Parution : Emerveillement littéraire

De l’émerveillement dans les littératures poétiques et narratives des XIXe et XXe siècles, sous la dir. de Julie Anselmini et Marie-Hélène Boblet, Grenoble, ELLUG

Depuis l’étude magistrale de Mickael Edwards, De l’émerveillement, qui promouvait l’irréductible capacité de découverte, d’étonnement et d’enthousiasme qui fonde notre culture depuis la philosophie platonicienne, il importait de révéler la persistance de cette humeur et de ce moteur, souvent passés sous silence par la modernité. À côté du désenchantement, de la crise des valeurs et de la nostalgie du sacré qui irriguent largement la littérature d’après la Révolution, du romantisme à la fin du xixe siècle, à côté de la mélancolie et du soupçon qui ont caractérisé le xxe siècle, certaines œuvres expriment pourtant le sens profane du miracle, le don de la surprise ou la révélation de l’épiphanie, et l’émerveillement, processus affectif et cognitif complexe, nourrit dans la modernité aussi bien le récit que la poésie.

L’expérience de l’émerveillement, son expression et sa thématisation dans des œuvres poétiques et narratives variées des xixe et xxe siècles font ainsi l’objet de ce livre, qui examine aussi bien les formes textuelles suscitées par le paradoxal mélange d’effroi et d’enthousiasme, de stupéfaction et d’adhésion, que la force littéraire par laquelle se communique au lecteur cette émotion existentielle.

Homme et femme contemplant la Lune, Caspar David Friedrich, vers 1824.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *