Parution : « Belphégor », JO 1936

Nouveau numéro de Belphégor, juin 2017

1936: les Jeux olympiques dans la presse internationale. Presse, mondialisation et imaginaires médiatiques

Paul Aron, Micheline Cambron, Gianni Haver, Marie-Eve Thérenty et François Vallotton

La présente livraison de la revue Belphégor publie les résultats d’une vaste étude internationale sur l’impact des Jeux olympiques de Berlin de 1936 dans la presse belge, française, québécoise et suisse.

L’événement, en lui-même, est bien connu et a fait l’objet de nombreuses publications. Les Jeux de 1936 ont été, de toute l’histoire de l’Olympisme, ceux qui ont suscité le plus d’études. Pour la première fois en effet, l’histoire du sport affrontait l’épreuve de la politique à l’échelle mondiale et à grande ampleur. Les historiens ont parfaitement décrit l’importance que le régime nazi a accordée aux Jeux, la manière dont ils ont orchestré leur mise en scène spectaculaire. Ceux-ci marquaient à la fois le grand retour de l’Allemagne dans l’organisation du sport international, et une occasion unique de montrer au monde les réalisations du Reich. Par ailleurs, les débats occasionnés par les orientations racistes et militaires du régime ont suscité nombre de réactions. La manière dont le Comité international olympique (CIO) a géré ces questions est également bien connue.

Pourquoi donc y revenir, et sous l’angle particulier de l’étude de la presse écrite ? Depuis une vingtaine d’années, la presse a pris une place de plus en plus importante dans la recherche. La numérisation des journaux, et notamment celle, rétroactive, de quotidiens anciens, a donné une nouvelle vie aux collections. Mais au-delà de cette opportunité, le constat qui fonde cet intérêt nouveau des chercheurs est avant tout lié à une nouvelle manière de penser la presse. Au lieu de considérer le journal comme une simple source historique, il convient de reconnaître que s’y jouent une série de phénomènes qui font du média non seulement le vecteur d’une information, mais aussi l’organisateur de celle-ci, selon des codes spécifiques progressivement mis au point pendant la période d’expansion de la presse écrite. Celle-ci s’est imposée comme la référence première de l’information au cours du xixsiècle, dépassant dans ce rôle la correspondance privée, la conversation ou les récits imprimés des siècles précédents. Pendant la même période, la presse a inventé à la fois un langage, des catégories d’expression (des rubriques), et mis en place tout un personnel aux fonctions différenciées (du pigiste au journaliste professionnel, du reporter à l’interviewer). La civilisation du journaldécrit cela en détails1. Au début du xxe siècle, ce système s’est étendu à d’autres médias, comme la radio et le cinéma, sans toutefois en changer les données essentielles.

4En même temps, avec l’internationalisation croissante des enjeux politiques, économiques et culturels, la presse a largement étendu son terrain d’investigation. Ses préoccupations, principalement nationales dans un premier temps, se sont ouvertes au monde entier. La colonisation, les conflits armés, les impérialismes ont nécessité l’envoi de reporters qui pouvaient rendre compte des événements lointains susceptibles d’influencer la vie quotidienne de tous, jusqu’aux provinces les plus reculées. Déjà bien présentes au xixesiècle, ces réalités n’ont fait que monter en puissance ensuite comme en témoigne la notion même, discutable mais significative, de « guerres mondiales ». L’apparition de nouvelles techniques, comme la photographie de reportage, a rendu ces informations de plus en plus concrètes. De grandes agences internationales ont été créées pour faire circuler l’information qu’aucun journal, même le plus puissant, ne pouvait désormais maîtriser avec ses seules ressources.

La question que les quatre équipes de recherche réunies dans le présent projet se sont posée est donc la suivante : comment la presse a-t-elle adapté ses pratiques à la mondialisation du xxe siècle ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *