Baroni Raphaël (Lausanne)

Raphaël Baroni est né le 17 octobre 1970 à Morges (Suisse) et réside à Lausanne. Il est professeur associé de didactique à l’Ecole de français langue étrangère de l’Université de Lausanne. Après l’obtention d’une licence ès lettres en 1996 (mention « bien »), et d’un diplôme de spécialisation en anthropologie des discours en 1997 (mention « très bien »), il a enseigné le français aux États-Unis à l’Université du Michigan, puis il a rejoint, en 1998, le groupe de recherche Récit, secret et socialisation, dirigé par André Petitat, à l’Institut des sciences sociales et pédagogiques de l’Université de Lausanne. En 2003, au bénéfice d’une bourse (FNS) de chercheur débutant, il a été invité à Paris par le Centre de recherche sur les
arts et le langage (EHESS-CNRS). Sa thèse de doctorat, La Tension narrative, a été soutenue le 2 juin 2005 à l’Université de Lausanne, elle a obtenu le prix de Faculté en 2006 et a été publiée dans la collection « Poétique » des éditions du Seuil en 2007. De 2005 à septembre 2011, Raphaël Baroni a d’abord été assistant, puis maître d’enseignement et de recherche, et enfin professeur associé à l’École de français langue étrangère de l’Université de Lausanne.
De septembre 2005 à juillet 2008, il a également été assistant de recherche à l’Université de Fribourg, où il a collaboré à une étude dirigée par Françoise Revaz portant sur l’analyse linguistique et narratologique des feuilletons médiatiques dans la presse écrite. Depuis 2005, il anime avec Thérèse Jeanneret le Groupe de recherche sur les biographies langagières (GReBL). De 2009 à 2010, il a été rédacteur en chef de la revue interdisciplinaire A Contrario. Il collabore également aux comités scientifiques des revues Les Cahiers de narratologie (Nice), Vox Poetica (Paris), et de la collection « ThéoCrit’ » chez Peter Lang. En janvier 2010, il a créé avec Françoise Revaz le Réseau romand de narratologie (www.narratologie.ch). Ses recherches se situent dans les domaines de la narratologie, de la poétique littéraire, de la linguistique textuelle et de la didactique du français langue étrangère.

Péquignot Bruno (Paris III)

Bruno Péquignot


Professeur (Classe exceptionnelle 2è échelon) des Universités en Sociologie

Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

UMR 8070 CERLIS CNRS / Paris Descartes / Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Travaux

8 ouvrages en propre, 1 ouvrage en collaboration, 8 contributions à des ouvrages collectifs ou préfaces, 2 direction d’ouvrage, 9 directions de numéros de revues, 43 articles dans des revues à comité de lecture, 51 contributions publiées dans des Colloques à comité de sélection, 39 notes de lectures, 143 conférences, interventions dans des séminaires de recherche etc…

Domaines de recherche

1)   Sociologie des arts et de la culture : arts de l’image, littérature populaire, etc.

2)   Histoire et épistémologie des sciences sociales : notamment le XIXe siècle.

Publications récentes

– Littératures populaires, publicités, séries télévisées : de nouveaux objets pour la recherche sociologique ? in « Qu’est-ce que le contemporain ? » Sous la direction de Catherine Naugrette. Coll. Arts & Médias L’Harmattan 2011

– La théorie des instances et l’art de la recherche comme stratégie in Pierre Tripier (Dir) « Agir pour créer un rapport de force. Savoir, savoir agir et agir » Coll Questions Contemporaines L’Harmattan 2011

– Lucien Goldmann et Karl Marx : la question des arts en sociologie in Anamnèse n°6 2010 « Lucien Goldmann » L’Harmattan Paris 2011

La sociologie face à l’image in Maghreb et sciences sociales. 2009-2010 Institut de Recherches sur le Maghreb Contemporain (CNRS) L’Harmattan Paris 2010

Les idéologies de la Commune de Paris (1871) à travers l’analyse de quelques chansons. in Intempestives n°1 Avril 2010

Los usos de las obras de arte en la publicidad in Imago critica n° 1, Grenada Espagne 2009

Sociologie des arts. Coll 128 A. Colin Paris mai 2009

Recherches sociologiques sur l’image coll Logiques Sociales, Série Sociologie des Arts, L’Harmattan, 2008

La question des œuvres en sociologie des arts et de la culture Coll. Logiques Sociales, Série Sociologie des arts, L’Harmattan, 2007

Temps, mémoire et émotion. Retour sur Maurice Halbwachs sous la Dir. De Bruno Péquignot, coll Logiques Sociales, L’Harmattan, 2007

Guimarães Valéria (UNESP-Brésil)

Valéria Guimarães est professeur de théorie de l’histoire et d’histoire de la lecture (UNESP-Brésil), docteur en histoire (USP) et chercheuse associée du CHCSC.

Actuellement, sa recherche concerne les faits divers dans la presse brésilienne de la « Belle Époque Tropical », et plus largement les transferts culturels entre la France et le Brésil dans le domaine de la presse, au tournant du XIXe au XXe siècle.

Continuer la lecture de Guimarães Valéria (UNESP-Brésil)

Berthou Benoît (Paris XIII)

Benoît Berthou est maître de conférences en Sciences de l’Information et de la communication à l’université Paris 13 où il est responsable du master « Culture, média ». Au sein du LABoratoire des Sciences de l’Information et de la Communication (LABSIC), il mène des recherches sur l’influence des technologies numériques au sein de la chaîne du livre et sur la bande dessinée. Il est à ce titre le fondateur et le directeur des Carnets de la bande dessinée (blog scientifique relayant des informations ayant trait au neuvième art) et de Comicalités. Etudes de culture graphique (revue scientifique hébergant des travaux consacré aux modes d’expression, de production et de réception de la bande dessinée, illustration, caricature ou dessin animé).

Braga Claudia UFSJ – Universidade Federal de São João del-Rei – Brésil

Claudia Braga

UFSJ – Universidade Federal de São João del-Rei – Brésil

Université de Grenoble 3 – Stendhal – Stage post-doctoral au sein de l’équipe de recherche E.CRI.RE

Domaines de recherche : Histoire de la dramaturgie, Séries télévisée, Télénovelas brésiliennes Continuer la lecture de Braga Claudia UFSJ – Universidade Federal de São João del-Rei – Brésil

Amiltou Effie (Nice-Sophia Antipolis)

Effie Amilitou est ATER à l’Université Nice-Sophia Antipolis, Section de Grec Moderne, où elle enseigne la langue, la littérature et la civilisation grecque moderne. Elle a fait des études à l’Université d’Athènes, Tel-Aviv et Paris 3-Sorbonne nouvelle. Sa thèse de doctorat, « L’écrivain et le camelot : enjeux d’une littérature de presse dans les romans athéniens de Grigorios Xénopoulos, 1913-1945 », porte sur les sujets de légitimité littéraire, littérature populaire/littérature médiatique/littérature de large consommation dans la Grèce et l’Europe de l’Entre-deux-guerres. Ses autres intérêts de recherche concernent la Nouvelle Rhétorique et l’argumentation dans le discours, l’éthos auctorial, l’interaction Presse-Littérature, les réseaux littéraires.

Publications-Communications

« Ma force c’est l’amour du public, la réponse de Xénopoulos aux accusations des critiques », numéro spécial Xénopoulos, revue Sept Jours du journal Kathimerini, 4.7.1999, p. 30-31 (en grec).

« Amour et Mort dans le ghetto ; l’autre Zante de Grigorios Xénopoulos», Νea Estia, n° 1738, octobre 2001, p. 403-445 (en grec).

http://www.ekebi.gr/magazines/flipbook/showissue.asp?file=178459&code=5244.

Grigorios Xénopoulos, Nikolas Sigalos, Introduction (p. 11-93), établissement du texte et direction de la réédition Effie Amilitou, Athènes, ELIA 2002 (en grec).

« Fragments de discours critique et autocritique dans les romans de Grigorios Xénopoulos » (en grec), p. 217-246, Gr. Xénopoulos, Cinquante ans après la mort d’un immortel, actes de colloque (28-29.11.2001), Athènes, ELIA,  2003.

« Stéréotypie d’identités et recyclage de discours journalistique dans les romans de Gr. Xénopoulos ; pour une poétique de la communication littéraire », Actes du 4e Colloque Européen d’Etudes néo-helléniques de la Société Européenne d’Etudes Néo-hellénistes, Grenade, 9-12 septembre 2010 (en grec)

http://www.eens.org/EENS_congresses/2010/Amilitou_Effie.pdf

« Consoler au quotidien. Aspects d’une littérature de presse dans la Grèce des années 1910-1940 », en cours de publication dans le collectif : E. Poulain-Gautret (dir.), Littérature et consolation, Artois Presses Université.

« Hellénisme : rhétorique d’une notion dans l’espace médiatique contemporain, entre fiction et histoire », XXIIe Congrès des Néo-hellénistes des Universités Francophones, Hellénisme : ruptures et continuité, 26-28 mai 2011, Université Paul-Valéry Montpellier III.

« Presse et littérature dans la Grèce de l’Entre-deux-guerres : le canon revisité », Journée d’Études Presse et littérature : problématiques et enjeux de recherche, coordination-organisation Effie Amilitou, Université Nice-Sophia Antipolis, 17 juin 2011.

(Parution) Fictions populaires.

Fictions populaires

Nicolas Crémona, Bernard Gendrel, Patrick Moran

Ce livre part du phénomène socio-historique qu’est la littérature de masse pour développer une réflexion théorique sur ce qu’est la littérature populaire, en affirmant que les formes et les pratiques du XIXe siècle ne font que réactiver ou poursuivre une tendance profonde de l’art narratif. Les fictions populaires, en ce sens, ne sont pas des sous-produits de l’activité éditoriale, mais des œuvres qui jouent directement avec les mécanismes essentiels de l’écriture romanesque.

This book looks at mass literature as a socio-historical phenomenon so as to elaborate a theoretical discussion on popular literature.

ISBN 978-2-8124-0263-0
EAN 9782812402630


Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture