Archives de catégorie : Appels

Appel : Space in comics

Spaced Out : Spatiality in Comics

International Conference

Cagliari / 26-27 October 2017

26 October / Aula Magna / Department of Humanities

27 October / Conference Hall/ MEM

Appel : avant le 31 mai 2017

keynote speaker Michael A. Chaney (Dartmouth College)

with the participation of Sara Colaone / Manuele Fior

Space does for comics what time does for film.

McCloud 1994

How is space thematised and transformed, strengthened or weakened in the narrative comic? To what extent do comics rewrite and reinvent space by offering a place where spatial coordinates can be reconfigured in a utopian or fantastic manner? How does this reconfiguration affect perception devices? And again, how can the representation of spatiality in comics be modified within the network of the ongoing transmedia transformations? Continuer la lecture de Appel : Space in comics

Appel : Roman populaire et villes

Romanesque et ville dans le roman populaire du XIXe au XXIe s. : documents, indices, stratégies

Colloque international à Amiens, 12-14 octobre 2017

Appel : avant le 31 mars 2017

Ce projet de colloque s’inscrit dans le cadre d’un programme Balaton porté, d’une part, par le Centre d’Etudes des Relations et des Contacts Linguistiques et Littéraires (axe Roman & Romanesque) de l’Université de Picardie Jules Verne et, d’autre part, par le Département des Sciences de la Communication et des Médias et le Département des Études Françaises de l’Université de Debrecen. Il en constitue le second volet, après un séminaire de recherche organisé à Debrecen du 16 au 19 novembre 2016 pour préciser les questions propres au romanesque de la ville dans le roman populaire européen du XIXe au XXIe siècle.

Idéalement, les nouveaux échanges permis par ce colloque international déboucheront sur une troisième étape : celle d’un jumelage avec un autre centre de recherche et un autre pays, de façon à préciser notre perspective comparatiste selon un axe géographique, dans le cadre du programme Elargissement d’Horizon 2020 [1].

Les travaux retenus pourront alors faire l’objet d’un volume de la collection Romanesques [2] en 2020.

Au cours du XIXème siècle, la population des villes, particulièrement celle de Londres et de Paris, augmente considérablement sous l’effet Continuer la lecture de Appel : Roman populaire et villes

Appel : Sport et jeu vidéo

SPORT & JEU VIDÉO : RELATIONS, USAGES ET PRATIQUES

Appel avant le 15 mars 2017

Dans le cadre de la seconde Semaine Internationale du Corps (International Body Week) qui se déroulera du 26 au 30 juin 2017 à l’UFR STAPS de l’Université Paris Descartes, le laboratoire TEC (EA 3625) organise une journée d’étude pluridisciplinaire.

Lors de cette journée du mercredi 28 juin 2017, nous tenterons d’approfondir les rapports entre pratiques sportive et vidéoludique à travers trois thématiques principales :

  1. La mise en scène virtuelle du sport ;
  2. La place des dispositifs vidéoludiques dans la pratique sportive ;
  3. L’émergence de nouvelles pratiques, espaces et spectacles de compétitions e-sportives.

Le jeu vidéo occupe aujourd’hui une place prépondérante dans la sphère des loisirs. Plus d’un français sur deux déclare désormais jouer régulièrement aux jeux vidéo (53%), avec une parité quasi parfaite (56% d’hommes), et une moyenne d’âge approchant les 35 ans (L’essentiel des jeux vidéo, janvier 2016, étude GfK/SELL). Le jeu vidéo est devenu aujourd’hui un objet d’étude scientifique légitime (Brougère, 2005) qu’il faut saisir dans toute son hétérogénéité. En effet, celui-ci se pratique sur de nombreux supports (consoles, ordinateurs personnels et smartphones), se décline en différents Continuer la lecture de Appel : Sport et jeu vidéo

Appel : Science Fantasy

Fantasy Art and Studies n°3 : Science Fantasy

Fantasy Art and Studies est une revue bilingue (Editrice / Editor : Viviane Bergue) dont l’équipe est principalement composée de jeunes chercheurs (doctorants, jeunes docteurs).le but est d’explorer les multiples facettes de la Fantasy à travers des numéros thématiques mettant en regard la création dans ce domaine (nouvelles, illustrations) et le discours critique universitaire.

Illustration (c) J.P. Targete

(English version below)

Des chevaliers qui combattent un seigneur ténébreux pour rétablir la justice en utilisant une mystérieuse force mystique, et volent au secours de demoiselles en détresse… Voici un scénario qui sonne bien familier aux amateurs de Fantasy, et pourtant tout ceci se passe dans une galaxie très très lointaine, où les épées sont des sabres lasers et où les armes de guerre peuvent détruire des planètes entières. À bien des égards, Star Wars semble se situer sur cette frontière floue qui sépare la Science-fiction de la Fantasy, et sur Continuer la lecture de Appel : Science Fantasy

European Popular Culture Association

CFP: EUPOP 2017 – University of the Arts London, July 25th – 27nd, 2017

Individual paper and panel contributions are welcomed for the sixth annual international conference of the European Popular Culture Association (EPCA), to be held at the University of the Arts London (272 High Holborn), July 25th – 27nd, 2017.

EUPOP 2017 will explore European popular culture in all its various forms. This includes, but is by no means limited to, the following topics: European Film (past and present), Television, Music, Celebrity, The Body, Fashion, New Media, Popular Literature and Graphic Novels, Queer Studies, Sport, Curation, and Digital Culture. One particular strand will be devoted to fascism and popular culture.

The closing date for this call is Tuesday 28th February, 2017. Continuer la lecture de European Popular Culture Association

Appel : Ambivalence du clown

Clownstorming. De l’ambivalence clownesque dans les cultures et pratiques contemporaines

Jeudi 8 et vendredi 9 juin 2017

Université de Lorraine, Nancy

Laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés (LIS – E.A. 7305)

 

« J’ai un gros nez rouge, des traits sur les yeux… » Nous serions tous capables, pense-t-on, de reconnaître un clown lorsqu’il se présente à nous. Nous n’envisagions cependant pas que la panoplie populaire de ce farceur grimé allait intégrer l’attirail du criminel qui, depuis quelques décennies, œuvre dans la fiction à coups de dents et de tranchants, tandis que dans les villes de France ou du Canada, des clowns sèment la panique. Mais l’habit fait-il le clown ? Car si le nez rouge est bien « le plus petit masque du monde », comme le soulignait Jacques Lecoq, on a tôt fait d’être un clown, ou de cesser d’en être un, faisant de cette figure de la réversibilité quasi instantanée un singulier avatar de nos identités postmodernes.

De fait, le clown n’est pas mort. Certes Fellini a-t-il mis en scène la mort du clown (I Clowns, 1970) dans un dernier tour de piste Continuer la lecture de Appel : Ambivalence du clown

Appel : Mirages du bonheur

Congrès de l’AFEA ( Congrès de l’Association Française des Etudes Nord Américaines)

Université de Strasbourg du 6 au 9 juin 2017

 

Atelier :    Culture(s) populaire(s) et pratiques culturelles :

Miroirs et mirages du bonheur

 

L’expression « la recherche du bonheur » a longtemps signifié aspirer à une vie meilleure et était liée à un rêve américain que chacun pouvait prétendument atteindre, mais ce rêve semble pour beaucoup inatteignable. La culture populaire nord-américaine rend visible aussi bien la dichotomie entre la réalité et l’idéal que la fluctuation du terme « bonheur », dont le sens varie selon les sociétés et les périodes. Doit-on repenser le bonheur ? Si oui, en quels termes ?

L’utilisation de l’expression « la recherche du bonheur », comme titre de maintes productions culturelles et comme enjeu commercial, montre que si cette notion est un droit inaliénable qui fait partie de l’héritage nord-américain et de ses valeurs, elle est aussi  insaisissable et trompeuse. La société nord-américaine est fondée sur une économie capitaliste dont l’un des mécanismes consiste à persuader les individus qu’ils doivent toujours se procurer/acheter quelque chose afin d’être parfaitement heureux. La culture populaire pousse à repenser le sens de ce que sont et impliquent le bonheur et sa recherche.                                      Continuer la lecture de Appel : Mirages du bonheur

Appel : « BD et journal »

Appel à communications  pour le colloque

« Les petits aventuriers du quotidien. Bande dessinée, journal et imaginaires médiatiques (XIXe-XXIe siècles) »

 

Organisé par l’Université de Reims, l’Université Laval et le CELSA Paris-Sorbonne.

Responsables : Alexis Lévrier (Université de Reims) et Guillaume Pinson (Université Laval).

Le colloque aura lieu à l’Université de Reims les 28, 29 et 30 juin 2017.

Les relations entre la bande dessinée et le journalisme sont anciennes et durables. Art médiatique conciliant l’image et le texte, la bande dessinée est née au creuset du journal et de la culture périodique, exploitant dès l’origine les enjeux de l’actualité, recyclant les imaginaires médiatiques et inventant des personnages qui évoluent proches des milieux de l’information, souvent journalistes eux-mêmes. Ce colloque international souhaitera ainsi interroger l’ensemble de ces relations à partir d’une réflexion alliant une poétique de la bande dessinée et un historique de ses formes telles qu’elles se sont développées au cœur de la culture médiatique et des supports périodiques.

La séquence temporelle que nous envisageons pour ce colloque sera largement ouverte, du XIXe siècle à aujourd’hui. Au XIXe siècle, la Continuer la lecture de Appel : « BD et journal »

Appel : « Populaire, moi ? »

 

 Le Pardaillan n°3 : Populaire, moi ?

Appel à propositions d’articles, pour le 15 février 2017

Pour son troisième numéro, Le Pardaillan souhaite revenir sur l’épineux adjectif « populaire », et sur les délimitations du champ populaire, pour essayer d’en proposer des éclairages différents. Cet adjectif sert de point d’appui épistémologique, en ce qu’il est constitutif d’une catégorie théorique, alors même qu’il est sémantiquement flottant. Il hérite en effet de tous les jeux polysémiques, rhétoriques et idéologiques du mot « peuple », de la masse indifférenciée aux couches socialement défavorisées, en passant par la communauté souveraine ou encore le populisme… Lourd de toutes ces significations possibles, il s’est constitué comme pôle d’adversativité (le populaire comme polarisation constante du non-populaire), définissant en négatif une « culture légitime ».

Il peut sembler étonnant d’avoir choisi un mot si instable pour désigner une catégorie littéraire et culturelle, d’autant que « le populaire » a la vie dure, malgré les nombreuses expressions de remplacement (paralittérature, culture médiatique…) qui ont pu être proposées. Mais il est possible d’apporter des éclairages à cet usage de l’adjectif « populaire » en se penchant sur des cas-limites, frontaliers. Le fait de prendre la culture populaire comme objet d’étude implique en effet de forger des outils théoriques adaptés, et de réfléchir à ces outils que l’on se crée (comme le fait, par exemple, le dernier numéro de Poétiques comparatistes, « Fictions médiatiques et récit de genre. Pour en finir avec le populaire ? »). Que se passe-t-il lorsque l’on applique ces outils à des objets qui semblent inattendus, car ils n’appartiennent a priori pas au champ du populaire ? Un auteur comme Martial, du fait de son ancienneté et de son genre littéraire, l’épigramme, est aujourd’hui un auteur de spécialistes, relégué au domaine des études littéraires et antiques. Mais que devient ce même Martial lorsqu’on le considère comme populaire au point d’avoir été imité par d’innombrables auteurs jusqu’au XVIIIe siècle, et que devient la notion de « populaire » ainsi employée ? De nombreux auteurs du XIXe siècle, aujourd’hui intégrés au canon littéraire et faisant figure de monstres sacrés, ont publié leurs écrits dans les mêmes circuits de diffusion que la littérature dite populaire, à savoir le feuilleton. Comment articuler ce croisement entre populaire et canon, et comment, peut-être, relire le canon à la lumière de ce mode de diffusion ? Autre forme de croisement possible, la figure de Louis XIV, figure non-populaire au possible, à un certain sens du mot du moins, est aujourd’hui l’un des personnages historiques les plus populaires de la culture médiatique, de la série télévisée à la comédie musicale. Les zones de croisement sont nombreuses, on le voit. Continuer la lecture de Appel : « Populaire, moi ? »

Appel: Sacré et profane en BD

Le sacré & le profane dans la bande dessinée

Cinquième édition du CRAS (ou Colloque de recherche en arts séquentiels)

Samedi 27 mai 2017 dans le cadre de la programmation de Mai, mois de la BD du Festival BD de Montréal.

Tel que nous l’entendons, le sacré englobe bien sûr ce qui se rapporte au divin, au culte ou à la liturgie, mais peut aussi renvoyer, par analogie, à ce qui mérite un respect absolu, à ce que l’on tient pour intouchable. Le profane, quant à lui, peut être compris comme ce qui est simplement dénué de caractère divin (l’humain, le terrestre) ou comme ce qui porte atteinte au divin (l’impie, le sacrilège). Le profane peut également désigner celui qui ne fait pas partie d’un groupe ou qui est considéré comme un non-initié.

Nous vous invitons à étudier ces notions dans la bande dessinée sous leur aspect thématique, technique ou social (votre réflexion pourra être bien campée dans un de ces aspects ou se situer à leur confluent).

Aspect thématique

De nombreux auteurs de BD accordent une place privilégiée au sacré dans leur œuvre. On peut penser, notamment, à Philippe Girard (La grande noirceurTuer Vélasquez) ou à Craig Thompson Continuer la lecture de Appel: Sacré et profane en BD