Colloque : chapitres en BD

Les avatars du chapitre en bande dessinée

11-12 mai 2017

Université de Lausanne

Auditoire 125, Bâtiment Extranef, UNIL-Dorigny

Colloque international organisé par Prof. Raphaël Baroni et Anaïs Goudmand dans le cadre du Projet ANR : « Pratiques et poétique du chapitre du XIXe au XXIe siècle »

PROGRAMME

JEUDI 11 MAI

08h45 Raphaël Baroni et Anaïs Goudmand : Ouverture du colloque

09h00 Thierry Groensteen : Jacques Tardi ou le parti pris de la continuité

09h30 Raphaël Baroni : De l’épisode au chapitre dans les graphic novels : le cas de Daniel Clowes et de Chester Brown

10h00-11h00 Discussion et pause café

11h00 Côme Martin : Chris Ware, une oeuvre entre fragmentation et agrégation

11h30 Jacques Dürrenmatt : Pratiques du chapitrage chez Frederik Peeters

12h00-14h00 Discussion et repas

14h00 Jan Baetens : Pour une sémiotique du chapitrage

14h30 Philippe Marion : Les stratégies du chapitre en BD reportage

15h00-16h00 Discussion et pause café

16h00 Benoît Peeters : Le chapitrage des « Cités obscures » et dans la revue « A suivre »

16h30 Benjamim Picado :The Comic Strip Gag as a Narrative Chapter: iteration, disjunction, and serialization as parts of a “narrative mechanics” in graphic humor

17h00 Discussion

VENDREDI 12 MAI

09h00 Alain Corbellari : La tomaison des albums de Buddy Longway a-t-elle valeur de chapitrage ?

09h30 Anaïs Goudmand : Le chapitre comme phénomène médiatique dans La Jeunesse de Picsou de Don Rosa

10h00-11h00 Discussion et pause café

11h00 Alain Boillat : Douze minutes avant minuit : l’agencement des seuils dans Watchmen, ou l’effet « graphic novel » du chapitrage chez Alan Moore

11h30 Françoise Revaz : L’épisode hebdomadaire des histoires « à suivre » : une forme de chapitre ?

12h00 Discussion et clôture

 

Problématique du colloque :

Töpffer, en créant la « littérature en estampe », opposait son invention à la « littérature en chapitres ». Ainsi, l’unité chapitrale semble à première vue étrangère à la segmentation du récit graphique, qui se décline en cases, bandes, planches, albums, etc. Cette segmentation supplémentaire et facultative s’est manifestée assez tardivement, vers la fin des années 1970, en lien avec le modèle littéraire. Cela pose de nombreuses questions : le chapitre en BD a-t-il des caractéristiques formelles et fonctionnelles qui lui sont propres ? un chapitre peut-il se confondre avec un strip, une planche ou un album ? comment l’épisode d’un feuilleton devient-il le chapitre d’un roman graphique ? lestraditions américaine et franco-belge ont-elle fait un usage semblable du chapitrage ? Ce colloque tentera de répondre à toutes ces questions, rarement posées, en prenant en considération les spécificités sémiotiques, culturelles et historiques du média.

L’accès aux conférences est libre.

Contact : raphael.baroni@unil.ch, anais.goudmand@unil.ch

Ce colloque a bénéficié du soutien financier du Projet ANR « Pratiques et poétique du chapitre du XIXe au XXIe siècle » et de l’École de français langue étrangère de l’Université de Lausanne. Il s’insère également dans le cadre des activités du Groupe d’étude sur la bande dessinée de l’Université de Lausanne (GrEBD : https://wp.unil.ch/grebd/) et du Réseau romand de narratologie (RRN : www.narratologie.ch)​

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *