Appel : Marginalité en littérature populaire

Pour sa prochaine livraison, à paraître mi-2018, La revue L’Ull crític lance un appel à contribution pour un numéro portant sur la marginalité dans la littérature populaire.

 L’Ull crític est une revue d’études de langue et de littérature françaises et francophones. Elle contient des articles originaux et inédits portant sur les domaines cités, en plus d’autres sur des aspects culturels, de littérature comparée, de réception. Ses langues de rédaction sont le catalan, le castillan et le français.

Responsables du numéro : Dr. Àngels Santa – Dr.Carme Figuerola

Descriptif :

La littérature populaire est déjà en soi même une littérature de la marge par les circonstances de sa naissance et par l’emplacement  physique qu’on lui a accordé sur la presse de l’époque. Son contenu, par ailleurs, insiste fréquemment sur le sort de bien d’exclus : alors que les cours de Miracles se sont transformées, une nouvelle conception de l’indigence se déroule au XIXe siècle, liée à la sphère du travail. Les classes laborieuses semblent abandonnées à leur sort dans un capitalisme qui impose des conditions de vie difficiles, ce qui crée un terrain propice à l’émergence de criminels de toutes sortes, au développement de situations et de personnages effrayants parce qu’instables et différents. De ce fait, la littérature populaire présente une topographie qui, bien que basée sur les conceptions environnementales de son siècle, traduit des aspects tels que la pauvreté, le vice, le crime, la révolte, l’errance… Des personnages tels que celui du clochard, du Wanderer, de Charlot ont encore traversé les productions cinématographiques du XXe siècle.

Telle pratique entamée dans le passé continue à marquer dès nos jours le savoir-faire des téléséries et d’autres produits médiatiques qui peuplent donc notre imaginaire sur des bases héritées de cet ancêtre qu’a été le roman populaire.

Le but de cette proposition consiste à faire ressortir dans quels termes la littérature de grande consommation porte son regard sur ce qu’on appelle les minorités, les secteurs marginaux et qu’elle leur donne ainsi de la visibilité. Plusieurs approches peuvent être convoquées pour mettre en relief les différentes natures de la marginalité :  ethnique, intellectuelle, sexuelle, de genre…Envisager la périphérie suppose aussi porter une interrogation sur le pouvoir et ses rapports à la population gerée de même que sur la représentation de l’autorité. Le tout conduit à une articulation du discours pour décrire ce phénomène qui  échappe à une observation objective et produit des effets différents selon le public visé.

Parmi les parcours possibles, les axes suivants mériteront une attention spécifique :

–  Poétique de la marge

– Figures de la marginalité

– Territoires de la marge

– Écriture/ représentation technique de la marge

Echéancier:

Les propositions de contributions sont à envoyer avant le 15 février 2018.

Les auteurs des propositions retenues seront contactés fin février 2018 par les responsables du numéro.

Les articles devront être envoyés pour le 30 avril 2018 au plus tard.

Soumission par email : asanta@filcef.udl.cat, cfiguerola@filcef.udl.cat

Site de la revue : https://repositori.udl.cat/handle/10459.1/30397

Consignes de présentation des articles :

Pour être examinée, la contribution doit être inédite et accompagnée d’une notice biobibliographique restreinte (avec l’affiliation institutionnelle).

Les articles n’excèderont pas d’une longueur moyenne de 30.000 à 33.000 signes, notes comprises. Le texte respectera les usages en ce qui concerne l’orthographe, l’accentuation et la ponctuation. Les citations seront légèrement décalées par rapport au texte de l’article et présentées sans guillemets. Les citations brèves se placeront dans le corps du texte, avec des guillemets. La police conseillé pour le texte en général est : New Times Roman,  12 p ; interligne 1,5 ; pour les citations décalées  11 p, pour les notes en bas de page 10 p. Le titre doit figurer dans la langue de l’article et en anglais ; il sera centré et en caractères gras. Il faut mettre le nom de l’auteur en petites capitales en dessous et à droite, suivi par cet ordre, de l’université à laquelle il appartient et de son courriel électronique.

Chaque article sera accompagné de quatre résumés d’à peu près 150 mots, en catalan, en français, en espagnol et en anglais. Après chaque résumé l’auteur proposera une série de mots clés, représentatifs du contenu de l’article suivant le schéma : Resum/ Paraules clau, Résumé/Mots Clés, Resumen/Palabras Clave, Abstrac/Key words.

Dans les références à des imprimés, on se conformera aux normes illustrées par les modèles suivants :

  1. Ouvrage: René BRAY, Molière, homme de théâtre, Mercure de France, Paris, 1954, p.45 ss.
  2. Article de périodique ou chapitre de recueil collectif: Moïse LE YAOUANC, “Les origines gasconnes de Renan”, Revue d’Histoire Littéraire de la France, mai-juin 1980, nº3, pp.384-395; R. AULOTTE, “La Lucelle de Louis le Jars” in Mélanges d’histoire littéraire (XVIe-XVIIe siècle) offerts à Raymond Lebègue, Nizet, Paris, 1969, p.69.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *