Série noire à la Bilipo

serie noire

Pour fêter les soixante-dix ans de la Série noire, Gallimard a publié en novembre 2015 un prestigieux album, richement illustré. Cette foisonnante histoire éditoriale sera le sujet d’une rencontre du 21 avril à la Bilipo.

Seront présents deux des contributeurs de l’ouvrage : Franck Lhomeau, historien de l’édition, directeur de la revue Temps Noir et des éditions Joseph K qui ont publié le Dictionnaire des littératures policières, Patrick Raynal, critique, écrivain et éditeur, directeur de la Série noire de 1991 à 2004 ainsi que Jean-Bernard Pouy, auteur de nombreux romans noirs dont onze ont paru à la Série Noire.

Parution : « Télévision » n°7

« Repenser le récit avec les séries télévisées »

Revue Télévision, n°7, coordonné par Raphaël Baroni et  François Jost
television-7_jpg

Depuis une vingtaine d’années, de nouvelles séries sont apparues tirant parti d’un formidable levier : une temporalité indéfinie et ouverte. Les héros ne sont plus ces êtres monolithiques, insensibles au travail du temps, mais des individus qui vieillissent en même temps que nous. Jamais l’attachement au monde raconté que permet la durée n’a été autant lié à l’incertitude de son destin. Les intrigues se complexifient, jouant sur les emboîtements entre épisodes, saisons et série : flashbacks et flashforwards, enchâssements et jeux sur les points de vue constituent de nouveaux modes de narration. Les séries changent nos visions du monde, pas seulement par ce qu’elles en disent, mais d’abord par la façon de le raconter. Ainsi, à leur manière, elles nous obligent à repenser le récit.

Publié avec l’aide du LABEX Industries culturelles et Création artistique et du Centre d’Études des Images et des Sons Médiatiques (Sorbonne Nouvelle-Paris 3).

Parution : « Le Western », PUR

 

Le western et les mythes de l’Ouest

Actes du colloque de Cerisy

Gilles Menegaldo et Lauric Guillaud (dir.)

Presses universitaires de Rennes, 2015

 

western PUR

Un sujet aussi ample que le western requiert une constellation d’approches, que ce soit dans le domaine de la littérature, des arts plastiques et visuels, de la musique et de la civilisation nord-américaine. Il s’agit aussi de revisiter les « figures mythiques » tels Bas de Cuir, Daniel Boone, Jesse James, Billy the Kid, Calamity Jane, Buffalo Bill, et d’autres figures du genre : le cow-boy, l’éclaireur, le shérif, le pionnier, le héros solitaire, la femme fatale. Des topoi sont convoqués, comme la wilderness, la Prairie, le désert, la ville, le saloon, etc.

Les motifs westerniens se déclinent dans toutes les formes de la culture savante et populaire et servent des discours critiques, polémiques, voire politiques. Le western connaît les fluctuations de la modernité et de la post-modernité, avec des approches sociologiques, multiculturelles, pluriethniques ou féministes, conduisant à de nouveaux regards sur le genre et à des remises en cause d’une doxa par la satire, le décalage ou l’inversion ironiques, la parodie, le pastiche, l’hybridation générique, la déconstruction des mythes et des icônes, non sans une dose parfois de nostalgie.

  • Sources, culture, mythes, institutions
  • Parcours de cinéastes
  • Avatars génériques, adaptations et réécritures
  • Western et idéologie
  • Le western et son décor

 

http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3987

 

 

Séminaire « Network TV »

 

Séminaire « Network TV »

Mars-Juin 2016, Université du Havre

Organisé par Claire Cornillon dans le cadre des activités du GRIC (Université du Havre), avec le soutien de GUEST-Normandie.

 

Programme :

Séance 1 : 24 mars, 14h – 17h, Salle Olympe de Gouges

Claire Cornillon : En guise d’introduction, quelques mots sur Beauty and the Beast (1987)

Dennis Tredy : The Early Days of the Network Wars: The Rise of American TV Networks and Key Battles for Primetime Ratings

 

Séance 2 : 29 avril, 13h – 16h, Université du Havre, salle D208

Florent Favard : L’école Bad Robot/Abrams : identité et influence d’un univers audiovisuel

Vladimir Lifschutz : 24 : l’influence de l’anti-héros des networks sur la télévision

 

Séance 3 : 14 juin, 14h – 16h, Université du Havre, Salle Olympe de Gouges

Pacôme Thiellement : « Puissances, principautés, trônes et dominations »  (A propos de Millennium)

 

Pour plus d’informations : networktv.hypotheses.org

Facebook : https://www.facebook.com/networktvproject/ Twitter : @semnetworktv

 

https://guestnormandie.wordpress.com/2016/03/15/24-mars-1e-seance-du-seminaire-network-tv-u-le-havre/

Colloque « Renaissance imaginaire »

Renaissance imaginaire :
la réception de la Renaissance dans la culture contemporaine (XXe– XXIe siècles)

Université de Rouen/EPHE, 31 mars-2 avril 2016

Organisatrices : Mélanie Bost-Fievet, Perrine Galand, Louise Katz et Sandra Provini

Comité scientifique : Anne Besson (Université d’Artois), Véronique Gély (Paris-Sorbonne), Daniele Maira (Göttingen), Gérard Milhe Poutingon (Rouen), Jean-Charles Monferran (Strasbourg), Isabelle Pantin (École Normale Supérieure), Stéphane Rolet (Paris 8), Jean Vignes (Paris-Diderot)

PROGRAMME

Jeudi 31 mars, Université de Rouen Continuer la lecture de Colloque « Renaissance imaginaire »

CFP « Du rétro au néo » – LOUVAIN-LA-NEUVE/MONS, 8-9 DEC 2016

GIRCAM2

Colloque international:
« Du rétro au néo, entre nostalgie et réinvention. Objets en mouvement ! »
8-9 décembre 2016, : Louvain-la-Neuve et/ou à Mons (Belgique)

En ces temps de dématérialisation, à l’heure du tout virtuel, il semblerait que nous assistions à un retour des objets du passé. Des mots, des modes et des usages culturels confirment le phénomène : vintage, reboot, remake, remastering, vinyle, polaroïd, rétro, néo, customisation, sépia… Récemment, un magazine féminin consacrait l’un de ses articles à l’art oublié du diorama. En 2011, le journaliste et théoricien anglais Simon Reynolds signait déjà un ouvrage intitulé Rétromania montrant comment la culture musicale contemporaine se tournait désormais essentiellement vers le passé…

Continuer la lecture de CFP « Du rétro au néo » – LOUVAIN-LA-NEUVE/MONS, 8-9 DEC 2016

Formes d(e l)’Apocalypse 15-17 mars 2016 Univ. Paris 8-MSH Paris Nord-Le Cube

FORMES D(E L)’APOCALYPSE. COLLOQUE INTERNATIONAL ET TRANSDISCIPLINAIRE

http://philofictions.org/apocalypse.html

Mardi 15 mars, Université Paris 8 (Saint-Denis)
Mercredi 16 mars, MSH Paris-Nord (Saint-Denis la Plaine)
Jeudi 17 mars, Le Cube (Issy-les-Moulineaux)

Apocalypse-2016-03-p1

 

PROGRAMME
Du 15 au 17 mars 2016

Continuer la lecture de Formes d(e l)’Apocalypse 15-17 mars 2016 Univ. Paris 8-MSH Paris Nord-Le Cube

Des/chaînes – Séminaire sur les séries – 18 mars-22 avril 2016

DesChaines

 

Des chaînes – Formes et formats de la série télévisée contemporaine
Séminaire sous la direction d’Emmanuel Burdeau
du 18 mars au 22 avril 2016, Concorde, Paris

http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=2563

La télévision vit, depuis une quinzaine d’années, un âge d’or.Les Soprano, The Wire, Six Feet Under ont fait naître une passion publique et critique que Mad Men et Breaking Badont prolongée, et après eux Masters of Sex, Louie, Fargo… Longtemps objet de dédain, les séries télévisées sont désormais reçues comme des œuvres à part entière.

Continuer la lecture de Des/chaînes – Séminaire sur les séries – 18 mars-22 avril 2016

Séminaire LPCM/Nanterre : le 11 mars, Irène Langlet

Irène Langlet (Université de Limoges)

« Pour une poétique des fictions industrielles »

Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, salle L 205

Vendredi 11 mars, 15-18h

Séminaire « Fictions médiatiques », LPCM (Association internationale des chercheurs en Littératures populaires et Culture Médiatique) et CSLF (EA 1586, équipe Phistem)

coordonné par Anne Besson (Université d’Artois) et Matthieu Letourneux (Université Paris Ouest-Nanterre La Défense).

On s’intéressera au texte des fictions industrielles, et pour commencer à leur texte littéraire, qui me semble resté coincé dans l’angle mort des perspectives de la recherche et de l’enseignement sur les littératures populaires et les cultures médiatiques. L’interdisciplinarité requise, et désormais acquise, dans l’enquête sur les dynamiques multimédiatiques des fictions de grande consommation, a rendu marginales les lectures de leur matériau verbal, de leur style, de leur littérature, finalement – et rien ne semble plus éloigné de ce champ de recherche qu’une approche poéticienne. Des contresens paradoxalement féconds (comme ce malheureux « plaisir du texte » barthésien injustement attribué aux lectures de l’élite) ; la nécessité de rendre justice à des fonctionnements hétérogènes, et leur progressive prise d’autonomie épistémologique (que l’on pense à la querelle des ludologues, ou à la défunte image de la « caméra-stylo ») ; le poids, aussi, de certaines pratiques académiques faisant figure de remparts du ghetto (de la « belle page » à l’explication de texte) : on portera le regard sur quelques lignes qui dessinent cet angle aveugle textuel. On tentera ensuite de les comprendre : entre « l’Absolu littéraire » des Romantiques d’Iéna (Lacoue-Labarthe & Nancy), qui règle probablement encore le régime d’une « Littérature » conçue comme l’un des Beaux-Arts, et « l’objet trouvé » des esthétiques néo-analytiques américaines de Goodman et Binkley, qui ouvrait déjà il y a 40 ans la possibilité d’un régime attentionnel de la littérarité, en passant par les « poétiques du support » que laisse attendre l’histoire de la « civilisation du journal » (Thérenty) ou les contradictions anciennes ou récentes d’une politique des fictions populaires (Gramsci, Trotski, Citton), on prendra le risque de circuler à travers, non seulement « deux siècles de paralittérature » (Thoveron) mais aussi deux cents ans de dialogue de sourds entre l’art et l’industrie, la poétique des textes et les littératures de genre, la littérature et les cultures médiatiques, pour proposer quelques raisons de souhaiter son dépassement positif.

Irène Langlet est professeur de littérature contemporaine à l’université de Limoges, où elle dirige le master Lettres et arts. Elle est spécialiste de science-fiction, des cultures médiatiques et des littératures non-fictionnelles. Elle a publié de nombreux articles sur l’essai ainsi que La Science-fiction. Lecture et poétique d’un genre littéraire (Paris, 2006) et dirige la revue internationale en ligne ReS Futurae

 

Parution : « Séries et culture de jeunesse »

Ce nouveau numéro des Cahiers Robinson (Université d’Artois, Arras, 2016/1) est consacré à la forme de la « série », si prégnante dans la culture d’enfance et de jeunesse.  Cet objet est ici approché à travers la notion de « construction », qui permet de prendre en compte différents axes de problématisation : « construction » d’abord dans son sens structurel (une série, comment c’est construit, comment ça fonctionne ?, quels modèles et quels formats cela fait-il jouer ?), pour une réflexion sur la narrativité spécifique au récit sériel ; non plus du côté de la production, mais de la réception, « construction » ensuite compris dans un sens existentiel ou identitaire (comment ces formes sont-elles « formatrices » ?), engageant le rapport au temps, à l’évolution longue du personnage, mais aussi à « l’autorité » ou à l’auctorialité, dans le grand rééquilibrage actuel des places relatives de l’émetteur et du récepteur s’appropriant la fiction aimée. Cette plasticité des formes sérielles sera explorée à travers onze articles qui en analysent les formes, hier et aujourd’hui, sur des exemples de séries littéraires comme de séries télévisées ou plus largement médiatiques : de la Comtesse de Ségur à Glee ou Violetta en passant par Arsène Lupin, Michel et les Six compagnons

Sommaire

Anne Besson

Panorama des questionnements critiques

Matthieu Letourneux

Architextualité et séries culturelles

Evelyne Thoizet Continuer la lecture de Parution : « Séries et culture de jeunesse »