Tous les articles par resf

Fiction, média, croyance (séminaire PHisTeM–LPCM 2016-2017)

Fiction, média, croyance
PHisTeM (CSLF, EA 1586)–LPCM
Séminaire 2016-2017

Coordination : Anne Besson, Matthieu Letourneux, Agathe Novak-Lechevalier et Alain Vaillant.

Les séances ont lieu le vendredi, de 14 à 17h, en salle des Conseils de l’UFR PHILLIA (L 436).

Présentation :

En 2015-2016, le séminaire général de l’équipe PHisTeM (« Poétique historique des textes modernes ») portait sur « Fiction et croyance », et le séminaire que le PHisTeM co-organisait avec la LPCM (association « Littératures populaires et culture médiatique ») sur les « Fictions médiatiques » (http://lpcm.hypotheses.org/9771 ). Les deux séminaires ont décidé cette année d’articuler plus étroitement leurs deux perspectives sous l’intitulé « Fiction, média, croyance ».

Continuer la lecture de Fiction, média, croyance (séminaire PHisTeM–LPCM 2016-2017)

RESF 12 (CFP) Science-fiction et jeu vidéo

Appel à contributions pour le n°12 de la revue ReS Futurae (2ème semestre 2018)

Dossier dirigé par Julie Delbouille, Björn-Olav Dozo et Lison Jousten, université de Liège.

Les propositions d’articles d’environ 250 mots, accompagnées d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 30 octobre 2016  à Julie Delbouille (jdelbouille@ulg.ac.be), Björn-Olav Dozo (bodozo@ulg.ac.be) et à Lison Jousten (Lison.Jousten@ulg.ac.be).

La date de remise des articles est fixée au 30 septembre 2017.

Les futurs auteurs pourront consulter en ligne le processus d’évaluation, ainsi que les normes éditoriales de la revue.

Argument

Lorsque Spacewar!, considéré comme un des premiers jeux vidéo, voit le jour en 1962 dans les salles du Massachussets Institute of Technology, il marque le début d’une longue relation entre ce médium et la science-fiction. À l’heure où l’informatique est encore fort peu micro, la thématique spatiale que ce précurseur exploite présente en effet un avantage certain : celui de déployer à l’écran un « espace dont la principale caractéristique est le vide […] un lieu qui exige moins de puissance de calcul » (Triclot, 2011). Cette thématique traverse d’ailleurs toujours une grande partie de la production vidéoludique, comme en témoignent Dead Space (EA, 2008) ou Mass Effect (Microsoft Game Studio, 2007). De l’émergence de cette culture hacker dans les années 1960 à la production actuelle, le jeu vidéo a constamment puisé dans les ressorts propres à la science-fiction – que ce soit les accents cyberpunk d’un Deus Ex : Human Revolution (Square Enix, 2011), l’uchronie d’un Wolfenstein : The New Order (Bethesda Softworks, 2014) ou encore la dystopie constitutive d’un Bioshock (2K Games, 2007). Cette richesse spécifique a pourtant été peu interrogée, à l’exception notable des travaux de Stephen Kline et Dyer Whiteford qui interrogent la place occupée par la science-fiction au sein des industries du divertissement, en prenant en compte le contexte socio-politique (Kline S., Dyer-Witheford N., de Peuter G., 2003).

Par ailleurs, les médias entretiennent aujourd’hui des rapports de plus en plus nombreux, en perpétuelle évolution – et expansion –, entraînant la circulation d’un imaginaire, de formes, de figures et de récits. Cette perméabilité autorise les glissements de contenu fictionnel entre jeu vidéo d’une part, et cinéma, littérature, bande dessinée,… d’autre part. La thématique sur laquelle se centre ce numéro se prête ainsi particulièrement bien à une approche intermédiale. En effet, le jeu vidéo est devenu un motif récurrent pour d’autres objets culturels – comme dans No pasarán, le jeu de Christian Lehman (L’école des Loisirs, 1996) en littérature (sur les rapports entre jeu vidéo et livre, voir Barnabé et Dozo, 2015), Tron réalisé par Steven Lisberger au cinéma (voir Blanchet, 2010), ou encore à travers la figure du jeune « geek » dans Kid Paddle, en bande dessinée. A contrario, le jeu vidéo s’exporte également sous une forme littéraire (avec, par exemple, la novellisation de la série Halo) ou filmique (comme en témoigne l’adaptation de l’univers de Silent Hill) ; enfin, il peut lui-même reposer sur l’adaptation d’œuvres préexistantes (comme le jeu The Walking Dead [Telltales Games, 2012] dérivé des comics de Kirkman et Moore). Continuer la lecture de RESF 12 (CFP) Science-fiction et jeu vidéo

RESF n°9: Asie de l’Est (CFP)

Appel à contributions pour le numéro du printemps 2017

Echéances

Date limite d’envoi des propositions: 1er avril 2016

Les propositions d’articles sont à envoyer à Gwennaël Gaffric: ggaffric@gmail.com avant le 1er avril 2016, accompagnées d’une brève bio-bibliographie. Une réponse sera donnée le 1er mai 2016. Les articles seront à rendre pour le 1er  novembre 2016.

Nous invitons les personnes intéressées à consulter en ligne le processus d’évaluation et les normes de la revue Res Futurae.

Argumentaire général

L’obtention du dernier prix Hugo par l’auteur chinois Liu Cixin pour son roman Les Trois Corps (premier tome de la trilogie des Chroniques de la terre) a contribué à mettre la science-fiction chinoise, et par extension, est-asiatique, sous les feux des projecteurs.

La science-fiction asiatique connaît en effet actuellement un essor sans précédent, comme en témoigne la popularité toujours plus grande des mangas SF, la croissance significative de la production de films SF et leur exportation réussie (on pense aux longs-métrages du Sud-coréen Bong Joon-ho ou au Japonais Mamoru Oshii), l’émergence de jeunes auteurs populaires, les nombreuses traductions dans des langues européennes ou les prix littéraires internationaux… Il apparaît aujourd’hui nécessaire de proposer une réévaluation de la vitalité et de l’histoire d’un genre longtemps négligé tant par les études sur la littérature et le cinéma que par les spécialistes des aires culturelles concernées. Bien qu’un nombre croissant d’études paraissent aujourd’hui dans les pays d’émission des œuvres et en langue anglaise (les études sur la SF asiatique sont d’ailleurs aujourd’hui bien représentées dans les conventions scientifiques internationales sur la science-fiction), celle-ci n’a pour l’heure pas encore fait l’objet d’un grand nombre d’études en langue française. Il en est de même pour les traductions littéraires en français, à l’exception notable du secteur des bandes dessinées. Continuer la lecture de RESF n°9: Asie de l’Est (CFP)

Res Futurae n°8: Houellebecq (CFP)

Les utopies de Michel Houellebecq : hybridation générique et poétique de l’ailleurs (ReS Futurae n°8, automne 2016)

Date limite d’envoi des propositions: 27 février 2016.

Dossier dirigé par Marc Atallah.

Depuis la parution de son premier roman, Extension du domaine de la lutte (1994), Michel Houellebecq n’a eu de cesse, outre sa posture parfois provocatrice, de mettre en scène Continuer la lecture de Res Futurae n°8: Houellebecq (CFP)

CRI / ISA (Imaginaire et Socio-Anthropologie) Grenoble

CRI (Centre de recherche sur l’imaginaire) / ISA (Centre de recherche Imaginaire et Socio-Anthropologie)

Directrice: Isabelle Krzywkowski

Site web: http://cri.u-grenoble3.fr/

Fondé en 1966 par Gilbert Durand en collaboration avec Paul Deschamps et Léon Cellier, le CRI avait pour but de regrouper autour de l’étude des images, des symboles et de l’imaginaire social, les différentes disciplines de recherche en sciences de l’homme et de la culture, pour conduire une réflexion sur les aspects, l’évolution, le sens, d’une herméneutique des images, des symboles, des archétypes et des mythes à l’œuvre dans l’imaginaire d’une culture, d’une époque ou d’un créateur.

Dans l’esprit de cette pluridisciplinarité, le CRI s’est récemment rapproché du Laboratoire de Sociologie de Grenoble Emotion, Médiation, Culture, Connaissance (EMC2-LSG) : ils ont fondé ensemble l’équipe ISA (Imaginaire et Socio-Anthropologie) qui a intégré en 2015 la nouvelle UMR grenobloise Litt&Arts.

Point de départ historique d’ISA, le concept d’imaginaire est ainsi envisagé dans sa dimension anthropologique, comme image du monde sur lequel se fonde notre perception du réel, c’est-à-dire à la fois comme interprétation et comme dynamique de création de connaissances et de nouvelles relations au social, au croisement de l’individu et du collectif. Ainsi conçu, l’imaginaire constitue pour l’équipe un objet « transdisciplinaire », dont elle s’attachera à réinterroger et à approfondir le concept à l’aune des évolutions scientifiques, technologiques, culturelles, sociales récentes et à en mettre en perspective les diverses conceptions.

L’enjeu épistémologique est donc l’étude des modes « alternatifs » de compréhension des constructions et productions de connaissances. Par « modes alternatifs », on entendra l’existence, à côté de la démarche positiviste, d’autres modes de rationalité qui passent par l’imagination (comme faculté de produire mentalement des images, représentations sensibles distinctes des perceptions et des concepts abstraits), le symbolique (comme ce qui est en correspondance avec autre chose qui n’est pas là et ce qui fait « exister » l’imaginaire en création incessante) et le sensible (en tant qu’il participe à la construction de nos valeurs, de nos raisonnements, de notre connaissance).

Thématiques internes :
•    Arts, sciences, techniques : imaginaire et processus de productions cognitifs
•    Espaces communs, cultures communes, création collective
•    Le sensible : corps, émotions, sensations, perceptions, affects, altérités
•    Mythanalyse et mythocritique

Disparition de Charles Grivel

[English version here]

Notre collègue Charles Grivel s’est éteint le jeudi 14 mai, à l’issue d’une longue maladie contre laquelle il luttait depuis 8 ans avec une allégresse courageuse.

Charles a été un pionnier en matière de recherche ès littératures populaires, et sur la « photo de famille » LPCM prise à Limoges lors de l’Assemblée générale constituante de notre Association en mai 2011 il figure en bonne place, car il avait tenu, malgré la fatigue, à participer à cet élan fondateur. Charles croyait en effet aux vertus de l’échange et de la coopération : il présida ainsi de 1993 à 1999 l’Association des Amis du Roman Populaire et fit partie du premier « bureau » de la Coordination internationale LPCM, aussi informelle que précieuse, qui se mit en place en 1997 lors de la rencontre de Saint Etienne, première d’une belle série.

Profondément originale dans la variété de ses objets et le style, ciselé jusqu’à l’aphorisme, de ses analyses faisant la nique à l’académisme, la démarche de Charles Grivel a eu un retentissement considérable pour beaucoup d’entre nous, depuis son ouvrage fondateur Production de l’intérêt romanesque. Un état du texte (1870-1880, un essai de constitution de sa théorie), en 1973 (rédité par Belphégor sous forme numérique), jusqu’à Alexandre Dumas l’homme 100 têtes (2010), en passant par Fantastique-fiction en1992, pour ne citer que ces trois balises dans une œuvre critique éclectique qui le vit s’intéresser au populaire et à l’excentrique, au Naturalisme et à la Fin de siècle, à Dumas et à Dracula, au roman-photo et au roman-cinéma, à l’illustration et aux plaisirs retors du texte et de ses lecteurs…

D’ici quelques mois la LPCM rendra hommage à Charles et mettra en lumière l’actualité stimulante de ses travaux par un dossier inséré dans Belphégor. Ce numéro spécial, dont Jacques Migozzi assurera la coordination, devrait panacher rééditions de textes malaisément accessibles de Charles Grivel et commentaires de quelques « discutants », à qui ses travaux donnèrent à penser le « populaire infiniment parlant ».

Le bureau LPCM

Science Fiction Studies n°125

ARTICLES

Continuer la lecture de Science Fiction Studies n°125

CFP: Genres littéraires et fictions médiatiques

Appel à communication

 Journée d’étude doctorale organisée le 17 novembre 2015 à l’université de Limoges dans le cadre de l’équipe d’accueil EHIC (Espaces Humains et Interactions Culturelles – EA 1087)

 

GENRES LITTÉRAIRES ET FICTIONS MÉDIATIQUES

Genres et médias : la convergence des problématiques liées à ces deux objets de recherche se manifeste d’emblée par le jeu des dénominations utilisées pour évoquer certains objets de notre culture de masse contemporaine. Ainsi « paralittérature », « littérature médiatique », fictions « industrielles » et « sérielles » Continuer la lecture de CFP: Genres littéraires et fictions médiatiques