Appel: « Literary and Visual Sketches »

« Tracing Types: Comparative Analyses of Literary and Visual Sketches (1830-1860) » (Université de Gand)

Colloque les 3 et 4 juin 2016, réponses attendues pour le 1er octobre

panoramique« Lecture des ordonnances dans Le Moniteur, au jardin du Palais-Royal, le 26 juillet 1830 », Hippolyte Bellangé, Paris, 1831.

In the wake of the pioneering work of Nathalie Preiss and Martina Lauster, a new wave of scholarship has emerged in recent years, which examines nineteenth-century sketches (sometimes referred to as ‘panoramic literature’) from a transnational perspective.

Two recent examples of this interest are the special issue of Interférences littéraires, “Croqués par eux-mêmes. La société à l’épreuve du panoramique” (2012), directed by Nathalie Preiss and Valérie Stiénon, and the recent NYU conference “Dissecting Society: Periodical Literature and Social Observation (1830-1850)” (March 2015), organized by Christiane Schwab and Ana Peñas Ruiz.

The present call for papers seeks to continue this comparative reflection
Continuer la lecture de Appel: « Literary and Visual Sketches »

Appel : « Goldorak, 40 ans après »

« Le ciel garde encore la trace du prince Actarus »:

Goldorak, le colloque, 40 ans après

Colloque les 18-19 mars 2016, réponses attendues pour le 30 septembre 2015

IRCAV (Université Sorbonne Nouvelle) et GRIC (Université du Havre)

Diffusé pour la première fois sur nos écrans en juillet 1978, Goldorak, anime japonais réalisé par Toei Animation et adapté d’un manga de Go Nagai (UFO Robo Grendizer), est un succès immédiat. Il marque toute une génération d’enfants, fait la Une de Paris Match en janvier 1979 et suscite colère et désespoir chez les adultes qui le relèguent au rang de “japoniaiserie” et l’accusent d’influences délétères sur les enfants – en 1981, Liliane Lurçat publie une enquête au titre alarmant : A cinq ans, seul avec Goldorak. Trente-sept ans après sa première diffusion en France, il est temps de porter un nouveau regard sur cette fiction sérielle, d’autant plus que cet anime est encore très présent dans les mémoires et a laissé des traces dans la vie artistique. Fin 2014, il a ainsi été au centre d’une exposition à la galerie Sakura, qui a réuni photographes, graphistes, plasticiens et sculpteurs français et étrangers. Le “formidable robot” est sans cesse réapproprié et, pour ainsi dire, “métamorphosé” pour être transmis à une autre génération de spectateurs. Le coffret DVD remasterisé est sorti en France en 2014 et un manga en reboot intitulé Grendizer Giga, a été écrit et illustré par Go Nagai en 2015 à l’occasion des quarante ans du manga original. Goldorak est devenu une icône culturelle qui suscite passion et nostalgie – un objet qu’il convient d’éclairer par des approches universitaires croisées. Continuer la lecture de Appel : « Goldorak, 40 ans après »

Parution : « Pierre Benoit »

benoituune

Pierre Benoit, maître du roman d’aventures

 Ouvrage collectif dirié par Anne Struve-Debeaux, Hermann, 2015

Romancier prolifique et grand voyageur, Pierre Benoit a publié une quarantaine de romans. Parmi les plus connus : Kœnigsmark (1918), L’Atlandide (1919), Mademoiselle de La Ferté (1923), La Châtelaine du Liban (1924), Axelle (1928)…

Teintée d’un certain érotisme, et mêlant le plus souvent aventure, fantastique et exotisme, son œuvre a rencontré un succès considérable dans la première moitié du XXème siècle et incontestablement marqué la production romanesque de son époque c’est d’ailleurs Kœnigsmark qui a été choisi par la Librairie générale française pour inaugurer la collection du Livre de Poche en 1953. Mais elle a aussi inspiré très tôt le cinéma, avec plusieurs adaptations, dont celles de L’Atlandide par Jacques Feyder en 1921 et Georg Wilhelm Pabst en 1932. Les contributions réunies dans ce volume s’attachent plus particulièrement à la resituer dans son contexte et à en comprendre les mécanismes secrets, entre érudition, ancrage dans la réalité et inventivité.

Préface de Gérard de Cortanze

Anne Struve-Debeaux, professeur agrégé de lettres modernes et docteur en littérature française de l’université Paris IV-Sorbonne, enseigne la langue et la littérature françaises à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Outre une grammaire de français langue étrangère et de nombreux articles de littérature française, on lui doit plusieurs directions d’ouvrages et de numéros de revues, ainsi que des traductions de l’anglais, de l’allemand et du japonais. Ses recherches portent plus particulièrement sur les écrivains de l’entre- deux-guerres.

ARROUYE Jean, BARBIER Frédéric, CROZ Jean-François, FOUCRIER Chantal, HÉAUME Stéphane, HELBERT Catherine, KAWCZAK Paul, LHÉRITIER Henri, MALTÈRE Stéphane, OZWALD Thierry, PERRY Edith, PESENTI ROSSI Erik, RASSON Luc, SCHULMAN Peter, STRUVE-DEBEAUX Anne, TATSOPOULOU Hélène, TENGOUR Hossein

Contributeurs :

Continuer la lecture de Parution : « Pierre Benoit »

Philoséries 8 : Dollhouse + Firefly, 24-25 juin 2015, ISCC, Paris 13e

DollFly

Philoséries « Philosopher avec les séries télévisées »

Épisode n°8 : Dollhouse + Firefly

Mercredi 24 et jeudi 25 juin 2015, ISCC, Paris 13e

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – UFR de Philosophie
EA PhiCo Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne – EXeCO Expérience et Connaissance

Programme

Continuer la lecture de Philoséries 8 : Dollhouse + Firefly, 24-25 juin 2015, ISCC, Paris 13e

Parution : « La revue de fin d’année au XIXe siècle »

La revue de fin d’année au XIXe siècle
Revue d’Histoire du Théâtre numéro 266.

Dossier dirigé par Olivier Bara, Romain Piana et Jean-Claude Yon.

Avril-Juin 2015

revue theatre

Crédits image : Belin, frontispice de Voilà la chose, revue de l’année 1862, en 3 actes et 20 tableaux, par MM. Ernest Blum et Alexandre Flan, Paris, Michel Lévy frères, s.d. Collection particulière. Via Media19.org

Très prisée sur les scènes secondaires, la revue de fin d’année désigne un certain genre de pièces à tiroirs dans lesquelles l’auteur fait défiler, dans un esprit satirique où prime le plaisir de la reconnaissance, les événements saillants qui ont marqué l’année qui vient de s’écouler. La Revue d’Histoire du Théâtre y consacre le dossier de ce numéro, dirigé par Olivier Bara, Romain Piana et Jean-Claude Yon. Un entretien avec les membres du collectif portugais Teatro Praga, qui a présenté une version contemporaine de la revista portugaise, en avril 2014 à la MC93 de Bobigny, clôt ce dossier. Poursuivant son travail éditorial autour du théâtre colonial, la Revue d’Histoire du Théâtre publie une enquête sur les théâtres de l’Algérie coloniale dans sa partie varia. Un document inédit sur les enjeux architecturaux, sociaux et politiques du théâtre colonial en Algérie.

Table des matières

Olivier BARA, Romain PIANA, Jean-Claude YON. Introduction

Amélie CALDERONE. Au croisement du Vaudeville anecdotique et de la féerie : codification du genre de la revue de fin d’année sous la Monarchie de Juillet

Emmanuelle DELATTRE-DESTEMBERG. La danse académique dans la revue de fin d’année Rothomago

Amélie GREGORIO. L’Algérie mène la revue : la colonisation dans les spectacles de fin d’année au XIXe siècle

Marine WISNIEWSKI. Métamorphoses de la revue de fin d’année au café-concert : l’exemple de l’année 1886

Manuel CHARPY. La ronde des produits. Revue de fin d’année, produits industriels et publicité à Paris au XIXe siècle

Livia SUQUET. L’érotisation massive des revues de cafés-concerts à la belle époque

Paul ARON. Luc Malpertuis. Auteur belge et collectionneur de revues théâtrales de fin d’année. Contribution à l’histoire d’un genre méconnu

Romain PIANA. Teatro Praga et la revue. Autour de Tropa-Fandanga. Entretien avec Pedro Penim et José Maria Vieira Mendes

Varia Boualem TOUARIGT. Les salles de théâtre de l’Algérie coloniale

plus d’informations

Colloque « L’amateur en cinéma »

« L’amateur en cinéma, un autre paradigme? », Université François-Rabelais, Tours, 23 et 24 juin.

sous la direction de Valérie Vignaux (INTRU, université de Tours), et Benoit Turquety (université de Lausanne).

Amateur_web

© Ciclic – Jean Chaudron (8 mm)

 

Le colloque se déroulera les deux jours de 9h00 à 17h00 au CESR, salle Rapin, 59 rue Néricault-Destouches, à Tours.

Une projection du film Grandir (2013) de Dominique Cabrera, en présence de la réalisatrice, est prévue salle Thélème, 3 rue des Tanneurs, le 23 juin à 18h30, en partenariat avec Ciclic.
Le réalisateur Boris Lehman viendra par ailleurs présenter des films en fin de matinée du 24 juin.

Programme :

mardi 23 juin

9h00 Introduction, Jean-Michel Fournier (directeur de l’UFR Lettres et Langues), Jean-Baptiste Minnaert (directeur de l’InTRu)

Première session — un paradigme

Modération : Benoit Turquety

9h30 Le cinéma amateur, un autre paradigme ?, Valérie Vignaux (université de Tours)

10h00 Le cinéma amateur, un paradigme précaire,  Roger Odin (université Paris 3-Sorbonne Nouvelle)

10h30 Pause

11h00 La contribution de l’amateur dans le cinéma documentaire : autour de la notion de participation, Caroline Zéau (université d’Amiens)

11h30 Le statut des entretiens de mémoire filmés par des amateurs : film ou document ?, Claire Scopsi (Conservatoire national des arts et métiers)

12h00 Le cinéma amateur projette le numérique, François Albera (université de Lausanne)

Deuxième session — questions d’histoire

Modération : François Albera

14h00 La caméra Pathé-Baby : le cinéma amateur à l’âge de l’expérimentation, Anne Gourdet-Mares (fondation Jerôme Seydoux-Pathé)

14h30 Avec Marcel Borle en Angola : cinéma ethnographique et pratiques amateurs, Teresa Castro (université Paris 3-Sorbonne Nouvelle)

15h00 Pause

15h30 Un cinéma officiel amateur : les racines artisanales du cinéma gouvernemental québécois, Louis Pelletier (université de Montréal)

16h00 Les clubs ciné-amateur et leurs publications en Suisse, Pierre-Emmanuel Jaques (université de Lausanne)

18h30, site Tanneurs, salle Thélème : Projection de Grandir (2013) de Dominique Cabrera, en sa présence. Modération de Julie Guillaumot, responsable du pôle Patrimoine de Ciclic.

mercredi 24 juin 2015

Troisième session — une figure de l’intime

Modération : Roger Odin

9h00 Se voir, s’aimer dans les home movies : la méta-famille ou l’apprentissage du regard familial, Giuseppina Sapio, (université Paris 3-Sorbonne Nouvelle)

9h30 Mal du pays : réflexions sur le film de famille, Beatriz Rodovalho, (université Paris 3-Sorbonne Nouvelle)

10h00 La famille exposée : pratiques du cinéma amateur en Italie, Chiara Rubessi, (université Grenoble 3)

10h30 Pause

10h40 Joseph Morder, le filmateur, Dominique Bluher (université de Chicago)

11h10 Le « modèle amateur » au prisme de l’autobiographie, Boris Lehman et Dominique Cabrera, Juliette Goursat (Esav, Toulouse)

11h40 Boris Lehman (cinéaste), présentation de films

Quatrième session — pour un cinéma différent

Modération : Jean-Pierre Bertin-Maghit

14h00 Lionel Soukaz : contre l’histoire unifiée, la caméra amateur, Stéphane Gérard (cinéaste), Vivien Sica (université Paris 3-Sorbonne Nouvelle)

14h30 Défendre Vincennes en amateurs, Pratiques cinématographiques et vidéographiques non professionnelles à l’université Paris 8 (1969-1980), Mélisande Leventopoulos (université Paris 8)

15h00 Pause

15h30 « Pour un élargissement de l’expression libre » : modalités d’appropriation militante du Super 8 selon le groupe de réalisation Torr e benn (1972-1975), Sébastien Layerle (Université Paris 3- Sorbonne Nouvelle)

16h00 Maya Deren, Stan Brakhage, Jonas Mekas : pour une (re)définition du cinéma amateur, Cécile Tourneur (Université Paris 8)

16h30 Conclusion, Benoit Turquety (université de Lausanne)

La philo des sciences au prisme des séries TV (DL résumés 1er juillet)

Implications_philosophiques

Appel à propositions – La philosophie des sciences au prisme des séries télévisées

Numéro spécial de la revue Implications Philosophiques (date-limite d’envoi des résumés: 1er juillet 2015)

Le format des séries rend possible l’immersion dans un monde social, urbain, professionnel, la familiarisation avec ses figures, ses pratiques, ses normes. Or, l’une des tâches des philosophes des sciences est de concevoir la science en tenant compte des modalités concrètes de sa pratique. D’où la question : que nous enseignent les séries sur la science ou, plus généralement, sur la manière dont on établit la vérité ? Continuer la lecture de La philo des sciences au prisme des séries TV (DL résumés 1er juillet)

Corps en séries, Rouen, 5 juin 2015

logo-guest

Journée d’étude « Corps en séries »

Organisée par Florence Cabaret et Odette Louiset (ERIAC, Université de Rouen)
dans le cadre de l’Axe 1 de l’ERIAC et en partenariat avec GUEST-Normandie.

Vendredi 5 juin 2015
, Université de Rouen, UFR LSH, salle A 506
 
10h-10h30 : Florent Favard (université de Bordeaux), « Corps meurtris, corps transformés, corps transcendés dans Fringe (Fox, 2008-2013) »