Colloque : Pouvoirs de la fiction

« La fiction littéraire contemporaine face à ses pouvoirs »

Université de Liège, 4-5 mai 2017

 


Ces vingt dernières années, la fiction et le récit se sont étendus à des contextes sociaux et à des domaines de l’existence toujours plus larges, modifiant en profondeur notre imaginaire et notre rapport aux histoires. Dans le même temps, les débats autour de la notion de « force » ou de « fonction cognitive » de la littérature ont conduit à une nouvelle appréciation des savoirs inhérents aux objets fictionnels.

Si cette intelligence de la fiction a pour vertu de rapprocher les « trois cultures » (Lepenies, 1990; Jablonka 2014) en favorisant l’échange et la circulation des savoirs entre les entreprises littéraire et scientifique (épistémocritique, sociologie « par » la fiction, théorie littéraire des mondes possibles, cognitive literary studies), elle n’est pas non plus sans effet sur les créateurs qui, à leur tour, pensent ce pouvoir de parler du monde. D’objet sur lequel exercer des savoirs ou des techniques plus forts que lui, le document littéraire est devenu un instrument de connaissance, un interlocuteur à part entière interrogé pour son mode de saisie et de compréhension de phénomènes longtemps considérés comme extérieurs à lui ou comme agissant à travers lui et à son insu. En quoi ce nouveau contexte de bienveillance et de réflexivité à l’égard de la connaissance par la fiction change-t-il les pratiques littéraires ? Que font les écrivains des pouvoirs qui leur sont désormais reconnus ? Comment rendre compte de l’effectivité propre du savoir de fiction dans les dispositifs narratifs contemporains ?

Organisées à l’Université de Liège dans le cadre du projet de recherche STORYFIC (PDR-FNRS), avec le soutien de l’UR Traverses et de la revue de sociologie de littérature COnTEXTES, ces journées d’étude visent à penser la manière dont les « pouvoirs de la fiction » font retour sur les pratiques des écrivains.

 

Programme

Jeudi 4 mai

Salle Thiry (Place de la République française, bâtiment O2, deuxième étage)

13h30 : Accueil des participants

Président de séance : Jean-Pierre BERTRAND (U. de Liège)

14h-14h30 : Laurent DEMANZE (ENS Lyon) : « Fictions d’enquête et enquêtes dans la fiction : les investigations littéraires contemporaines »

14h30-15h : Frédéric CLAISSE (U. de Liège) : « Vrai, faux, non-fictif: l’essai comme saisie des mondes contemporains »

15h-15h30 : Rachel NADON (U. de Montréal) : « Imaginaire social et vie économique : les pouvoirs de la fiction au prisme de la sociocritique québécoise »

15h30-16h15 : Questions-réponses Pause jusque 16h45

Président de séance : Denis SAINT-AMAND (U. de Namur)

16h45-17h15 : Christine BARON (U. de Poitiers) : « Droit et littérature : de l’empowerment citoyen à la révision de la loi »

17h15-17h45 : Nicolas THIRION (U. de Liège) : « Ce que la littérature fait au droit : le cas Emmanuel Carrère »

17h45-18h15 : Questions-réponses

 

Vendredi 5 mai

Salle de l’Horloge (Place du XX août, bâtiment central A1, deuxième entresol)

8h45 : Accueil des participants

Président de séance : Michel DELVILLE (U. de Liège)

9h-9h30 : Alexandre GEFEN (CNRS/ U. Paris-Sorbonne) : « Guérir par la fiction »

9h30-10h: Danielle PERROT-CORPET (U. Paris-Sorbonne) : « Fictions en quête d’auteur : immersion, performance et auctorialité à l’ère du storytelling transmédial »

10h-10h30 : Questions-réponses

Pause jusque 11h

Président de séance : Marc JACQUEMAIN (U. de Liège)

11h-11h30 : Erika FÜLÖP (U. de Lancaster) : « Faits et fictions littéraires face aux réseaux »

11h30-12h : Olivier CAÏRA (U. d’Evry) : « Qu’allez-vous faire de Roméo ? – Des « Sentiers qui bifurquent » aux nouveaux outils d’écriture interactive »

12h-12h30 : Questions-réponses

Déjeuner

Président de séance : Bruno LECLERCQ (U. de Liège)

14h-14h30 : Estelle MOUTON-ROVIRA (U. Paris-Diderot) : « Le « dehors » et le « dedans » : pratiques de lecture et poétiques de l’interprétation dans trois fictions contemporaines »

14h30-15h : Nancy MURZILLI (U. de Gênes) : « Comment la fiction contemporaine travaille ses lecteurs : l’expérience des expériences de pensée »

15h-15h30 : Questions-réponses

Pause jusque 16h

Président de séance : David VRYDAGHS (U. de Namur)

16h-16h30 : Élisa BRICCO (U. de Gênes) : « Peut-on considérer le roman engagé encore aujourd’hui? Considérations à partir de Vernon Subutex de Virginie Despentes »

16h30-17h : Justine HUPPE (U. de Liège) : « L’insurrection qui vient par la langue. Style et performativité dans l’œuvre de Nathalie Quintane »

17h-17h30 : Questions-réponses

Clôture
Plus d’informations sur le carnet de recherche du projet sur le site :

https://storyfic.hypotheses.org/159

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *