre 2015 (Paris). La date limite de soumission des propositions est fixée au  30
avril 2015.

Pour plus de renseignements.

Cfp « Troubles en série » – avant le 1er janvier 2015

« Troubles en série » : les séries à l’âge adulte
(dates provisoires 13, 14, 15 janvier 2016, à Lyon)

séries famille 4
Les séries télévisées ont aujourd’hui gagné leurs galons d’objets culturels, voire même artistiques, séduisants et attachants, importants. Si tous les genres de séries ne sont pas reconnus à la même enseigne – le sitcom par exemple demeurant déprécié par le public « cultivé » –, le genre est devenu un objet capable de susciter commentaires passionnés, publications nombreuses, réflexions importantes Continuer la lecture de Cfp « Troubles en série » – avant le 1er janvier 2015

Appel: Critique et prescription culturelles : comment le livre vient au lecteur

Séminaire d’enseignement et de recherche Master 2

« Livre : Création, Culture et Société »

 

Thématique 2014-2015 :

« Critique et prescription culturelles :

comment le livre vient au lecteur »

 

Appel à contribution

Date limite : 4 juillet 2014

 

Le groupe de travail « Livre : Création, Culture et Société » du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (Université de Versailles-Saint-Quentin), constitué de chercheurs d’origines diverses (histoire, littérature, sociologie, anglais, sciences de l’information et de la communication, esthétique), aborde la question du livre, des métiers et des pratiques qui en dépendent.

Ses activités se déroulent au pôle des Métiers du Livre de Saint-Cloud (Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, 11 avenue Pozzo-di-Borgo, 92210 Saint-Cloud).

Cette année, son séminaire de recherche, ouvert à tous les étudiants et enseignants chercheurs, aura pour thème annuel : « Critique et prescription culturelles : comment le livre vient au lecteur ».

 

Champ de recherche :

Dans la continuité des divers colloques et journées d’étude organisées par le groupe de recherche, notamment :

–       La mise en livre du texte de théâtre : approches médiatisées, historiques, esthétiques et professionnelles, en collaboration avec Pierre Banos, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Pôle des Métiers du livre de Saint-Cloud, 29 septembre 2012

–       Comment le livre vient au lecteur. La prescription littéraire à l’heure de l’hyperchoix et du numérique, en collaboration avec Maria Pourchet, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Pôle des Métiers du livre de Saint-Cloud, 29 juin 2012

–       Bibliothèques et transmission des savoirs aujourd’hui : pour une éthique des savoirs créatifs ?, en collaboration avec Sylvie Dallet et Pierre Banos, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Pôle des Métiers du livre de Saint-Cloud, 4 mai 2012,

 

dans celle de la publication du numéro de Communication & Langages dirigé par Sylvie Ducas et Maria Pourchet – De la prescription. Comment le livre vient au lecteur (mai 2014) et en vue du colloque du 14 novembre 2014 consacré à « Hyperchoix et prescription culturelle », organisé par Brigitte Chapelain (université Paris Nord), Anne-Réach-Ngô (université de Mulhouse) et Sylvie Ducas (université Paris Ouest),

 

notre groupe de travail entend s’intéresser cette fois à la prescription et au jugement critique dans le domaine du livre et de la culture.

A l’ère du web 2.0, nous assistons à une extension du champ des objets critiqués et prescrits (livres, films mais aussi séries télévisées, jeux vidéos etc.), à une diversification des prescripteurs  (professionnels et amateurs) et au renouvellement des formes de la critique et de la prescription comme des supports de leur diffusion (presse, radio, TV, internet, réseaux sociaux etc.). Que devient dès lors l’exercice de la critique et/ou de la prescription dans le contexte contemporain ? Quel était-il avant la rupture numérique et sur quel terrain les mutations ont-elle opéré ? Quels sont aujourd’hui les objets de la critique et/ou de la prescription, ses acteurs, ses moyens, ses enjeux, ses effets (tant sur la réception, la production, que sur les métiers de la chaîne du livre – éditeurs, libraires et bibliothécaires) ?

Il s’agit toujours de privilégier une approche historique et pluridisciplinaire des pratiques culturelles et professionnelles, non limitée au XXIe siècle, refusant la coupure entre une réflexion sur l’art ou la littérature (ne s’attachant qu’aux producteurs et créateurs les plus consacrés) et une analyse des pratiques culturelles, et n’excluant pas les productions commerciales grand public ni les créations les moins légitimes (best-sellers, genres populaires dits mineurs). Dans cette optique, toutes les perspectives (esthétiques, historiques, économiques, littéraires, sociologiques, issues des sciences de l’information et de la communication) seront autorisées. De même, l’ouverture sur une réflexion transnationale offrant de confronter des aires géographiques différentes sera particulièrement appréciée. Enfin, les propositions pourront poser la question du genre et s’interroger notamment sur la spécificité d’une critique et/ou d’une prescription au féminin.

 

Renseignements pratiques :

 

Responsables :

Sylvie Ducas, maître de conférences HDR à l’université Paris Ouest-Nanterre La Défense

Nicolas Malais,

 

Horaire du séminaire de recherche :

Le jeudi par quinzaine de 9 à 13h, à raison de deux conférenciers par séance

 

Lieu :

Pôle des Métiers du Livre, 11 avenue Pozzo-di-Borgo, 92210 Saint-Cloud. Tél. : 01 40 97 98 83

 

Calendrier des séances :

Entre mi septembre et mi-mars

 

Forme et date limite de remise des propositions :

 

Les propositions devront prendre la forme d’un résumé de 350 mots, accompagné d’une courte présentation de leur auteur (appartenance disciplinaire et laboratoire de rattachement, coordonnées téléphoniques et électroniques). Elles seront transmises par voie électronique avant le 4 juillet 2014 à la double adresse suivante : sylvie.ducas@u-paris10.fr et sylvie.ducas@wanadoo.fr

Parution: ELSENEUR n° 28 L’Anti-critique des écrivains au XIXe siècle

Elseneur 28

ELSENEUR n° 28

L’Anti-critique des écrivains au XIXe siècle
Textes réunis par Julie Anselmini et Brigitte Diaz.

Face à une critique de plus en plus influente au XIXe siècle, mais dont les arguments ne sont pas toujours jugés
recevables (on lui reproche sa vénalité, son académisme, son moralisme, ou encore ses prétentions positivistes), les écrivains contre-attaquent : chez bon nombre d’entre eux, on trouve un discours ouvertement hostile aux critiques, qu’il s’exprime sans détour, dans des écrits privés (correspondances) ou publics (préfaces, lettres ouvertes, articles de journaux…), ou qu’il soit transposé dans des oeuvres de fiction. Les rapports entre écrivains et critiques
sont d’autant plus délicats que ces deux statuts ne sont pas clairement distincts : la plupart des critiques ont des
ambitions littéraires, tandis que de nombreux écrivains mènent parallèlement une carrière de journaliste. Dès lors, lorsque les écrivains se font critiques, ils sont amenés à justifier cette posture et, pour se démarquer des critiques « professionnels », à inventer de nouvelles formes d’écriture critique. Ce sont ces rapports mouvementés entre les écrivains et la critique au XIXe siècle que nous avons souhaité explorer, ainsi que leurs conséquences sur la critique des écrivains.

2014, 14 x 22, br., 150 p.
ISBN : 978-2-84133-492-6
SODIS : F207636
15 €

Sommaire
Présentation …………………………………………………………………………………………….. 9
Avant-propos ……………………………………………………………………………………………. 15
Les écrivains contre la critique
Gérard GENGEMBRE : Quelques notes sur Balzac critique et anti-critique ……….. 25
Brigitte DIAZ : George Sand contre les critiques : débats et polémiques ………….. 33
Pierre-Jean DUFIEF : « La critique qui est l’impuissance du génie ». Critique et créateur chez les Goncourt………………………………………………………………… 49
Mariane BURY : Maupassant critique littéraire…………………………………………….. 63
Michèle FONTANA : « On devrait fonder une chaire pour l’enseignement de la lecture entre les lignes ». Bloy anti-critique…………………………………………. 75
L’anti-critique à l’ère médiatique
Lise QUEFFÉLEC-DUMASY : La critique du roman-feuilleton sous la monarchie de Juillet : entre caste critique, critique d’écrivain et critique politique, un débat médiatique …………………………………………………………………………. 87
Nicolas VALAZZA : Les Goncourt et la neutralisation de la critique : des chroniqueurs de l’Éclair à la figure de Chassagnol ………………………………. 103
Corinne SAMINADAYAR-PERRIN : Jules Vallès au Progrès de Lyon (1864) : littérature et démocratie ……………………………………………………………………. 119
Yoann VÉRILHAC : Le critique, l’écrivain : fusion des emplois et redéfinition
des rapports dans la jeune critique symboliste……………………………………… 135
Formes et supports de l’anti-critique
Dominique MASSONAUD : Des Beaux-arts à l’art moderne : formes de l’anticritique d’art dans le premier XIXe siècle ……………………………………………. 149
Sandrine CARVALHOSA : La critique des « écrivains vulgarisateurs » : Lamartine, Dumas et Souvestre………………………………………………………….. 165
Sylvie THOREL : « On n’aime pas la Littérature ». Bouvard et Pécuchet contre la critique………………………………………………………………………………………… 181
De l’anti-critique à la critique des créateurs
José-Luis DIAZ : La réponse aux anti-critiques. Portrait du critique en créateur, de Baudelaire à Thibaudet (1846-1922)………………………………………………. 193
Comptes rendus ………………………………………………………………………………………… 213
Résumés…………………………………………………………………………………………………… 227
Notes sur les auteurs …………………………………………………………………………………. 235

Parution: Dumas critique

Parution

DUMAS Critique

sous la direction de Julie ANSELMINI

264 p, 2013
Collection Médiatextes
ISBN : 978-2-84287-600-5

On connaît Dumas père comme romancier, dramaturge, conteur et journaliste. En revanche, on considère généralement qu’il n’a rien d’un théoricien et que son oeuvre, adressée au grand public, n’a aucune dimension réflexive. Son discours sur la littérature (celle d’autrui et la sienne), discours aussi abondant que polymorphe, révèle au contraire une pensée d’une grande richesse.
Comment Dumas affirme-t-il, entre dénégation et revendication, un statut original d’auteur critique ? Sur quels supports élabore-t-il sa réflexion, et dans quels cadres énonciatifs (articles de journaux, causeries, lettres, mémoires, préfaces, passages métadiscursifs de son oeuvre fictionnelle…) ? Quelles sont les modalités de son écriture critique, et comment s’inscrit-il dans les débats littéraires de son temps ? Quelles idées, enfin, exprime-t-il sur la littérature, et quelle vision a-t-il de l’histoire littéraire ? Voilà quelques-unes des interrogations que l’ouvrage prend à coeur d’explorer, afin de mettre en lumière un aspect de Dumas méconnu : celui d’un écrivain éminemment conscient des moyens et des fins de la Littérature.

SOMMAIRE
Remerciements

Avant-propos J. ANSELMINI

Première partie. Dumas dans l’arène critique
CHAPITRE I Dumas dans la polémique autour de la « littérature facile »
A.-M. CALLET-BIANCO
CHAPITRE II Leçons de critique (1836-1838) S. CARVALHOSA
CHAPITRE III Alexandre Dumas contre Jules Janin. Le duel des critiques
S. MOMBERT

Deuxième partie. Dumas critique dramatique
CHAPITRE IV Dumas critique et « théoricien » du théâtre à l’époque romantique
B. T. COOPER
CHAPITRE V Dumas critique de son propre théâtre dans Mes Mémoires, S. ARTHUR
CHAPITRE VI Dumas métathéâtral : réflexions dramatiques en contrebande, S. ROBARDEY-EPPSTEIN
CHAPITRE VII Du théâtre au roman : Dumas spectateur et lecteur de Mauprat (G. Sand)
M. PRÉVOST

Troisième partie. La création romanesque au miroir
CHAPITRE VIII Dumas lecteur de Flaubert – et vice versa, V. FRIGERIO
CHAPITRE IX L’art et les artistes dans Les Mohicans de Paris, J. ANSELMINI
CHAPITRE X Mélancolie de Dumas. L’Histoire et les histoires, S. THOREL
CHAPITRE XI La « ligne rêveuse de la poésie » : poétique de la représentation de l’Histoire dans quelques romans d’Alexandre Dumas, I. SAFA

Quatrième partie. Critique, réemplois, modes d’emploi
CHAPITRE XII Dumas en Froissart : le romancier et le chroniqueur, P. VICTORIN
CHAPITRE XIII Quand Dumas traduit, adapte, transpose la littérature européenne, quel critique est-il ? Ch. PRÉVOST
CHAPITRE XIV Dumas, auteur critique en second, Ch. GRIVEL
CHAPITRE XV De la plume et de la cuillère à pot, C. SCHOPP

Bibliographie, Présentation des auteurs

Colloque: La critique littéraire d’Alexandre Dumas (père), 15-16 nov. 2012, Caen.

La critique littéraire d’Alexandre Dumas (père)

Université de Caen, 15-16 novembre 2012

Colloque organisé par l’équipe LASLAR (EA 4256)

sous le patronage de la Société des Amis d’Alexandre Dumas

Jeudi 15 après-midi

14h Ouverture du colloque : introduction (Julie Anselmini, Université de Caen)

Dumas dans l’arène critique

14h30 Anne-Marie Callet-Bianco (Université d’Angers) : « Dumas et la polémique autour de la “littérature facile” »

15h05 Sandrine Carvalhosa (Université Montpellier 3) : « Alexandre Dumas (1836-1838). Leçons de critique »

15h40 Sarah Mombert (ENS-LSH Lyon) : « Alexandre Dumas et Jules Janin, le duel des critiques »

Pause café

Dumas critique d’autrui

16h45 Maxime Prévost (University of Ottawa, Canada) : « Dumas lecteur de Sand »

17h20 Barbara T. Cooper (Universiy of New Hampshire, USA) : « Dumas critique et “théoricien” de l’art théâtral à l’époque romantique »

19h30 Repas au restaurant Archidona

Vendredi 16 matin

La création dumasienne au miroir

9h Stéphane Arthur (Université Paris IV) : « Dumas critique de son propre théâtre dans Mes Mémoires »

9h 35 Julie Anselmini (Université de Caen) : « L’art et les artistes dans Les Mohicans de Paris »

10h 10 Sylvie Thorel (Université Lille 3) : «Aramis écrivain. L’Histoire et les histoires »

Pause café

11h Isabelle Safa (Université de Caen) : « La “ligne rêveuse de la poésie” : la poétique de la représentation de l’Histoire dans les romans d’Alexandre Dumas »

11h 35 Daniel Compère (Université Paris 3) : « L’art du lézard ou le retour de Dumas sur la scène romanesque (1865-1870) »

Déjeuner

Vendredi 16 après-midi

Critique, réemplois, modes d’emploi

14h Patricia Victorin (Université Montpellier 3) : « Dumas en Froissart : le romancier et le chroniqueur »

14h35 Christine Prévost (Université d’Artois) : « Quand Dumas traduit, adapte, ou transpose la littérature européenne, quel critique est-il ? »

Pause

15h 30 Charles Grivel (Université de Mannheim) : « Dumas, auteur critique en second »

16h 05 Claude Schopp (Président de la Société des Amis d’A. Dumas) : « Critique littéraire et critique gastronomique chez Dumas »

17h : clôture du colloque

Colloque international – Paris 24 et 25 mai 2012 Journalisme et culture Entre journalisme culturel et culture journalistique, quelle est la culture du journal ?

Colloque international – Paris
24 et 25 mai 2012
Journalisme et culture
Entre journalisme culturel
et culture journalistique,
quelle est la culture du journal ?

En partenariat avec
La Colline – théâtre national
avec le soutien du Réseau d’Études sur le journalisme

Un colloque organisé par :
Valérie Jeanne-Perrier valerie.jeanne-perrier@celsa.paris-sorbonne.fr
Adeline Wrona adeline.wrona@celsa.paris-sorbonne.fr
Valérie Croissant valerie.croissant@univ-lyon2.fr
Annelise Touboul annelise.touboul@univ-lyon2.fr
William Spano william.spano@univ-lyon2.fr

jeudi 24 mai 2012
La Colline – Grand Théâtre

9h00 Accueil des participants
9h15 Ouverture du colloque
avec Olivier Schnoering, directeur des relations publiques de La Colline,
Emmanuel Souchier, directeur du GRIPIC et Isabelle Garcin-Marrou, directrice
adjointe d’ELICO

Séance 1 Le journal sous l’emprise du littéraire
Présidence : Marie-Eve Therenty

9h30 “Splendeurs et misères des « spectateurs » :
l’idéal inachevé d’un journalisme culturel pour tous”
Alexis Levrier (Université de Reims, CRIMEL)
10h00 “Le périodique littéraire au XVIIIe siècle : la culture au quotidien”
Suzanne Dumouchel (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3)
10h30 pause

Présidence: Adeline Wrona

11h00 “La fabrique du « populaire » ou l’invention d’une formule
(les évolutions du Petit Journal 1863-1865)”
Yves Lavoinne (Université de Strasbourg, CUEJ, LISEC)
11h30 “Aragon, le goût du journal”
Daniel Bougnoux (Université Stendhal, Grenoble 3),
12h00 “Louis Guilloux, un écrivain égaré dans le journalisme?”
Jean-Baptiste Legavre (Université Panthéon-Assas, IFP, CARISM)
12h30-14h00 Déjeuner-buffet

Séance 2 Espace journalistique et légitimation des objets de la culture
Présidence: Isabelle Garcin-Marrou

14h00 “Du dénigrement à la reconnaissance: les critiques de séries télévisées
américaines dans Télérama de Dallas (1981) à Urgences (1994)”
Séverine Barthes (Université Paris-Sorbonne, CELSA, GRIPIC)
14h30 “Une fenêtre sur le monde: Espace francophone, un magazine au service
et au coeur de la culture et des cultures”
Anne-Laure Camus (Université Paris-Sorbonne, CELSA, GRIPIC)
15h00 pause

Présidence : Franck Rebillard

15h30 “Le discours du journal télévisé sur l’art contemporain.
Un compromis instable entre les critères de légitimation
et de délégitimation”
Thomas Legrand (Université Panthéon-Assas, IFP, CARISM)
16h00 “Serge Daney et la télévision: ce que rapporte Le salaire du zappeur”
Victor Pouchet (Université Paris-Sorbonne)
17h00-18h30 Débat public accompagné d’un cocktail dans le foyer du théâtre
“Quelle place pour la culture dans le journalisme contemporain?”
en présence de Valérie Marin La Meslée (Le Point), Maria Merino
(Université de Ségovie, Espagne), Sylvain Bourmeau (Libération),
Emmanuel Tellier (Télérama), Joseph Hanimann (Süddeutsche Zeitung)

20h30 Représentation théâtrale

La Colline propose d’assister au spectacle
Dans la jungle des villes de Bertolt Brecht, mise en scène Roger Vontobel

vendredi 25 mai 2012
Celsa – Grand amphithéâtre

Séance 3 Définitions et frontières de la culture
Présidence : Jean-François Tetu

9h30 “Culture artistique vs culture scientifique :
les nouvelles configurations du journalisme républicain (1870-1914)”
Martine Lavaud (Université Paris-Sorbonne, CELSA, GRIPIC)
10h00 “La critique cinéma de Libération, du Monde et du Figaro :
quand les enjeux esthétiques rencontrent les représentations
esthétiques”
Héloïse Pourtier-Tillinac (Université Paris-Est Créteil)
10h30 pause

Présidence : Emmanuel SOUCHIER

11h00 “Le mot « culture » dans cinq quotidiens français : panorama”
Delphine Giuliani (Université de Nantes, LINA)
11h30 “Culture éclatée, culture rassemblée : culture française, culture
allemande? Comparaison des rubriques culturelles du Monde et du
Frankfurter Allgemeine Zeitung”
Juliette Charbonneaux (Université Paris-Sorbonne, CELSA, GRIPIC)
12h00-13h30 Déjeuner-buffet

Séance 4 Normes et culture professionnelle
Présidence : Denis Ruellan

13h30 “De quoi le journalisme gastronomique est-il le nom?”
Sidonie Naulin (Université Paris-Sorbonne, GEMASS)
14h00 “Passé le seuil de la métamorphose: le cas du journalisme culturel”
Stéphane Matteo (Université de Neuchâtel, AJM, Suisse)
et Noémie Christen (Université St-Gall, MCM, Suisse)
14h30 pause

15h00 “Formation universitaire et culture journalistique au Brésil”
Fabio Pereira et Janara Sousa (Université de Brasília, Brésil)
15h30 “Les journalistes-managers au coeur des rédactions: une culture
managériale émergente en conflit avec la culture journalistique
dominante?”

Mathieu Lardeau (ESC de Troyes, CERGAM)
16h30 Clôture du colloque
La Colline – théâtre national
15 rue Malte-Brun, 75020 Paris
Ligne 3, métro Gambetta
Celsa
77 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine
Ligne 3, métro Pont de Levallois-Bécon
contact Odile Cortinovis 01 46 43 76 05

Appel: La critique littéraire d’Alexandre Dumas (père)

APPEL A COMMUNICATION
La critique littéraire d’Alexandre Dumas (père)
Université de Caen, 15-16 novembre 2012
Colloque organisé par l’équipe LASLAR (EA 4256)
sous le patronage de la Société des Amis d’Alexandre Dumas

Organisation :

Julie Anselmini (julie.anselmini@unicaen.fr)

Comité scientifique :

Julie Anselmini, Université de Caen

Pascal Durand, Université de Liège (Belgique)

Vittorio Frigerio, Université de Dalhousie (Canada)

Matthieu Letourneux, Université Paris X-Nanterre

Sarah Mombert (ENS-LSH Lyon)

Claude Schopp, Président de la Société des Amis d’Alexandre Dumas

On connaît Dumas père comme romancier, dramaturge, conteur et journaliste. En revanche, on considère généralement qu’il n’a rien d’un théoricien, et que son oeuvre, adressée au grand public, n’a aucune dimension réflexive. Si Dumas n’a en effet jamais brigué le statut de théoricien, son discours sur la littérature (celle d’autrui et la sienne), discours aussi abondant que polymorphe, révèle une pensée d’une grande richesse. Ce colloque voudrait la mettre en lumière en explorant notamment les axes de réflexion suivants :
1) Comment Dumas s’auto-figure-t-il en critique ? Dans quelles postures ? Comment affirme-t-il, entre dénégation et revendication, un statut original d’auteur critique ?
2) Sur quels supports Dumas élabore-t-il sa réflexion sur la littérature, et dans quels cadres énonciatifs (articles de journaux, causeries, lettres, mémoires, préfaces, passages métadiscursifs de son oeuvre fictionnelle…) ? Que révèlent les personnages d’artistes mis en scène par Dumas dans certaines de ses oeuvres (par exemple Les Mohicans de Paris) ? Quelles sont les modalités de l’écriture critique dumasienne, et en quoi peut-on parler d’une critique « créatrice » ?
3) Quelles idées Dumas exprime-t-il, et varient-elles au fil de sa carrière ? Comment envisage-t-il chacun des grands genres littéraires et leurs relations ? Quelle vision a-t-il de l’histoire littéraire et notamment de l’époque romantique ? Comment conçoit-il la création d’une oeuvre (quelle place accorde-t-il à l’idée de collaboration) et à sa réception ? Quelle importance donne-t-il aux notions de style ou encore de composition ? Comment théorise-t-il la littérature de masse et le rôle de vulgarisateur que lui-même revendique ?
4) Quelle image Dumas a-t-il de la critique littéraire de son temps, et comment s’y inscrit-il ? Quels défauts et quelles qualités attribue-t-il aux critiques contemporains, et quelles influences majeures subit-il ou rejette-il ?

Les propositions de communication, assorties d’une brève bio-bibliographie, sont à
envoyer pour le 15 avril à l’adresse julie.anselmini@unicaen.fr