Korczak, la cause des enfants

Robinson couverture

Parution des Cahiers Robinson n°42

Korczak, la cause des enfants

Ce numéro est issu d’un colloque tenu en lien avec l’Institut de civilisation et d’études polonaises, installé à Lens dans les anciens locaux de la direction des Houillères. Si ces travaux ont apporté beaucoup d’informations sur Korczak, ils n’ont pas levé le mystère. La personne reste étrange, inattendue, toujours double, prise entre identité juive et polonaise, entre fantaisie et gravité. D’où une fragmentation de la réception. La question qui traverse les différentes communications est « Quel lien entre l’action pédagogique et le sacrifice final ? » C’est aussi un homme seul et qui a toujours vécu en communauté, qui n’a pas vraiment laissé d’héritage tout en inspirant de nombreux écrivains et graphistes : une partie importante de cette livraison explore les livres sur Korczak. Mais de nombreux livres de Korczak restent aussi à découvrir par le public français, et l’ensemble ici présenté doit être vu comme une sorte de propédeutique à des recherches plus approfondies

Sommaire

Christian Morzewski

Introduction

Katia Vandenborre

Janusz Korczak et la maison d’édition Mortkowicz, la matrice oubliée d’un écrivain pour la jeunesse

Guillemette Tison

Le Roi Mathias : des récits à double fond

Éléonore Hamaide-Jager

Présence et représentation de Janusz Korczak en littérature de jeunesse

Béatrice Finet

Éducateur ou héros, Korczak, une figure singulière au service du témoignage et de la mémoire ?

Zofia Bobowicz & Christophe Jallaud

Traduire et éditer Korczak en France : l’exemple des éditions Fabert

Monika Salmon & Magdalena Kicińska

Sortir de l’ombre Stefania Wilczyńska. Autour du livre de Magdalena Kicińska, Pani Stefa [Mademoiselle Stefa]

Irène Cohen-Janca & Myriam White-Le Goff

Dialogue autour du Dernier Voyage, d’Irène Cohen-Janca

Christian Morzewski

Enfants et esprit d’enfance dans le Journal du ghetto de Janusz Korczak

Patricia Haluska

L’Association Française Janusz Korczak

Varia

Patrick Tourchon & Leniiw Roman

De la route au canal : la loyauté selon Benjamin

Isabelle-Rachel Casta

Entre « désenchantement du monde » et « émerveillement » : Harry Potter,
une littérature de « ma » jeunesse ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *