Archives de catégorie : Parutions

Parution: Interférences n°7 – Croisées de la fiction. Journalisme et littérature

Interférences n°7

http://www.interferenceslitteraires.be/nr7

Croisées de la fiction.

Journalisme et littérature

dir. M. Boucharenc, D. Martens & L. van Nuijs

Parution/ressources: Marginalia hors-série, Billy The Kid.

Marginalia Hors-série

Billy the Kid

Marginalia est un bulletin bibliographique qui recense les études sur les littératures et le cinéma populaires. Il est réalisé par Norbert Spehner.

Le dernier numéro est consacré aux études portant sur la figure populaire de Billy-the-Kid. On peut le télécharger gratuitement (ainsi que les autres volumes) à l’adresse suivante: http://marginalia-bulletin.blogspot.com/

Parution: La Civilisation du journal

La civilisation du journal

Histoire culturelle et littéraire de la presse au XXè siècle

Dominique Kalifa, Philippe Régnier, Marie-Eve Thérenty, Alain Vaillant (dir.)

Paris, Nouveau Monde, 2012

Voici, observée pour la première fois du double point de vue historique et littéraire, une histoire à la fois panoramique et détaillée du siècle d’or de la presse écrite française.
De 1800 à 1914, par son mode de production de plus en plus industriel, par sa diffusion de plus en plus massive, par les rythmes nouveaux qu’il impose à la vie sociale et par ses multiples interférences avec la littérature, les sciences et les arts visuels, le journal modifie en profondeur l’ensemble des activités et des représentations, projetant les institutions, les classes, les individus, la raison et l’imagination dans une culture de la « périodicité » et du flux permanent de l’information. Ce passage rapide et global à un tout nouvel espace-temps de l’écriture et de la lecture constitue une mutation anthropologique majeure, l’entrée dans l’ère « médiatique ».
Mesurer les effets du journal sur la marche de la société et sur la configuration des esprits, c’est reconnaître rétrospectivement l’existence et la marque d’une « civilisation du journal », au sens même où Lucien Febvre avait mis en lumière la « civilisation du livre » née de l’invention de l’imprimerie. L’originalité et l’abondance des études que l’on découvrira ici, aussi bien sur la genèse de l’écriture journalistique que sur les évolutions de l’industrie de la presse ou de la culture de masse, font de cet ouvrage une référence unique.
Au moment où le XXIe siècle bascule dans le numérique, les féconds croisements de disciplines et de problématiques que propose La Civilisation du journal refonde et relance la réflexion sur la communication moderne.

Cette entreprise collective sans précédent associe trois équipes de recherche et plus de soixante auteurs venus de la littérature comme de l’histoire politique, culturelle et sociale.

Support Livre broché
Nb de pages 1760 p. (2012)
ISBN-10 2-84736-543-5
ISBN-13 978-2-84736-543-6
GTIN13 (EAN13) 9782847365436

Parution: L'album, Le Parti-pris des images

Vient de paraître :
L’ALBUM : LE PARTI PRIS DES IMAGES
Sous la direction de Viviane Alary et Nelly Chabrol-Gagne

Presses universitaires Blaise Pascal (Clermont-Ferrand), janvier 2012
22 x 33 cm, 280 pages, 138 illustrations, ISBN : 978-2-84516-420-8. 49 €
Diffusion-distribution en librairies : L’Atelier du poisson soluble / La Générale du livre

Livre objet, livre à regarder, album de famille ou livre à emporter en voyage, l’album, au 19e siècle, s’adresse le plus souvent aux enfants. Mais au 20e siècle, il subit une mutation d’envergure, devient support pédagogique et littéraire, livre artistique, véritable lieu de création ouvert à tous les publics. Dès lors, les images gagnent en autonomie et en capacité à raconter, à porter du sens.
Au vu de ces évolutions, les chercheurs du Master professionnel « Création éditoriale générale et de jeunesse » de l’Université Blaise Pascal, ont souhaité livrer leurs réflexions sur ces nouvelles formes et ces nouveaux enjeux réunissant littérature et arts visuels.
L’approche est résolument pluridisciplinaire, réunissant des contributions de nombreux invités spécialistes de l’histoire du livre et de l’édition, de l’histoire de l’art, des études littéraires et sémiologiques, de la sociologie, des sciences de l’éducation.
Afin de toucher un large lectorat d’amateurs, la publication est au format d’un album pour faire la part belle aux illustrations.

TABLE DES MATIÈRES

Introduction – Viviane ALARY et Nelly CHABROL GAGNE

1. L’album au banc d’essai, invention et usages
– L’album, le mot, la chose (Isabelle NIÈRES-CHEVREL)
– Les deux narrateurs à l’œuvre dans l’album : tentatives théoriques (Cécile BOULAIRE)
– Traditions : l’album testament inédit d’Achille Devéria, ou les théories d’un romantique sur le rôle des images (Olivia VOISIN)
– Les premiers albums de bande dessinée au 19e siècle : quelle identité éditoriale, quel usage culturel et social ?… (Camille FILLIOT)
– Dans (toutes) les marges. L’Album zutique (Denis SAINT-AMAND)
– L’iconotexte patriotique subversif dans les albums de guerre de Bécassine (1915-1919) (Laurence OLIVIER-MESSONNIER)

2. L’album, en Europe et dans le monde
– Tour du monde (Michel DEFOURNY)
– Le renouveau de l’album espagnol dans les années 1970 (Mathilde JAMIN)
– « Nordqvist a fait un ponti ! » : l’émergence d’une nouvelle esthétique des albums suédois (Catherine RENAUD)
– Intericonicité et logique narrative dans Alligators All Around de Maurice Sendak. Un piège pour la traduction (Marie-Pierre LITAUDON)

3. L’image au service du texte
– L’album de jeunesse au service des grands auteurs (Christine PÉRÈS)
– La folie de Don Quichotte dans les albums pour enfants. Représentations et réécritures (Catherine d’HUMIÈRES)
– La graphie à l’encre noire de Luis Scafati, de la maison d’édition Libros del Zorro Rojo (Adela CORTIJO TALAVERA)
– Antonio Saura revisite Pinocchio (Émilie FERNANDEZ)

4. L’album teste ses limites
– L’album pour la jeunesse : un livre d’artiste ? Et les « bouquins » de Béatrice Poncelet ? (Christiane CONNAN-PINTADO)
– La théâtralité à la page : mise en espace, mise en images et mise en scène du récit dans l’album jeunesse illustré
contemporain en Espagne (Euriell GOBBÉ-MÉVELLEC)
– Quand le texte s’invite dans le paratexte : le débordement des cadres (Florence GAIOTTI)
– Intertextualité et intericonicité dans les albums des P’tites Poules de Christian Heinrich et Christian Jolibois (Nathalie FROLOFF)
– Deux « albums à la noix » qui « sortent des rails » ou la colonisation du texte par ses seuils (Le livre le plus génial que j’ai jamais lu… de Christian Voltz et ZZZZ…ZZZZ… de Philippe Corentin) (Catherine TAUVERON)

5. Spatialités de l’album
– Des cartes du réel aux cartes de l’imaginaire. Les Atlas des géographes d’Orbæ de François Place au croisement de trois champs disciplinaires : littérature, histoire, géographie (Sylvie DARDAILLON et Christophe MEUNIER)
– Georges Lemoine, Stéphane Girel, illustrateurs d’espaces de rêve et d’émotions (Christine PLU)
– Les albums de Anne Brouillard, un miroitement aquatique (Patrick JOOLE)
– De temps en temps, j’embarquais sur le fil narratif de Anne Herbauts au risque de dériver (Mathilde BRISSONNET)
– Sara ou une esthétique de la vibration (Catherine BRASSELET)

6. L’au-delà de l’album, l’hyperalbum
– L’album de famille comme institutionnalisation d’une vie fictive (Jérôme MORENO)
– L’album comme ouverture sur un monde de mots, d’images et de sons : l’exemple d’Un Opéra pictural (David MARRON)
– Parmi les enjeux numériques de l’édition, programmer l’album (Gilles ROUFFINEAU)

Index onomastique
Index des albums
Les Auteurs

Parution: Pierre Fresnault-Deruelle, Hergéologie

Hergéologie

Cohérence et cohésion du récit en images dans les aventures de Tintin

Pierre Fresnault-Deruelle

Préface de Laurent Gerbier

Tours, Presses Universitaires François Rabelais (PUFR), « Iconotextes », 2012.

Les commentaires sur l’œuvre d’Hergé sont inextinguibles puisque la glose n’a jamais cessé depuis 1929, date à laquelle paraît le maladroit (mais clairvoyant) Tintin chez les Soviets. L’ensemble de textes qu’on propose ici n’arrive donc pas sur une tabula rasa, mais comme une nouvelle strate d’études critiques déposées une glose déjà bien fournie, dont les études de Benoît Peeters (Lire Tintin), de Serge Tisseron (Tintin et le secret d’Hergé), de Jan Baetens (Hergé écrivain) ou de Jean- Marie Apostolidès (Les Métamorphoses de Tintin) ne sont pas les moindres.
Hergéolologie est une descente dans la « profondeur » de l’œuvre dont tout nous dit que, sous ses dehors évidemment enfantins (voire naïvement réactionnaires), les aventures du jeune reporter sont aussi une œuvre pour les adultes. Une œuvre : c’est-à-dire le travail d’un artiste. Outre une technique graphique et narrative époustouflante (la fameuse ligne claire), Hergé est en effet un scénographe chez qui les gags (les plus drôles du monde) alternant avec les situations les plus tendues font de ses histoires des modèles inégalés de « récitation ».

Parution: Vittorio Frigerio, Dumas l'irrégulier (PULIM)

Vittorio Frigerio, Dumas l’irrégulier

Presses Universitaires de Limoges, coll. « Mediatextes », 2011.

190 pages – 25 €

ISBN : 978-2-84287-546-6

L’oeuvre et la vie d’Alexandre Dumas père ont connu des hauts et des bas impressionnants. De provincial parfaitement inconnu à étoile montante du premier romantisme ; de maître du théâtre moderne à inspirateur de navets de série B ; de roi incontesté du feuilleton, adoré par des millions de lecteurs, à exemple flagrant pour les enfants des écoles de comment il ne faut surtout pas écrire ; de vieux mulâtre fatigué, survivant à peine aux dépens d’un public provincial peu exigeant, à brillante incarna­tion posthume de la France multiculturelle, installé depuis 2002 au Panthéon. Homme-orchestre, écrivain inspiré mais également imprésario de lui-même, administrateur, publiciste et personnalité médiatique avant la lettre, Dumas mêle une apparente simplicité de bon aloi avec une identité à facettes multiples, qui en font un personnage crucial pour comprendre l’évolution de la littérature et des médias dans l’âge moderne.

Vittorio Frigerio est professeur et directeur du département d’études françaises de l’université Dalhousie de Halifax (N.-E., Canada). Critique et romancier, il a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles principalement sur des auteurs du xixe siècle français. Il est également l’animateur de la revue en ligne Belphégor – Littérature populaire et culture médiatique (http://etc.dal.ca/belphegor). Il a publié Les fils de Monte-Cristo aux PULIM.

(Parution) R. Saint-Gelais, Fictions transfuges

Richard Saint-Gelais

Fictions transfuges – La Transfictionnalité et ses enjeux

Paris, Seuil, « Poétique », 2011

Quelle sorte d’enfance Sherlock Holmes a-t-il eue ? Que devient vraiment Blanche Neige après son mariage avec le Prince Charmant ? Que se seraient dit Charles Bovary et M. de Rênal si leurs chemins s’étaient croisés ? Ces questions, il arrive que des écrivains s’essaient à y répondre dans des œuvres qui donnent un supplément d’existence à des personnages ? les leurs ou ceux des autres.

C’est à cette pratique, qu’on propose d’appeler transfictionnalité, que cet ouvrage est consacré. S’il s’interroge sur son étendue, s’il en répertorie les formes et les ramifications, c’est, chaque fois, pour examiner les enjeux d’un phénomène qui a quelque chose de proliférant. Un monde fictif est-il borné par le récit qui l’instaure ? Qu’advient-il de l’autorité d’un auteur sur « ses » personnages lorsque des continuateurs s’aventurent dans les interstices de leurs histoires, jettent sur eux un nouvel éclairage ou réinventent leurs destins ? Les récits transfictionnels ne répondent pas à ces questions mais, les faisant surgir, nous enjoignent de reconnaître à quel point l’exercice de la fiction nous confronte à des contradictions inextricables et fertiles.

Richard Saint-Gelais enseigne la littérature du XXe siècle à l’université Laval (Québec). Spécialiste du nouveau roman et de paralittérature, théoricien de la lecture et de la fiction, il est l’auteur de Châteaux de pages, la fiction au risque de sa lecture (Hurtubise HMH, 1994) et de L’Empire du pseudo : modernités de la science-fiction (Nota bene, 1999).

(Parution) La Librairie Tallandier, Histoire d’une grande maison d’édition populaire

Matthieu Letourneux, Jean-Yves Mollier

La Librairie Tallandier, Histoire d’une grande maison d’édition populaire (1870-2000)

Paris, Nouveau Monde, 2011


Fondée en 1871 par François Polo et Georges Decaux, la Librairie Tallandier est une des figures de proue de l’édition populaire.
D’abord connue sous le nom des « Bureaux de l’Eclipse », puis de « la Librairie Illustrée », elle ne prend le nom de Tallandier qu’en 1901 et se caractérise par son extrême longévité, malgré les crises et les rachats. Successivement militante et républicaine, spécialisée dans la littérature populaire, puis dans la littérature sentimentale, et finalement dédiée à l’Histoire, elle se transforme au fil du temps et en fonction de la personnalité de ses dirigeants tout en demeurant orientée vers le grand public.
Les auteurs dressent ici le portrait fouillé et nuancé d’une maison représentative des mutations de l’édition au XIXe et au XXe siècle. Ils analysent la construction et l’évolution de l’identité de la Librairie Tallandier, s’adaptant à chaque époque au contexte mouvant de l’édition populaire. A l’origine du « Livre de poche » (en 1915) et pionnière dans la publication de bandes dessinées (avec Benjamin Rabier), Tallandier est aussi reconnue pour des collections comme « Le Livre National » (bleu et rouge) et ses romans d’aventures ou sentimentaux.
Louis Boussenard, Michel Zévaco, Delly et Magali ont été quelques-uns de ses auteurs vedettes avant que les historiens ne prennent le relais.

Matthieu Letourneux est maître de conférences en littérature française à l’université de Paris-Ouest-Nanterre.
Spécialiste des cultures médiatiques et des littératures populaires, il a notamment publié Le Roman d’aventures, 1870-1930 (PULIM, 2010).

Professeur à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Jean-Yves Mollier a publié de nombreux ouvrages de référence sur l’édition française, dont Louis Hachette (Fayard, 1999) et, dernièrement, Edition, presse et pouvoir en France au XXe siècle (Fayard, 2008).