CFP: Les meilleurs vendeurs ("best-sellers")

Salon double, magazine de réflexion sur la littérature contemporaine, lance un appel à contribution sur les « best-sellers » (meilleurs vendeurs) contemporains:

Les «meilleurs vendeurs» : Patrick Senécal, Jean-Jacques Pelletier, Danielle Steel, George R. R. Martin, Tom Clancy, Stieg Larson, Josélito Michaud, Marie Laberge, Kim Thuy, Henning Mankell, Michel Rabagliati, Anne Robillard, Chrystine Brouillet, David Servan-Schreiber, Dan Brown, Muriel Barbery, J. K. Rowling, Elizabeth Gilbert, Katherine Pancol, Marc Levy, Hubert Reeves, Diana Gabaldon et bien d’autres encore.

Qu’ils appartiennent à une forme littéraire, un mode, ou un genre bien précis (essai, livre de croissance personnelle, fantasy, littérature policière et de détection, science-fiction, bande dessinée, saga historique, littérature jeunesse, etc.) ou qu’ils s’inscrivent plus «simplement» dans le champ du roman de grande consommation, les livres qui réussissent à se hisser dans les palmarès dressés religieusement à chaque semaine par les grands journaux, les chaînes de librairies et les autres intervenants du monde du livre seront au cœur des réflexions suscitées par cet appel à contribution.

Salon double souhaite orienter la réflexion sur les meilleurs vendeurs contemporains selon deux axes, qui sont les suivants (cliquez pour lire la suite…)

Appel à textes: Transferts et adaptations télévisuels dans la francophonie



Appel à textes pour le no5 du journal en ligne Alternative Francophone

http://ejournals.library.ualberta.ca/index.php/af

Thème : Transferts et adaptations télévisuels dans la francophonie

Comme l’a montré Albert Moran dans TV Formats Worldwide, la circulation de programmes télévisés (séries, jeux, émissions d’actualité) a été accélérée dans le contexte de la mondialisation. Le succès de ces programmes dans leur pays d’accueil sera d’autant plus grand qu’ils auront été préalablement reconditionnés pour répondre aux attentes spécifiques de leur(s) public(s) cible(s). L’objet de ce cinquième numéro d’Alternative Francophone sera de s’interroger sur la nature et la forme de ces transferts dans le contexte francophone notamment à partir des axes de réflexion suivants, mais pas uniquement :

-Analyse et/ou comparaison d’adaptations d’émissions télévisées (séries, sitcoms, reality shows, etc.) entre espaces francophones. L’accent pourra être mis sur les questions de représentation ethnique, sexuelle et sociale. On se demandera notamment si la pratique de l’adaptation et du changement de format dans le contexte francophone peuvent faire l’objet d’une théorisation particulière.


-Comparaison entre les pratiques télévisuelles en vigueur entre espaces francophones. On pourra se questionner sur l’usage qui est fait de la langue française et de son éventuelle cohabitation avec d’autres langues à travers les pratiques de la traduction et du doublage.

-Comparaison entre programmes télévisés francophones et non-francophones. On pourra notamment s’interroger sur l’influence qu’exercent les programmes anglophones sur ceux produits dans le contexte francophone. On se demandera également dans quelle mesure le produit télévisuel francophone peut rivaliser avec son équivalent anglophone à partir d’études de cas précis. Est-il légitime de parler comme beaucoup de spécialistes d’un « retard » des séries francophones?

-Modes et stratégies de construction de l’identité francophone dans les médias, qu’ils soient minoritaires ou majoritaires, en particulier la télévision. On pourra se demander comment les francophonies se représentent entre elles et quelle image d’elles-mêmes elles donnent à voir aux publics non-francophones.

-Collaboration et compétition au niveau international entre médias francophones. On s’interrogera sur les rapports de force à l’œuvre entre médias francophones du centre et de la périphérie pour ce qui est en particulier de la construction de l’information.

Calendrier de publication :

Les auteurs sont priés d’adresser leurs articles à Sathya Rao (srao@ualberta.ca) et C(h)ris Reyns-Chikuma (reynschi@ualberta.ca) avec comme objet : « Proposition AF/5 ». Les articles ne respectant pas le protocole de publication ne seront pas acceptés. Pour toute demande d’informations, veuillez contacter Sathya Rao et/ou C(h)ris Reyns-Chikuma.

-Remise des articles : 1er décembre 2011

-Réponse aux auteurs : mi-février 2012

-Publication en ligne : fin juillet 2012

CFP: Les révolutions de l'animation à l'ère postmoderne

Les révolutions de l’animation à l’ère postmoderne

(de la fin des années 80 à nos jours)

Colloque organisé par le CPTC

Université de Bourgogne, Dijon

16 et 17 février 2012

Date limite pour les propositions: 15 oct. 2011

Depuis quelques années, le film d’animation semble être devenu un genre à part entière ; un genre non plus cantonné à la sphère enfantine, mais s’adressant désormais à tous les publics. La multiplication des réalisations et des sorties en salle, comme le succès de ces films, prouve cette émulation nouvelle. Le film d’animation semble même avoir conquis sa dignité et sa respectabilité puisqu’un Oscar dans cette catégorie est désormais attribué à Hollywood depuis 2002, signe de la spécificité du genre de l’animation par rapport aux autres réalisations filmiques. […]

Cliquez pour lire la suite sur le site Fabula

[crédits image: capture d’écran sur le blog Gamekyo, URL (07/2011): http://www.gamekyo.com/blog_article36625.html]

CFP: Rumeurs de science

Appel à communication « Rumeurs de science »

Du 6 au 8 octobre 2011
Le site de l’IUT de ROANNE va bruisser de rumeurs… de science !

Le groupe « Littératures et Expressions populaires » du CIEREC récidive pour la cinquième fois en organisant un colloque international sur le site universitaire de ROANNE. Ne craignant ni le paradoxe ni le conflit d’intérêt, l’équipe propose de mettre en tension
deux termes que tout oppose :
• la « rumeur » reine du « non-dit », de l’opinion anonymement colportée (« je le tiens de source sûre»), du collectif («tout le monde sait bien que…), de l’information en devenir, en circulation. Elle se repaît de l’argument d’autorité, du côté empirique du savoir populaire, et fait largement appel à l’imagination. Récit du faux et de l’imprécis, elle prétend cependant s’appuyer sur le réel. De source difficilement identifiable, elle use d’un langage courant, polysémique, et abuse des métaphores et des analogies. Elle révèle une forme de pouvoir, polycéphale, populaire, insaisissable, dangereux, subversif.
• la « science » dont le discours repose sur la quête de la vérité par la preuve et la démonstration. C’est le discours du vrai, du prouvé, de la validité, de la singularité de la preuve, de l’avancée solitaire contre l’obscurantisme représenté par l’opinion générale. La source en est clairement identifiée, le langage – scientifique et technique – est celui de l’expertise, monosémique, parfois élitiste : discours savant/académique, voire jargonnant. Il affirme clairement les ambitions d’un pouvoir rarement discuté.

Calendrier : Les propositions de communications (titre – non définitif – et rapide exposé du projet – 5000 signes) sont à adresser (en double copie aux deux contacts indiqués ci–dessous) avant le 31 juillet 2011 : un accord de principe vous sera signifié.

Cliquez pour lire l’appel complet et les conditions de réponse: RUMEURS DE SCIENCE CFP

[crédits image: capture d’écran sur le site « Ovni et vie extratrerrestre », URL (juillet 2011): http://ovni-ufologie.over-blog.org/article-26493202.html]